MDR ! le “débat public” sur Europa City prolongé jusqu’au 13 juillet. Le circus maximus continue !

Voyez le reportage de VO News sur la réunion

J’ai appris ça tout récemment, mais franchement, en écrivant ces lignes, j’en ris encore. Je devrais plutôt en pleurer, mais tout ça est tellement ridicule que je ne peux qu’en rire. Avant cette annonce de la prolongation du “débat”, j’avais dit à nombre de mes correspondants que j’allais faire un article humoristique : il faut prolonger le débat…

Eh bien la réalité a rattrapé la fiction. Le “débat” (qui, bis repetita, n’en est pas un) est donc prolongé, officiellement jusqu’au 13 juillet, ce qui fera, si je compte bien (et je compte bien), 4 mois de “débats”. Mme Lumineuse est ravie : ça va pas se terminer au 30 juin comme prévu (tiens, au fait, pas de nouvelles du préfet Leyrit… revoir ici . Ben alors, M. Le préfet ?).

Voici la raison de la prolongation : il s’agit de “batailles” (homériques pour le coup) autour des chiffres d’emplois (nets, bruts, créés, détruits, transférés, qui profiterons aux “locaux” ou pas etc.) générés par le projet. Bien avant le “débat”, Europa City (EC) avait, bien imprudemment, je leur avais dit depuis le début, annoncé un chiffre précis d’emplois. Comme si on pouvait, à l’unité près, prédire le nombre d’emplois créés à l’horizon 2024 et plus…

Du coup, mes P’tits Loup, avec Mme Jesaistout (spécialiste de tout) en tête, se sont engouffrés dans cette brèche alléchante (à défaut d’autres,  la culture des salades sur les terres à blé ne passant pas…). Rejoins par d’autres opposants (les communes de Terres d’Envol, j’arrive toujours pas à comprendre) qui ont à leur tour fait faire une autre étude (300 000 euros au passage) qui contredit les prévisions d’EC. Voyez tout ça sur le reportage ci-dessus de VO News, qui résume bien.

Étude des études…

Du coup, Mme Lumineuse a eu l’idée du même nom (normal) de commander une autre étude “à dire d’expert” (revoir ici). Et l’expert en question, Arnaud Degorre (un ancien de l’Insee si j’ai bien compris) a pondu (pour combien? ) une étude comparative des études (à voir ici, si vous n’avez rien à faire). Résultat des courses, comme on pouvait s’y attendre : un jugement de Salomon, qui a été exposé le jeudi 16 juin lors d’une n’ième réunion à Aulnay que nous vous avions annoncé (voir plus bas ou ici). Voyez le compte-rendu  provisoire et mal fagoté (même pas capable de donner le nombre de participants et la liste entière des intervenants : ils ne sont pas pressés, l’argent, honni… d’Auchan tombe, de toute façon) sur le site de ad-hoc.

Prolongement du débat jusqu’en octobre !!!

Et donc, pour “analyser” tout ça, on en reprend pour 15 jours. Doit-on s’attendre à une contre-expertise de cette expertise de la part d’EC ? Et une autre derrière?  Ça pourrait rallonger jusqu’en octobre, même décembre… Attendez-vous à savoir …

Mon dieu ! Malgré tout ce bazar, mon pronostic est que, au-delà des postures des uns ou des autres (je les connais tous), les choses vont se calmer. Mais quel temps et quel argent perdus ! EV

Partagez cet article

Encore une “réunion intermédiaire” dans le “Débat” Europacity

cliquez pour voir le doc

Vous pourrez voir, dans ce communiqué de la CPDP qu’après la réunion intermédiaire du 18 mai, il y en aura une autre jeudi 16 à Aulnay. Est prévue la “restitution de l’étude à dire d’expert”. C’est dire que ça va pas être triste.

Je vous ai trouvé la vue ci-dessus dans un document du maitre d’ouvrage diffusé à l’occasion de l’atelier “environnement-énergie-climat” qui s’est tenu à Gonesse, le 7 juin. La vue (c’est l’EPA qui l’a faite) n’est pas mal et montre bien la situation d’Europa City par rapport à l’existant. Manque juste la mention, au nord-est, de l’ex usine PSA et, plus haut, celle de Paris Nord, ainsi qu’au sud, celle de la ZAC des Tulipes Nord. EV

Partagez cet article

Banque populaire : succès de la “Rencontre d’Avenir” jeudi dernier à Aulnay

Vincent Cochu (cravate rouge) et les chefs d'agence. Le grand, à sa gauche, c'est Frédéric Deneuchatel, chef de l'agence du Raincy

Dans le cadre des Rencontres d’Avenir, organisée par la Banque Populaire Rives de Paris (BBRP),Vincent Cochu, chef de l’agence d’Aulnay-sous-Bois (rue de Strasbourg), mais aussi directeur du secteur Seine-Saint-Denis nord (8 agences) avait invité clients et prospects de la banque pour une réception sympathique, comme il est de tradition dans cette banque qui a su faire de la proximité l’un des piliers de sa politique commercial de  proximité.

Voyez tout le bien que je disais de la banque, voici 10 ans

Dans son intervention, il a rappelé l’ensemble des offres de la BPRP (notamment une offre de taux à 0.8% jusqu’à fin juillet…) et la disponibilité de ses équipes, tout en encourageant chaleureusement les PME présentes.

Puis il y a eu le traditionnel cocktail, toujours sympathique, où j’ai revu notamment maître Catherine Soraye-Berriet, avocate à la cour : ça faisait des années qu’on ne s’était pas revus. J’ai aussi revu, avec grand plaisir,  Christian Tochon, qui fut directeur du même secteur, avec d’être un des directeurs régionaux de la banque (qu’il a quitté depuis peu). Et bien sûr Frédéric Deneuchatel, chef de l’agence du Raincy, où j’ai mes comptes.

Je suis en effet client de la BP (ça fera vingt ans en octobre prochain, je fêterai ça en même temps que les vingt ans de mon agence VPP) et vous pourrez voir les éloges que j’en faisais sur cette page de BN 24 : je n’en retire pas une ligne.  EV

Et voyez, ci-dessous, le site des Rencontres d’Avenir


Partagez cet article

Le site de maintenance d’Aulnay financé à 592 millions, la ligne 17 nord à 1.8 milliard

Philippe Yvin, président du directoire de la Société du Grand Paris a détaillé dimanche dernier, dans le Journal du Dimanche (voir ici), le dernier Conseil de Surveillance qui s’est tenu le 13 novembre. L’ensemble des lignes du futur métro automatique sont “engagées”, a annoncé d’emblée le président. Pour ce qui nous concerne,deux bonne nouvelles :  la SGP a décidé d’acter,592 millions d’euros pour le futur centre de maintenance des infrastructures et des trains des lignes 16 et 17, sur l’ancien site de PSA. Et 1.8 milliard pour la ligne 17 nord (Bourget RER- Le Mesnil-Amelot : 6 gares, 19.5 km). Voir le communiqué officiel, paru hier.  L’enquête publique pour ces deux-là est prévue en avril-mai 2016 et la mise en service de la ligne 17 nord pour 2024, jusqu’à CDG  (les J.O…), Le Mesnil attendra 2030… EV

Partagez cet article

Consensus pour le Colisée (sur fond de “Territoire 7″…)

C’était à l’espace Pierre Peugeot, au cœur de l’ancienne usine PSA d’Aulnay-sous-Bois, mercredi dernier. François Asensi, député maire (FG) de Tremblay et président de la CA Terres de France, en compagnie de Bruno Beschizza, maire (LR) d’Aulnay  avaient convié élus et beaucoup de responsables de fédérations sportives à une présentation du projet “Colisée”, une Arena de 10 000 places qui devrait être construite dans la ZAC Aérolians, à Tremblay.

Pourquoi à Aulnay, pouvait-on penser ? En fait, il faut savoir que Bruno Beschizza est aussi président du  SEAPFA, un syndicat intercommunal qui réunit, depuis 1971, les villes de Tremblay, Villepinte, Sevran, Aulnay et le Blanc-Mesnil. Il avait d’ailleurs été élu président avec la bénédiction de François Asensi revoir ici). Et qu’on est à deux mois et demi de l’intégration de toutes ces communes (avec Le Bourget et Dugny) dans la “Territoire 7” de la Métropole du Grand Paris. Et Aulnay (80 000 habitants) en sera la plus grande ville (et peut-être le siège ?). Compte-tenu des étiquettes politiques, la présidence de ce territoire reviendra à la droite. D’où l’intérêt pour François Asensi de prévoir de bonnes relations dans la gouvernance future.

François Asensi et Bruno Beschizza : l'entente cordiale !

Et, visiblement, ça marche ! Bruno Beschizza a d’ailleurs fait, ce soir-là, un discours enthousiaste, en appuyant grandement le projet Colisée, qui sera donc repris par le “Territoire 7”. Suivi par Asensi, tout aussi enthousiaste. Stéphane Baron, adjoint au maire de Villepinte (Martine Valleton, LR, qui était là, tout sourire) a également pris la parole, ainsi que les représentants du mouvement sportif.

Une présentation powerpoint du Colisée a permis à l’assistance de connaitre les détails et l’avancement du projet, que je vous invite à regarder en cliquant ci-dessus.Et, le jour même, le site web du Colisée a été mis en ligne (le voir ici), ainsi qu’un mur facebook et un compte twitter.

La soirée s’est terminée par un buffet dinatoire.

L'Espace Pierre Peugeot

Un mot sur l’espace Pierre Peugeot: il avait été construit par PSA en 2005, pour y loger salles de sport et locaux sociaux. Il a été confié par PSA, depuis avril dernier, au SEAPFA, pour une durée de 18 mois. Et, devant le bâtiment se trouve une piste de karting, qui avait aussi été construite par PSA, et qui est désormais gérée par l’association Rosny93 (la découvrir ici) EV

Partagez cet article

Scoop ! O’Parinor autorisé à ouvrir tous les dimanches

Karl Tailleux est le nouveau directeur du centre commercial

J’ai fait la connaissance hier de Karl Tailleux, qui est le nouveau (depuis trois mois) directeur du centre commercial O’Parinor, en remplacement de Bastien Leal, promu directeur marketing au sein du groupe Hammerson, la foncière qui gère (entre autres…) le centre.

On a déjeuné dans le Centre, sur la terrasse de la Grande Brasserie. Eh bien je peux dire que ce jeune homme (27 ans) m’a fait une grande impression ! Après une école supérieure de commerce (et un passage chez coca-cola), il a dirigé le centre commercial les Docks Vauban au Havre. On lui souhaite un grand succès dans sa nouvelle mission ici.

Et, au cours du repas, il m’a fait un “cadeau”. Un vrai scoop ! Après un long combat (dont je témoigne, j’ai suivi le dossier), O’Parinor a été autorisé, par arrêté du préfet de Seine-Saint-Denis (qui avait hésité longtemps… ) du 10 avril à ouvrir tous les dimanches (comme Aéroville…). Ceci dans le cadre des PUCE (voir la fiche explicative ici). Toutefois, les choses se feront progressivement car maintenant c’est au tour des magasins du Centre (qui avaient tous souhaité l’ouverture du dimanche) de monter leur dossiers administratifs. L’ouverture tous les dimanches commencera en fin d’année.

C’est une bonne nouvelle ! EV

Partagez cet article

Tremblay et Aulnay … olympiques?

cliquez pour lire le rapport

Dans un communiqué (à lire ici) , François Asensi député, maire de Tremblay et président de la CA Terres de France), Bruno Beschizza, maire d’Aulnay et Jean-Yves Durance, président de VIPARIS se sont félicités “que le rapport du Comité français du sport international, présidé par Bernard Lapasset distingue leur territoire pour accueillir les JO de 2024“. Ainsi le Parc d’Exposition de Villepinte (propriété de VIPARIS) le projet du Colisée (cher à François Asensi) à Aérolians, et la friche PSA pourraient être retenus parmi les sites possibles en cas de confirmation de la candidature de la France aux JO. Le “village olympique” et une piscine pourraient être installés sur le site PSA.

S’agissant du Colisée, ça tombe bien pour la CA Terres de France qui délibérait, pas plus tard que le 9 février, sur un marché d’assistance à maîtrise d’ouvrage (juridique, technique et financière) en vue d’un projet de contrat “PPP” pour cette Aréna de 12000 places (le rapport, voir page 33, estime, dans les besoins non couverts, à 7  le nombre d’ arénas à construire -de quoi réjouir la CA Val de France ?-).

Mais s’agissant de la friche PSA (180 ha, et non 300, comme on le lit dans la vraie presse), c’est très étonnant. Si ça devait se faire, cela voudrait dire que les autres projets, présentés l’année dernière par le maire (revoir ici) ne seraient plus à l’ordre du jour et qu’il faudrait attendre 2024? Et après, on en  fait quoi du village olympique ?

A suivre…. EV

Partagez cet article

Grosse ambiance pour le O’Parinor nouveau

Les clients d’O’Parinor ont répondu nombreux à l’invitation de la direction du Centre commercial pour inaugurer l’extension et le relookage du site, qui a fêté en même temps ses quarante  ans. C’était vendredi 5 novembre, en présence du préfet de Seine-Saint-Denis, Philippe Galli, et du maire d’Aulnay, Bruno Beschizza. Celui-ci s’est réjoui de l’évolution du CC après que le directeur d’Oparinor, Bastien Leal, ait fait bon un discours que je vous conseille de lire ici.

Bruno Beschizza, maire d'Aulnay et Bastien Leal, directeur d'O'Parinor

Un spectacle de musique et de danse a ravi l’assistance ensuite et dans tous le centre on pouvait profiter des animations : maquillage festif, concours de photo “la plus fun”, caricatures, orchestres … Tout le monde avait le sourire, même Elodie Arcayna, la directrice du Centre désormais concurrent, Aéroville que j’ai eu la surprise de voir pendant le cocktail : O’Parinor avait invité l’équipe de direction d’Aéroville, c’était sympa.Du coup j’ai fait la foto de l’année (la voir ci-dessous) …

[easyrotator]erc_51_1415782190[/easyrotator]

Dans son discours, Bastien Leal a annoncé son départ de la direction d’O’parinor. Celui qui avait été directeur de la FNAC d’Aulnay avant d’être recruté  pour diriger le centre va devenir le directeur marketing d’Hammerson France, gestionnaire d’Oparinor. Il a remercié Jérôme, son prédécesseur et Stéphane Girard, directeur d’exploitation d’Hammerson depuis 2008 (et ancien directeur de la Maison de l’Entreprise et de l’Emploi d’Aulnay…). Une belle promotion pour ce jeune homme dynamique et sympathique. Le nom de son remplaçant devrait être connu tout prochainement.  EV

PS : précision. O’Parinor compte 13 millions de visiteurs à l’année. Aéroville, qui a fait 7.5 millions pour sa première année, vise 12 millions en rythme de croisière.

Partagez cet article

Déjà 10 000 spectateurs à Ciné cité. Bientôt 12 salles à Claye-Souilly ?

En à peine 8 jours d’ouverture, le complexe Ciné Cité d’Oparinor à déjà attiré 10 000 spectateurs, nous a confié Yannik Syda, le directeur du multiplex.  Voyez la programmation actuelle ici. Nous sommes passés à l’inauguration (fotos ci-dessous), mercredi dernier. Après les discours et le cocktail, les 12 salles étaient ouvertes et chacun a pu voir le film qu’il souhaitait. Sympa, non ? (10 millions d’euros: c’est le montant de l’investissement financé par Hammerson, propriétaire d’O’ Parinor qui le loue donc à UGC, j’avais oublié de vous le dire)

Quant au projet de multiplex à côté du  Centre commercial de Claye-Souilly, (qui avait été refusé par la CDAC en 2013, à une voix près), le dossier va être représenté à la CDAC fin octobre, début novembre. Un projet ardemment soutenu par Yves Albarello, le maire de la ville et député du secteur. 12 places, 2564 places, ce qui porterait  à 38 salles en multiplexe (Aéroville, Ciné cité et donc Claye)  sur le Grand Roissy.

EV

[easyrotator]erc_7_1412761561[/easyrotator]

Partagez cet article