Dernière ligne droite avant inauguration pour le golf international de Roissy-en-France… (ou pas)

Voyez aussi ce qu’en dit l’Office de Tourisme de Roissy

Situé sur le domaine de La Vallée Verte, entre le stand de tir et la ZAC du Moulin, le golf international de Roissy-en-France devait ouvrir, initialement, ses portes courant juin 2020, mais avec l’actualité de ces dernières semaines, l’ouverture est repoussée à septembre 2020, sous réserve d’un autre report face à la situation concernant le coronavirus. Ce projet, d’un montant de 32 millions d’euros et d’une superficie de 90 hectares, se veut orienter vers le développement durable et ouvert à tous. Il fût initié par André Toulouse, ancien maire de Roissy-en-France, et confié pour sa conception à l’architecte et ingénieur travaux publics, Michel Niedbala, qui remporta l’appel d’offre en 2008. PGA France (Professionnels de Golf Associés) branche française de la plus grande institution mondiale de golf, regroupant tous les enseignants et joueurs professionnels, et UGOLF, filiale du Groupe Duval, leader de l’exploitation des golfs en Europe, se sont vu confier, quant à eux, la gestion du Golf International de Roissy.

Voyez l’article de Golf Planète

Publié le 6 avril 2020 dans un article sur le site golfplanete.com, Michel Niedbala explique plus en détail sa vision et ses motivations qui lui ont permis de réaliser le Golf International de Roissy. « Ma conception du parcours s’inscrit d’abord dans une époque et une nature. L’architecture de golf est l’art d’aimer la nature. Il faut collaborer », déclare-t-il au site spécialisé, dans l’article que vous pouvez retrouver ici  Dans ce même article, vous y trouverez les interviews des acteurs principaux du projet comme celle de Swann Gueydan, Directeur du Golf International de Roissy pour UGOLF, et d’Éric Douenelle, Directeur de PGA France.

Les amateurs et professionnels de ce sport, ainsi que les curieux néophytes, pourront y trouver un parcours 18 trous, classé par Golf Stars, un Practice (terrain d’entraînement) disposant de 26 postes, mais également un terrain Pitch and Putt de 6 trous, parcours en taille réduite permettant de perfectionner son swing sur une plus courte distance. Un club house, un bar et un restaurant composent la partie bâtiment du site. Une école d’enseignement du golf, à destination des jeunes de tous les milieux, sera sous l’égide de l’Académie Jean Van de Velde, joueur français le plus titré dans la discipline, via un programme de golf scolaire unique en France.

De grands projets sportifs verront le jour, comme le tournoi professionnel annuel nommé le Roissy Jean Van de Velde European Golf Invitational, qui offrira l’opportunité à des jeunes joueurs de côtoyer les grands noms du circuit professionnel international.

Côté du restaurant, la gastronomie sera à l’honneur avec Michel Hache, qui a œuvré pendant 17 années au 16 Haussman, le restaurant gastronomique de l’hôtel Ambassador (Paris 9e Arr.). Ce dernier proposera une carte sur le thème de la bistronomie, misant sur la qualité de service en matière de restauration afin de faire du Restaurant du golf international de Roissy, une référence du secteur.

Les amoureux de la nature y trouveront leur compte, avec des parcours pédagogiques de 6 km sur la découverte de la faune et la flore locale, accessibles aux piétons et aux cyclistes.

Le développement durable étant une pierre angulaire du projet, un programme de gestion de l’eau optimisé a été mis en place afin de récupérer et dépolluer par phyto-épurassions les eaux pluviales, et par ce fait, pouvoir redistribuer l’eau pour l’arrosage des terrains. Des capteurs de surfaces permettront une automatisation et une distribution de l’eau en fonction des besoins du gazon, évitant tout arrosage inutile.

D’un point de vue personnel, je n’ai que des bases en golf, n’ayant que très peu pratiqué ce sport de finesse et de précision, mais après ce confinement et cette pandémie, ça sera avec un grand plaisir de découvrir les lieux et de profiter des grands espaces verdoyants du golf international de Roissy-en-France, troquant joyeusement mes 33m² pour 90 hectares. Affaire à suivre… WM

Partagez cet article

Réflexions sur le confinement et le reste…

J’écrivais en janvier, dans mes vœux  ici : “En espérant que 2020 soit meilleure que 2019 (mais c’est pas sûr…)”. Ils étaient accompagnés de ce dessin de na!. RoissyMail n’est pas très productif, depuis quelques temps. Plusieurs raisons à cela. Oh non, ce n’est pas le confinement : je me suis confiné en télétravail depuis 4 ans, et je n’ai jamais manqué de solutions hydroalcooliques (au passage, selon des infos TV, les achats d’alcool ont augmenté de 15% depuis le confinement…) !

cliquez pour voir l’article

L’actualité qui nourrit nos articles est en berne. Mais au-delà de ça, c’est l’atmosphère pesante et anxiogène qui me gêne dans l’écriture. Ça me fait penser à ce qu’avait écrit, en 2015, après les attentats du 13 novembre, François Charritat, alors directeur de l’aéroport du Bourget. Il avait eu du mal à écrire sa lettre d’information qu’il publiait alors. On était dans la même situation, je l’avais appelé pour lui dire. Et j’en avais parlé dans un article (cliquez sur l’image d’en haut pour le voir).

Tous mes correspondants ressentent cette atmosphère. Le téléphone sonne beaucoup, les gens, dont moi, ont envie de parler. Et merci à Facebook , qui chauffe bien en ce moment. On va voir ce que va dire M. Macron ce soir. Bon courage à tous. EV

 

Partagez cet article

Un bel article sur la carrière d’André Toulouse, ancien maire de Roissy-en-France

Le numéro de mars du magazine municipal “La Vie à Roissy” a consacré sa une et un dossier aux 43 ans de mandat du maire André Toulouse. J’ai été agréablement surpris de la qualité rédactionnelle de ce dossier (pages 7 à 10). Je m’attendais à quelque chose de flatteur, dithyrambique…

Eh bien non. C’est très sobre, sympa et on retrouve beaucoup de souvenirs. Je vous conseille de le lire en cliquant ici. 

Je reçois chaque mois le magazine papier. C’est toujours un plaisir de le lire. Ce sont mes amis de l’agence RDVA qui s’occupent depuis des années du mag. L’agence est dirigée par Serge Brianchon qui, j’en témoigne, connait bien et depuis longtemps Roissy-en-France. Et c’est Élodie qui fait la mise en page, toujours bien réussie (vous pouvez consulter les numéros d’avant sur cette page du site de Roissy ). C’est Élodie qui, depuis des années, met à jour (c’est du boulot) graphiquement notre Carte du Grand Roissy. J’adore travailler avec elle, très pro, toujours disponible et souriante. Donc un grand bonjour à elle et à toute l’équipe de RDVA. EV

Partagez cet article

Drôles de municipales, la suite

Dépouillement à Epiais-lès-Louvres en 2014

Retour donc sur ces drôles d’élections municipales. Déjà pratiquement partout il y a eu une très forte abstention: 55% à l’échelon national. Chez nous c’est beaucoup plus (à l’exemple d’Aulnay-sous-Bois: sur 44 739 inscrits, il y a eu 30 009 abstentions (soit 67,08% contre 48.81% en 2014). La liste du maire sortant, Bruno Beschizza (LR) a été élue au premier tour avec 59.33%, voir ici). Voici quelques résultats, en vrac. A noter que, suite à ce que j’avais écris sur elle dans le premier article, Patricia Petit (Roissy) m’a appelé, fâchée (ce que je comprends). Elle voulait réagir. Ce que j’ai accepté, évidemment, et je lui ai proposé de m’envoyer un mot, que je publierais. J’attends toujours, mais je pense qu’elle n’enverra rien.

A Villepinte, il y a eu 68.47 % d’abstention (contre  52.61 en 2014). La liste de la maire (LR) sortante, Martine Valleton,  est arrivée en tête, mais personne n’a été élu lors de ce premier tour (voir ici).

Au Bourget, c’est 61.55% d’abstention (contre 47.42 en 2014). Le maire sortant (que je ne connais pas, mais dont on me dit beaucoup de bien)  Yannick Hoppe (UDI), qui avait succédé en 2017 à Vincent Capo-Canellas, élu sénateur, au vu des résultats (à voir ici) peut être en difficulté. En 2014 la liste conduite par V. Capo-Canellas avait été élue au premier tour avec 58.81%.

A Goussainville, Abdelaziz Hamida (ancien allié d’Alain Louis, maire sortant) a créé la surprise en arrivant en tête avec 34.34%. Elizabeth Hermanville (ancienne maire) est en 2eme position avec 25.70 et Alain Louis en 3eme avec 24.51. Personne n’a été élu au premier tour. Ça va chauffer pour le 2eme ! (voir ici).

A Luzarches (95), le maire (depuis 2014) sortant, Damien Delrue, a été battu au premier tour par Michel Mansoux (voir ici).

A Gonesse (60.33% d’abstention…), le maire (depuis 1995) sortant, Jean-Pierre Blazy a fait 39.21 % (il était passé au 1er tour en 2014). Son challenger, Cédric Sabouret (qui avait été élu avec J-P Blazy en 2014, mais il y a eu fâcherie en cours de mandat) arrive en 2ème position avec 35%. Aucun élu au premier tour. Jeu ouvert au 2ème ! (voir ici) .

A Villiers-le-Bel (66,60 % d’abstention), le maire sortant (ex PS), Jean-Louis Marsac arrive en tête avec 46.11 % (un peu moins qu’en 2014). Pas d’élu au 1er tour (voir ici).

A Arnouville, le maire sortant Pascal Doll (qui avait succédé en cours de mandat en 2015 à Michel Aumas, dont il était le 1er adjoint), a été plébiscité avec 72.42%. Son nom circule de plus en plus pour succéder, le moment venu, à Patrick Renaud, à la présidence de la CA Roissy Pays de France.

A Louvres (66% d’abstention), c’est une surprise. Le maire sortant, Jean-Marie Fossier (DVD, élu en 2014 au premier tour) ne se représentait pas et soutenait la candidature de Frédéric Navas, un de ses adjoints. Il faut savoir que, le maire (1982/2012) d’avant J.M Fossier, Guy Messager a toujours été élu au premier tour . C’est la liste d’Eddy Thoreau (gauche) qui arrive en tête avec 45.51% (voir ici) . Il faut savoir que M. Thoreau avait été candidat en 1982. Mais, en 1995 Guy Messager lui a proposé de le rejoindre, il avait accepté et est devenu adjoint de 1995 à 2012. Cette année-là, Guy Messager démissionne pour raison de santé, mais aussi parce qu’il considérait avoir fait son temps, après 30 ans de mandat. Thoreau espèrait bien devenir maire, mais c’est Jean-Marie Fossier qui est choisi. Du coup Thoreau a été fâché, démissionne et se présente en 2014, où il fera 34,75% en 2eme position (voir ici). Le second tour de 2020 risque d’être compliqué…

A Fosses, la liste de Pierre Barros (ex PCF, enfin ça dépend des jours) a été réélue haut la main avec 62.44% (voir ici).

A Marly-la-Ville (67.34% d’abstention), la liste d’André Speck , maire (ex PCF) depuis 2005, seule en lice (comme en 2014) , a été élue avec 1260  voix, soit… 100% des exprimés (voir ici). Un bonjour spécial à lui, que je n’ai pas vu depuis un moment, car je l’aime beaucoup…

A Saint-Mard (77), situation étonnante… L’ancien maire (LR) Roger Boullonnois avait passé le flambeau à Daniel Dometz en 2008. Mais cette fois, Roger Boullonnois s’est présenté contre lui. Que s’est-il passé ? A ce jour, pas moyen de savoir…  Toujours est-il que la liste Dometz l’a emporté au premier tour (voir ici).

A Mitry-Mory, la liste de la maire sortante (PCF) a été réélue au 1er tour (voir ici) en progression par rapport à 2014 (voir ici).  (Faut dire que son concurrent de droite n’est pas bien malin).

A Annet-sur-Marne (77) , il y a eu un duel entre le maire (depuis 1977), Christian Marchandeau et Jean-Luc Audé. En fait le maire était cette fois en 2ème position sur la liste, qui a été réélue (voir ici).

A Compans (voir ici)  et au Mesnil-Amelot (77) (voir ici) pas de problèmes pour les maires sortants : ils étaient seuls en lice ! Le nom du maire du Mesnil, Alain Aubry, circule aussi pour la future présidence de la CA Roissy Pays de France.

A Villeparisis, le maire (LR) sortant, Hervé Touguet, a été mis en difficulté par Frédéric Bouche (gauche), dont la liste est arrivée en tête (voir ici) . M. Bouche est actuellement Directeur des services techniques à Othis. Aucun élu au 1er tour et le second  n’est pas pas évident…

A Moussy-le-Neuf, la liste de Bernard Rigault (maire DVD depuis 1983) a été réélue au  premier tour (voir ici) , avec une petite baisse par rapport à 2014.

A Aulnay-sous-Bois, la liste du maire sortant  (LR) Bruno Beschizza a été élue haut la main au premier tour (voir ici), alors qu’il y avait eu un 2eme tour en 2014.

A Vémars, la liste du  maire (PS) sortant (depuis 1995), Frédérique Didier a été élue au premier tour (voir ici) . Mais il y avait cette fois une liste concurrente, contrairement à 2014 (voir ici).

Mon avis de moi…

Comme d’autres, je pense qu’il aurait été nécessaire de reporter ce 1er tour. A ce jour le 2ème tour est prévu en juin, mais je pense que ça ne se fera pas. C’est compliqué, mais je crois qu’il faudrait tout recommencer, sereinement, en octobre. Autre remarque, les listes sont quasiment toutes “citoyennes et écologiques” C’est révélateur, à l’instar du “national”, de la déliquescence politique de notre pays, trop gâté depuis 40 ans…  EV

Partagez cet article