Ebox, l’entreprise des nouvelles technologies dans le feu de l’action

Dany Agez et Jean-Christophe Puget

Basée au sein de la première zone d’activités du Thillay, 17 rue Jacques Robert, l’entreprise Ebox existe depuis 2004, créée sous l’initiative de son fondateur, Olivier Fallone. Spécialisée dans les nouvelles technologies autour du digital, des réseaux informatiques et de la sécurité, Ebox conseille, accompagne, conçoit, installe et fait évoluer les installations afin que ses clients soient toujours à la pointe de la technologie, se voulant au plus proche d’eux dans la réalisation de leurs projets. Un pied dans le présent et un autre dans le futur, cette entreprise est dirigée par Jean-Christophe Puget, depuis janvier 2019, après que ce dernier ait fait ses armes au siège de la Communauté d’Agglomération Roissy Pays de France de 2001 à 2011, mettant en place le réseau de surveillance et d’antennes relais sur le territoire. L’entreprise compte, actuellement, une quinzaine d’employés, tous certifiés dans le domaine du digital et de l’informatique.

La société Ebox est déployée en trois entités. Ebox pour la partie du digital audiovisuel, regroupant les affichages dynamiques, les solutions collaboratives et interactives (moniteur, aménagement salle de réunion et classe numérique, visioconférence, borne interactive). Sivatech pour ce qui concerne la sécurité, la vidéosurveillance et la vidéoprotection (caméra, centrale d’alarme filaire ou sans fil, ainsi que les détecteurs et autres accès à codes ou biométriques), représentant le digital tertiaire. Enfin, la troisième entité, SI2D-EG, qui s’occupe des réseaux WIFI, liaisons radios, informatique et baie de brassage. Ebox est une entreprise nationale dont le siège social se trouve au Thillay, combinant bureaux, entrepôt et showroom, mais également disposant de bureaux à Lyon et Laval. Son chiffre d’affaires annuel avoisine les deux millions d’euros. Le Groupe ADP, SEB, la SNCF, le Crédit Agricole avec la rénovation de 280 agences dont celle de Louvres, ou encore la FNAC, pour ne citer qu’eux, font parties des clients de l’entreprise.

Les applications en matière de digital sont multiples. Cela va des simples écrans dynamiques tactiles ou non-tactiles à destination des commerces (restaurants, pharmacies, bureaux de tabac, concessionnaires automobiles, évènementiel, espaces publicitaires de centres commerciaux et d’aérogares…), en passant par la vidéosurveillance et les équipements audiovisuels des salles de réunion. Par ces temps de COVID-19 et de télétravail, le digital n’a jamais eu autant le vent en poupe. Que ce soit pour les entreprises avec les vidéoconférences ou pour les groupes scolaires, Ebox répond à toutes les demandes de ses clients, s’adaptant et en installant de A à Z les équipements nécessaires, en plus d’en assurer la maintenance. Le showroom m’a particulièrement impressionné, avec ce panneau à LED tournoyantes qui permet d’afficher des objets animés, un point fort pour mettre en valeur un produit ou une marque. L’autre point que j’ai trouvé avant-gardiste, est l’automation. Un contrôle centralisé des équipements sur des dalles ou des écrans tactiles intégrés, se rapprochant de la domotique. Allumage et extinction des lumières, gestion des écrans de diffusion, système conférence, sonorisation… on peut tout contrôler avec un seul doigt en temps réel ou en programmant l’automatisation des équipements.

L’entreprise se veut réactive en proposant des solutions face aux mesures sanitaires actuelles comme des distributeurs mains libres de gel hydroalcoolique, à pédale sans contact. Mais aussi, des caméras thermiques afin de diagnostiquer des fièvres dans une foule et ainsi minimiser l’impact d’une contamination en isolant toutes menaces virales.

Pour l’avenir du digital, la vision de Jean-Christophe Puget et de Dany Agez, le responsable Développement d’Ebox, se porte vers une accentuation de la demande pour les services, le commercial et la sécurité. Des panneaux dynamiques s’adaptant aux types de personnes faisant face à l’écran et donnant une information ciblée. Les équipements se voudront de plus en plus intelligents et interactifs avec l’utilisateur. Côté sécurité, des caméras à reconnaissance faciale comme des appareils biométriques pour les accès à des entreprises ou à des domiciles. Les deux hommes observent également avec grande attention les avancées en matière de robotique, à l’instar du robot patrouilleur « Spot » de chez Boston Dynamics ou du robot humanoïde « Pepper » fabriqué par SoftBanks Robotics. La réalité augmentée ne sera pas en reste avec des applications dans la vie de tous les jours, selon le directeur d’Ebox. Des services à la santé en passant par la sécurité, le domaine du digital, allié aux algorithmes de l’intelligence artificielle, sera assurément une des évolutions majeures de ce début de XXIe siècle. Et comme Jules Verne le disait si bien : « Seule l’imagination ouvre le champ des possibles ».

Pour contacter Ebox, vous pouvez vous rendre sur le site https://www.ebox.fr ou directement par courriel à l’adresse contact@ebox.fr ainsi que par téléphone au 06 18 10 50 14 pour toutes demandes de devis et d’informations. WM

L’avis d’EV

Bien content d’avoir des nouvelles de Dany Agez, que je connais (et que j’apprécie) depuis des années, quand il était l’adjoint au directeur du Sofitel CDG, Claude Chevauché. Les deux ont ensuite créé en 2009 le restaurant La Vitrine à Roissy-en-France, qu’ils ont revendu en 2018. Le resto s’appelle maintenant le Bistrot de Paris (revoir ici)  Et, hasard du calendrier, Claude Chevauché vient manger chez moi la semaine prochaine !

Partagez cet article

Forum des associations 2020 de Roissy-en-France

Après un printemps confiné et une période estivale relativement calme pour les activités associatives, les amoureux de sport, jeunes et adultes, ont pu s’inscrire ou se réinscrire pendant le forum des associations 2020, marquant le début de la saison 2020 – 2021. Pour cette édition, une trentaine d’associations Roisséennes avaient fait le déplacement, ce samedi 5 septembre, de 14h à 18h au complexe sportif des Tournelles, avec des changements organisationnels différents des précédentes éditions. Les mesures sanitaires ont, quelque peu, chamboulé les habitudes des badauds, mais également pour les associations. Deux policiers municipaux s’assuraient que tous les visiteurs âgés de plus de 11 ans portaient bien leurs masques avant de rentrer dans le complexe sportif. Une fois à l’intérieur, des flèches au sol indiquaient le sens de circulation. Pour ceux qui n’auraient pas pu venir au forum des associations, il n’est jamais trop tard. Voilà la liste et les coordonnées de ces dernières si l’envie vous vient.

J.C.R.F. – Judo Jujitsu Club de Roissy-en-France : 55 rue Houdart – Tél : 01.34.29.32.70 Email : gros@ville-roissy95.fr    A.S.N. – Association Avenir Natation / Louvres – Roissy – Survilliers : 3 avenue de Montmorency Site internet : http://club.quomodo.com/asnlrs/  Email : asnlrs@yahoo.fr     Football – U.S. Roissy-en-France : 55 rue Houdart – Tél : 01.34.29.02.27 Site internet : https://usrf.footeo.com/   A.S. Roissy Handball : 55 rue Houdart – Tél : 01.34.29.32.75 Site internet : https://asroissy-handball.clubeo.com/     Nakmuay Boxing – Boxe Thaïlandaise : 55 rue Houdart – Tél : 06.89.11.21.97 Email : nakmay.boxing@gmail.com Site internet : https://www.nakmuay-boxing.com/     Taï Chi Chuan – Contactez l’intervenante, Odile Taillardat, au 06.98.17.47.32     U.N.E.95 – Union Nord Est 95 Athlétisme : 55 rue Houdart – Tél : 06.79.47.77.48 Email : cyril.miguel78@gmail.com   Pétanque Club de La Boule Roisséenne : 55 rue Houdart – Tél : 06.85.13.98.36  Email : bouleroisseenne@yahoo.fr Site internet : https://labouleroisseenne.wordpress.com/     A.S.T. – Association Sportive de Tir de Roissy : Lieu-dit Les Fonds de Changy – Tél : 01.34.29.06.46 Email : astroissy@orange.fr Site internet : https://astroissy.fr/   Golf International de Roissy – UGOLF (inauguration le 18 septembre 2020): allée du golf – Tél : 01.41.31.92.10 Email : contact@ugolf.eu Site internet : https://jouer.golf/   Ecole Municipale de Danse : Centre Culturel de l’Orangerie – Tél : 01.34.29.48.52 Email : robert@ville-roissy95.fr   Ecole Municipale de Musique : Centre Culturel de l’Orangerie – Tél : 01.34.29.48.59    T.C.R. – Tennis Club de Roissy : 3 avenue de Montmorency – Tél : 01.34.29.81.04   Les Ateliers Arts Plastiques : Centre Culturel de l’Orangerie – Tél : 01.34.29.48.59    R’Mélodies : salle Marcel Hervais – Contactez le président, Gilles Vigneau, au 06.76.79.81.07   Les Ateliers Théâtre : Centre Culturel de l’Orangerie – Tél : 01.34.29.48.59   Association Les Cheveux Blancs : 55 rue Houdart – Contactez le président, Michel Thomas, au 06.23.56.23.27    Service Jeunesse « Maison de l’Enfance et de la Jeunesse » : 12 rue Jean Moulin – Tél : 01.34.38.52.33    Association « ça c’est Roissy » : 2 allée Saint-Paul – Tél : 01.34.29.02.77 Site internet : https://ca-cest-roissy.business.site/ Lions Club : 40 avenue Charles de Gaulle – Tél : 01.34.29.43.00 Email : accueil@ville-roissy95.fr    Amicale des Sapeurs-Pompiers : 1 avenue de Montmorency – Contactez le président, Sébastien Fourni, au 01.30.18.20.90     Comité de Jumelage : 40 avenue Charles de Gaulle – Contactez la présidente, Tatjana Kremer, au 06.72.98.67.88     Comité des Fêtes : 55 rue Houdart – Contactez le président, Denis Plonevez, au 01.34.29.95.95     A.C.P.G. – Association des Anciens Combattants et Prisonniers de Guerre : 41 avenue Charles de Gaulle – Contacter le président, Claude Chesnier, au 01.34.29.85.09     A.S.L. – Association Arts Sports et Loisirs : 55 rue Houdart – Contactez le président, André Toulouse, au 01.34.29.95.95    Association des Jardins Familiaux : 40 avenue Charles de Gaulle – Contactez le président, Roger Martins, au 06.28.92.54.68     G.E.P.S.M. – Groupement d’Entraide du Personnel des Services Municipaux – Contactez la présidente, Isabelle Voyeux, au 01.34.29.80.18    Société    Communale de Chasse : 55 rue Houdart – Contactez le président, Eric Pouillard, au 06.22.77.74.95   A.P.E.R.E.M. – Association des Parents d’Elèves Roissy Elémentaire Maternelle : 40 avenue Charles de Gaulle – Téléphone : 01.34.29.43.00 WM

 

 

Partagez cet article

Au coin à nouveau sur mon Facebook perso !

J’ai assurément manqué de prudence (pourtant je fais gaffe sur FB, le 2ème degré ne passe pas), lundi dernier, sur mon Facebook personnel en écrivant ce mot. Du coup, au coin pendant 7 jours. Je peux lire, Messenger fonctionne, mais pas moyen d’écrire, ni de partager.

J’avais posté ça la veille du 2ème voyage d’E. Macron au Liban où j’étais sûr qu’il prendrait directement contact avec le Hezbollah, classé organisation terroriste. Ce qui n’a pas raté, comme l’a révélé le journaliste Malbrunot, provoquant contre lui l’ire publique, inadmissible à mes yeux, de Macron.

Je trouve l’ingérence de Macron au Liban aussi indécente que ridicule . Qu’il s’occupe déjà des problèmes en France, au lieu de jouer (à grands frais avec nos sous) les pro-consuls !

Mais j’aime bien Facebook, grâce auquel, notamment, j’ai pu retrouver de nombreux vieux amis.  EV

Partagez cet article

Cérémonie du 76ème anniversaire de la libération de Louvres

Vendredi 4 septembre 2020, à 19h devant la mairie de Louvres, s’est tenue la cérémonie du 76ème anniversaire de la libération de la ville, ainsi qu’un hommage aux quatre jeunes FFI (Forces Françaises de l’Intérieur), tués par les forces allemandes. La cérémonie s’est déroulée en présence d’Eddy Thoreau, maire de Louvres, Patrice Bessac, maire de Montreuil, Zivka Park, députée de la 9ème circonscription du Val d’Oise, Isabelle Rusin, maire d’Épiais-lès-Louvres et conseillère départementale en charge de la Commission d’Appels d’Offres, Anthony Arciero, conseiller départemental en charge de l’Emploi et du Grand Paris, de représentants des associations de la mémoire ainsi que des anciens combattants de Louvres et de Montreuil, du Conseil Municipal des Jeunes de Louvres, et d’une cinquante de personnes regroupant élus des deux villes et citoyens.

Au cours de la cérémonie, les stèles, se trouvant à l’entrée de Louvres et dans la rue de Paris, ont été honorées par un dépos de gerbes et par un appel aux morts. Dans un bref discours, Patrice Bessac a souligné le sacrifice de ces résistants, morts pour notre liberté et notre salut. Le cortège a fini sa marche jusqu’au cimetière, devant l’obélisque du monument aux morts. Les participants à la cérémonie étaient ensuite conviés à un vin d’honneur à la mairie, en visionnant un documentaire sur la libération de Louvres.

Retour sur cette période historique de la ville de Louvres. Le 29 août 1944, René Emile Remou, Roland Pommet et Paul René Boucherit, habitants de Montreuil (93), et Henri Duc, habitant de Vincennes (94), sont tous les quatre membres au groupe Panta du réseau Jade-Fitroy, une organisation clandestine de résistants opérant sur la région parisienne. Créé en 1940, le réseau Jade-Fitroy a connu de nombreux revers à la suite des arrestations de ses membres, au cours de l’occupation de la France par le 3ème Reich. Les deux fondateurs, Claude et Denise Lamirault, sont arrêtés en avril 1944, créant la désorganisation du réseau. Ce n’est qu’en juillet 1940, à l’initiative de l’industriel Georges Tournon, que le réseau Jade-Fitroy est reconstitué de manière autonome sous le nom de groupe Panta, qui est rattaché au BCRA et participe à la Libération de Paris en facilitant par une activité de renseignement l’entrée des troupes alliées dans la capitale. L’activité réelle de groupe de résistants ne reprend que le 20 août 1944. Georges Tournon envoie au-devant de la 2e DB, retrouvée à Rambouillet, Alain Bussard et Renée Lichtig porter les renseignements collectés sur les défenses allemandes dans Paris et les environs. Le groupe Panta facilite ainsi la progression des troupes de Leclerc vers la capitale. Dans cette dynamique, le 29 août 1944, quatre jeunes résistants sont envoyés à Louvres afin de contacter un groupe local. Malheureusement, une unité d’infanterie allemande, en repli, occupe la commune et les quatre résistants sont arrêtés, interrogés et puis exécutés. Ce drame se passa deux jours avant la libération de Louvres et de la Seine-et-Oise (ancien nom du Val d’Oise) par l’armée américaine. Leurs corps furent retrouvés aux abords de la ville, le 30 septembre 1944 par un luparien, M. Prudhomme.

Un témoin de la capture des résistants a été entendu par la gendarmerie et une déposition a été enregistrée le 28 juin 1945. Ce témoignage provient d’un habitant de Louvres, Georges Sainte-Beuve. Voilà sa déposition : « La veille de la Libération, le mardi 29 septembre, les allemands ont amené dans ma propriété quatre jeunes gens étrangers à la commune. Au bas de mon perron, à proximité de ma cuisine, ils ont subi un interrogatoire de 20 minutes. Etant enfermé dans ma cuisine et gardé par deux allemands depuis 7h du matin jusqu’à 7h du soir, je n’ai rien entendu de l’interrogatoire. Par les fenêtres de la cuisine, j’ai vu les Allemands emmener les quatre jeunes gens vers ma basse-cour. De là, ils sont montés en camion pour une destination inconnue. Quelques instants après, j’ai entendu des détonations, derrière les écoles voisines de ma propriété. J’ai appris leur sort et la découverte de leurs cadavres le lendemain par mon voisin. Je tiens à ajouter qu’à leur arrivée dans ma propriété, ces malheureux avaient les mains derrière la nuque, ils les ont gardées jusqu’à la montée dans le camion. »

Je remercie le Musée de la Résistance et le service de recherche des crimes de guerres qui m’ont aidé dans mes investigations afin de réaliser cet article en ce qui concerne cet évènement historique de la ville de Louvres. WM

Partagez cet article

Informatique : éloge de Paradisia

cliquez sur la foto pour accéder au site

Paradisia avait changé de site web voici  quelque temps. Je l’ai trouvé super bien fait (et plein d’humour, allez voir) et je m’étais promis d’en parler ici. Mais aussi de faire l’éloge de cette entreprise que je connais bien depuis sa fondation en 2003 (déjà !) par Emmanuel Vigier, qui a 48 ans aujourd’hui. Il était auparavant directeur informatique à Forum bureautique (concessionnaire Xerox, à Gonesse) dirigé par Claude Darmon. C’est là que j’avais fait la connaissance de Manu, avec lequel le courant est tout de suite passé.

Je suis client de Paradisia depuis 2004 et franchement je suis bien content. Rien que de savoir qu’ils sont là à chaque instant en cas de problèmes ou d’avoir besoin de conseils est plus que rassurant. Ils me conseillent aussi pour choisir le matériel (que je leur achète, toujours à bon prix), en ces temps où la technologie informatique va si vite. La dernière fois que j’ai changé de matériels, ils sont venus chez moi pour tout installer.

Je ne bidouille jamais, mais, l’autre fois, un dimanche matin (comme par hasard), mon PC déconne et me refuse, pour des raisons que je n’ai jamais pu comprendre, l’accès à toutes mes données. Je cherche, prudemment, mais pas moyen. Le PC m’affiche une page dans laquelle il me propose de tout effacer puis de réinstaller. J’hésite, puis (excité par le fait de ne pas avoir mes accès), j’accepte car je savais que ma sauvegarde extérieure était OK. Je pourrai donc recharger tout. Sauf que … j’y suis pas arrivé ! Angoisse !!! Du coup pas de PC pendant ce dimanche…

Le lendemain,  j’appelle Paradisia à la première  heure, fébrilement… Je vous la fais courte, ils ont pris la main à distance sur mon PC et le problème a été réglé. Ouf.. Je pouvais respirer à nouveau. Reconnaissance !

Je vous conseille donc “Para”. Avant eux, j’étais client dans une autre entreprise informatique: chantages,prix aussi fantaisistes qu’excessifs…

Merci encore à Manu et à son équipe. L’entreprise est très bien située à Roissy-en-France, non loin de la CA Roissy Pays de France. EV

Partagez cet article

Ilham Moustachir : vers les législatives ?

J ‘adore cette foto que j’avais prise d’elle, qui m’était parue, et encore maintenant, révélatrice de sa personnalité.

On sait que je l’aime bien, et depuis longtemps. Vous pourrez voir ce que j’avais écris sur elle, en 2014 :

Cliquez ici pour voir l’article

Depuis les dernières municipales, elle n’est plus élue à Gonesse (et donc à la CA Roissy Pays de France). Elle était rentrée au conseil municipal en 2008 et a fait deux mandats, s’occupant principalement du développement économique, de l’emploi et de la formation. Je n’ai pas bien compris ce qui s’est passé entre elle et le maire J-P Blazy. Ce que je sais, pour les connaître tous les deux, c’est qu’Ilham a toujours été travailleuse dans ses fonctions et loyale envers le maire. Mais, j’en témoigne, elle a du caractère et est une femme libre. Libre dans le sens elle ne “va pas à la soupe”, contrairement à pas mal…  Peut-être que c’est ça qui a fini par gêner J-P Blazy, sûrement même…

Bon… toujours est-il qu’elle a quitté récemment son emploi de cadre à Servair (j’imagine dans de bonnes conditions….). Et qu’elle a créé sa propre entreprise.  Mais elle n’oublie pas la politique ! Je l’ai appelée récemment à ce sujet pour lui dire qu’elle aurait toutes les qualités pour se présenter en 2022 à la députation dans la 9ème circonscription du Val d’Oise . Il y a de quoi… L’actuelle députée (Larem), Zivka Park, surgie de nulle part (comme la plupart de ses collègues) ne fait pas grand chose et s’intéresse plus à son pays d’origine, la Serbie, ne sera pas, j’en fait le pari, réélue. Ilham, hasard des pensées, m’a dit qu’elle y réfléchissait très sérieusement.

Je connais bien cette circonscription (comme toutes celles du Grand Roissy), je ne vois personne d’autre qu’elle, pour peu que sa volonté continue… Et je l’encourage. Voilà, les choses sont claires, car je ne pense qu’au territoire du Grand Roissy… EV

Partagez cet article

Le hub DHL Express de CDG prévu pour l’automne 2021

Cela fait depuis 2016 que l’entreprise de fret et de livraison allemande annonce la création d’un hub sur la plateforme aéroportuaire. Il prendra enfin place dans la zone Cargo 7 de l’aéroport CDG, sur les terres de Tremblay-en-France. Ayant répondu à la forte demande du secteur au cours de la dernière décennie, s’établissant à +8% rien que pour le territoire Paris Île-de-France. DHL anticipe l’avenir avec la création de ce nouveau hub, cherchant également à améliorer le transit vers les départements et l’Outre-Mer. Cette hausse est la conséquence directe de l’augmentation du e-commerce et de l’explosion du commerce international.

Malgré de nombreux investissements ces dernières années, présente dans la zone technique et dans la zone cargo 4, l’entreprise de logistique allemande compte affirmer sa position de numéro 1 mondial, s’établissant à plus de 28 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2019, selon le classement du cabinet Armstrong & Associates .

voici ce que ça va donner

D’une superficie de 91 000 m², regroupant logistique et bureaux, ce hub « XXL » prévoit un flux de traitement de 34 000 colis à l’heure, via une trieuse automatisée dernière génération. Le projet, qui était investi à hauteur de 100 millions d’euros en 2016, puis 150 M€ en 2018, est finalement annoncé à 170 M€ d’investissement en 2020. Le Groupe GSE est chargé de la construction, avec en maîtres d’œuvre les entreprises Damlia Propco et DHL Aviation. L’architecture du hub est, quant à elle, attribuée à Atelier M3. L’imposant bâtiment est actuellement en cours de réalisation, reconnaissable à sa couleur jaune, situé juste en face des locaux de WFS. DHL prévoit l’ouverture de son futur hub pour octobre 2021. WM  

Partagez cet article

Merci encore à wikipedia : 20 euros cette année comme promis

cliquez pour voir ce que j’avais écris en mai 2020

J’ai reçu hier un mail très poli de Wikipédia pour une demande de don. Et, cette fois, au lieu de 10, j’ai donné 20 euros, comme je me l’étais promis. Et reçu tout de suite après une lettre sympa de remerciements. Vraiment Wikipédia c’est super ! Je m’en sert beaucoup ! Merci à eux ! EV

 

Partagez cet article

Impressionnants incendies de champs dans l’Oise, près de Gouvieux

Cliquez ici pour voir la vidéo

Dimanche 9 août 2020, sur les terres agricoles se trouvant entre Gouvieux et Boran-sur-Oise, d’importants incendies ont ravagé des centaines d’hectares de surfaces cultivables, sous le regard médusé des habitants des communes environnantes, partagés entre fascination et effroi. Le panache des fumées étaient visibles depuis le Val d’Oise, à hauteur de Puiseux Village / Châtenay-en-France. Les sapeurs-pompiers ont été rapidement déployés, venus des casernes alentours et comprenant également un hélicoptère en soutien aérien. Un départ de feu a débuté en milieu d’après-midi, dans des champs de blé récemment moissonnés. Quelques heures plus tard, de multiples foyers se sont déclarés, ne facilitant pas le travail des sapeurs-pompiers. Aidé par le vent, les incendies se sont inéluctablement déplacés à grande vitesse, ravageant les champs et ne laissant qu’un paysage lunaire, noir comme le charbon. En début de soirée, les incendies étaient sous-contrôles, s’arrêtant à la lisière des bois et aux abords des axes routiers.

Un phénomène inquiétant, se répétant pour la seconde année consécutive. Dans les mêmes circonstances de canicule, l’Oise, ainsi que de nombreux départements français, ont été frappés par des incendies de champs en 2019. Les causes seraient, en grande partie, liées à des incivilités comme des mégots de cigarettes jetés par des automobilistes, mais aussi des débris de verre provoquant un effet loupe sur une végétation excessivement sèche, par les temps de canicule estivale.

Ayant vécu ces incendies de très près, je peux dire que c’est impressionnant de voir à quelle rapidité les flammes avancent. Pensant avoir circonscrit un des foyers, un camion des sapeurs-pompiers quitte la zone pour se rendre sur les lieux d’un autre départ de feu, ne laissant juste qu’une brume blanchâtre derrière eux. Quelques minutes après, j’ai vu les flammes réapparaître progressivement. Il n’a pas fallu longtemps pour que ça se transforme en brasier. Ce dernier s’est approché promptement de ma position, faisant entendre de plus en plus le crépitement des souches de blé en train d’être consumées. En un court laps de temps, des flammes, d’une hauteur d’approximativement trois mètres, me font face. La brume a été remplacée par une épaisse fumée sombre. Puis, le rayonnement de la chaleur se fait ressentir, bien que le feu ne soit qu’à une cinquantaine de mètres d’où je me trouvais. C’est à ce moment que je décide de partir afin de me mettre en sécurité. Sacrée expérience ! (Pour voir la vidéo, cliquez sur le lien : https://www.youtube.com/watch?v=cVpw5TmMf_0). WM

 

 

Partagez cet article

Cérémonie de commémoration des 20 ans du crash du Concorde à Gonesse

20 ans déjà, que le Concorde du vol Air France 4590, à destination de New York, s’est écrasé sur le site de la Patte-d’Oie à Gonesse, avec en cause principale une lamelle métallique laissée sur la piste par l’avion qui précédait le Concorde, emportant les vies de 113 personnes et ayant révélé un défaut de conception de l’appareil supersonique. Le jour de ce dramatique accident aérien, le 25 juillet 2000, 100 passagers (en grande partie de nationalité allemande), neuf membres d’équipage, ainsi que trois employés de l’hôtel Hotelissimo et un touriste, périrent dans le crash. Afin de célébrer la mémoire de ces disparus, le samedi 25 juillet 2020, s’est tenue une cérémonie de commémoration sur le site du crash, à l’endroit où a été érigée une stèle en automne 2006. En présence d’une cinquantaine de personnes ayant fait le déplacement, dont de nombreux élus locaux, maires et députés, mais également d’associations comme le Conseil municipal de la Jeunesse et le Conseil des Sages de Gonesse, la cérémonie a débuté par un dépôt de gerbes de fleurs au pied du monument, avant qu’une minute de silence en mémoire des victimes soit observée.

Zivka Park, députée (LAREM) de la 9ème circonscription du Val d’Oise, a ensuite prononcé un discours chargé d’émotions : « Si nous sommes réunis aujourd’hui, c’est pour honorer la mémoire des 113 personnes qui ont péri un 25 juillet 2000. Je n’avais, à cette date-là, que 15 ans. Mais je m’en rappelle encore très bien. Je n’étais pas en France et j’ai pu lire dans la presse, dans les médias, cette terrible tragédie. Parce que si elle a fait quelque chose, c’est nous marquer tous ».

« Quand je lis sur le monument, le Concorde s’est écrasé et a brisé la vie de 113 personnes. En réalité, elle a tué 113 personnes mais a brisé les vies des familles de toutes ces gens qui sont décédés, et je pense qu’aujourd’hui nous devons également leur rendre hommage. Nous devons ne pas oublier ce genre de tragédie et rester vigilants sur la sécurité dans le domaine de l’aérien », ajoute-elle, avec un ton solennel.

Lui succédant au pupitre, Jean-Pierre Blazy, maire de Gonesse, dit : « il y a 20 ans, à 16h44, s’écrasait le Concorde du vol Air France 4590, provoquant la mort de 113 personnes. Cette catastrophe s’est produite 90 secondes après le décollage de l’appareil, alors que le pilote tentait un atterrissage d’urgence au Bourget, comme l’indique les enregistrements radio et les boîtes noires. Aujourd’hui 20 après, nous sommes ici réunis pour rendre hommage aux victimes de cette catastrophe aérienne. Cette tragédie a marqué l’histoire de Gonesse et de ses habitants, plus largement l’ensemble du territoire de Roissy ».

« Notre traumatisme est toujours vivace, pour ceux qui en ont été les témoins, cette journée du 25 juillet 2000 est dans toutes les mémoires et Gonesse n’a pas oublié. Le choc, la vision de mort et de désolation reviennent en chacun d’entre nous, dés que l’on évoque cette accident », déclare le maire de Gonesse.

« Concorde était un bel avion, un prototype jamais construit en série, mais il n’a jamais su surmonter son handicap afin d’être exploité de façon commerciale et de façon sécure », dit-il en réclamant plus de sécurité pour l’aviation civile, afin de tirer les conséquences d’un tel drame. Vous pouvez voir l’intégralité des discours de Zivka Park et de Jean-Pierre Blazy, en cliquant sur ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=1lOXuZmKvJQ.

Comme l’a dit le maire de Gonesse dans sa prise de parole, le traumatisme est encore présent pour les habitants, mais aussi pour celles et ceux qui ont échappé à la mort de justesse ainsi que pour les témoins du crash. On peut comprendre qu’une majorité d’entre eux ne soient pas venus pour cette cérémonie du tristement 20ème anniversaire de la tragédie. Cependant, je vous conseille vivement de lire deux articles du Parisien, récemment publiés, au sujet de Lucyna Duriez, qui travaillait dans un hôtel voisin : https://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/crash-du-concorde-lucyna-54-ans-survivante-depuis-vingt-ans-24-07-2020-8358345.php, et de Michèle Fricheteau, responsable de l’Hôtelissimo au moment de l’accident : https://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/crash-du-concorde-michele-se-sent-toujours-coupable-d-avoir-survecu-24-07-2020-8358354.php. Dans ces deux poignants entretiens, les deux femmes évoquent les souvenirs de cette journée du 25 juillet 2000 où elles ont côtoyé la mort de très près, entre effroi et tristesse. Elles abordent également leurs traumatismes et le fardeau de survivre à ce genre de tragédie. WM

Partagez cet article