Cédric Sabouret décoré chevalier du Mérite agricole

Cédric Sabouret est conseiller municipal (PS) de Gonesse (et candidat aux prochaines municipales contre le maire actuel (PS aussi) Jean-Pierre Blazy. Cédric, que je connais depuis longtemps et que j’apprécie (même si je n’ai pas compris l’opposition entre les deux élus PS) est aussi conseiller départemental du Val d’Oise.

Il travaille comme administrateur au Sénat. Récemment, sur sa page FB (que je suis) il a  annoncé avoir été décoré chevalier dans l’Ordre du mérite agricole par le ministre de l’agriculture.

J’avoue que j’en ai été surpris. Je l’ai donc appelé pour comprendre. Il m’a expliqué qu’il a travaillé pendant des années sur des dossiers agricoles…  Dont acte…

Des décorations en pagaille !

cliquez pour l'article de 2017

Depuis longtemps je vois des décorations distribuées n’importe comment et à n’importe qui . Je ne  remets nullement en cause les qualités de Cédric dans son travail. Mais à ce moment là, énormément de monde devrait être décoré…  J’avais, dans une autre vie, une collègue qui était secrétaire. Sympa, mais je me souviendrai toujours qu’elle avait refusé (ça l’embêtait) une formation à l’informatique (c’était au début des PC), alors que toute ses collègues l’avaient suivie avec enthousiasme. Quelques mois après, un de ses copains qui était dans un cabinet ministériel trouvait le moyen pour qu’elle soit décorée de … l’Ordre national du Mérite !

Ces temps-ci, je vois, en pagaille, à la télé, des “spécialistes” et “experts” de tous poils  (dont la plupart du temps on ne sait ce qu’il font dans la vie). La plupart d’entre eux sont décorés, qui de la Légion d’honneur, qui du Mérite national et parfois même des deux ! Comme disait l’humoriste vosgien Claude Vanony dans un de ses sketchs “des médailles, ils en ont plein les tiroirs !”…

M. Clément

Tout ça me fait penser à M. Clément (foto) , agriculteur à Epiais-lès-Louvres. J’avais parlé de lui, en 2017, dans un article (à voir en cliquant plus haut), où j’avais suggéré à plusieurs de nos élus de faire en sorte qu’il soit décoré carrément de la Légion d’honneur. Ce Monsieur, discret, est toujours en activité à 91 ans aujourd’hui et est conseiller municipal depuis …. 1959 !

Aucune réponse, malgré un rappel poli,  de mes chers élus, à la proposition que je leur avait faite par mail (la voir dans l’article cité…)…  EV

Partagez cet article

Mélenchon demande aux paysans africains de ne plus cultiver de riz et de … blé !

voyez le tribun de la plèbe (et des paysans africains) !

J’avais prévu de faire un rajout sur l’un de mes articles “africains” ci-dessous. Pour évoquer notamment l’ignorance de l’Afrique chez les Français en général et chez  les “politiques” de notre pays en particulier. Le voici :

PS (rajout) : Au passage, je “rigole” quand j’entends les politiciens français parler de “co-développement” (depuis des années et singulièrement depuis la crise migratoire), formule hypocrite et bien pratique. Le “co-développement” ça n’existe pas et ça ne peut pas exister. Les pays africains sont indépendants, oui ou non ? En plus, ces politiciens (de droite comme de gauche, sauf exception) ne connaissent pas l’Afrique. Revoyez l’histoire incroyable de Manuel Valls au Togo ! Ou encore ce pauvre Michel Rocard (que j’aimais bien, pourtant), qui, au soir de sa vie, après avoir été nommé “ambassadeur des pôles ” (ou un truc comme ça), grassement payé par nos impôts (c’est … Ségolène Royal qui a lui a succédé !), s’était mêlé du dossier du chemin de fer Bénin-Niger…

Je “rigole” aussi (en fait, vous l’aurez compris, je pleure plutôt) quand je vois collectivités et associations multiplier les « actions de solidarité » avec l’Afrique. Untel finance un puits (comme si les Africains ne savaient pas faire), l’autre une demi-salle de classe, l’autre donne des cours (voyez une des dernières ici !). Tout ça pour se donner bonne conscience à grands frais (avions, hôtels, restaurants, souvenirs,  faut bien aller voir les résultats sur place, bonjour les vacances …) sans commune mesure  avec « l’action » réalisée.

Mais ce qui suit dépasse  tout.

J’ai regardé en direct (pénible, mais c’est mon côté voyeur) le discours, ou plutôt les diatribes de Mélenchon, samedi à Marseille. Vers le milieu de son intervention il évoque l’Afrique (à propos des migrants..). Du coup je dresse l’oreille. Parmi ses bla-bla je crois entendre qu’il suggère aux paysans africains de ne  plus cultiver de riz (que les Africains ne mangeraient pas !! ), ni de blé (dont ils n’ont pas besoin…). Comme il parle vite, je crains d’avoir mal entendu. Le lendemain, je trouve le “discours” et cherche les fameux passages. Eh bien c’est vrai ! Je me suis promis d’en parler ici. On a (difficilement), retranscrit les passages. Et vous pouvez les retrouver en live sur la vidéo ci-dessus (à partir d’1h 05).

J’en ai vu et entendu des bêtises, mais là, je suis scotché. Ce qu’il dit est non seulement faux mais proprement scandaleux. Bien sûr les paysans africains cultivent du riz (là où c’est possible). Mais n’en cultivent pas assez, d’où les importations massives, et ce depuis des dizaines d’années, car les populations en mangent beaucoup. Quant au blé , ça ne peut pas pousser en Afrique tropicale, le moindre élève de 5ème sait ça. Quel ignare ! Et ça donne des leçons aux Africains !  Il veut en outre interdire aux mêmes d’exporter leurs produits, comme, au Bénin, les ananas, les avocats, l’anacarde (cajou), le coton, le cacao, le karité …! L’histoire des droits de douanes, c’est faux. L’histoire de la pêche, c’est faux: les navires du monde entier pêchent au large de l’Afrique (comme partout dans le monde) , ce qui ne gène pas les pécheurs côtiers, peu nombreux, qui ne vont pas loin. En fait, comme beaucoup de ses camarades, il souhaite que les Africains ne se développent pas, au nom d’une vision … idyllique (en fait raciste). Eh bien qu’il aille passer 6 mois dans la brousse africaine !  Quant à sa mention de la députée FI  de Paris, Danielle Obono, on ne l’entend guère, celle-là,  sur la dictature héréditaire dans son pays d’origine, le Gabon et l’immense richesse de son “président”.

Mélenchon a dû voir ça en Afrique...

Alors, on dit quoi, mes chers lecteurs Insoumis ? Lisez cette logorrhée révolutionnaire :

« Mais bien sûr nous ne sommes pas angéliques, nous sommes des gens raisonnables c’est-à-dire qui raisonnons. Et je vais vous dire que les autres gesticulent, ils nous ont fait une loi asile immigration, je vous invite à écouter les vidéos où vous entendez les discours de Danièle Obono et Hugo Bernalicis et des autres camarades sur le sujet. Aucun d’entre nous n’est entouré des (…) qui diraient ah bah oui tout le monde n’a qu’à le faire, se déplacer. Ce n’est pas vrai, parce que nous nous savons que ces déplacements-là ils sont contraints et forcés. Les gens ils ne partent pas par plaisir ils partent parce qu’on les a fait partir, qui les a fait partir ? L’Europe, les Etats-Unis, le capitalisme et je vais vous en donner une preuve immédiate : on met plus d’argent pour s’occuper de l’opération Barkane qu’on en met pour l’aide au développement des pays qui se trouvent dans cette zone. Alors si vous vous demandez pourquoi les gens partent, ils partent parce que les partenariats économiques que l’Europe a inventés exigent de ces pays qu’ils suppriment les droits de douanes parce que l’argent qu’on verse là-dedans on le verse à des dictateurs à qui on demande une seule chose, de bien vouloir verrouiller leurs propres peuples et que vous finissez par voir des gens monter dans des fourgons de police « avec l’aide de la communauté européenne »  par ce qu’on a donné 3 milliards à M. le président de la république de Turquie pour bloquer les gens à la frontière à la Syrie, la frontière d’une guerre à laquelle font directement partie prenante les nations de l’Europe. Voilà la vérité. Si vous voulez faire quelque chose d’utile, arrêtez de demander à l’agriculture paysanne africaine de s’intégrer dans le marché mondial ; c’est-à-dire de détruire les agricultures vivrières pour produire du riz qu’ils ne mangent pas, du blé dont ils n’ont pas besoin mais qui permet de figurer dans les statistiques internationales. Si vous voulez faire quelque chose d’utile arrêtez de faire des contrats de pêche qui permettent aux grandes compagnies européennes moyennant finances à l’Etat considéré pour ramasser tout ce qu’il y a sur les côtes si bien que les pêcheurs qui ont vécu depuis des générations du produit de la pêche artisanale ne peuvent plus vivre sont obligés de partir en ville et de la ville vers les pays où on leur dit qu’il y a du travail On leur dit il y a du travail et vous serez riches comme ils ont dit à mon arrière grand- père qui était un malheureux de là-bas ,du fin fond d’Andalousie, et qui est parti avec son bourricot, sa femme et ses deux premiers gosses  parce qu’on leur a dit vous allez voir allez en Algérie c’est le pays de cocagne  et où ils sont allés travailler comme des animaux et où ils sont morts aussi pauvres qu’ils étaient en arrivants.  Alors moi je fais partie de ces français, 1 français sur 4 qui a un grand père ou une grande mère qui est un exilé, ayez au moins l’honneur de penser aux vôtres qui se sont sacrifiés pour que vous soyez là en train de dire des horreurs contre ceux qui vous ont suivis. Si vous voulez faire quelque chose d’utile, allez voir en Afrique et demandez-vous pourquoi le lac Tchad a perdu 90% de sa flotte ; qu’est-ce que ça a à voir avec le changement climatique ? Qu’est-ce que ça a à voir avec les pratiques agricoles que vous avez imposées à ces gens qui avant n’avaient jamais consommé des quantités pareilles d’eau. Si vous voulez faire quelque chose d’utile qui empêche les anciens agriculteurs morts de famine de détresse d’aller s’enrôler comme mercenaires dans d’invraisemblables bandes armées qui sous couvert d’islam terrorisent tout le monde. Si vous voulez empêcher ça, permettez-leurs de revivre dignement de leurs revenus, d’être d’honnêtes paysans, d’être d’honnêtes pêcheurs, d’être d’honnêtes artisans de toute sorte qui travaillent autour de ses activités. Aidez à remettre de l’eau dans le lac Tchad parce qu’on sait comment faire et alors c’est cinq pays que vous tirez d’affaires. Alors oui c’est vrai, quand nous votons dans un référendum contre M. Macron, nous votons contre toute la politique qui l’approuve et qui le soutient.  Lui le commissaire européen qui s’en va faire le tour des dictateurs faire des selfies avec eux et toute cette bande de sauvages qui sont en train de plonger leurs propres pays dans des abîmes misère, voilà ce qu’il faut faire d’utile. »

Partagez cet article

Moisson presque terminée: ça se passe plutôt bien pour le blé (pas comme l’an passé !). Eloge des paysans (et de M. Clément en particulier)

Étant un peu plus “urbain” que d’habitude, je n’aurai pas suivi cette année en direct la moisson du blé, comme je fais habituellement (faites “moisson” sur le moteur de recherche de RoissyMail, en haut, à droite, et vous verrez, surtout pour les nouveaux abonnés et lecteurs).

Du coup j’ai appelé mon principal “correspondant” agricole, Jean-Marie Fossier, agriculteur à Louvres (et maire de la ville) pour savoir. Toujours un bon accueil. La moisson dans le Grand Roissy est quasiment terminée et, bonne nouvelle, les rendements sont plutôt bons (entre 80 et 83 quintaux à l’hectare), légèrement en dessous de la moyenne décennale, ce qui change de la récolte catastrophique de l’an passé. Et la qualité est très bonne ! Informations confirmées, entre autres,  par M. Clément, agriculteur à Épiais-les-Louvres, qui exploite 20 hectares.

Martial Clément, l'an passé, à Epiais. Cliquez ?

Un coup de chapeau au passage à ce jeune homme, toujours en activité, conseiller municipal depuis 58 ans, qui vient de fêter ses 90 ans !

Honneur !

notre rubrique... virtuelle (la foto n'est pas un montage)

J’ai toujours eu beaucoup d’admiration pour les paysans (maintenant on a à nouveau le “droit” d’employer ce mot…), ceux qui nous nourrissent. Dommage que je n’ai jamais eu le temps de “nourrir” ma rubrique Roissy Agri.

Allez, je suis en forme ! Je pense souvent à ce Monsieur Clément (nos anciens bureaux était à 40 mètres de sa ferme). Un homme discret, souriant, efficace qui je pense, devrait être honoré par la République. On (et moi en pagaille) a tous connu des distinctions honorifiques, médailles etc.  distribuées à n’importe qui, résultats en fait de copineries…

L’an passé (mais ça fait longtemps que j’avais ça à l’esprit), je m’étais dit que ce Monsieur devrait être honoré. Et j’avais envoyé ce mail (début septembre) à plusieurs élus du Grand Roissy, que je connais bien pourtant. Pas une seule réponse. Décevant… Le voici, du coup:

Bonjour à tous,

J’avais parlé de l’idée qui suit avec certains d’entre vous, notamment Isabelle Rusin, JP Blazy voici quelques mois, après avoir publié ce court article sur RoissyMail. Je m’étais promis d’envoyer ce mail, mais … j’ai procrastiné… Voici donc:

Je connais M. Martial  Clément depuis que je m’étais installé à Epiais-lès-Louvres voici 12 ans. Il est agriculteur, sa ferme est à quelques pas de mes (anciens donc), bureaux. Je l’ai toujours vu travailler, jusqu’à aujourd’hui,  ses champs (20 ha) à Epiais et sur la commune voisine de Chennevières-lès-Louvres. Hiver comme été, je le voyais passer avec ses engins devant chez moi, ou je le voyais dans les champs « sentir » les choses.

Je l’ai connu aussi au conseil municipal d’Epiais, où il est élu (et assidu !), tenez-vous bien, depuis… 1959 ! Ce qui, je le parie, doit en faire le plus ancien élu de la région. C’est Isabelle Rusin (notre maire d’Epiais) qui m’a informé de ça récemment.

Je l’ai vu aussi, à chaque élection, tenir le bureau de vote et participer au dépouillement.

C’est un (bel) homme, discret, souriant. Qui parle peu, mais qui répond toujours quand on discute avec lui. Mais je ne le connais pas plus que ça

Vous savez tous qu’à chaque « livraison » de décorations comme la Légion d’Honneur ou le Mérite national, on repère quelques décorés quelque peu… comiques, je dirais. J’ai moi-même été témoin de quelques remises de décorations incroyables….

L’autre fois donc, il m’est venu à l’idée que ce Monsieur Clément pourrait être honoré par la République, surtout en ces temps troublés et qui manquent de repères. 89 ans,  toujours à son travail de producteur, 57 ans conseiller municipal (il l’est encore), citoyen exemplaire (à ce que j’en sais) avouez que ce n’est pas banal.

Mais pas de la médaille du Travail ou du  Mérite agricole : carrément la Légion d’honneur.

Voici ce que je voulais vous dire. J’ai mis François Asensi et Yves Albarello dans la boucle, parce qu’ils sont députés du secteur, évidemment.

Merci pour votre attention et à votre disposition pour en parler

Partagez cet article

Une Charte agricole du “Grand Roissy” ? Pour quoi faire?

Cliquer pour la charte

J’ai souvent écrit (revoyez ici notamment) que, malgré son importance territoriale (les champs sont partout ici) et économique, l’activité agricole dans la région de Roissy semble…  transparente. Comme si on ne la “voyait pas”: elle représente pourtant plus de 50% de l’espace. On a beau chercher, jusqu’à aujourd’hui, dans les différends documents économiques, sur les sites des différents organismes de développement concernés, les différents sites des communes (même quand le maire est agriculteur), on ne trouve rien sur l’activité et les entreprises agricoles, pas même une mention, pas même le mot “agriculture” (si j’ai raté quelque chose, merci de me le dire). De leur coté, les paysans et leurs organisations (comme partout dans le monde) sont toujours d’une discrétion légendaire…

Les plus ou moins récents projets de zones d’activités, de logements, ou d’infrastructures ( Triangle de Gonesse, Golf de Roissy, Louvres, Le Mesnil-Amelot, liaison Roissy Picardie, bouclage de la 104 au nord de CDG et même les futurs Grand Paris Express et CDG Express…), tous plus ou moins consommateurs d’espace agricoles, ont entrainé, de la part des opposants aux-dit projets (cf. mes P’tits Loup”) plus que des exploitants (si ce n’est pour augmenter les prix…) eux-mêmes, au passage,  des préoccupations sur la nécessaire sauvegarde des terres agricoles, voire “l’équilibre”.

Est-ce pour cela que l’EPA Plaine de France, suivi par d’autres comme la CA Roissy Pays de France (CARPF) se sont récemment emparés du sujet ? Certainement. Voyez sur cette page de d’EPA les différentes démarches effectuées depuis 2013 (sinon 2009).

Dernier épisode, l’adoption à l’unanimité  par le Conseil de la  CARPF (le 30 juin), d’un projet de Charte agricole du Grand Roissy.  Le communiqué indique que  “La charte sera signée officiellement par l’État, les collectivités locales, le monde agricole, les associations, les aménageurs … en septembre“.

J’ai donc lu la Charte (c’est vite fait…), fournie par la CARPF, merci.

Un peu, non:  déçu carrément. D’abord sur le territoire de cette Charte: il est indiqué que le périmètre correspond à un (grands dieux, vl’a aut’ chose) “Grand Roissy Ouest”, comprenant la partie de la CARPF située dans le Val d’Oise (25 communes) et une partie de Paris Terres d’Envol (93, trois communes: Tremblay, Villepinte Sevran). L’affaire se complique lorsqu’on y lit (page 4) une allusion à la “Plaine de France (entité plus vaste que le Grand Roissy)”, mais non définie.

Et en plus : “Sachant qu’un projet similaire a été conduit en Seine-et-Marne, un rapprochement des travaux réalisés dans le Grand Roissy Ouest et le Grand Roissy Est sera mis en œuvre prochainement” …

voyez...

La Charte n’en est pas moins présentée comme la concrétisation du “projet agricole de territoire” lancé en 2009.

Je vous invite néanmoins à la consulter.  Quelques chiffres “intéressants”, piqués dans la Charte :

le Grand Roissy Ouest compte 9500 hectares agricoles, soit 50 % de sa surface. Il y a environ (?! ndlr) 80 exploitations correspondant à 250 emplois directs.

en 2010, on observait sur les 20 dernières années, une disparition annuelle d’environ 100 hectares. Cette tendance se poursuit aujourd’hui.

– la Charte donne des prix du foncier rural (en hausse, mais on ne sait pas de combien, et qui datent de 2005 ) : 2.9 € /m2 dans la (mystérieuse donc) Plaine de France, 2.5 dans le Val d’Oise, et 1.8 dans l’Ile-de-France.

– l’objectif de la Charte est de préserver, sur les 30 ans à venir 8000 ha (donc prévision de 1500 ha en moins, si j’ai bien compris et pourquoi 30 ans, pas 20, 60? 100 …? ) d’espaces agricoles, avec cette précision (délicieuse, aussi mystérieuse que la “Plaine de France”): “en tant qu’espaces économiques qui participent à l’approvisionnement alimentaire et en tant qu’espaces ouverts participant au grand paysage“. Fermez l’ban !

Esprit chagrin ?

Bon, certains vont encore dire que je suis un esprit chagrin (ce qui est faux…). Je me réjouis néanmoins de cette Charte qui a le mérite d’évoquer et de rendre moins transparente l’agriculture ici (enfin, une partie d’ici, donc). Et j’aime les paysans: ils sont les seuls à nous nourrir.

Mais je rappellerai à ces “certains” que nos différents médias, depuis le 1er numéro de Bénéfice.net (1998) jusqu’à RoissyMail (qui a une rubrique “agriculture”, voyez ici par exemple ou encore là) ont toujours évoqué (même insuffisamment, faute de temps: je peine à embaucher des journalistes, enfin, des gens qui savent un peu écrire) qui a remplacé l’initiale (cliquez sur la foto à gauche) la question agricole et ses acteurs.

A suivre : à la recherche de l’étude seine-et-marnaise, des réactions des paysans à cette charte… Et espérons que tant les commanditaires que les réalisateurs de ce document donneront des précisions. EV


Partagez cet article

Moisson 2016 : mauvaises nouvelles pour le blé

Ici M. Clément, agriculteur à Epiais, dans un de ses champs

La récolte d’orge n’a pas été terrible, mais celle de blé va être catastrophique. Alors que la France avait fait une récolte record en 2015 (42,4 millions de tonnes) les prévisions pour 2016 sont, actuellement, en-dessous de 30 millions ! La pire récolte depuis la grande sécheresse de 1976. On pouvait en effet “facilement” le prévoir : météo pourrie, les épis, jusqu’à la moisson en cours, n’avaient pas une bonne tête, un peu.. palots. Et les prix mondiaux sont en baisse ! Plus d’informations sur la production du Grand Roissy à venir. EV

Partagez cet article

La Cueillette de Compans se lance dans le “drive”

visiter la Cueillette

Beaucoup d’entre vous connaissent la Cueillette de Compans (77). On ne peut pas ne pas la voir en arrivant dans ce charmant village. Elle a été créée par M. Riché et son épouse en …1987. Elle se lance cette année dans le “drive” en rentrant dans le réseau Drive des Épouvantails créé en Meurthe-et-Moselle, près de Nancy.Voyez le communiqué ici.

Comme tous les drives, vous pouvez commander en ligne et venir chercher vos produits directement à la Cueillette. Mais vous pouvez aussi vous faire livrer sur votre lieu de travail, à Paris Nord 2 dans un premier temps. Il y a des fruits et légumes, bien sur, mais pas seulement. Découvrez-les en cliquant sur le site du Drive, ci-dessous. En plus c’est du circuit-court, donc écolo ! EV


Partagez cet article

M. Clément, 89 ans, agriculteur à Epiais-lès-Louvres

Sa ferme est située à quelques mètres de nos locaux, dans le joli village d’Epiais-lès-Louvres. Je croise souvent Martial Clément qui, à 89 ans continue de cultiver ses 20 hectares (sur Epiais et Chennevières, la commune voisine). Il est aussi le doyen du Conseil municipal.  Foto prise hier midi devant chez nous, alors qu’il rentrait des champs. Le blé s’annonce bien, m’a-t-il confié, même si on besoin d’un peu de chaleur. Ce monsieur est en pleine forme. Chapeau ! EV

Partagez cet article