Voeux de Didier Guével, maire du Plessis-Gassot

Le maire et les conseillers pendant le discours

Un record aura été battu, le 28janvier, dans la belle salle municipale du Plessis-Gassot (95). Aux vœux de son maire, Didier Guével, il y avait plus de monde que le total de la population du village (69 habitants). Dans son discours, le maire a évoqué le chagrin du moment: alors que le nouveau réseau d’eau chaude devait fonctionner ce 20 janvier, une malformation de certaines pièces (les “manchons”…) occasionne une fuite au goutte à goutte. Il va falloir attendre un peu et remplacer les fameux manchons.

Mais il annoncé de bonnes nouvelles: la poursuite de la réfection du retable (17ème siècle, classé) de l’église, huit nouvelles maisons vont être construites. Il s’est réjoui de l’appartenance de sa commune à la CA Roissy Porte de France et a félicité Patricik Renaud pour la qualité de sa présidence. Il s’est félicité aussi de l’entrée de Goussainville dans la CA (au 1er janvier 2013) en rendant hommage à son maire: “Beaucoup redoutaient cette arrivée mais nous nous sommes vite rendus compte qu’avec un maire tel qu’Alain Louis nous avions à faire à un homme qui a su comprendre et garder la philosophie de notre communauté.

Le maire se représente pour un deuxième mandat.

Beaucoup de maires voisins étaient présents (même M. Herkat, maire de Bonneuil-en-France). Et j’ai pu faire la connaissance de M. Francis Mallard, maire de Bouqueval (le village voisin): c’est un des rares maires du Grand Roissy que je ne connaissais pas (mais lui me connaissait…);

Un superbe buffet a suivi le discours. Tout le monde avait le sourire, ça faisait du bien… Les vœux se sont terminés tard dans la soirée.  EV

[easyrotator]erc_23_1391159150[/easyrotator]

Partagez cet article

Paternotte relaxé par la cour d’appel de Versailles

Voici une décision qui met un terme à quelques 10 ans d’enquêtes et de procédures à l’encontre de Yanick Paternotte, maire de Sannois (95) et ex-député (UMP) du Val d’Oise. Condamné en 1ère instance par le tribunal correctionnel (revoir ici), il avait fait appel et il avait de quoi se faire du souci : le procureur avait requis une condamnation plus sévère (revoir ici).

On peut dire qu’il s’en est bien tiré: dans son jugement rendu le 29 janvier, la cour l’a relaxé au motif que l’état de faiblesse de la vieille dame (aujourd’hui décédée), qui lui avait donné un bien immobilier, n’avait pas pu être prouvé. Le doute bénéficiant à l’accusé ( qui est normal), les charges ont été abandonnées.

On sait ce que je pense de cette histoire, et je continue à le penser. Je ne ME suis jamais exprimé sur sa possible culpabilité, mais j’ai toujours dit qu’il était indigne, de la part d’un élu, maire de la ville de surcroit, d’accepter quoi que ce soit et a fortiori une maison de la part de quiconque. Et je le redis. On va voir ce que les électeurs de Sannois en pensent.  EV

Partagez cet article

After “Maison et Objet” avec les clients de Zahra, la charmante directrice du Campanile Roissy

Votre serviteur, Zahra, Lucie, assistante en formation et deux des "barmans jongleurs" de l'Avenue des Artistes

Lundi soir, Zahra Rahmoune Dali, la charmante directrice du Campanile Roissy et ses collaborateurs avaient invité les clients de l’hôtel venus à l’occasion du Salon Maison et Objet (l’hôtel était plein à craquer) à un “After Salon”. Cocktail sympa, animations avec barman jongleur, DJ, caricaturiste et “magicien close up” (j’aurai appris des mots…) c’est l’agence “L’avenue des artistes”, dirigée par Karim Allach (qui était présent ce soir-là) qui organisait.

J’y suis allé faire un tour, histoire de me détendre un peu. C’était réussi et je vous recommande L’avenue des artistes pour vos futures manifestations.  On a bien rigolé et c’est toujours un grand plaisir de passer un moment avec Zahra (revoir ici). EV

Partagez cet article

“Entreprendre à Tremblay”: Asensi est un social-libéral qui s’assume !

Jacques Boyadjian, François Asensi et Marcie-Christine Bouvier
Jacques Boyadjian, François Asensi et Marie-Christine Bouvier

Du moins c’est moi qui le dit, et je le lui ai dit. A l’occasion des vœux de “Entreprendre à Tremblay” (EAT), l’association de promotion de l’économie de la ville (on n’a toujours pas bien compris si elle couvre l’ensemble de la CA Terres de France, mais ça viendra), François Asensi, maire de Tremblay-en-France a enfoncé le clou. “Vieux communiste” (il a quitté le PCF), j’en témoigne (et ceux qui “savent” le savent), il a toujours eu une vision et une pratique “pragmatique” sur l’entreprise. Défenseur des droits et du pouvoir d’achat des travailleurs, il sait (et c’est un des rares députés de gauche à oser le dire) que ce sont les entreprises qui créent la richesse, la valeur… C’est un marxiste, donc, sur l’analyse, un libéral et libéral, faut-il le rappeler, n’est pas un gros mot. Et je suis bien d’accord avec lui. Donc, répète-t-il à l’envi, il faut que les entreprises fassent des bénéfices, mais bien sûr ces bénéfices doivent être équitablement répartis.

C’est le bon sens… Il a aussi évoqué la ZAC Aérolians, qui se remplit bien. Après Paris Asia Center, c’est au tour de Barjane, qui a confirmé l’achat de 10 ha pour construire un centre logistique “à haute valeur ajoutée” de 45500 m2. Les PC sont en train d’être signés. Voyez les détails ici

Auparavant, Jacques Boyadjian, président d’EAT et Marie-Christine Bouvier (Partner) ont évoqué l’activité en 2013 et annoncé le programme des actions pour 2014. Puis ensuite cocktail sympathique dans une des granges du Château Bleu. EV

Partagez cet article

Voeux de Bruno Regaert, maire de Vaudherland, 3ème plus petite commune de France

Le maire de Vaudherland accueillant André Toulouse, maire de Roissy, la commune voisine
Bruno Regaert, maire de Vaudherland

J’avais écrit un fois, dans un vieux Bénéfice.net : Vauderland, c’est Wonderland ! Et ça reste vrai : ce tout petit village (9 ha), situé entre Roissy-en-France et Le Thillay est vraiment charmant. Il compte deux rues (une de moins qu’Epiais-lès-Louvres…) et 79 habitants. Et aussi, proportionnellement, beaucoup d’entreprises, dont le célèbre restaurant “La Réserve de Vaudherland”, toujours à la hauteur (son patron était aux vœux du maire). Allez-y, c’est toujours bon).

Le maire, justement est M. Bruno Regaert (également vice président de Roissy Portes de France) . Ses voeux se sont déroulés dans la petite (forcément…) mairie, rue de Paris, en présence des citoyens de la commune, mais aussi de nombreux maires voisins : André Toulouse (Roissy), Georges Delhalt (Le Thillay, la “grande soeur” de Vaudherland), Yves Murru (Puiseux-en-France), Blazy (député, maire de Gonesse), Germain Buchet (Saint-Witz), Didier Guevel (Le Plessis-Gassot) et même Alain Louis (Goussainville). Et aussi de celle de Cédric Sabouret, conseiller général.

Le maire a évoqué sa commune. La rue de Paris (les Champs-Élysées de Vaud’) a été refaite. Il y aura un nouveau cimetière (il ne reste que 3 places dans l’ancien) et… une nouvelle mairie, dès mars, au 11 rue de Paris. Précisons que, en fonction de sa situation entre Roissy et Le Thillay, ma commune fait partie du CDT “Cœur de Roissy Terres de France“.

Le maire (dont la liste avait été élue au 1er tour en 2008) se représente, avec sur sa liste le petit-fils de l’ancien maire (qui avait été maire de 1953 à 2008 !). Il devrait n’y avoir aucune surprise… Une idée pour le prochain mandat, M. le Maire ? Remettre à jour votre site web, pourtant bien fait…

Et merci pour votre invitation.              EV

Partagez cet article

Les voeux de Terres de France imprimés à Tremblay

"L'imprimerie", habillée aux couleurs de Terres de France, par Skylight (belle foto d'Henri Perrot)

C’était vraiment une bonne idée. Jeudi dernier, les vœux de la CA Terres de France (Tremblay-Villepinte-Sevran) se sont tenus, juste après ceux d’ADP dans un lieu original : “L’Imprimerie“, au nord du Vieux-Pays de Tremblay. Elle est plus connue en fait sous le nom de “l’imprimerie du Figaro” car ce grand journal, (auquel François Asensi, président de la CA a rendu un hommage pour sa qualité) y est imprimé .  Revoyez ici le bel article que nous avions publié dans RM le Mag N°29 et vous connaitrez toute l’histoire. L’Imprimerie, un temps propriété du groupe Dassault, appartient désormais au groupe Riccobono.

Asensi pendant son discours

Le bâtiment est magnifique, et les technologies des rotatives sont très écologiques (waterless etc). Non seulement le Figaro y est imprimé, mais aussi: Les Echos,  Metronews,  Le Nouvel économiste,  Ecolomag, Le Tout Lyon,  Mondomix, Zepros, Panorama, L’Ignymontain. A cela s’ajoute des brochures culturelles, touristiques, de communication électorale ainsi que des brochures pour les enseignes de la grande distribution et des catalogues de mode.

Lisez le journal !

Pour l’occasion, la façade de l’Imprimerie a été illuminée et décorée aux couleurs de Terres de France. Ce beau travail a été réalisé par la société Skylight, une belle entreprise de Tremblay qui fait des choses formidables, notamment à l’export.

Et pour l’occasion aussi, a été édité par l’Imprimerie un journal spécial (ci-contre) qui met en avant ses qualités et c’est Asensi himself qui a fait l’édito. Un numéro à garder…

Asensi : “l’entreprise c’est l’alliage du travail et du capital “

Dans son discours (ce qui est bien avec lui, c’est qu’il est toujours bref et concis), François Asensi a remercié les dirigeants de l’Imprimerie (notamment Thierry Doll, directeur commercial, qui a accueilli les nombreux invités) et répété (voir plus haut) ses convictions pro-entreprise. Lisez :

M. Thierry Doll nous a décrit cette entreprise que je suis particulièrement fier d’accueillir sur le territoire de Tremblay en France et donc de la Communauté d’Agglomération Terres de France. Lorsque les dirigeants du Figaro sont venus me voir il y a quelques années pour me dire qu’ils cherchaient un terrain susceptible d ’ accueillir cette imprimerie, j ’ ai tout de suite dit oui. J’ai immédiatement demandé aux services municipaux de faire le nécessaire. Ce n ’ est un secret pour personne que je ne partage pas la ligne éditoriale du Figaro. Mais je considère que c ’est un très bon journal, et qu ’ il est indispensable au pluralisme, tout comme l’est l’


foto prise en passant...

Humanité. Et agir pour la venue d’entreprises et le développement économique de sa ville fait partie des missions essentielles d’un maire. C’est que, contrairement à ce que d’aucuns laissent penser ou entretiennent non sans arrière pensée, nous ne sommes pas contre l’entreprise, ni contre les entreprises  –  ce serait un contre sens pour quelqu’ un qui a une formation marxiste. Je vais même vous faire une confidence : je suis pour que les entreprises soient rentables, pour qu’elles  fassent des bénéfices ! C’est la condition pour qu’elles puissent investir, se moderniser et rémunérer correctement ceux qui la font vivre, c’est-à-dire les salariés mais aussi les actionnaires, sans pour autant alimenter la bulle financière…”.

C’est pas mal, non? Ce qui serait bien c’est que nombre de politiques et d’élus de gauche (et même certains de droite) aillent faire un stage à Tremblay… Les invités sont repartis non seulement avec le journal spécial, mais avec l’édition du Figaro tout chaud ! EV



Partagez cet article

Le ministre des transports est venu aux voeux d’ADP pour confirmer la reprise de CDG Express

Le ministre des transports, Frédéric Cuvillier, accueilli par A. de Romanet, F. Gagey, F. Goldnadel et le député Albarello

Jeudi denier, c’était au tour d’Aéroports de Paris de fêter la nouvelle année, à l’intérieur du Terminale 3 de CDG. Tout le monde savait qu’il allait officiellement annoncer la reprise du dossier du CDG Express, et c’est pour ça que j’y suis allé.

Franck Goldnadel, le directeur de CDG a pris la parole en premier, après que fut projeté un petit film montrant le chemin parcouru depuis l’ouverture de CDG, en 1974. Puis ce fut le tour d’Augustin de Romanet, PDG d’ADP. Le ministre, très en forme, a, dans son discours annoncé le soutien de l’Etat au vieux (15 ans ! ) projet CDG Express en disant qu’il était une “ambition absolument nécessaire”. ADP s’est immédiatement réjoui, dans un communiqué, de l’annonce ministérielle.

On prévoit la mise en service d’ici… 2023, soit presque dix ans pour faire une ligne de chemin de fer directe de 38 km entre Paris et CDG ! “Au pays du TGV” c’est pas terrible comme se moque Pierre Sparco dans un article publié sur Aérobuzz. Rappelons que ce projet a fait l’objet de multiples études, concertations publiques (j’avais suivi ça à l’époque, ça avait chauffé, revoyez ici le compte rendu de la réunion publique à Villepinte,en décembre 2002). La “concertation” avait donné naissance au projet RER B+ qui, désormais sur le rails, marche comme chacun sait…

Finalement, comme l’avait annoncé A. de Romanet en septembre (revoir ici) ce sera un groupement RFF ADP qui va réaliser. Mais, tant au niveau juridique que technique et même financier, ça va pas être simple (lire l’article des Echos à ce sujet).

Si on considère l’ouverture de la ligne en 2023, ça fera un dossier qui aura mis 25 ans pour aboutir. Choc de simplification ?

EV

[easyrotator]erc_3_1391070619[/easyrotator]

Partagez cet article

Bernard Corneille : “le pacte de mai 2012 a été rompu”

Bernard Corneille et le conseil municipal d'Othis

Vendredi dernier, grande soirée, à Othis, pour les vœux  du maire (DVG) Bernard Corneille. Il a fait une discours très lyrique comme à l’accoutumée. Mais cette fois, (à lire ici), on sentait chez cet homme de gauche (cet ancien professeur de lettres a été au PS, puis  chevènementiste- à l’éphémère MDC) , puis au Parti de gauche, qu’il a quitté) une vraie… je vais dire amertume  par rapport à la politique menée depuis l’élection de F. Hollande. Au point de dire dans son discours que le “pacte de mai 2012 a été rompu” . Et de dénoncer les “liaisons dangereuses”, puis “l’infidélité” (non, c’était pas une allusion au scooter…), les “choix qui donnent le tournis”… Il s’est bien sûr réjoui de la Grand interco, lui qui en a été, j’en témoigne, un artisan inlassable (et pourtant y’avait de quoi se lasser pendant un moment…).

Maire depuis 2008 (il a succédé à Alain Romandel qui a été maire (entre autres, DVG depuis 1977), il va se représenter  aux municipales de mars. Sa liste avait été élue en 2008 au premier tour avec 75.40% des voix. Il ne devrait pas être inquiet donc, d’autant que l’opposition de droite, comme à Mitry-Mory, n’a pas vraiment inventé l’eau froide…

Je l’aime bien Bernard Corneille. Il est en pleine forme, affable, parfois un peu “chaud” (en fait passionné), toujours très actif, disponible, optimiste malgré tout, imaginatif, cultivé et surtout tolérant (on doit continuer notre discussion politique, j’espère bien le convertir au “vrai” libéralisme, qui, comme chacun sait, est par essence, social). Il est aussi, pour rappel, conseiller général du canton de Dammartin, en charge du Grand Roissy, dont il est un ardent défenseur, ce qui me va bien, vous pensez…

EV

Partagez cet article

Le trafic aérien mondial a progressé de 5.3% en 2013

Un A380 d'Air France (photo AF Industrie/Gousse H)

Pierre Sparaco, célèbre spécialiste du monde de l’aérien, a publié sur Aérobuz un article faisant état d’une étude du cabinet ID AERO qui fixe à 5.3% la croissance mondial du transport aérien . Vous pourrez le ire ici. C’est très intéressant et … encourageant.  Du côté de l’ensemble des aéroports français, l‘UAF annonce un hausse de 2% pour  2013 (voir les détails ici). Et, tant qu’à faire, les stats de décembre 2013 pour les plus grands aéroports européens  réunies par  Célia Charlet, d’Hubstart. C’est ici.

Partagez cet article

Corinne Dupont : “que de temps perdu…”

Corinne Dupont, maire de Mitry-Mory, lors de ses vœux

Lors de ses vœux, qui se sont tenus le 15 janvier, Corinne Dupont, maire (PCF) de Mitry-Mory est revenue sur l’intercommunalité en déplorant les trois années de perdue “à cause de positions politiciennes archaïques, mais surtout que de mépris pour les habitantes et habitants de nos villes et villages”. Vous pourrez lire son discours ici. Corinne Dupont se représente, à la tête d’une liste “Ensemble pour Mitry-Mory” (voir son blog où elle revient sur la cérémonie de vœux, à laquelle ont participé 350 personnes).

Les résultats de l’élection municipale sont faciles à imaginer dans cette commune de 18 000 habitants tenue par le parti communiste depuis… 1925 ! La liste de Corinne Dupont avait obtenu 67% en 2008., contre 32.6% à Philippe Laloue (UMP-Centriste). Cela étant, s’il l’affaire semble entendue, le Front national, qui présente une liste dirigée un jeune militant, Adrien Desport, devrait faire un bon score (Marine Le Pen avait fait 22.4% aux présidentielles…) et rentrer au conseil municipal. Ambiance… Surtout que la droite “classique” locale n’est pas caractérisée par son brio (pour être gentil…). Il devrait y avoir, péniblement, une liste UMP et une liste UDI.   EV

Beaucoup de monde ce soir là, comme toujours

Voyez cet article du Monde écrit par Louis Imbert en décembre dernier qui fait le point sur la situation politique à Mitry.

EV

Partagez cet article