Un avion nommé Roissy-en-France

Ça avait été annoncé et c’est fait ! Comme elle l’avait promis Air France a baptisé un de ses avions du nom de Roissy-en-France. Cérémonie sympa pour l’occasion, la semaine dernière, dans un des hangars de la compagnie, sur le territoire de la commune.

André Toulouse ,Anne-Sophie Le Lay, secrétaire générale d’Air France KLM et Patrick Renaud

 

Partagez cet article

Hommage à Patrick Renaud

C’était le 4 mars dernier. Dernière présidence de Patrick Renaud de Roissy Dév, l’association de développement économique de la CA Roissy Pays de France, suivi d’un pot de départ. Il y avait beaucoup de monde pour lui rendre hommage. Je n’y étais pas (mais représenté par Guillaume), mais j’ai ressenti à distance beaucoup d’émotion. Je m’associe bien sûr à ces hommages. Patrick Renaud aura fait un travail formidable depuis des années, tant à la mairie de Roissy qu’à la CA. Je reviendrai en détail sur son parcours, tant professionnel que politique, car il vaut le coup. Bravo Patrick ! EV

Partagez cet article

Ecoquartier Louvres – Puiseux-en-France : où en est le projet ? [Partie 2 : Les Frais-Lieux et Bois du Coudray]

Les Frais-Lieux

Dans cette seconde partie, l’article aborde le sujet des deux autres sites du projet de l’écoquartier, c’est-à-dire, le lotissement « Les Frais-Lieux », non loin du Quartier Gare à Louvres, et celui de Puiseux-en-France, nommé « Bois du Coudray / Derrière le Bois ». Selon les prévisions de Grand Paris Aménagement, maître d’ouvrage, les livraisons de logements déjà construits devraient débuter au printemps 2020. Le projet d’écoquartier a pour objectif d’être finalisé en 2028/2030, voire 2033, mettant fin à une série de plus d’une décennie de chantiers, au cœur des deux villes du Val d’Oise. Se voulant différents du Quartier Gare, plus orienté « urbain » avec ses appartements et ses boutiques, les Frais-Lieux et le Bois du Coudray proposent une autre facette du projet, bien plus orienté « nature » dans un cadre qui s’y prête amplement et dans la vision de ses créateurs, l’Atelier Castro Denissof associés.

Situés à une centaine de mètres du Quartier Gare, les Frais-Lieux sont, au moment où cet article est rédigé, encore en travaux. Des taules et des blocs de ciments empêchent l’accès aux véhicules, mais une voie piétonne « ouverte » permet, malgré tout, d’y observer l’avancée du chantier. On peut y voir plusieurs bâtiments résidentiels finis, ainsi qu’un espace de jeux, prêt à accueillir les nouveaux habitants. Les Frais-Lieux, c’est 2000 logements (appartements et maisons individuelles), agrémentés de 6 hectares d’espaces verts, et d’un parc de 3 hectares, au centre du quartier. Deux groupes scolaires et un gymnase verront également le jour, apportant l’éducation et la culture à proximité de ce lotissement. La construction d’une passerelle est prévue, passant au-dessus de la ligne du RER D.

Concernant les Frais-Lieux, les premières livraisons seront au printemps 2020, au nombre de 530 logements, sur les 2000 attendus. La réalisation de ce quartier est orchestrée par les acteurs du bâtiments, tels que le Groupe Gambetta, Paris Ouest, European Homes, Kaufman & Broad et Bouygues Immobiliers. Selon les promoteurs : « Les espaces publics seront soignés et végétalisés pour offrir un cadre de vie agréable et valoriser la biodiversité et le cycle naturel de l’eau. Pour un rythme de vie apaisé, les déplacements à pied et à vélo seront favorisés par des pistes cyclables et des trottoirs généreux ».

En ce qui concerne l’écoquartier Bois du Coudray / Derrière les Bois à Puiseux-en-France, l’avancée du projet se poursuit. Une première phase de constructions, débutée en 2017, accuse un retard de livraison d’une année. Les 71 logements du promoteur immobilier Groupe Arcade, 42 appartements et 8 maisons individuelles, doivent recevoir leurs premiers habitants pour mai-juin 2020. Cependant, le projet se concrétise dans le temps, après les nombreuses craintes  (revoir ici) du Maire de la ville, Yves Murru, de ne pas apercevoir les premiers coups de pelles sur son territoire, à l’instar de Louvres.

Contacté par Roissy Mail, le Maire sortant et candidat aux prochaines municipales de Puiseux-en-France, donne quelques informations complémentaires sur les futurs aménagements : « Je suis satisfait que l’écoquartier prenne forme. Pour le moment, au sujet de la zone Bois du Coudray, les études continuent. La reprise des travaux devrait être pour 2021/2022, pour s’achever vers 2030/2033. A terme, 500 à 600 logements, la nouvelle mairie et une zone commerciale seront construits ».

« La bonne nouvelle, c’est que notre ville sort de sa carence en habitations sociales et aux pénalités engendrées par cette dernière. Sur une année, ces pénalités peuvent avoisiner les 80 000 €, amputant le budget de la commune », dit-il, évoquant l’article 55 de la loi solidarité et renouvellement urbain (SRU). Adoptée le 13 décembre 2000, cette loi vise à récréer un équilibre social dans chaque territoire et à répondre à la pénurie de logements sociaux. Son article 55 oblige certaines communes à disposer d’un nombre minimum de logements sociaux, proportionnel à leur parc résidentiel. A défaut de conformité avec la loi, les communes reçoivent une amende annuelle.

En résumé, les Frais-Lieux et Bois du Coudray / Derrière le Bois sont encore à leurs prémices. A échéance 2033, un peu plus de 20 000 personnes habiteront dans ces nouveaux lotissements, Quartier Gare inclus. Roissy Mail aura à cœur de vous informer sur la progression du projet écoquartier Louvres – Puiseux-en-France, durant ces prochaines années. WM

Voir la page Frais-Lieux sur le site de l’écoquartier

Partagez cet article

Maintenant, chers lecteurs, vous savez qui c’est !

Vous avez dû voir, depuis un moment, pas mal d’articles publiés ici, et signés “WM”. En fait il s’agit de Guillaume Mahé. Voici comment ça c’est passé : un jour, en novembre dernier, je reçois un mot de sa mère, Christine Mahé, que je connais depuis longtemps, qui travaillait à l’AFTRP (aujourd’hui Grand Paris Aménagement) et y travaille toujours, quand ils avaient encore leurs bureaux à Paris Nord 2 “Est-ce que vous recherchez toujours un journaliste”? Je lui réponds que oui, mais pas activement, car découragé…  Quelques jours après, je reçois ce mail :

Monsieur Veillon, Bonjour,

J’ai pris connaissance de votre annonce pour le recrutement d’un rédacteur, en discutant avec un parent qui n’est autre que ma mère que vous connaissez bien.

Lectrice depuis plus de dix ans de vos articles qui rendent compte des mille choses qui se passent quotidiennement dans le Grand Roissy et même au-delà, elle m’a conseillé de me présenter à vous, professionnel de l’information.

Après avoir occupé différents postes dans une entreprise de Travaux Publics et dans un centre de spécialités pharmaceutiques, j’ai décidé de reprendre mes études en 2014 pour évoluer différemment et vivre pleinement ma passion : la cosmologie et les nouvelles technologies.

A l’observatoire de Paris-Meudon, j’ai obtenu le Diplôme Universitaire d’astronomie et mécanique céleste (L1 et L2), suivi du  Brevet d’Initiation Aéronautique avec mention très bien.

Parce que le savoir se partage sinon il ne sert à rien, j’ai créé une association sous forme d’un blog qui me permet, grâce à ma maitrise de l’anglais, d’échanger avec des passionnés d’astronomie et de scientifiques dans le monde entier.

Parce que les écrits restent, je me suis lancé dans l’écriture d’un ouvrage en trois tomes, pour sensibiliser les jeunes lecteurs sur l’importance de la protection de notre planète. J’ai achevé cette trilogie d’anticipation et d’aventure, fin septembre dernier.

J’ai pris gout à l’écriture…

Je possède une excellente culture générale, je suis très curieux, créatif et toujours désireux de trouver de nouveaux sujets à développer, dans tous les domaines. Mon sens relationnel (j’aime les gens) et ma capacité d’écoute me permettent de collecter facilement des informations et de les vérifier.

Je maîtrise parfaitement les outils de communication, point important pour Roissy Mail qui diffuse depuis quelques années ses informations uniquement sur le Net.

Je vous ai résumé, Monsieur Veillon, quelques points qui me paraissent importants de développer lors de notre prochaine rencontre, si vous le voulez bien, en vue d’une éventuelle collaboration ou pour recevoir vos conseils.

Je reste à votre disposition, pour convenir d’une date et échanger de vive voix.

Recevez, Monsieur Veillon, mes sincères salutations.

J’avoue que j’avais tout de suite apprécié ce mail (même si le “je possède une excellente culture générale” m’avait fait sourire, mais si c’est vrai comme j’ai pu m’en apercevoir). Je l’ai tout de suite appelé et le courant est passé immédiatement.  Il a commencé des articles pour RoissyMail, en signant WM. Toujours parfaits et documentés. On s’est vu ensuite plusieurs fois chez moi à Paris. Un gars (33 ans, mais il fait plus jeune) vraiment agréable. Il habite Louvres et se déplace avec sa Harley (c’est aussi un passionné de moto), ce qui est bien pratique pour moi, qui ne sors plus trop.  Il a récemment assisté au pot de départ de Patrick Renaud en tant que président de RoissyDev, et j’ai eu l’idée de la foto d’en haut. Comme ça vous saurez qui est WM!   EV

Partagez cet article

Ecoquartier Louvres – Puiseux-en-France : où en est le projet ? [Partie 1 : Quartier Gare]

Voici l’immeuble qui a remplacé les anciens moulins, qui avaient été détruits. Mais l’architecte a su faire un clin d’œil au passé…

Pour rappel des faits, le projet d’écoquartier concernant les deux villes membres de la Communauté d’Agglomération de Roissy Pays de France, Louvres et Puiseux-en-France, a été confié à l’Atelier Castro Denissof associés, avec en tant que représentants et chargés du projet, Roland Castro, architecte et auteur du livre « Du Grand Paris à Paris en grand », et Sophie Denissof, architecte et urbaniste. Ce projet prévoit la création de trois écoquartiers, deux à Louvres situés vers la gare (Le Quartier Gare et Les Frais-Lieux), et un à Puiseux-en-France, au niveau de la sortie de la ville direction Marly-la-Ville (Le Bois du Coudray / Derrière les Bois). L’encadrement du projet, quant à lui, a été attribué à Grand Paris Aménagement, organisant les chantiers et assistant les constructeurs, ainsi que les promoteurs et divers prestataires, comme Nexity-Apollonia, ICADE, Bouygues Immobiliers, Kaufman & Broad, Paris Ouest, Groupe Gambetta, Groupe Arcade, ou encore European Homes. D’ici 2028, autour des 3400 logements seront construits sur les deux villes.

C’est en 2004 que débutent les études préalables du projet sous l’égide de l’EPA Plaine de France, impulsé comme une priorité de l’Etat, jugeant indispensable de développer l’offre du logement sur le territoire.  Après les contrats de développement territorial (CDT), créés par la loi Grand Paris du 3 juin 2010, le projet passe sous le pilotage de la société Grand Paris Aménagement. Les choses s’accélèrent lorsque Emmanuel Valls, Premier Ministre de l’époque, s’empare du dossier. Il publie un message sur son compte Twitter, le 13 octobre 2014, disant : « Mieux loger les Franciliens grâce à un grand plan et à la mobilisation du foncier #GRANDPARIS ». De ce fait, afin d’accompagner la réalisation de ce grand plan, l’Opération d’Intérêt National « multisites » (OIN) est créée, ainsi qu’une caisse de financement, entrant dans le cadre de la loi de finances 2015.

Cliquez pour voir le site web de l’écoquartier

Courant 2015, le chantier de l’écoquartier Louvres – Puiseux-en-France débute, commençant par la partie du futur Quartier Gare. La portion de territoire, qui comprend celle de l’ancien moulin et des silos à grains, devait initialement comprendre la réhabilitation du complexe agricole en logements. Mais le groupe d’anciens bâtiments fût complètement détruit, pour laisser place à une construction neuve reprenant le plus fidèlement possible l’ancienne architecture. Prévu pour courant 2017 à la livraison, le Quartier Gare a accusé un retard de deux ans. Il fût finalement inauguré le 26 juin 2019 par Jean-Marie Fossier, Maire de Louvres, et Sophie Denissof. Cependant, 20% du site, représentant un lot de bâtiments côté ZAC, ne sera livré que pendant l’année 2020. Le Quartier Gare se veut offrir un nouveau souffle de vie et économique, à une zone longtemps en friche et inexploitée.

A terme, au cours de l’année 2020, le Quartier Gare comprendra un ensemble d’habitations de 1010 logements (32 % sociaux, 23 % intermédiaires et 45 % en accession), de commerces déjà en activité (restaurants, boulangerie, supermarché, opticien…), une crèche de 60 places, ouverte depuis 2018, et un square public et ludique, zone verte du quartier. De nombreux aménagements urbains ont également été réalisés aux abords de l’écoquartier, comme des parkings et un plaza, trônant au centre du lotissement.

Faisant écho à l’article du Parisien, datant du 10 février 2020, Roissy Mail a enquêté sur les soupçons de malfaçons qui serait à l’origine d’une certaine exaspération, venant des nouveaux habitants du Quartier Gare, en colère de vivre dans des logements neufs où les chaudières ne fonctionnent pas, des fuites apparaissent et dont les ascenseurs tombent fréquemment en panne. Contacté, Frédéric Navas, Maire-Adjoint chargé de l’Urbanisme et des Travaux, et candidat aux prochaines municipales à Louvres, a bien voulu donner plus d’informations sur le sujet.

« C’est une regrettable situation. La mairie suit le dossier avec une grande attention et reste à l’écoute auprès des familles. Nous soutenons à 100% les habitants impactés par ces soucis », déclare Frédéric Navas, compréhensif envers l’agacement des nouveaux arrivants.

« Mais restons positifs ! Ces problèmes ne sont pas ignorés. Cela ne concerne que deux immeubles, heureusement. Le Groupe 3F, propriétaires des logements sociaux, a le dossier en main et une procédure d’investigation est déjà en cours, ce qui permettra d’établir les responsabilités de l’entreprise ayant effectué les travaux d’installation. Ce projet d’écoquartier reste une grande réussite. Très peu de bruit, un cadre de vie agréable et ça a nettement redynamiser une zone de Louvres qui était vétuste. Ce n’est que positif pour la ville et ses habitants », ajoute-t-il.

Après plus de recherches à propos des multiples coupures d’électricité et des pannes d’ascenseurs, il s’est avéré que le problème n’était pas localisé qu’au Quartier Gare, mais à l’ensemble de la ville et des communes voisines, cas relevant de la responsabilité des sociétés de distribution énergétique EDF et ENEDIS. Concernant l’affaire des autres malfaçons, à ce jour, le Groupe 3F et l’Atelier Castro Denissof associés, bien que contactés par Roissy Mail, n’ont pas répondu favorablement aux demandes de renseignements, afin d’y recueillir leurs déclarations et d’amples informations. WM

Partagez cet article

Ambiance à Gonesse : Ilham Moustachir a lâché Jean-Pierre Blazy !

Ça a été une surprise, pour moi et certainement pour beaucoup. Dans un communiqué daté du 23 février, plutôt salé (à voir ici ), Ilham Moustachir  (élue au Conseil municipal de Gonesse depuis 2008), a annoncé qu’elle ne serait pas sur la liste et , à la fin elle souligne ” je ne soutiens donc plus la candidature de J.P Blazy et je ne voterai pas pour lui”. Carrément… Et elle n’y va pas avec le dos de la cuillère  ! Ce qui est étonnant car, j’en témoigne, autant elle a toujours eu son indépendance, elle a toujours soutenu Blazy mordicus. Je l’ai bien connue et toujours apprécié son travail, notamment au niveau de l’aide à l’emploi.

Quelle conséquence aura son attitude sur le résultat de l’élection municipale? Cédric Sabouret (PS), challenger de Blazy, (PS…) mène une campagne dynamique, comme le montre notamment l’affluence (foto ci-dessous à son dernier meeting (400 personnes contre 200 à celui du maire). Mais rien n’est joué, et je me garderais bien, ici comme ailleurs, de faire un pronostic… EV

Partagez cet article

Tristesse : Jean Marcovici est mort

cliquez pour agrandir 

J’ai appris hier la triste nouvelle, via donc le (excellent) site Business Immo. J’ai apprécié la phrase de son fils sur l’humour de son père. C’est bien vrai ! Je l’avais connu quand je m’occupais du développement économique à la mairie de Tremblay. Sa société Hertel construisait alors un bâtiment (j’ai oublié lequel…) dans la ZA municipale CDG. Cette année-là était prévue je ne sais plus quelle élection nationale. Visiblement, il comptait s’abstenir car il avait offert à ses relations (dont moi) une superbe canne à pêche, avec moulinet et tout ! J’étais plié de rire!  Il aura bien vécu… EV

Partagez cet article

A Roissy-en-France, il risque d’y avoir du sport !

Voici la liste que mène Patricia Petit, ancienne adjointe (depuis 2016, revoir ce moment épique ici) au maire André Toulouse. Elle avait vu ses délégations retirées en septembre 2019 (revoir ici) suite à une crise de confiance avec le maire. Dans la foulée, après m’avoir assuré, en 2018, qu’elle ne se présenterait pas, elle a décidé de le faire, s’opposant ainsi à la liste conduite (revoir ici) par Michel Thomas, soutenue par André Toulouse, qui ne se représente pas. Sur la liste de Patricia Petit, on trouve plusieurs personnes qui avaient été élues avec André Toulouse. Notamment Renata Trudelle (étonnant…). Surprises aussi les candidatures (nouvelles) d’Halima Houille, directrice de l’Holiday Inn et de sa sœur Zahra Rahmoune Dali, directrice du Campanile. Surprenant aussi, la présence de Jérémy Desprets, qui  fut directeur d’Aéroville (maintenant directeur de Forum des Halles).

Il est vrai que l’ambiance au conseil municipal de Roissy s’était un peu détériorée ces derniers temps…

Je ne fais pas de pronostic… EV

Partagez cet article

Back to Africa ! Happy !

Je suis au Bénin (Cotonou) depuis mercredi soir, retour le 29 (ceux qui sont dans le secret des dieux savent pourquoi…). Toujours un immense plaisir de revenir dans ce que je considère comme mon deuxième pays. Soirée agréable hier soir au restaurant Le Kirikou, situé non loin de chez moi à Cotonou, dans mon quartier de Fidjrossé. On a bien mangé, bien été servis, et on a eu plein de discussions intéressantes. Ça fait du bien !

Au premier rang mon ami (de 30 ans) Brice et sa femme Françoise, à côté de Brice leur fils Régis Boussari, avec deux de ses amis venus en vacances avec eux. C’est la première fois qu’ils venaient en Afrique noire !

Je (une fois de plus) vous conseille de passer des vacances dans ce petit pays, où il y a plein de belles choses à voir. Les Béninois sont agréables et accueillants (oh , y’a aussi des cons, mais proportionnellement, infiniment moins que chez nous). OK pour vous aider, je connais le pays du nord au sud et d’est en ouest. EV

 

Partagez cet article