Toutes nos excuses, chers abonnés et lecteurs : c’est rageant !

Roissymail 877 devait être terminé et envoyé samedi dans la journée.

C’était sans compter deux choses: une belle rage de dent ça faisait longtemps…), et, dans la foulée une surdose paracétamol codéiné qui m’ a cloué au lit tout ce jour. Pas moyen d’écrire quoi ce soit sauf ce mot d’excuses.

Donc demain, normalement, fin des articles et envoi.

Mais il y de quoi lire ci-dessous.

EV

Partagez cet article

M. Clément, 89 ans, agriculteur à Epiais-lès-Louvres

Sa ferme est située à quelques mètres de nos locaux, dans le joli village d’Epiais-lès-Louvres. Je croise souvent Martial Clément qui, à 89 ans continue de cultiver ses 20 hectares (sur Epiais et Chennevières, la commune voisine). Il est aussi le doyen du Conseil municipal.  Foto prise hier midi devant chez nous, alors qu’il rentrait des champs. Le blé s’annonce bien, m’a-t-il confié, même si on besoin d’un peu de chaleur. Ce monsieur est en pleine forme. Chapeau ! EV

Partagez cet article

Où en est le Grand Paris ? Où en est le bouclage de l’A 104 au nord de CDG ?

cliquez pour voir la... progression

Que veut dire maintenant l’expression “Grand Paris” ? On a un peu de mal à s’y retrouver. Grand Paris Express (le réseau de métro automatique, lancé par N. Sarkozy), métropole du Grand Paris, mais aussi la grande couronne … Si quelqu’un peut me dire ce qu’est le “Grand Paris”, je suis preneur.

Le préfet de Région vient de publier un dossier qui fait le point sur tout ça (mais pas sur la “définition” du Grand Paris”). On y trouve un peu de tout, sauf le mot “CDT” (contrats de développement territorial, élaborés autour des gares du futur Grand Paris Express). Ceux-ci seraient, pour le peu que j’en ai compris, remplacés par de futurs nouveaux CIN (contrats d’intérêt national). Comprenne qui pourra.

Le document est toutefois utile (enfin, si l’on excepte les mentions aux multiples “groupes de travail”…), pour savoir (un peu) où on en est.

Marrant, page 8, il est indiqué que 15 millions d’euros ont été dépensé fin 2015 pour “nettoyer les autoroutes notamment pour l’accès aux aéroports”. On y trouve aussi (même page” que des “travaux de requalification lourde de l’A1 achevés en octobre 2015” . Laquelle ?  Et visiblement le préfet de région (comme le 1er ministre) ne prend jamais l’ A3 : c’est toujours aussi dégueulasse, même si, effectivement un timide début de nettoyage semble commencer, je dis bien timide.

Mais on trouve aussi (sur la même page huit) cette perle : “Le CGEDD va remettre un rapport sur l’entretien du réseau routier national comprenant des pistes nouvelles de financement en janvier 2016“. Ouf!

Et, grandiose, at last but not least, celle-ci (dans la case magnifique “Moderniser les autoroutes en améliorant l’environnement et le cadre de vie”), cette mystérieuse annonce : “Signer les conventions de financement correspondantes, en particulier celle du bouclage de la Francilienne Nord “. Rires ! Un dossier qui date de … 20 ans ? Alors que les travaux avaient repris en décembre  (revoir ici), il n’y a plus rien sur le site d’Epiais : les travaux, qui devaient faire la bretelle de jonction vers l’A1 sont interrompus depuis plus de 8 jours. Et, pour l’instant, pas moyen d’en savoir plus, nulle part. Mais j’y arriverai (et ça serait bien que nos élus locaux -et nos députés concernés- s’intéressent au sujet ) ! EV

OUPS! les travaux ont repris… Rien compris (rectif ce 13/01)

Bon courage pour la lecture ! A recommander pour les insomniaques … EV

Partagez cet article

Contournement A 104 : les travaux ont repris

Les travaux ont repris la semaine dernière pour la suite de la construction de l’accès de l’A 104 à l’A1, au niveau d’Epiais-lès-Louvres. Il s’agit maintenant de construire la bretelle vers Lille. On vous en dira plus le jour où un responsable de la DIRIF daignera nous donner plus d’éléments (6 contacts depuis vendredi dernier: rien…). Voyez en attendant l’article que nous avions publié au début des travaux. EV

cliquez pour avoir le dossier en entier

Partagez cet article

Hommage national : notre commune d’Epiais-lès-Louvres 100% républicaine

La belle maison de nos voisins d'en face (et encore, y'avait un autre drapeau)

Comme partout dans le monde (à part quelques… je ne qualifierai pas), les habitants de la petite commune d’Epiais-lès-Louvres (95), une des 6 communes d’emprise de l’aéroport CDG, et aussi … gare de Perpignan), ont tenu à participer à l’hommage national aux victimes des attentats islamistes barbares (pardonnez le pléonasme)  du 13 novembre.

Epiais (pour les Nuls…) est la commune où est établie, depuis … 12 ans)notre agence VPP et donc RoissyMail, (et où je vote).

Jeudi dernier, notre maire, Isabelle Rusin (également nouvelle conseillère -DVD- départementale) a envoyé le mot ci-contre à ses administrés. Et, dès vendredi matin, ceux-ci ont répondu ! La plupart des maisons (une trentaine) ont fixé le drapeau tricolore sur leur devanture. Mais le “west-side” de la commune a été plus réactif que “l’east side”…

Epiais ? “2 rues, cinq clans”, comme dit en riant le fils d’un des mes voisins, natif de la commune. Mais … un seul drapeau !

Epiais ? c’est bien! Venez y faire un tour…  EV


[easyrotator]erc_54_1448897903[/easyrotator]


Partagez cet article

Des vieux livres en veux-tu en voilà !

Y'a encore cinq cartons plein de bouquins comme ça et même des encyclopédies

On vous avait dit que les anciens patrons du Bouchon Gourmand (je vous présenterai le nouveau la semaine prochaine) m’avaient fait cadeau de vieux livres qu’ils ne voulaient ni vendre, ni bien sûr jeter  (revoir ici) . C’était en juin dernier et ils étaient arrivés à Epiais, façon commando, avec 6 gros cartons (plus du vrac…) de livres. Ce sont tous de beaux livres, reliés à l’ancienne (c’est à dire à la main) qu’ils tenaient de leurs père et grand père. La plupart ont été édités fin 19ème  ou début 20ème. On y trouve de tout: des classiques de grands auteurs (Zola, Hugo, Th. Gauthier …) mais aussi des auteurs moins connus (de moi au moins) comme Marcel Prevost, dont j’ai lu le livre “Féminités” (délicieux, je le réserve pour Céline Pina…), en espérant trouver dans les cartons certains de ses autres livres comme “Les demi-vierges”, qui a été porté à l’écran en 1936) ou “Les Don Juane”, ou encore “Les vierges fortes” ou “Lettres de femmes” (que j’ai lu). Un peu porté cul, le Marcel. Comme quoi on peut (pouvait à cette époque) l’être tout en étant polytechnicien, académicien et commandeur de la Légion d’Honneur (voir ici). Et voyez ses citations trouvées sur un site (ici) .

Tout cela pour dire que j’ai trop de livres !! Pas moyen de trouver de la place (en fait un peu) et en plus je n’aurai jamais le temps de tout lire.

J’ai donc décidé d’en donner à ceux qui aiment les vieux livres. J’ai commencé à donner le premier à Frédéric Vernhes, président de la CCI 95 (foto ci-dessous, le livre à la main) en juin, lors d’une réunion mémorable sur le triangle de Gonesse. Il en a été ravi !  Puis à d’autres amis ou clients, en visite dans mon bureau d’Epiais. Tout le monde heureux…

Frédéric Vernhes, feuilletant son livre... Il peut encore me remercier, tant la réunion était... haletante!

Tout ce détour pour vous dire, chers lecteurs (connus ou pas connus) : si vous aimez les vieux livres, reliés, vous pouvez venir en prendre. Une condition: ne pas les revendre. Mode d’emploi : m’appeler au 06 60 04 69 88 (je ne suis pas toujours au bureau, et je n’ai plus de secrétaire, snif…) pour fixer RV. Pour ceux qui ne connaissent pas Epiais-lès-Louvres, ce sera une bonne occasion pour visiter ce beau village aéroportuaire (100 habitants, 3 rues, cinq clans) inattendu. Vous pourrez aussi en profiter pour manger dans le seul restaurant du village, “L’Atelier” (juste en face de mon bureau), où le patron Jean-Marc vous réservera le meilleur accueil, comme d’hab (pub gratuite, J-M…). Et, cerise sur le gâteau, peut-être rencontrer la belle Isabelle, notre maire (et nouvelle conseillère départementale du Val d’Oise).

Elle est pas belle, la vie?  EV

PS: J’ai commencé la lecture de “Le Camps des Saints“, paru en 1973,  de Jean Raspail (qu’on m’avait recommandé) : j’en ferai une note de lecture ici, mais je peux vous dire déjà que c’est extrêmement d’actualité…

Partagez cet article

Isabelle Rusin a marié sa fille Marlène avec Mathieu

Isabelle, Mathieu et Marlène

Notre maire d’Epiais-lès-Louvres (et nouvelle conseillère départementale) Isabelle Rusin a célébré hier le mariage de sa fille Marlène avec Mathieu Boudaud. Un petit marathon: mariage civil à la mairie d’Epiais, religieux en l’église de Roissy, vin d’honneur et soirée à la (grandiose)  nouvelle salle des fêtes de Mauregard (77), la commune voisine. Marlène (très jolie) est tatoueuse dans le… (comment dit-on?) cabinet de tatouage Mino & Rudy Tattoo à Roissy et Matthieu ( beau jeune homme) travaille avec son père Patrick, à RoissyCopy, nos amis et partenaires. On les connait depuis longtemps (et ils se connaissent depuis longtemps…). Ils sont jeunes, beaux, souriants et dynamiques. Je suis passé au vin d’honneur (en fait ça a été un vieux rhum – ramené de Guadeloupe par le papa du marié- pour moi) et pris ces quelques fotos. Tous nos vœux de bonheur !!!

[easyrotator]erc_57_1434303049[/easyrotator]

Partagez cet article

Réunion sympathique à Epiais-lès-Louvres, après les élections départementales

de dos, Nicole, à sa gauche (dommage on les voit pas) les suppléants du canton de Goussainville (M. X, (j'oublie toujours son nom,) et Edwina Malika, puis Anthony Arciero, Clément Gouveia, Guy Messager, Djida Techtach, Cédric Sabouret, André Toulouse, Didier Vaillant, Bernard Corneille et Isabelle Rusin.

Rappelez-vous les élections départementales. D’habitude (je me trompe rarement) je fais des pronostics sur les résultats, là où je connais bien la situation. Mais cette fois, je n’en ai fait aucun, tellement les variantes (abstention, FN, etc.) étaient imprévisibles.

J’avais néanmoins dit, pour trois cantons que je connais plutôt bien (Goussainville, Villers-le-Bel, Mitry-Mory) pour qui je voterais (comme je le fais depuis longtemps, et ce n’est jamais un acte “militant”, plutôt un témoignage). Pour les trois, rien n’était évident. Aucun des binômes (avec leurs remplaçants) ne faisaient eux même de pronostics, tant pour le premier que pour le deuxième tour.

Et bien j’ai “gagné” dans les trois cantons (UMP/SE-PS-DVG/PCF) !

Du coup, j’ai eu l’idée de proposer une réunion, rencontre, plutôt sympathique avec les binômes en question, histoire de parler de la campagne, de faire mieux connaissance. Pas d’enjeu politique, pas… d’union sacrée ou quoique ce soit, mais dialogue. Tout de suite, sous réserve de “neutralité”, les trois binômes (qui ont confiance en moi ), me disent OK, et je dois dire plutôt avec enthousiasme, même si cette initiative était peu banale. On arrive à fixer la date au 29 avril, 18h30, à la Maison communale d’Epiais, avec, évidemment, l’accord d’Isabelle Rusin, notre maire, et … nouvelle conseillère départementale.

Chemin faisant, je pense à inviter d’autres élus. Certains députés du secteur (Yves Albarello (UMP77), François Asensi (FG 93), J-P Blazy (PS 95). Et d’autres encore et pas des moindres comme le président (DVD) du Conseil départemental 95,  Arnaud Bazin  et le nouveau président du CD 77 (UMP) de Seine-et-Marne, Jean-Jacques Barbaux. Malheureusement, après contacts pris (je sais faire) pas de réponse franche de ces deux derniers…  Bon, tant pis… J’avais aussi invité les présidents des CA Roissy Porte de France (Patrick Renaud, droite SE),  de la CA Val de France Didier Vaillant (PS) ,mais aussi André Toulouse (droite, maire de Roissy-en-France, Guy Messager (centre, maire honoraire de Louvres), Alain Aubry (droite), maire du Mesnil-Amelot et 1er vice-président de la CC Plaines et Monts de France (77). Dommage, les députés ainsi que Patrick Renaud étaient en vacances et Alain Aubry absent ce jour-là.

J’ai maintenu la rencontre au 29. Tout le monde est venu à l’heure. J’avais prévu des apéritifs, disposé des tables un peu partout pour laisser les gens discuter à leur guise. Ma voisine Nicole était venue me filer un coup de main. Je suis sorti un moment dehors et en rentrant, à ma grande surprise les tables avaient été rassemblées et les premiers arrivés avaient commencé à parler ensemble, ce qui n’était pas prévu, du moins pas sous cette forme. Et c’était mieux comme ça!

Je me suis retrouvé ainsi dans le rôle d’animateur de la discussion, qui fut très intéressante. On a parlé beaucoup des scores du FN, et, finalement, pas beaucoup du projet de fusion des Communautés du 95  et d’une partie de celle de Seine-et-Marne (une autre fois ?). J’ai particulièrement apprécié, avec surprise, l’intervention très sensée de Clément Gouveia “jeune populaire” de 20 ans, ce qui est encourageant. Jusqu’à presque 20H30 ! Tour le monde était content. Comme quoi, le dialogue est possible au-delà des étiquettes … EV

Partagez cet article