Où en est la ZAC AeroliansParis à Tremblay-en-France ?

Depuis 2013, date de début des travaux, AeroliansParis, opération encadrée par l’agence Grand Paris Aménagement (GPA) en partenariat avec l’établissement public territorial, Paris Terres d’Envol, dispose d’une superficie de 198 hectares. Située sur la commune de Tremblay-en-France (93), aux portes de l’aéroport Roissy Charles de Gaulle, la ZAC AeroliansParis a pour but, selon GPA, se renforcer le positionnement compétitif de la plateforme aéroportuaire en structurant l’espace francilien, autour d’un territoire moteur en matière de développement. L’opération prévoit à terme d’accueillir 850 000 m² d’entreprises internationales, plus de 240 000 m² de commerces et comptoirs, 2 hôtels et 7 restaurants. Le projet comptera, également, la création d’une salle alliant complexe sportif et événementiel de nouvelle génération, ainsi qu’une extension majeure du parc des expositions Paris Nord Villepinte (PEX). La future ligne du Grand Paris Express – Ligne 17, qui devrait être mise en service en 2030, passera au milieu d’AeroliansParis. L’arrêt le plus proche, pour accéder à la zone d’activité, sera où se trouve l’actuelle gare Villepinte-Parc des Expositions du RER B. En ce qui concerne l’emploi, les prévisions annoncent la création de 10 000 à 15 000 emplois sur l’ensemble du site AeroliansParis. La fin des travaux est prévue, initialement, pour 2033, mais des retards pourraient avoir lieu, étant donné la situation sanitaire actuelle et le ralentissement de l’économie mondiale.

L’Association Syndicale Libre, AeroliansParis Gestion, dont le site internet est consultable ici : https://www.aeroliansparis-gestion.fr/, s’occupe du développement de la ZAC AeroliansParis, mais aussi de celle de Paris Nord 2. Claire Dürr, chargée de communication, déclare : « Paris Nord 2 et AeroliansParis, 2 territoires limitrophes, une démarche similaire et une ambition partagée. Cela a été le point de départ de la convergence des 2 sites, que ce soit sur le plan de la gestion, des services et d’un avenir commun. C’est donc un Centre de Gestion unique qui anime les 2 parcs et dynamise la vie des entreprises et de leurs salariés pour favoriser leur bien-être au travail : petits-déjeuners conférences, course de relais, crèche interentreprises, club de sport, institut de beauté, centre automobile, instituts de formation… ».

Retour sur les dates clefs et les dernières nouvelles de la ZAC AeroliansParis, en ce mois de septembre 2020.

En 2016, les premiers bâtiments ont été livrés à l’entreprise de fret express TNT, réalisés par l’entreprise de promotion immobilière, Barjane. 2018 est une année importante avec l’ouverture du centre d’échanges Paris Asia Business Center, dont les premières livraisons avaient eu lieu dès l’automne 2017, renommé Silk Road Paris par la suite, comme l’évoque cet ancien article de Roissy Mail sur le sujet : https://www.roissymail.fr/2018/12/15/paris-asia-se-dote-dune-marque-silk-road-paris/. Une nouvelle étape est franchie en 2019, avec la livraison de la première phase du Spirit Business Cluster, construit par le promoteur immobilier Spirit, prévoyant d’accueillir entre 50 à 80 entreprises sur les 70 000 m² de la zone d’activités. A ce jour, de nombreuses entreprises ont déjà pris place sur le site d’AeroliansParis dans les locaux aménagés par Barjane, Spirit et Silk Road Paris, telles que Daher Dassault, Packdis, Manuloc, Barjane, FC Logistique, Sotracom Air Transit, E.P.S.P, Super Trading, FTL Express, Logitax, Eoletec, TNT, ArchiFrance… dont vous trouverez l’annuaire des entreprises installées sur les parcelles de la première phase de commercialisation, via le lien : https://www.aeroliansparis-gestion.fr/annuaire-entreprises/annuaire-interactif/. De cette première phase, il reste actuellement trois emplacements de construction, 77 000 m², 28 000 m² et 60 000 m² qui doivent trouver acquéreurs, situés au sud de la RD40.

La deuxième phase de commercialisation, dont les dates ne sont pas encore communiquées, regroupe quatre parcelles, 92 000 m², 43 000 m², 62 000 m² et 32 000 m². Elles se trouvent sur les terres de l’actuel Circuit Carole. Ce dernier devrait être déplacé, mais c’est là que les difficultés à la réalisation du projet AeroliansParis commencent. En effet, le déplacement du Circuit Carole est une histoire s’apparentant à un serpent de mer. Depuis une dizaine d’années, les tractations et propositions pour choisir un nouveau site, vont bon train. François Asensi, maire de Tremblay-en-France, avait  proposé un nouvel emplacement à l’est du Vieux-Tremblay, le long des pistes et de la Route Périphérique S. Le projet d’un nouveau circuit est actuellement en attente et aucune avancée ne semble pointer le bout de son nez. Les motards peuvent encore profiter et poser leurs sliders sur la parabolique, en toute tranquillité pour les prochains mois, voire pour quelques années.

Autre projet sur AeroliansParis qui rencontre des difficultés de réalisation, le Colisée, salle polyvalente sportive et culturel de 10 000 places, avec une extension modulable de 1 500 à 1 800 places supplémentaires, un pré-show et un parvis dédiés à la convivialité et à l’animation du site, des espaces d’animations et de restauration accessibles à tous les publics en journée et en soirée, ainsi que des salons de réception modulables pour accueillir des événements d’entreprises ou encore des expositions temporaires organisées par des associations locales. Le Colisée, imaginé par les bureaux d’architectes Archis Populous et X-Tu, aurait déjà dû sortir de terre pour 2021, se voulant un site stratégique pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.. « Nous avons besoin d’un minimum de 45 millions d’euros de financement public pour équilibrer le projet », déclarait le maire de Tremblay-en-France en 2018, au Journal du Grand Paris, dont l’article est disponible ici : https://www.lejournaldugrandparis.fr/tremblay-france-trimestre-decisif-colisee/. Malheureusement, rien ne semble avoir bougé en 2020. Récemment contacté par Roissy Mail, François Asensi dit que les résultats de l’appel d’offre pour sa construction  seront connus le16 octobre prochain. C’est un projet qui lui tient à cœur !   Il ne désespère  pas de voir la salle du Colisée être réalisée sous ce mandat. En attendant, on  peut toujours regarder la vidéo promotionnelle de GPA pour se faire une idée du projet : https://www.youtube.com/watch?v=PwDlrqFIeEg.   WM

L’avis d’EV

Bien compliqué ce dossier de Colisée …

Partagez cet article

Valérie Pécresse, présidente du Conseil régional, nouvelle présidente de Grand Paris Aménagement

foto tirée du site du Conseil régional. Cliquez pour voir son parcours

Ça a été une surprise (au moins pour moi). Le 28 novembre dernier, le Conseil d’Administration de Grand Paris Aménagement, (ex AFTRP, mon diminutif: GPAm), a élu Valérie Pécresse présidente (LR …) de la région Ile-de-France, dudit Conseil. Ce jour-là, le CA a voté le budget 2019 de l’aménageur francilien. Rappelons, si besoin était, que Grand Paris Aménagement est très actif sur la région aéroportuaire (aménageur de Paris Nord, du Triangle de Gonesse, entre autres). Voir le communiqué ici.   EV

Lors du Conseil. Cliquez pour voir ce qu'en dit le site de GPAm (duquel a été tirée cette foto). A la droite de V. Pécresse, c'est Thierry Lajoie, le DG de GPam

Partagez cet article

Sortie provocatrice (et pathétique) de Nicolas Hulot sur EuropaCity : vers sa démission ? Probable, je pense…

cliquer pour voir l'extrait sur EuropaCity

Je crois que le projet a été revu à la baisse. J’attends de voir ce que va être Europacity (…) Avoir un centre commercial gigantesque avec une station de ski artificielle, c’est la folie des grandeurs du XXe siècle, c’est exactement ce que je ne veux plus demain

Voici ce qu’à déclaré, tout récemment, Nicolas Hulot, ministre d’Etat, chargé de la la Transition écologique et solidaire (pas moins, avec quatre ministres sous son autorité…) . Cette déclaration est, à mon avis purement scandaleuse, démagogique, mais surtout politicienne, dans son intérêt. Il faudrait qu’il ferme les patinoires et les piscines s’il voulait être cohérent. …

J’en ai parlé avec un de mes honorables correspondants. Voici ce que je lui ai répondu (ça m’a donné l’idée d’en parler ici):

Je pense qu’ Hulot va démissionner, comme je vous le disait.

Il faut savoir que tout le monde, avant, voulait l’avoir comme ministre, Hollande mais aussi Sarko (popularité, ushuaia)

Ce coup-ci Macron a mis le paquet: ministre d’État, chapeautant , pas moins de quatre ministres, et pas des moindres. Un beau hochet… Vieillissant, Hulot a dû se dire c’est maintenant ou jamais…

Mais les choses se sont compliquées, compte tenu des positions qu’il avait prises avant. Macron lui a fait un beau cadeau avec l’abandon de NDDL. Mais y’a pas que ça: glyphosate, et surtout nucléaire où je pense le gouvernement ne bougera pas.

La dernière fois que je l’ai vu chez Bourdin (un mois+ je crois) il a fait comprendre, en se tortillant comme le dernier des politiciens , qu’il prendrait sa décision quant à son maintien au gouvernement dans le courant de l’été.

C’est dans ce contexte, je crois, qu’il faut situer sa déclaration sur EC. Il avait été peu disert sur ce sujet jusque-là, malgré les pressions diverses de ces “copains zécolos” .

Il sait bien que l’État (via son collègue ministre de la “Cohésion des territoires” et donc avec l’aval de Macron, forcément, MDR) a fait appel pour la ZAC du Triangle, et le gouvernement ne bougera pas sur EC (bonjour l’effet sur les investissements, entre autres).  Et, parler dernièrement d’EC (une vraie provoc’ au passage) comme il l’a fait à ce moment, alors que, encore une fois, il évitait le sujet,  sera un élément qu’il pourra mettre en avant pour sa démission (terres agricoles etc…) .

Il a une alternative : ou démissionner, ou manger son chapeau. Qu’il ne mangera pas, d’ailleurs, il s’en fout : c’est l’archétype du bobo (c’est pour ça qu’il n’a pas été désigné par les “Verts” (repère de bobo, pourtant)  qui l’ont “boulé” lorsqu’il voulait être candidat à la présidentielle, en 2011 (revoir ici, j’y étais, prestation lamentable, en mode je m’en fout, je m’amuse, c’était chez nous, à Sevran, ça faisait peuple ). Je pense qu’il va démissionner. Mais, selon son emploi du temps perso, il peut rester: la soupe est bonne !

Eh ben c’est pas terrible, tout ça… Le sort des habitants de notre région, il s’en tamponne le coquillard …

A plus cher ami  !

EV

Partagez cet article

Aérolians a un nouveau site !

voyez

Entre nous, il était temps… Aérolians a un nouveau site web. C’est tout chaud.  Découvrez-le ? On reviendra bientôt sur cette ZAC aménagée par Grand Paris Aménagement avec des nouvelles de Paris Asia Business Center (dont la construction est terminée) et du Spirit Business Center (en construction).

Partagez cet article

Friche PSA : la ville d’Aulnay et Grand Paris Aménagement ensemble pour une grande opération

Bruno Beschizza et Thierry Lajoie, lors de la signature à l'hôtel de ville

Ça bouge du côté de la friche PSA d‘Aulnay. Mardi dernier, le maire, Bruno Beschizza et Thierry Lajoie, PDG de Grand Paris Aménagement (GPAm), ont signé deux conventions pour la mise en œuvre d’une opération d’aménagement dans les quartiers nord de la commune.

Dans la première, il s’agit d’une initiative conjointe pour aménager le nord de l’ancien site PSA jusqu’à l’emplacement de la future gare de la ligne 16 du Grand Paris Express. Soit un périmètre de 163 ha, il s’agira un aménagement urbain mixte : activité économique et  habitat. Pour ce faire, sera créée une société d’économie mixte d’aménagement à opération unique (SEMAOP) associant les collectivités,  l’Etat via GPAm et le secteur privé. Au terme d’un appel d’offre lancé par la future SEAMOP, sera retenu un opérateur privé.

Des études pré-opérationnelles vont être lancées, financées par un fonds de concours financé initié par les deux parties, c’était l’objet de la deuxième convention. EV


Partagez cet article

L’état de la ZAC des Tulipes. Pose de la première pierre des deux nouveaux hôtels mi-avril.

cliquez pour voir le plan masse en grand

En complément de notre article sur la construction de la nouvelle plateforme logistique de PLD (revoir ici), voyez ci-dessus le plan masse actualisé de la ZAC des Tulipes (nord et sud)  de Gonesse, aménagée par Grand Paris Aménagement. Presque terminée donc.

Et il faut savoir (voyez le plan, au nord) que le chantier des deux nouveaux hôtels (annoncés fin 2015, revoir ici) a commencé et qu’une “pose de la première pierre” aura lieu mi-avril. C’est le groupe Philway (via Paris Hôtel Investment) qui est à la manœuvre et “Territoire et Développement” l’architecte. EV

revoir les détails sur les deux nouveaux hôtels (perspective de Joël Robinson)

Partagez cet article

Aérolians : le Spirit Business Cluster va sortir de terre

Ça bouge sur Aérolians (aménagé par Grand Paris Aménagement) : la société Spirit va développer sur environ 10 ha un ensemble nommé Spirit Business Cluster, tout à coté de Paris Asia Business Center. L’opération se fera en deux temps : sur un premier lot de 20 000 m² de terrain plusieurs bâtiments (10 000 m² au total) vont être construits à partir de ce mois. Ce lot est déjà commercialisé à 80 %. Les sociétés Packdis, HMD et Technichem ont déjà signé leur réservation. Puis sur deux autres lots (83 000 m²) un parc d’activités et un campus bureaux, ainsi qu’un pôle de services (restaurant interentreprises, crèche, conciergerie…). Les travaux devraient débuter en décembre de cette année. Voyez les détails sur la notice ci-dessous. EV


Partagez cet article

La nouvelle bretelle pour rejoindre l’A1 en venant de Cergy enfin ouverte

Le délai annoncé a été tenu: les travaux auront duré deux ans (2014 /2016) quand même. Depuis trois semaines, la nouvelle bretelle qui permet aux véhicules venant de Cergy par l’A 104 de rejoindre l’A1 vers Lille est ouverte. On peut en apercevoir un bout au niveau du nouvel échangeur d’Epiais-lès-Louvres (foto, et revoir ici).

La question du financement du bouclage complet de l’A104 au nord de CDG reste entière (depuis des années). Pas moyen, à ce jour d’avoir des infos sur ce dossier serpent de mer (à part des bruits entendus, de bonnes sources comme quoi le préfet de Région -toujours facétieux- aurait demandé à la CA Roissy Pays de France de mettre la main à la poche, ce qui serait cocasse). EV

cliquez pour mieux voir
Partagez cet article

La Seine-et-Marne a évolué sur les déchets du Grand Paris Express

Voyez les métiers d'ECT sur leur vidéo

40 millions de tonnes de déchets (gravats, terres, et autres, inertes ou pas…) sont prévues  dans la perspective de la construction du Grand Paris Express (et ses annexes), entre 2016 et 2030. C’est pas rien. Et il va bien falloir les mettre quelque part. La Seine-et-Marne est grande (le plus étendu des départements de France) et c’est “naturellement” qu’on pense à elle. L’ancienne majorité (PS) avait contesté, juste avant les élections (dans une posture, il faut bien le dire, aussi tardive qu’électoraliste) le PREDEC (plan régional de gestion des déchets) et certaines autorisations accordées par l’Etat à la (belle et utile) société ETC, spécialiste du retraitement des déchets inertes (notamment chez nous à Villeneuve-sous-Dammartin, où elle a son siège).

Dans sa séance du 7 octobre, la majorité du Conseil départemental (CD)  77 a adopté une délibération (la voir ici)  revenant sur ces recours passés (et assurés d’être retoqués en justice) et autorisant une convention (la voir ici) avec ECT. Celle-ci accordera en contre-partie un million 500 000 euros au département.

Comme ce dossier est un peu compliqué, le président du CD 77, Jean-Jacques Barbaux, a adressé, le 4 novembre dernier,  à l’ensemble des élus du département une lettre explicative (à lire ici). C’est plus réaliste que la position évoquée plus haut par l’ancienne majorité. Non? M. Corneille, maire d’Othis et conseiller départemental (DVG), vous qui avez voté contré la délib’ du 7 octobre. Explications de vote ici ?  Chiche ! EV

Partagez cet article

Le Vieux-Pays (Aulnay), les terrains Monceleux (Sevran), le Triangle (Gonesse), “centre-ville Fénelon” (Vaujours) parmi les projets de la Métropole

cliquez pour voir tous les projets

Le préfet de région, M. Carenco, le président de la Métropole du Grand Paris, M. Ollier et le président de la Société du Grand Paris, M. Yvin avaient lancé, en février dernier un vaste appel à projets urbains visant à “construire collectivement une métropole résiliente, innovante, durable, créatrice et solidaire, offrant la perspective de nouveaux environnements urbains et économiques, image de l’exigence de qualité portée par le projet métropolitain et de son potentiel d’innovation” (extrait du dossier de presse à voir ici). Voir le site spécial:

Sur 112 projets présentés, 61 ont été sélectionnés dont 4 chez nous ( cliquez pour voir les détails de chacun) :  le Vieux Pays d’Aulnay, les terrains Monceleux à Sevran, le Triangle de Gonesse (une partie) et le “centre-ville Fénélon” à Vaujours. Ces projets ont vocation à être soutenus financièrement par la Caisse des Dépôts, partenaire de l’appel à projet. Voici le calendrier :

Partagez cet article