La Newsletter à nouveau en marche !

Je présente mes excuses aux 6000 + abonnés à la newsletter Roissymail pour les retards d’envois, à cause de plusieurs facteurs. Mais les articles sont régulièrement mis et grandement consultés en ligne  (et merci au passage à WM (Guillaume) pour la qualité de ses articles et investigations). Je ne mets pas tous les articles de RM 1088 (trop) mais allez sur le site vous les verrez tous. EV

Partagez cet article

Le Colisée à nouveau en marche ?

cliquez pour tout savoir

C’est un vieux projet (2015 au moins, revoir ici), auquel François Asensi, maire de Tremblay, tenait (et tiens toujours) beaucoup. Ça a trainé, surtout pour des problème de financement. Mais c’est à nouveau à l’ordre du jour, grâce notamment à une délibération du conseil de territoire de Paris Terre d’Envol du 12 avril dernier ( dont une fonctionnaire m’avait “demandé” de ne pas parler (!).

Bon, ça reste une bonne nouvelle…  EV

Partagez cet article

50 milliards par an de fraude sociale !

J’avais lu ce livre “incroyable” à sa sortie et oublié d’en parler ici. Car ça vaut le coup ! L’auteur n’est pas n’importe qui : aujourd’hui vice-président de tribunal de Paris, il a été inspecteur des douanes et avant juge d’instruction et magistrat chargé de la contre lutte contre les fraudes fiscales et sociales au ministère des Finances… Malgré ses alertes, globalement rien n’a été fait, d’où son livre. très documenté.

Je vous conseille de regarder l’interview de lui par Bercof (en septembre dernier) , en cliquant ci-dessous. C’est pas triste ! EV

Partagez cet article

Arnouville lance son émission culturelle sur YouTube

Ce lundi 17 mai 2021, la mairie d’Arnouville a diffusé le premier numéro de son émission culturelle mensuelle sur YouTube, nommée Billet Culturel. Au programme de ce premier épisode, présenté par Ludovic Bruzeau, un retour en image sur l’orchestre d’enfants encadrés par le DEMOS Île-de-France de la Philharmonie de Paris, une interview de Thierry Grimont, le directeur du Conservatoire de musique et de danse d’Arnouville, des infos sur l’avancement des travaux d’extension et de réhabilitation du complexe culturel de l’Espace Charles Aznavour, sans oublier l’agenda des prochains événements culturels qui se dérouleront à Arnouville. Découvrez ce premier numéro en cliquant ici. N’oubliez pas de vous abonner à la chaîne YouTube de la ville d’Arnouville afin de ne pas louper les futurs épisodes.

Depuis quelques années, nous pouvons observer une mutation en matière de communication des communes, multipliant l’utilisation du support numérique et délaissant progressivement le format papier. Ce phénomène a, au début, touché les médias. Roissy Mail en est l’exemple, à l’instar de nombreux autres médias d’informations, ayant migré vers une offre 100% numérique. Mais comme le disait Confucius : « Une image vaut mille mots. » et une nouvelle phase de cette mutation est en cours, avec l’utilisation des plateformes de contenus vidéos tels que YouTube, DailyMotion ou encore Twitch. En format court pré-enregistré ou en direct, le support vidéo se veut plus accessible que le support écrit et permet également de toucher un public plus jeune, dans une époque où l’on veut tout consommer rapidement, sans perdre de temps. WM

Partagez cet article

L’emploi, priorité de la Communauté d’Agglomération Roissy Pays de France

En ces temps difficiles pour l’emploi au sein de la zone aéroportuaire Charles de Gaulle, la Communauté d’Agglomération Roissy Pays de France (CARPF) intensifie les initiatives afin d’aider les personnes en recherche d’emploi. Ce coup de pouce concerne les demandeurs d’emploi fraîchement arrivés sur le marché du travail, mais également les salariés de longue date qui travaillaient sur l’aéroport et qui ont perdu leur emploi à la suite d’un licenciement économique. Pour ces derniers, une aide à la réorientation professionnelle est envisagée. C’est pour cette raison que depuis le 4 mai 2021, la CARPF, en partenariat avec l’association Créative, ont lancé l’opération « Tournée rebond – votre agglo vous accompagne », un bus marquant une quarantaine d’arrêts dans les villes et villages de l’agglo, à la rencontre des habitants, pour les informer sur l’emploi, la formation, la création d’entreprise ou la mobilité.

« Ces personnes, parfois plusieurs dans un même foyer, ne sont pas familiarisées avec les codes de la recherche d’emploi et des programmes d’aide existants. Nous, élus du territoire, sommes conscients de la nécessité d’anticiper les besoins et d’imaginer des solutions de proximité innovantes pour les accompagner », déclare Pascal Doll, Président de la Communauté d’Agglomération Roissy Pays de France, dans le communiqué publié le 3 mai 2021.

L’opération s’inscrit dans le cadre du plan Covid que la CARPF a initié quelques mois après le début de la crise sanitaire. Un dispositif de proximité incluant deux tournées organisées en mai-juin et septembre-octobre, pour aller au-devant des habitants et répondre à leurs préoccupations. À son bord, différents partenaires spécialisés dans l’emploi, à la reconversion professionnelle et à la mobilité. Benoit Jimenez, Vice-président à l’emploi et la formation, ajoute : « Ces professionnels sont mobilisés pour : écouter, renseigner, orienter et, in fine, proposer un accompagnement à la fois psychologique et pratique pour permettre aux demandeurs d’emploi d’appréhender cette période. C’est à la fois du concret : s’inscrire à Pôle emploi, refaire son CV, postuler à des offres, etc. ; et de l’écoute pour les aider à se projeter dans l’avenir. »

Les dates de la première tournée sont : le 18 mai, de 10h à 13h, à Moussy-le-Neuf (mairie) et de 14h à 19h, à Othis (espace François Mitterrand) – le 20 mai, de 10h à 13h, à Longperrier (Parking du lycée) et de 14h à 18h, à Dammartin-en-Goële (mairie) – le 21 mai, de 16h à 19h, Survilliers/Fosses (gare RER D) – le 25 mai, de 15h à 18h, à Saint-Witz (parking du gymnase) – le 27 mai, de 10h à 13h, à Vémars (mairie) et de 15h à 18h, à Chennevières-lès-Louvres (mairie) – le 1er juin, de 10h à 13h, à Villeron (devant l’école) et de 16h à 19h, à Fosses (Place Jean Moulin) – le 2 juin, de 12h à 15h, à Roissy-en-France (mairie) et de 16h à 19h, à Roissy-en-France (Gare RER CDG RoissyPole) – le 3 juin, de 10h à 13h, de 14h à 17h, à Puiseux-en-France (mairie) – le 8 juin, de 10h à 13h, à Épiais-lès-Louvres (mairie). Les dates de la seconde tournée n’étant pas encore communiquées à ce jour, la CARPF et l’association Créative encouragent les demandeurs d’emploi à consulter régulièrement leur site internet afin de se tenir informer sur les dates à venir.

Pour rappel, les organismes, entreprises et collectivités du Grand Roissy proposent également des offres de stages, d’emploi, des contrats d’apprentissage via le site du Club des Acteurs du Grand Roissy, qui relaie régulièrement des annonces d’offres d’emplois sur cette page accessible ici. WM

Partagez cet article

Télétravail : mon témoignage

Mème à partir de chez moi, en Afrique (Bénin), en compagnie de mon fétiche Oba

On entend de plus en plus parler de télétravail en ces temps de crise sanitaire (mais ça existait avant, d’une manière limitée).Perso, je télétravaille depuis (au moins) 2016, date à laquelle j’ai quitté mon “bureau pied-à-terre” d’Epiais-lès-Louvres. Globalement, ça me va bien. Certes, je travaille pour moi, ce qui peut être différent par rapport aux salariés. C’est confortable, et rendu possible par les progrès vertigineux d’internet.

Même à l’hôpital, voici plusieurs années

Cela étant, il faut faire attention et se discipliner. Je me  suis rendu compte, au bout de 3 ou 4 ans, que je me laissais  aller, tant physiquement que professionnellement. Exemple “rigolo”que je cite souvent à mes amis : quand j’allais à mon bureau, je prenais une douche matin et soir. Mais en “télétravail”, petit à petit, je ne prenais pas ma douche le matin, en me disant “ce soir, puis le soir je me disais “demain, je ne suis pas sale”… Je travaillais tout nu…  Question boulot, j’ai appris à cette époque le mot “procrastination” ! Et ça y allait !

Je me suis imposé des règles depuis ce temps, et ça va très bien (mais il faut toujours être vigilant sur soi-même).

Concernant les salariés en télétravail: ça peut être une bonne chose, surtout en région parisienne, où beaucoup passent beaucoup de temps dans les transports, Mais, comme moi, il faut se discipliner. Marrant, récemment, je cherchais à joindre des correspondants, tant dans le public que dans le privé. Je les appelle à leur boulot, et on me répond qu’ils sont en télétravail. Je demande leur tél portable et à chaque fois le service me répond : ah ben non, on peut pas vous le donner car il (elle) est en télétravail …

Je recommande à nouveau de lire le livre de Patricia Wendling “télétravail mode d’emploi”, dont j’avais fait l’éloge en octobre dernier : c’est à (re) lire ici. EV

 

Partagez cet article

Aéroville : derniers préparatifs avant réouverture des magasins le 19 mai

Les amoureux de shopping, de gastronomie et de cinéma, habitant sur le territoire du Grand Roissy, vont pouvoir retrouver le sourire. Les boutiques du centre commercial Aéroville accueilleront prochainement de nouveau les visiteurs. En effet, à la suite des récentes décisions du Gouvernement, autorisant l’ouverture de tous les commerces en France, comprenant également les centres commerciaux, la direction d’Aéroville annonce une réouverture totale des commerces à partir du mercredi 19 mai 2021. Comme à chaque confinement, étant considérés commerces de première nécessité, seuls l’hypermarché Auchan et la boutique Paul sont restés ouverts. Cette réouverture aura certainement un goût de liberté pour de nombreuses personnes, qui après plusieurs mois de restrictions où s’entremêlent pessimisme et actualités anxiogènes, aspirent à un retour à une vie normale. Quoi de mieux que les boutiques, les restaurants, ou une séance de cinéma pour se changer les idées. Cependant, afin d’éviter tous risques de reprise des contaminations et pour le bien commun, il vous faudra respecter quelques règles d’usage mises en place par la direction d’Aéroville.

Ouvert depuis 2013, le centre commercial Aéroville n’a pas eu de mal à plaire à la population locale, mais aussi aux touristes de passage, en s’inscrivant comme un lieu névralgique du divertissement et de socialisation, situé à proximité de l’aéroport Roissy Charles de Gaulle. Aéroville, exploité par Unibail-Rodamco-Westfield, regroupe environ 200 commerces, comprenant une trentaine de restaurants à la gastronomie variée, allant de la cuisine indienne à une cuisine traditionnelle, en passant par le fast-food. De ce côté, il y a l’embarra du choix. Aéroville, c’est aussi le cinéma Pathé, dont vous pourrez retrouver un article sur mon expérience de la salle 4DX en cliquant ici.

Amélie Volle, la directrice du centre

« Nous sommes très heureux de pouvoir rouvrir et accueillir nos visiteurs. Ce bonheur est partagé par l’ensemble des employés d’Aéroville et des commerçants. Nous sommes soulagés par cette reprise d’activités. 20% des commerces sont tenus par les indépendants franchisés. La situation est devenue très compliquée pour eux. Afin que cette réouverture se déroule dans les meilleures conditions, nous avons mis en place un protocole sanitaire renforcé. C’est un enjeu de santé public. Ce dernier a déjà fait ses preuves de fiabilité au sein d’autres centres commerciaux exploités par Unibail-Rodamco-Westfield dans le monde, comme au Royaume-Uni », déclare Amélie Volle, Directrice d’Aéroville.

Un enthousiasme amplement partagé par Xavier Sarfati, représentant des commerçants d’Aéroville et gérant du restaurant Bistro L’Atelier : « Vraiment hâte de nous remettre au travail et de retrouver nos équipes avec qui nous avons gardé le lien pendant ces longs mois. Et malgré les incertitudes liées aux mesures sanitaires, nous sommes heureux de préparer la réouverture de nos établissements afin de revoir à nouveau nos clients ! ».

Ce protocole renforcé, qu’est-ce que c’est ? Eh bien, le protocole renforcé se repose sur un plan d’action en 3 axes, les capteurs CO2 pour garantir la qualité de l’air, le renforcement des jauges grâce à l’outil Quantaflow et le port du masque de manière conforme et permanente. Plus précisément, l’utilisation de capteurs de CO2, qui lorsqu’ils mesurent un taux de 800ppm dans l’air, permettent aux équipes techniques d’activer le plan d’action de renouvellement de l’air afin de garantir une bonne qualité d’air en permanence à l’intérieur du centre commercial. Autre équipement servant à préserver la clientèle, des capteurs de comptage Quantaflow situés aux entrées du centre commercial afin de connaître le nombre de visiteurs présents dans le centre en temps réel et de déclencher un processus de filtrage dès 75% de remplissage. Enfin, dernier axe, en plus du port du masque obligatoire et la présence de distributeurs de gels hydroalcooliques, une désinfection régulière des points de contact tels que les rampes d’escalator et les boutons d’ascenseurs.

En ce qui concerne la restauration, vous ne pourrez pas vous installer à table à l’intérieur pour le moment. La vente à emporter reste privilégiée, en attendant les prochains allégements des règles sanitaires. Toutefois, Aéroville mettra à disposition plusieurs espaces pique-niques en extérieur, aux abords du parking de l’entrée du Terminal Cook. Pour le pop-corn et les snacks lors de votre séance de cinéma, malheureusement, il faudra également vous en passer. Bien qu’il y ait encore quelques restrictions, dans le but que votre visite se passe dans de bonnes conditions, la direction d’Aéroville recommande le téléchargement de son application où vous aurez accès au service « Le Pass », qui vous permettra de rejoindre une file d’attente virtuelle et/ou de réserver un créneau horaire dans une boutique.

Côté nouveauté, courant mai-juin, le centre commercial Aéroville accueillera l’enseigne « la Tête dans les Nuages » avec une salle de 5 000 m², dédiée au divertissement, qui regroupera un bowling, un laser quest, ainsi qu’une salle d’arcade. Cela méritera assurément un futur article dans Roissy Mail. WM  

Partagez cet article

Des photos en pagaille !!

En ces temps … troublés, j’ai commencé à trier mes fotos papiers de travail (donc à partir de 1987 jusqu’au numérique), peut-être 1000, qui étaient bien rangées dans deux grands cartons. Que de souvenirs! Réunions,visites d’entreprises, visites à l’étranger (Chine, Japon,USA..), restos, banquets, cocktails, salons pros, réunions politiques, nouvelles constructions (entreprises, infrastructures…), ex copines…. Et ben  j’ai pas chômé (et c’est pas fini) ! Revu aussi sur les fotos, plein de gens et j’en profite pour les appeler  (beaucoup  sont en retraite). Ravi de tout ce travail pour valoriser le Grand Roissy et ses acteurs.

Pour illustrer ce mot, cette foto prise une année au célèbre prix de Diane, à Chantilly où j’étais allé faire un reportage (je ne sais plus en quelle année). EV

Je rajoute celle-là :je crois c’était au Vieux-Pays de Tremblay. Je ne me souviens plus du monsieur, mais c’était chez lui et il avait voulu poser :

Partagez cet article

Les bornes d’arcade fabriquées sur le territoire du Grand Roissy débarquent

« L’enfance ne se capture pas. Elle est dans l’enfant et elle meurt quand l’enfant grandit. Il faudrait empêcher l’enfant de grandir », voilà une bien belle citation de Claudie Gallay, tirée de son roman « Dans l’or du temps » publié en 2005. C’est la citation que la marque Borne to Play a choisi, écrite en tête du site internet, afin de représenter l’état d’esprit de cette dernière. Même si les paroles d’une chanson de Johnny Halliday, certes un peu modifiées, aurait aussi pu faire l’affaire : « Souvenirs, souvenirs. Je vous retrouve en mon cœur. Et vous faites refleurir. Tous mes rêves de gamer ». Borne to Play, créée en mars 2021, est une marque de l’entreprise Ebox, basée au Thillay et spécialisée dans les nouvelles technologies autour du digital, des réseaux informatiques et de la sécurité, dont un article était consacré à l’entreprise sur Roissy Mail, toujours disponible ici.

Avec cette nouvelle franchise, Ebox rajoute une corde à son arc, en proposant des bornes d’arcade entièrement personnalisables. Boutons, stickers, logos, overlay de menu, sonorisation, avec ou sans monnayeur… rien n’est laissé au hasard. Seule l’imagination du client est la limite. Pour le domicile, un hall d’hôtel ou une salle de repos, les bornes d’arcade de Borne to Play s’adressent à tout le monde. Outre-Atlantique, depuis quelques années, il n’est pas rare d’en apercevoir au sein des start-up. Celles proposées par Borne to Play, sont de fabrication 100% Grand Roissy en partenariat avec les entreprises Catalano et Roissy Copy, respectivement situées à Dammartin-en-Goële et à Moussy-le-Neuf. Une synergie d’entreprises locales qui élaborent un produit confectionné en circuit court. « Par ces temps compliqués, il était important pour Ebox de diversifier son offre. Créer la marque Borne to Play était comme une évidence après notre expérience acquise, au cours des dernières années, en matière de technologies électroniques et informatiques. Le secteur du divertissement est dominé par l’industrie vidéoludique. Nous ne voulons surtout pas passer à côté », déclare Jean-Christophe Puget, Directeur de la société Ebox.

Jean-Christophe (à droite) et Dany

« Notre produit s’adresse aux professionnels et aux particuliers. Nous proposons également un forfait location week-end pour les événements. Nous sommes très surpris par l’engouement des clients ayant vu et essayé nos bornes d’arcade. Ils ont les yeux qui brillent de pouvoir rejouer sur une machine qu’ils ont connu dans leur jeunesse. Aucune publicité n’a encore été faite, et pourtant, Borne to Play enregistre déjà une vingtaine de commandes », confie Dany Agez, responsable Développement chez Ebox.

Jouant la carte du retro gaming et de la nostalgie, les bornes d’arcade Borne to Play ne vont certainement pas en laisser plus d’un de marbre. En plus de la personnalisation, chaque borne d’arcade dispose d’un impressionnant catalogue de 5 000 jeux vidéo, comprenant de nombreux classiques tels que Street Fighter, Out Run Cannon Ball, ou encore Pac-Man pour ne citer qu’eux. Des milliers d’heures de jeu en perspective, qui vous transporteront assurément vers une ambiance 80’s. Pour acquérir une de ces bornes d’arcades et transformer votre salon ou votre salle de détente d’entreprise en Flynn’s Arcade comme le film Tron Legacy, il vous en coûtera 1 950 € HT. La formation d’utilisation est incluse dans le prix d’achat, sans supplément. Sur la boutique en ligne, vous trouverez une fonctionnalité inédite, la réalité augmentée afin d’intégrer la borne d’arcade dans votre pièce et de se projeter avant d’effectuer la commande.

En ce qui concerne le futur, les équipes de Borne to Play travaille déjà sur un autre projet, le flipper digital. Restant dans le même concept que les bornes d’arcade, les flippers digitaux de Borne to Play proposeront une sélection de plusieurs modèles jouables via des écrans, réunis sur une seule machine. Les aficionados de pinball et de gaming n’ont pas fini d’être rassasiés.

Pour les intéressés qui souhaiteraient découvrir les produits de la marque Borne to Play, où simplement demander un complément d’informations, vous pouvez visiter le site web https://www.bornetoplay.fr/. WM

 

Partagez cet article

Ouverture d’un nouveau restaurant à Châtenay-en-France

C’est la concrétisation d’un projet qui tenait à cœur de Jacques Renaud, Maire de la commune de Châtenay-en-France. Partant d’une idée qui ne l’a pas quitté au cours des années, et même si certains avaient un doute qu’elle se réalise, Jacques Renaud y a toujours cru. Transformer l’ancien réservoir en une salle communale, nommée La Soucoupe, en y intégrant un point de restauration. C’est lors de la fin des travaux en février 2020, que Roissy Mail avait répondu à l’appel du maire afin de relayer sa recherche d’un restaurateur pour s’y installer. L’article est disponible ici. Et il a eu le nez fin ! En effet, des lecteurs de Roissy Mail ont partagé l’information, et de bouche-à-oreille, cette dernière a trouvé un grand intérêt auprès de la Famille Lefèvre-Barbosa.

« Nous sommes très heureux de nous installer ici. Le cadre est unique. Ce restaurant est, pour nous, une nouvelle aventure et une affaire familiale. Nous remercions Monsieur Renaud pour son accessibilité et sa gentillesse. Il est toujours à l’écoute et disponible afin de nous aider à finaliser les derniers aménagements. Dans notre configuration initiale, La Soucoupe dispose de 40 places assises en salle, mais nous pouvons également augmenter le nombre de places pour des événements spéciaux », déclare la Famille Lefèvre-Barbosa.

A partir du lundi 10 mai 2021, ouvert de 7h30 à 19h30, l’établissement La Soucoupe proposera une gamme de sandwichs, de salades et de plats traditionnels chauds, sans oublier les desserts, concoctés avec des produits frais et avec amour. Le service ne se fera qu’à emporter, jusqu’à ce que les mesures sanitaires s’allègent et autorisent à nouveau le service en salle. Un point important, afin de combler l’absence de boulangerie à proximité de Châtenay-en-France, l’établissement accueillera un point-retrait pour le pain et les viennoiseries, tout en proposant aussi une formule petit-déjeuner aux clients.

Pour découvrir ce nouveau restaurant à l’architecture très atypique, il faudra vous rendre à l’adresse suivante : La Soucoupe, 5000 Chemin D9, 95190 Châtenay-en-France. Pour les réservations ou obtenir un complément d’informations, vous pouvez appeler au 01.34.68.13.05 ou via le compte Instagram de l’établissement. WM

Partagez cet article

Un éclairci pour le secteur de l’aérien au cours de la saison estivale ?

Depuis le début de la crise sanitaire, pas moins de 18 000 pilotes européens ont perdu ou vont perdre leur emploi. Les compagnies aériennes ont, dans un premier temps, procédé à des départs en retraite anticipés, puis à des plans de licenciement économique, afin de s’adapter à la situation. Un coup dur pour ces pilotes qui sont avant toute chose des passionnés de l’aéronautique, sans oublier les cadets fraîchement sortis des écoles de pilotage ayant, pour la plupart, opté pour une réorientation vers un autre métier.

Cependant, à l’instar de l’été 2020, une lueur d’espoir vient éclaircir le secteur de l’aérien pour la période allant de juin à septembre. Cette information se confirme auprès des entreprises proposant une offre sur simulateur de vol, qu’elle soit loisirs ou professionnelle. Ces dernières étant pénalisées par les mesures sanitaires concernant l’offre grand public, se rattrapent avec une augmentation des réservations de simulateur de vol pour les professionnels afin de se faire perdurer leurs compétences. « Aux Etats-Unis et en Asie, le secteur de l’aérien est proche de 100% de reprise. En Europe toutes les compagnies se préparent à atteindre les 80% / 90% d’ici la fin de l’été. La demande de pilote formés et entrainés sera donc forte. Les équipes d’AviaSim œuvrent tous les jours pour remettre au niveau les équipages de demain », dit Thomas Gasser, fondateur d’AviaSim, dont les centres sont présents à proximité de l’aéroport d’Orly et à Paris XIII.

Proche de l’aéroport Charles de Gaulle, l’entreprise Full Flight Simulator Paris, située avenue de la Demi-Lune à Roissy-en France, confirme également une reprise d’activité à venir pour la période estivale. « Nous observons un pic de formations depuis quelques semaines. Les compagnies aériennes nous sollicitent afin de remettre à niveau leurs pilotes. Nos simulateurs dynamiques sont agréés par la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC), coûtant autour des 15 millions d’euros à l’unité, et sont homologués pour l’obtention de toutes les certifications de vol », déclare Laurent Garcia, fondateur de Full Flight Simulator Paris et pilote de ligne Boeing 737.

Que ce soit pour le loisir ou le professionnel, la simulation aérienne est un support incontournable afin de se perfectionner. Outre un vol classique se déroulant sans souci technique, le simulateur offre l’opportunité de tester diverses pannes et des conditions météorologiques, apportant un gain d’expériences aux pilotes face à d’éventuelles situations qui pourraient arriver au cours d’un véritable vol. Personnellement, depuis plusieurs années, je fais l’éloge de la simulation aérienne par son côté éducatif, mais aussi au niveau de la mémoire car il en faut pour se souvenir des procédures et de la réglementation. Faisant partie de la sympathique communauté des « simers », mélangeant les pilotes amateurs et professionnels, j’ai opté pour un simulateur de vol très basique, avec un logiciel comme Microsoft Flight Simulator, un ordinateur, un écran de bonne taille, un joystick et un palonnier. Une formule accessible à tous les passionnés d’aéronautique, petits ou grands. Afin d’agrémenter cet article, je vous propose une vidéo réalisée par mes soins, disponible ici, où vous pourrez vous faire une idée sur la simulation aérienne, avec un court vol autour de l’aéroport CDG en A320 NEO. Retrouvez également dans la description et en commentaire de la vidéo, le time code des moments clés. WM

Partagez cet article

La CARPF a mis en ligne son nouveau site dédié aux médiathèques le 26 avril 2021

« Une offre de lecture publique enrichie », voilà ce qui résume l’initiative prise par la Communauté d’Agglomération Roissy Pays de France, annoncée dans son dernier communiqué.  La CARPF, à partir du lundi 26 avril 2021, a mis en ligne son nouveau site dédié aux médiathèques du territoire, avec une volonté d’offrir la lecture publique de façon accessible, en utilisant une simple connexion internet via ordinateur, smartphone et tablette. Cette initiative a pour objectif d’étendre son offre culturelle en proposant un catalogue foisonnant de plus de 650 000 documents et qui regroupera les collections du réseau et de nombreuses ressources numériques. Un choix important de contenus hiérarchisées en 7 rubriques thématiques : LIRE (avec CAFÉYN, un catalogue de plus de 1 000 titres de presse), REGARDER (films, séries, documentaires, booktubes…), ÉCOUTER (concerts vidéo et audio, conférences et documentaires issus du Philarmonique de Paris), APPRENDRE (catalogues de formations incluant le soutien scolaire, langues étrangères, révision du code de la route, multimédia…), DÉCOUVRIR (rubrique dédiée à l’univers des loisirs :arts, musiques, sport, santé, cuisine…), JOUER (une sélection de contenus web gratuits sur les jeux vidéo et les jeux de société) et JEUNESSE (un espace avec des contenus ludo-éducatif pour les enfants âgés de 3 à 12 ans).

« Ce projet de nouveau site des médiathèques s’inscrit à la fois dans la politique culturelle de l’agglo qui vise depuis de nombreuses années à développer la lecture publique sur le territoire et, à proposer aux usagers et aux habitants, une offre globale, accessible plus facilement et à tout moment. En cette période de crise, les mesures sanitaires et le confinement ont engendré des périodes de fermeture des équipements. Grâce à cette solution en ligne, la culture redevient accessible et reprend son rôle de lien social, d’ouverture d’esprit et d’ouverture sur le monde. Enfin, il était primordial de moderniser l’offre et de la rendre accessible au plus grand nombre », déclare Jean-Pierre Blazy, 2ème Vice-Président délégué à la Culture et au Patrimoine historique et Maire de Gonesse, dans le communiqué.

Le réseau des médiathèques de Roissy Pays de France regroupe un total de 28 bibliothèques et médiathèques intercommunales ou municipales, se trouvant dans les villes suivantes : Arnouville, Dammartin-en-Goële, Écouen, Fontenay-en-Parisis, Fosses, Garges-lès-Gonesse, Gonesse, Goussainville, Gressy, Juilly, Le Mesnil-Amelot, Le Mesnil-Aubry, Le Thillay, Louvres, Marly-la-Ville, Mitry-Mory, Puiseux-en-France, Roissy-en-France, Saint-Mard, Saint-Witz, Sarcelles, Survilliers, Vémars, Villeparisis et Villiers-le-Bel.

Pour bénéficier et profiter d’un accès aux contenus en ligne sur le nouveau site https://mediatheques.roissypaysdefrance.fr, il faut préalablement être inscrit dans l’une des médiathèques du territoire et se munir de sa carte puis du mot de passe associé (en cas de perte de ce dernier, il est possible de demander une réinitialisation en cliquant sur « mot de passe oublié »). Il y a quand même des bonnes nouvelles par ces temps troubles et apporter la culture directement à la maison, Roissy Mail dit OUI ! WM

Partagez cet article