13 siècles !

J’ai fini de lire ce livre (voir sa présentation sur le site de Gallimard), paru en 2007, mais dont presque personne n’avait  parlé (j’ai découvert son existence par hasard). Il raconte la mise en esclavage des Noirs pendant 13 siècles par les Arabo-musulmans dont presque personne ne parle. Ben oui, surtout de nos jours, où la traite transatlantique est, à juste titre, dénoncée, mais dénoncer celle des Arabes, pourtant incomparablement supérieure et cruelle n’est pas politiquement correct…

Le livre est très bien écrit et documenté. Heureusement, l’auteur (voir son wikipedia ici) est Noir ! Imaginez s’il avait été Blanc !!! Voyez aussi ce qu’en dit le site Babelio où l’on peut voir de nombreux commentaires de lecteurs.  EV

Voici la couv’ de l’édition poche:

Partagez cet article

Municipales 2020 : entre-deux-tours à suspense pour la ville de Louvres

À la suite du premier tour de l’élection municipale qui s’est déroulé le 15 mars 2020, les habitants de Louvres ont eu la surprise de voir la percée du candidat Eddy Thoreau, avec sa liste « Louvres en mouvement avec vous » (Divers), ayant recueilli 45,51% des suffrages pour 960 votes en sa faveur. En seconde position, le candidat Frédéric Navas et sa liste « Union Républicaine pour la Défense des Intérêts Communaux » (Divers centre), obtient, quant à lui, 37,55% pour 792 votes. En troisième position, Brandy Boloko, « Louvres Demain – L’Union citoyenne », recueille 12,80% pour 270 votes, résultat honorable pour une première candidature aux élections municipales. En dernière position, on retrouve Patrick Gayraud de la liste « Lutte Ouvrière – Faire entendre le camp des travailleurs » (Extrême gauche), obtenant 4,12% pour 87 votes. Le taux d’abstention à Louvres pour ce premier tour est de 66,01%, sûrement expliqué par la méfiance des citoyens avec le début de la vague de COVID-19 sévissant sur le territoire français et les quelques cas diagnostiqués à cette période, à Louvres. Les précédentes élections municipales en 2014 se chiffraient à 49,58% d’abstention, qualifiant dès le premier tour Jean-Marie Fossier avec 59,82% sous l’étiquette Modem. Le maire sortant n’a pas souhaité se représenter pour un deuxième mandat en 2020.

Depuis l’annonce du Gouvernement sur la date d’un second tour, les tracts et autres actes militants ont repris dans les boîtes aux lettres, ainsi que sur les réseaux sociaux, avec son lot de rebondissements. Brandy Moloko, troisième au premier tout et possiblement en position de faiseur de roi, a annoncé dans un tract distribué aux habitants de Louvres, son ralliement à Frédéric Navas. Ce dernier ne se retrouvant pas dans le programme d’Eddy Thoreau, montrant du doigt les incohérences du programme électoral et le manque de considération du candidat en tête du premier tour. Brandy Moloko préfère assurément jouer la carte de l’unité et de l’ouverture, étant plus enclin à faire une alliance avec Frédéric Navas, le qualifiant d’homme expérimenté avec une grande qualité d’écoute, le meilleur des choix à ses yeux pour Louvres. A cet effet, les deux listes ont fusionné sous la nouvelle liste « Unis pour Louvres ». Cette décision remet théoriquement les deux candidats qualifiés pour le second tour, exæquo.

Dans un tract sous forme de réponse, cette alliance est dénoncée par Eddy Thoreau, évoquant « une quête de pouvoir au mépris des valeurs, des idées et de leurs équipes respectives, qui profite aux intérêts de quelques-uns » et déclare qu’il n’y aura aucun compromis sur les valeurs que représentent sa candidature, dénonçant au passage des attaques répétées. Eddy Thoreau affirme, également, que son adversaire politique et sa liste sont soutenus par La République en Marche (LREM). Beaucoup y verront sûrement une tentative de manœuvre politicienne provenant du candidat Thoreau, anciennement sous la bannière du Parti Socialiste, lors des précédentes élections.

Frédéric Navas, adjoint au maire à l’Urbanisme et gérant de l’entreprise Soder Chauf Vannier à Louvres, représentant de la majorité sortante, devra compter sur le dicton « l’union fait la force » face à Eddy Thoreau, Conseiller municipal d’opposition et acteur dans le domaine associatif depuis 30 ans. Ce second tour des élections municipales promet une bonne dose de suspense, en ce qui concerne l’issue du scrutin. Les Lupariennes et Lupariens sont appelés, le dimanche 28 juin 2020, à voter pour départager les deux candidats devant les urnes et faire parler l’acte démocratique.

Retrouvez le livret de campagne d’Eddy Thoreau et de sa liste « Louvres en mouvement avec vous » (Divers) : https://pubhtml5.com/uisq/ctqe/ (curieusement publié sur un compte de communication de la Banque de France), ainsi que le nouveau tract de campagne de Frédéric Navas et de la liste d’alliance « Union Républicaine et Citoyenne – Unis pour Louvres » (Divers centre) : https://read.bookcreator.com/M92wHgJYSEfUieRO07seJg9pIlA3/do88UdqrTtuQcyj6-o3P7   WM

L’avis d’EV

Situation complexe, en effet, à Louvres, ville sympathique que j’aime et que je connais bien. Je me garderais bien de faire des pronostics. On sent un peu de fébrilité quand même, de la part de la majorité sortante, suite à l’arrivée en tête de M. Thoreau. Au point que Guy Messager, qui fut maire de la ville de 1982 à 2012, toujours élu au 1er tour  (il avait passé le relais en cours de mandat à Jean-Marie Fossier) a repris son bâton de pèlerin pour aider Frédéric Navas…

Partagez cet article

Extension de la zone hôtelière du Mesnil-Amelot

 

Le chapo d’EV

Ça fait du bien de reparler du Mesnil-Amelot !  Guillaume a été reçu récemment par le maire, Alain Aubry et son collaborateur Quentin Lepilliez , pour faire le point le développement de la commune, notamment sur le plan hôtelier. Quentin (merci à lui) a eu ensuite la bonne idée de nous envoyer le document ci-dessous, (cliquez ici pour l’avoir, en PDF) qu’il a réalisé lui-même, qui évoque tout sur la commune. Je vous conseille de le lire et même de le conserver, tellement il est bien fait . Et l’article de Guillaume, en dessous.  Vive le Mesnil ! 

La charmante commune de 1040 habitants de Seine-et-Marne, se trouvant à l’Est de l’aéroport international Roissy Charles de Gaulle, le Mesnil-Amelot, accueillera deux nouveaux hôtels en extension de sa zone hôtelière, s’ajoutant aux 6 autres hôtels déjà existants sur son territoire. Les chantiers de terrassement et de sanitarisation sont actuellement en cours, à proximité des hôtels Nomad et Océania. Ces deux nouveaux hôtels confirment la position de numéro 2 du Mesnil-Amelot, derrière Roissy-en-France, dans le secteur hôtelier et touristique autour de CDG, augmentant assurément l’offre commerciale.

Les deux futurs hôtels sont un Ibis Style trois étoiles, de 96 chambres, et un Ibis Budget deux étoiles, de 198 chambres, où viendront s’ajouter 90 chambres supplémentaires lors d’une seconde phase de chantier, pour un total final de 324 chambres. Le constructeur en charge du projet est le Groupe Immobilier, Territoire+Développement. En s’implantant au Mesnil-Amelot, la chaîne hôtelière Ibis, appartenant au Groupe Accor, rejoint les hôtels Nomad, Courtyard, Océania, Campanile, Comfort et Première Classe, regroupant à eux 900 chambres. Lors de la mise en activité des hôtels Ibis Style et Ibis Budget, la zone hôtelière comptera, en tout, 1224 chambres. Sans oublier, une trentaine de résidences affiliées aux programmes Center Parc Cottage et Résidence Pierre et Vacances, déjà disponibles afin de diversifier l’offre.

Lors d’un entretien accordé à RoissyMail, Alain Aubry, Maire réélu du Mesnil-Amelot, ne cache pas ses ambitions pour la commune. « C’est compliqué de construire par rapport au bruit, émanant du couloir aérien proche de la ville. Mais il y a un fort potentiel socio-économique à développer, par notre situation géographique, ainsi que par l’implantation d’acteurs économiques de l’aéroport, le Mesnil-Amelot est un point stratégique avec dans les 18 000 employés par jour, travaillant sur les terres appartenant à la ville. De ce fait, il faut des retombées économiques. Mon objectif est que la rue de Paris, notre artère principale, devienne une zone d’activités attractive à l’instar de celle de Roissy-en-France, Allée du Verger », déclare Alain Aubry.

« Concernant l’adhésion du Mesnil-Amelot à l’Office de Tourisme de Roissy, ça va dans le sens de notre politique de développement socio-économique. Nous sommes heureux d’en être membre. Il faut désenclaver absolument notre territoire. Je crois fortement à la mutualisation des communes, permettant d’unir nos forces et de s’accorder sur une stratégie de développement. Actuellement, le tourisme d’affaires occupe une part importante de la demande, pour les hôtels du Mesnil-Amelot. C’est à nous de développer l’offre de service et l’attractivité culturelle, promouvoir la région afin d’augmenter le tourisme familial. Il y a des richesses à mettre en valeur. Plus on va mutualiser, plus on sera fort afin d’aboutir à des projets », dit-il, avec conviction.

« Et désenclaver le Mesnil-Amelot doit se faire par des actions socio-économiques, par l’augmentation de l’offre de services et le développement des 70 hectares de la ZAC de la Chapelle de Guivry, mais aussi par les transports et l’accessibilité », ajoute-t-il, en évoquant la galère des transports subie par les Mesniloises et les Mesnilois, travaillant dans la zone du Grand Roissy ou à Paris.

De nombreux chantiers sont en cours de réalisation dans la ville du Mesnil-Amelot et à ses abords. Le rallongement de la Francilienne, avec le chantier du Contournement Est de Roissy, a débuté avec la construction du pont en 2X2 voies, au-dessus de la ligne TGV. Le Mesnil-Amelot accueillera également le terminus de la future ligne 17 du métro, ce qui connectera directement la ville au Terminal 2 et au Terminal 4. Lors de l’entretien, Alain Aubry a affirmé son souhait en faveur de la construction du T4, qu’il juge être une opportunité de développement économique pour le Mesnil-Amelot et la région.

Bien conscient que la pandémie de COVID-19 va rebattre les cartes des priorités économiques, M. le Maire reste confiant et enthousiasme pour le futur, ainsi que pour l’évolution du Mesnil-Amelot, du fait des atouts et le potentiel de la commune, et par les enjeux socio-économiques de demain. Dans cette dynamique de développement, Alain Aubry a signé l’autorisation de début des travaux d’aménagements de voirie pour ce projet ambitieux, datant d’une quinzaine d’années, qu’est la ZAC de la Chapelle de Guivry. Les travaux doivent commencer fin 2020. Un futur article y sera consacré prochainement. WM

Partagez cet article

Des éléphants en pagaille au Mesnil-Amelot !

 

Voici plus d’un mois, je suis allé faire un tour sur le site web de la commune du Mesnil-Amelot (77). Je n’y étais pas allé depuis longtemps (site très bien fait au passage, le voir ici ). Et j’ai été (à tort) étonné de voir un éléphant sur la page de garde (ci-dessous). A tort car en fait je connaissais la passion du maire, Alain Aubry, pour les éléphants. Il en a environ 300 dans son bureau ! Et je lui en avais ramené un d’Afrique.

Ce que j’ignorais par contre c’est l’existence, dans les parcs de la commune, de ces deux imposantes  statues  ! EV

 

Partagez cet article

Départ de la Saison 2020 pour le Parc Astérix le 15 juin et la Mer de Sable le 27 juin

  Les amoureux des parcs à thèmes vont enfin pouvoir combler leur manque en sensations fortes au sein du village de ces irréductibles gaulois ou, simplement, pouvoir flâner tranquillement en famille dans une ambiance Far West. Cette Saison 2020 commence très tardivement, le confinement lié au coronavirus ayant directement impacté les secteurs des loisirs et du tourisme. Bien que l’impatience partagée par beaucoup voulant retrouver une vie normale, dans cette période de déconfinement avec des mesures sanitaires exigeantes pour les parcs d’attractions, les visiteurs vont devoir s’habituer aux nouvelles règles exceptionnelles mises en place pour leur sécurité, mais également pour celle des employés.

Le Parc Astérix est le premier à rouvrir ses portes, annoncé pour le lundi 15 juin. Cependant, afin de garantir la sécurité sanitaire des visiteurs, les billets sont datés et ne peuvent qu’être achetés en ligne sur le site internet officiel : https://www.parcasterix.fr/decouvrez-nos-offres, permettant le contrôler le flux de visiteurs, en limitant le nombre journalier de clients sur le parc. 900 distributeurs de gel hydroalcoolique ont été mis à disposition et des masques sont achetables à l’entrée, prix annoncé à 8 euros pour le masque tissu et 1,90 euros pour le lot de deux masques chirurgicaux. Les récalcitrants au port du masque n’auront pas le choix. Le port du masque est obligatoire, dès 11 ans, dans les attractions, les spectacles et lieux fermés comme les boutiques.

Les véritables changements se retrouvent dans la partie attraction. Pour que la distanciation sociale soit respectée, les files d’attente possède un marquage au sol, disposé tous les 2m50 afin de séparer chaque famille ou petit groupe. Ensuite, concernant l’embarquement, les règles ont aussi été modifiées. De ce fait, des places resteront vacantes pour assurer le respect des mesures de distanciation. Rappelons que le port du masque est obligatoire dans toutes les attractions, du début de la file d’attente jusqu’à la sortie du quai de débarquement. Et le Parc Astérix recommande fortement l’utilisation des gestes barrières et du masque, lorsque vous sollicitez le personnel. De manière générale, une distanciation physique d’un mètre entre chaque personne est grandement conseillée, sur tout le village gaulois, au même titre que l’utilisation du paiement sans contact.

Le Parc Astérix a mis en place un plan de nettoyage et de désinfection sur l’ensemble de son site, ainsi que dans ses hôtels La Cité Suspendue***, Les Trois Hiboux*** et Les Quais de Lutèce****. Les réservations pour les séjours se font uniquement via leur plateforme dédiée https://www.parcasterix.fr/offres/s%C3%A9jours. Les petits-déjeuners et les dîners sont à commander au moment de votre réservation de séjour.

A part les mesures sanitaires rien ne change, les visiteurs auront accès à 38 attractions dont 21 attractions familiales, 7 attractions à sensations et 10 attractions pour les petits, outre la fermeture des aires de jeux. Les restaurants et autres points de vente fast-food sont ouverts, sur l’ensemble du Parc Astérix.

De son côté, la Mer de Sable, proche d’Ermenonville, doit quant à lui rouvrir ses portes le samedi 27 juin. Les équipes techniques s’activent depuis mai à la mise en place du protocole sanitaire qui sera identique à son voisin gaulois, telles que la vente de billet daté, la signalisation de distanciation ou les distributeurs de gel hydroalcoolique. Pour l’achat de billets datés, vous devez utiliser le lien suivant : https://www.merdesable.fr/tarifs-reservations.

Le Parc Astérix et la Mer de Sable sont deux pans importants de l’économie touristique du Grand Roissy, vecteurs de richesse. La pandémie de COVID-19 a mis un frein aux cinq années de hausse consécutive, le Parc Astérix ayant réalisé un chiffre d’affaires 2019 de + de 123,6 M€ pour + de 2 324 000 visiteurs (+13% d’augmentation du chiffre d’affaires comparé à 2018), s’assurant la 2ème place des parcs d’attractions en France, et plus de 7 M€ pour une moyenne de 400 000 visiteurs annuel pour la Mer de Sable. Nul doute que les pertes de cette année seront importantes, mais la Saison 2020 est loin d’être finie et le secteur des loisirs pourrait bien tirer son épingle du jeu, dans cette reprise économique post-déconfinement.

Site internet du Parc Astérix : https://www.parcasterix.fr/  Tél : 09.86.86.86.87                                       Pour les offres d’emploi : https://parcasterix-recrute.talent-soft.com/accueil.aspx?LCID=1036

Site internet de la Mer de Sable : https://www.merdesable.fr/  Tél : 03.44.54.00.96                           Pour les offres d’emploi : https://www.merdesable.fr/recrutement WM

Partagez cet article