Le 1er Ministre a annoncé son “Nouveau Grand Paris”. La gare du Triangle sauvée, celle du Mesnil attendra 2030

Hier, à la fin de la réunion

C’était hier, à Champs-sur-Marne, le discours tant attendu du Premier Ministre sur ce qu’il a appelé le “nouveau Grand Paris”. J’y suis allé en RER et je n’aurais pas dû : je me suis trompé de gare et sur arrivé à … Disneyland ! Demi-tour, et comme j’étais juste, quand je suis arrivé, c’était fini. C’est pas fort… Ça m’a couté 20 € et mon après-midi… J’ai pu faire ces fotos à la sortie, où j’ai rencontré Didier Vaillant, président de Val de France.

Vous pourrez lire l’intégralité du dossier de presse (c’est un document à garder) de Jean-Marc Ayrault en cliquant ici. C’est une feuille de route et il faudra prendre le temps de bien la lire. Il y de nombreuses cartes qui montrent le phasage, à l’instar de celle-ci, pour l’année 2030, fin de la mise en service de l’ensemble.

L'horizon 2030 du "Nouveau Grand Paris"

Quelques points sur notre territoire. La gare du Triangle semble sauvée. Prévue pour “avant 2025 ” selon le discours, elle devrait rester un cul de sac jusqu’en 2027, où la ligne devrait rejoindre CDG, Le Mesnil-Amelot devant attendre 2030 pour avoir sa gare.

Les premières réactions : Europa City se donne un mois pour décider de la suite

Hier, à peine le discours prononcé, J-P Blazy, député maire de Gonesse a publié un communiqué (à lire ici) dans lequel il se réjoui pour la gare du Triangle, mais s’inquiète de la date prévue pour la gare CDG et pour la lenteur à venir des enquêtes publiques.

Europa City a réagi également rapidement. Dans son communiqué,le projet porté par le groupe Auchan indique qu’il allait se donner un mois pour bien étudier le Nouveau Grand Paris. Passé ce délais, il prendra une décision pour avancer (ou non…ndlr..)…

La sénateur maire du Bourget, Vincent Capot Canellas a été plus direct. Il a déploré un “recul scandaleux”, épinglant l’imprécision du calendrier contenu dans le dossier de presse, et déplore que les études de la SGP soient je tées au panier. “On repart à zéro” proteste-t-il.

Interrogations

Non sans raison semble-t-il.  Comment expliquer en effet que les longues et couteuses études menées par la SGP, dont le résultat (le schéma d’ensemble du Grand Paris Express) a été validé par les élus de droite et de gauche, soient aujourd’hui mises en cause?

On essaiera de comprendre pourquoi (s’il y a un pourquoi…).

Mais bon, moi je m’attendais à pire…

EV

Partagez cet article

“Au Mali, la France a favorisé une fiction de démocratie”

A l’heure où notre armée mène courageusement des combats dans le nord Mali (au prix, pour l’instant de quatre tués, hommage à eux), il est intéressant, pour comprendre en partie pourquoi on en est arrivé là, de lire  le témoignage paru dans Libération hier de Danièle Rousselier. Cette écrivaine a été attachée culturelle dans notre ambassade de Bamako de 2007 à 2009.

Elle décrit un système corrompu jusqu’à l’os. Elle explique que les autorités françaises savaient que “Bamako était devenu la plaque tournante mondiale de la drogue en provenance de la Colombie“.  Or le Mali était considéré comme un bon élève par la France (je le croyais aussi…) mais, en donnant quelques exemples vécus, elle affirme : “au nom de la «bonne gouvernance», nous avons été complices d’un État malien prédateur, appuyé sur une «société civile» artificielle profitant de la faiblesse et de la corruption du régime pour s’enrichir à vive allure sur le dos du pays”.

C’est à lire ici et je vous le recommande vivement. J’ajouterai que ce qu’elle écrit peut aisément s’appliquer à d’autres pays africains. Comme je le dit souvent, il faudra bien que les sociétés civiles africaines (sachant que la plupart des  meilleurs des Africains sont hors d’Afrique…) s’adaptent au monde moderne. Sinon les choses vont encore empirer.

C’était le sens du fameux “discours de Dakar” de Nicolas Sarkozy, qui fut tant décrié par les “zintellectuels” africains et le  bobos bonnes âmes de chez nous. Pourtant, contre vents et marées, parce que j’aime l’Afrique, je continue à penser que c’était un excellent discours qui mettait les Africains et particulièrement les jeunes, devant leurs responsabilités historiques. Vous pourrez le relire ici.

Pour illustrer ce mot, je vous ai choisi cette foto  tirée de la page facebook (officielle) de l’armée française. Cliquez pour voir d’autre fotos et vidéos.

EV


Partagez cet article