Daniel Diogo est de retour ! C’est le nouveau Directeur de l’hôtel Océania

C'est lui !

Ça a été une très bonne surprise pour moi, hier, quasiment pas hasard ! J’ai appris, via Mary Seznec, l’une des commerciales du complexe Océania du Mesnil-Amelot, revoir ici) qu’un nouveau directeur venait d’arriver le jour même. Elle me donne son nom et je m’écrie alors: “Ah ! mais on se connait depuis longtemps!”.

Daniel Diogo a été directeur de l’hôtel B&B de Roissy Village (qui était le 1er de cette chaine en Ile-de-France), de 2000 à 2005. C’est à ce moment que je l’ai connu. Il était très actif dans la vie du Grand Roissy (Roissy Entreprises, Génération CDG et autres associations). C’est un gars intéressant, très pro, chaleureux, qui aime les gens…

Je l’ai appelé tout de suite pour qu’il me raconte son parcours ensuite. Il a, avec son épouse, géré pour leur propre compte un hôtel-restaurant en Rhône-Alpes, de 2005 à 2013. Puis, en 2013, il a réintégré le groupe Océania (fondateur de chaîne B&B, revendue plusieurs fois depuis, revoir ici notamment) en tant que directeur de l’hôtel Océnia Le Jura, à Dijon.

Jusqu’à ce qu’il revienne ici, donc (on revient toujours à Roissy…).  Bienvenue à toi, cher Daniel. Tu diriges désormais un super hôtel, plein d’avenir, dans un Mesnil-Amelot tout aussi plein d’avenir. Et tu verras que le Grand Roissy s’est développé considérablement ces 10 dernières années, et que c’est pas fini ! EV

Partagez cet article

Dusan Milutinovic, Directeur : Aéroville se porte très bien !

Dusan devant un des restaurants du Terminal Cook, l'espace de restauration d'Aéroville

On entend toutes sortes de choses sur les centres commerciaux de la région à l’occasion du “débat public” sur Europa City. Et notamment, d’une manière récurrente, des “bruits” qui disent qu’Aéroville “ça marche pas”. Le centre commercial (un fleuron du groupe Unibail-Rodamco) a ouvert en octobre 2013 (revoir ici sa grandiose inauguration). On a voulu en avoir le cœur net en rencontrant son dynamique Directeur (depuis janvier 2015), Dusan Milutinovic (voir son parcours ici).

Roissymail : Tout d’abord, comment va Aéroville ?

Dusan Milutinovic : Aéroville se porte très bien !  Nous enregistrons d’excellentes performances à la fin de l’année 2015, avec une augmentation de notre fréquentation de +16% pour atteindre plus de 8,5 millions de visites. Le premier trimestre 2016 s’est d’ailleurs achevé sur le même rythme de croissance.

Par ailleurs, le baromètre de satisfaction client que nous avons réalisé en 2015 fait ressortir d’excellents indicateurs avec notamment une note de satisfaction globale de 81% en progression constante depuis l’ouverture.

Enfin, on note également une progression du panier moyen de plus de 4%, soit 98€. Et, le week-end il passe à 120 €. (Données étude clients 2015).

(Ndlr : le panier moyen national se situe  entre 77 et 93 € -selon les sources, c’est pas facile de trouver le vrai chiffre-, et 43 € à O’Parinor)

RM : Mais il y a toujours des bruits qui trainent, du genre « Aéroville ça marche pas… ». Pouvez-vous nous rappeler les chiffres des prévisions ? J’en étais resté à un objectif de 12 millions de visiteurs. La première année était à 7 millions (si j’ai bonne mémoire). Et ensuite ?

DM : L’objectif de 12 millions de visiteurs est un objectif à 5 ans. Aéroville confirme le succès du modèle de centre de destination : nous avons accueilli en 2015 plus de 8,5 millions de visites (pour 7.4M en 2014), dont 40% le week-end. Le centre continue également de rayonner au-delà de sa zone de chalandise naturelle avec 35% de visiteurs « hors zone », à plus de 30 minutes.

RM : Les « bruits » me disent qu’en raison des vacances scolaires de printemps dans l’Oise (du 2 au 18 avril) la fréquentation des clients originaires du sud de ce département, (qui constitue une bonne partie, si je ne m’abuse, de votre zone de chalandise) d’Aéroville a baissé…

DM : Sourires… les vacances scolaires nous sont particulièrement favorables et peuvent représenter jusqu’à 15% d’accroissement de fréquentation par rapport à une semaine normale. De plus, cette année les vacances scolaires de Pâques des Zones B & C ne se chevauchant pas, nous bénéficions d’un flux soutenu et étalé sur 4 semaines (3 semaines en 2014)

RM : Il y a combien de boutiques à ce jour ? Et reste-t-il des emplacements à louer ?

DM: Nous avons actuellement + de 180 boutiques et restaurants. Notre taux d’occupation est de 97 %, soit un centre quasiment totalement loué. Nous profitons du turn-over naturel du centre pour cibler de nouvelles enseignes qui montent et/ou les nouvelles enseignes plébiscitées par nos visiteurs.

A ce tire, les prochaines ouvertures prévues sont « Mon Chou » et « What for » auxquels il faut ajouter l’extension en cours du magasin Adidas.

Aéroville... Bien nommé

RM : Et les restaurants (votre « Terminal Cook », j’y suis allé quelques fois) ? Même les « bruits » disent que ça marche du feu de dieu, depuis le début. C’est toujours vrai ? Même le week-end ?

DM : Le Terminal Cook remporte un franc succès auprès de notre clientèle tant en semaine que les week-ends. De plus, des animations culinaires sont organisées une fois par mois et tout au long de l’année avec des ateliers pour adultes et enfants, des cours de cuisine, des démonstrations de chefs, des dégustations et découvertes de produits culinaires… Cette année, le parrain de ces animations est le célèbre Chef Norbet Tarayre qui sera présent sur Aéroville le 15 mai prochain pour un show spécialement dédié aux familles.

RM : Avez-vous un chiffre sur le nombre d’emplois total à Aéroville ?

DM : Aéroville dénombre environ 1.700 salariés.

RM : Et le cinéma EuropaCorp ? Comment va-t-il ? On disait que la présence de deux multiplex (avec celui d’O’Parinor) dans le secteur poserait problème… Et le dossier du futur multiplex (12 salles) du Centre commercial de Claye-Souillly va être redéposé devant la CDAC d’ici la fin de ce mois…)

DM : EuropaCorp, tout comme les autres locomotives et boutiques du centre, a grandement contribué aux excellentes performances du centre et à la fidélisation de nos clients. Je vous invite à vous rapprocher des équipes d’EuropaCorp pour plus de détails.

RM : Avez-vous peur d’Europa City ?

Il s’agit d’un projet très éloigné du nôtre aussi bien en termes de cible, de programmation que de timing puisque son ouverture n’est pas prévue avant 7 ans.

(Propos recueillis par EV )

Partagez cet article

La Cueillette de Compans se lance dans le “drive”

visiter la Cueillette

Beaucoup d’entre vous connaissent la Cueillette de Compans (77). On ne peut pas ne pas la voir en arrivant dans ce charmant village. Elle a été créée par M. Riché et son épouse en …1987. Elle se lance cette année dans le “drive” en rentrant dans le réseau Drive des Épouvantails créé en Meurthe-et-Moselle, près de Nancy.Voyez le communiqué ici.

Comme tous les drives, vous pouvez commander en ligne et venir chercher vos produits directement à la Cueillette. Mais vous pouvez aussi vous faire livrer sur votre lieu de travail, à Paris Nord 2 dans un premier temps. Il y a des fruits et légumes, bien sur, mais pas seulement. Découvrez-les en cliquant sur le site du Drive, ci-dessous. En plus c’est du circuit-court, donc écolo ! EV


Partagez cet article

M. Clément, 89 ans, agriculteur à Epiais-lès-Louvres

Sa ferme est située à quelques mètres de nos locaux, dans le joli village d’Epiais-lès-Louvres. Je croise souvent Martial Clément qui, à 89 ans continue de cultiver ses 20 hectares (sur Epiais et Chennevières, la commune voisine). Il est aussi le doyen du Conseil municipal.  Foto prise hier midi devant chez nous, alors qu’il rentrait des champs. Le blé s’annonce bien, m’a-t-il confié, même si on besoin d’un peu de chaleur. Ce monsieur est en pleine forme. Chapeau ! EV

Partagez cet article