Il faut partir, M. Gbagbo, maintenant. Pour que vive la démocratie en Afrique

Le chef de l'ONUCI, M. Choi, en visite dans un bureau de vote.

Vous aurez, au moins en partie, suivi les lendemains de l’élection présidentielle de Côte d’Ivoire. A ce jour, et malgré la victoire prouvée par non seulement la commission électorale indépendante et  la mission de l’ONU (Onuci) du candidat Alassane Ouattara, l’ancien président Gbagbo s’auto-proclame vainqueur et s’accroche encore au pouvoir, au moins en partie. Pourtant, dans une rapidité et un unanimisme sans précédent, l’ensemble de la communauté internationale a reconnu la victoire (sur la base de la certification de l’ONUCI, voir ici ) sans aucune réserve, d’Alassane Ouattara. Ainsi l’ONU (et, récemment, le Conseil de sécurité) , la Cedeao (l’Union des pays africains d’Afrique de l’Ouest)  voir ici), ont reconnu la victoire de Ouattara et appelé Laurent Gbagbo a respecter le résultat des élections. Les présidents Obama et Sarkozy sont intervenus, publiquement et à plusieurs reprises dans le même sens.

La Côte d'Ivoire, 21 millions d'habitants

Vous pourrez voir ci dessous, dans un document très bien fait de RFI l’illustration de la crise que connait

Read moreIl faut partir, M. Gbagbo, maintenant. Pour que vive la démocratie en Afrique

Partagez cet article