Cédric Sabouret décoré chevalier du Mérite agricole

Cédric Sabouret est conseiller municipal (PS) de Gonesse (et candidat aux prochaines municipales contre le maire actuel (PS aussi) Jean-Pierre Blazy. Cédric, que je connais depuis longtemps et que j’apprécie (même si je n’ai pas compris l’opposition entre les deux élus PS) est aussi conseiller départemental du Val d’Oise.

Il travaille comme administrateur au Sénat. Récemment, sur sa page FB (que je suis) il a  annoncé avoir été décoré chevalier dans l’Ordre du mérite agricole par le ministre de l’agriculture.

J’avoue que j’en ai été surpris. Je l’ai donc appelé pour comprendre. Il m’a expliqué qu’il a travaillé pendant des années sur des dossiers agricoles…  Dont acte…

Des décorations en pagaille !

cliquez pour l'article de 2017

Depuis longtemps je vois des décorations distribuées n’importe comment et à n’importe qui . Je ne  remets nullement en cause les qualités de Cédric dans son travail. Mais à ce moment là, énormément de monde devrait être décoré…  J’avais, dans une autre vie, une collègue qui était secrétaire. Sympa, mais je me souviendrai toujours qu’elle avait refusé (ça l’embêtait) une formation à l’informatique (c’était au début des PC), alors que toute ses collègues l’avaient suivie avec enthousiasme. Quelques mois après, un de ses copains qui était dans un cabinet ministériel trouvait le moyen pour qu’elle soit décorée de … l’Ordre national du Mérite !

Ces temps-ci, je vois, en pagaille, à la télé, des “spécialistes” et “experts” de tous poils  (dont la plupart du temps on ne sait ce qu’il font dans la vie). La plupart d’entre eux sont décorés, qui de la Légion d’honneur, qui du Mérite national et parfois même des deux ! Comme disait l’humoriste vosgien Claude Vanony dans un de ses sketchs “des médailles, ils en ont plein les tiroirs !”…

M. Clément

Tout ça me fait penser à M. Clément (foto) , agriculteur à Epiais-lès-Louvres. J’avais parlé de lui, en 2017, dans un article (à voir en cliquant plus haut), où j’avais suggéré à plusieurs de nos élus de faire en sorte qu’il soit décoré carrément de la Légion d’honneur. Ce Monsieur, discret, est toujours en activité à 91 ans aujourd’hui et est conseiller municipal depuis …. 1959 !

Aucune réponse, malgré un rappel poli,  de mes chers élus, à la proposition que je leur avait faite par mail (la voir dans l’article cité…)…  EV

Partagez cet article

Epiais-les-Louvres a enfin son site web !

voyez ça...

Tout vient à point à qui sait attendre! La petite commune d’Epiais-lès-Louvres (95) a enfin son nouveau site web, en ligne depuis un peu plus d’un mois. J’ai picoré … Globalement “peut mieux faire”… Par exemple la page “entreprises” est mal fagotée, celle sur la population ne donne pas le nombre d’habitants, le logo de la CA Roissy Pays de France (dont Epiais fait partie) est celui de l’ancienne CA Roissy Porte de France…

Bon point tout de même, on peut y trouver les compte-rendus du conseil municipal (2016 et 2017). Et on peut voir, dans celui d’avril au cours duquel a été voté le budget primitif que la section de fonctionnement est en sur-équilibre de … 575 430.83 €. Chic, le panier des vieux devrait être plus garni cette année (mais je n’y ai plus droit, ayant quitté la commune…). Epiais ? C’est bien !  Si vous ne connaissez pas, allez y faire un tour. Par exemple en allant manger dans le seul restaurant : L’Atelier, qui a un nouveau propriétaire depuis avril dernier. Je n’y suis pas encore allé, mais je n’entends que des bons échos. EV

Partagez cet article

La tournée des Grands Ducs !

avec Halima et le cousin Alain

Avec le cousin, à Cotonou en 1983

Beaucoup d’entre vous, chers lecteurs, connaissent mon cousin Alain Parisot, pâtissier de formation (chez Lenôtre à Paris, quand il avait 14 ans…) et traiteur à Epinal. C’est non seulement un cousin, mais surtout un ami (et…un complice!!). Il était venu m’aider, voici plus de vingt ans, lorsque j’ai créé notre agence VPP, puis est venu plusieurs fois ensuite m’aider à nouveau.Qu’est ce qu’on a pu rigoler pendant toutes ces années, et je vous parle pas de son séjour au Bénin en 1983 !

Bon, il est donc venu deux jours la semaine dernière et ça m’a fait du bien : je suis un peu … spleen en ce moment, car je ne rigole pas assez (et c’est pas Fillon qui arrange les choses…).

On a donc quitté Noisiel (voir article ci-dessous) pour rejoindre Halima, la directrice (qui s’inquiétait de ne pas nous voir venir à l’heure) de l’Holiday Inn de Roissy Village, pour déjeuner. Ce fut un grand moment de franche rigolade, plein d’humour (et on a même parlé un peu sérieusement…). J’adore Halima, dont j’ai fait la connaissance seulement en juin dernier (revoir ici et, tant qu’à faire, aussi ici, et encore là (quand on aime on compte pas…), et j’ai l’impression de la connaître depuis des années. C’est une jeune (39 ans) femme brillante, pétillante, compétente, imaginative, comme j’en n’ai pas vu souvent. J’ai tout de suite mis ces deux fotos sur mon facebook (perso, je suis devenu un grand facebooker) : des like en pagaille !

Avec Zara au Campanile. Faut vraiment que je baisse le visky!

On est allé ensuite boire le café chez sa sœur Zara, directrice du Campanile de Roissy Village. Je la connais depuis bien plus longtemps qu’Halima. Elle venait juste de recevoir un sms de sa sœur comme quoi on arrivait.  Pareil : c’est une fille super, à tous points de vue (revoir ici notamment). Excellent accueil, comme d’hab, mais quand même : “eh! depuis que tu connais Halima, tu ne passes plus guère par ici!”. Éclats de rires, puis café, bonne humeur. J’ai appris qu’elle supervisait désormais 7 hôtels du groupe Louvre Hôtels.

C’est à ce moment que je décide de m’octroyer, royalement, une demi-journée de RTT. On  est passé saluer nos bons amis de Roissy Copy (le cousin n’avait pas eu l’occasion de voir leurs nouveaux locaux). Après on est allé saluer, à l’improviste, André Toulouse, le maire de Roissy, qui nous a reçu chaleureusement, c’était vraiment sympa. Puis direction Epiais-lès-Louvres (j’avais pris le soin de prendre le pain rassis de chez nous pour les poules d’Odile, une de nos ex voisines): séquence nostalgie et apéro sympa chez notre autre ex voisine Nicole.

On est rentré après à Paris, nouvel apéro et couscous chez Abdel.  Belle journée !! Merci à tous!  EV

Partagez cet article

La nouvelle bretelle pour rejoindre l’A1 en venant de Cergy enfin ouverte

Le délai annoncé a été tenu: les travaux auront duré deux ans (2014 /2016) quand même. Depuis trois semaines, la nouvelle bretelle qui permet aux véhicules venant de Cergy par l’A 104 de rejoindre l’A1 vers Lille est ouverte. On peut en apercevoir un bout au niveau du nouvel échangeur d’Epiais-lès-Louvres (foto, et revoir ici).

La question du financement du bouclage complet de l’A104 au nord de CDG reste entière (depuis des années). Pas moyen, à ce jour d’avoir des infos sur ce dossier serpent de mer (à part des bruits entendus, de bonnes sources comme quoi le préfet de Région -toujours facétieux- aurait demandé à la CA Roissy Pays de France de mettre la main à la poche, ce qui serait cocasse). EV

cliquez pour mieux voir
Partagez cet article

Collectivités du Grand Roissy-Le Bourget : blason ou logo?

De nombreuses communes du Grand Roissy-Le Bourget tiennent à apposer leur identité visuelle sur la Carte que nous éditons  (8ème édition bientôt finie, pour les impatients…).

C’est bien, car ça renforce la visibilité des communes et c’est aussi un acte d’adhésion et d’appartenance à la communauté que forme la région aéroportuaire (dont je témoigne depuis au moins 20 ans). Du coup, j’ai pris le temps, cette année,  de m’intéresser de plus près à ces identités visuelles. Certaines communes ont abandonné depuis longtemps les blasons traditionnels, jugés peut-être trop vieillots, pour des logos. Ainsi, entre autres, Villepinte, Tremblay, Le Bourget, mais aussi Villeparisis, Dammartin (qui ont récemment changé ou adapté leurs logos) ou comme Mitry-Mory (ici) qui l’a carrément repensé. Je le trouve bien fait, très moderne.

Epiais-lès-Louvres, a fait le choix, depuis plusieurs années (du temps de l’ancienne maire, la regrettée Françoise Lefebvre si je me souviens bien, mais je n’y étais pas à l’époque du changement de blason), de… mixer. Voyez donc son blason, avec des avions, car Epiais est une des 6 communes d’emprise de CDG). J’ai toujours trouvé ça courageux (à l’époque “tout le monde”, sauf Roissy, Tremblay, Le Mesnil et le Val d’Oise, hurlait contre CDG) et original. Les autres illustrations sont les épis de blé (on devine pourquoi) et, en haut, la Croix hausannière, qui trône sur la place du village (voir ici). Epiais ? (113 habitants, 100 chats, 3 rues, cinq clans…), c’est bien, allez y faire un tour, si vous ne connaissez pas (y’a un restaurant…). EV

Premier atterrissage de l'A 380 à CDG, juste sur le territoire du village d'Epiais (derrière)
Partagez cet article

VPP: le déménagement tire à sa fin

Après l’évacuation des vieux papiers (presque deux tonnes…), la journée de mardi (oups! lundi) dernier a été une étape importante pour le déménagement de notre agence VPP. Une bonne partie des meubles “valables” a été donnée à l’atelier d’artistes d’Epiais (revoir ici). Sur la foto, Daniel Douy, peintre, venu les chercher, avec un gros Manitou. Puis a été déposée sur le trottoir une bonne tonne de vieilleries pour les “Encombrants” qui ont pris tout ça le lendemain matin.

Quelques jours avant, ce sont les fameux vieux livres qui sont partis. L’ami Philippe Vielliard (toujours jeune, il ne vieillit pas !) est venu les chercher (avec sa vieille deuch’) pour les donner à la librairie Goussainlivres, du Vieux-Pays de Goussainville, qui les vendra, finalement (oups! ça fait beaucoup de vieilleries dans ce paragraphe, plus encore si on rajoute Vieux-Pays Promotion ! )

Le déménagement devrait être terminé à la fin du mois. A prévoir : changement de numéro de téléphone fixe (tant qu’à faire, on quitte Orange…) et, dans 6 mois, d’email. EV

La deuch' de Philippe était pleine à craquer
Partagez cet article

Nous allons quitter Epiais-lès-Louvres, snif… Avis aux amateurs

Arrivée de la benne, hier

C’est évidemment la mort dans l’âme que nous avons appris récemment que nous devions quitter nos locaux d’Epiais, siège de notre agence VPP (voyez notre vieux site web) depuis 12 ans. La raison en est que le propriétaire (le frère de feu Mme Lefèbvre, ancienne maire du village) souhaite vendre la maison (et nous ne voulons pas l’acheter). Ce n’est pas grave, car je pensais quitter le village depuis plus de deux ans, pour m’adapter à la situation… numérique. Mais Epiais, c’est trop sympa, c’est joli, j’ai des bons voisins, et je suis toujours content quand j’y suis.  Et puis… les souvenirs !!

Bonne raison pour faire, enfin,  un grand nettoyage d’été et surtout un classement vertical des innombrables archives et documents (rapports, journaux municipaux et départementaux, livres etc.) accumulés au fil du temps. La plupart obsolètes depuis Internet, mais que je gardais toujours.  Il y a aussi du vieux matériel informatique, des vieux meubles… Au point qu’il a été nécessaire de louer une grande benne à l’agence Paprec de Belloy-en-France (quand on avait quitté le Vieux Pays de Tremblay, voici plus de 12 ans, on en avait rempli, déjà avec Paprec, deux !) Paprec est une belle entreprise de Seine-Saint-Denis, qui a su intelligemment profiter du boom du “développement durable”.

Un des derniers numéros du canard

Mais il faut trier ce qu’on jette et ce qu’on garde. J’ai retrouvé des anciennes déclarations d’élus d’ici, croustillantes, dont je vous ferai un florilège plus tard. Retrouvé aussi la collec’ des numéros de ce triste et éphémère  Roissy Horizon (bouché donc), lancé en 2004 et destiné a, carrément, couler notre magazine de l’époque Bénéfice.net, dans des conditions déloyales sur lesquelles je ne reviendrai pas. Vaine tentative, comme je l’avais prévu dès le départ: il n’a tenu que 9 mois, pourtant avec des moyens, au début, considérables. Mais je ne leur en veux toujours pas: ils m’ont permis de riposter en créant ce RoissyMail, qui dure depuis 12 ans, avec le succès qu’on sait. Comme quoi la concurrence, même déloyale, est utile. Du coup j’ai appelé Joël Chevreau (lecteur assidu de RoissyMail), l’ancien rédac’ chef de Roissy Horizon pour le saluer. A la fin de Roissy Horizon, il m’avait fait quelques confidences. Et était venu deux fois un mois nous aider à Epiais.

Avis aux amateurs !

Notre future configuration aura besoin de moins d’espace (mais on aura toujours un pied à Épiais). Il reste quelques bureaux, chaises, étagères et autres meubles de rangement, tous en très bon état. Également un frigo, une télévision (pas plate…), des tables (notamment celle de Sylvie, certains comprendront), un climatiseur dont nous n’auront plus besoin.  Et aussi les fameux livres anciens (revoir ici), dont il reste beaucoup.

On ne vend pas, on donne. Cela peut intéresser des petites entreprises, des associations et même des particuliers. Seule condition : venir les chercher. Nous contacter… EV

Partagez cet article

Evènement à Epiais-lès-Louvres

Janine, au tout début de son œuvre (ça fait un peu BTP...). N'empêche, faut pas le rater le bloc de Carrare, qui coute la peau des fesses

Epiais en mode culture ! En fin de semaine prochaine les artistes présents dans le village et leurs invités ouvriront les portes de leurs ateliers. Il y aura : Alex Labejof, le sculpteur bien connu (voir ici). Il présentera 5 ou 6 toutes nouvelles sculptures associant pierre et métal. Et continuera également avec le public une sculpture fresque en bois qui représente une “perspective improbable” de la rue du Manoir (les Champs-Elysées du village).

Robert Delpit, le photographe-vidéaste tout aussi connu (voir ici) et ici aussi, Janine Kortz-Waintrop sculptrice professionnelle (voir ici) d’origine allemande qui travaille depuis 2 ou 3 mois sur une sculpture monumentale en marbre de Carrare pour une nouvelle école de Sarcelles. Sa sculpture sera exposée lors des portes ouvertes avant installation. Et Daniel Douy, peintre amateur (une de ses toiles représentant la Croix-Hausanière du village décore depuis 10 ans notre bureau), qui veut faire de sa galerie un lieu de rencontres conviviales avec les Epiaisiens (ça, c’est pas gagné…), qui exposera avec Henri Mames, sculpteur sur pierre . Et aussi Lionel Erba dit Babar, de Goussainville, qui travaille (sur bois) de temps en temps dans l’atelier de Labejof sur du “gros”.

Il devrait faire beau, selon Météo France. De quoi aller faire un tour et en même temps faire la connaissance, pour ceux qui n’y sont jamais passés, de ce très joli village (108 habitants,3 rues, 5 clans, 80 chats, 3 coqs, 30 poules) , auquel nous sommes très attachés (et dont le nouveau site web n’est toujours pas terminé!). EV

Partagez cet article