C’était l’audience solennelle de la Chambre régionale des comptes

Rappel utile:

Art. 15 de la déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen : La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration.

Et la Constitution de 1958 a confirmé que La Cour des comptes avait pour mission de s’assurer du bon emploi de l’argent public et d’en informer les citoyens (selon l’article 47-2)

cliquez pour lire le résumé du discours du procureur financier

C’était jeudi dernier, dans les locaux de la Chambre régionale des comptes (CRC) d’Ile-de-France, à Noisiel (77). La Chambre y effectuait son audience solennelle de rentrée, en présence de 150 personnalités, dont le procureur général près la Cour des Comptes M. Johanet (représentant M. Migaud, président), le préfet de région, des préfets de départements, des parlementaires et autres élus, des hauts fonctionnaires…

cliquez pour lire le discours du président Terrien (derrière le bureau). Au premier plan, à droite, on reconnait M. Marx, préfet de Seine-et-Marne, et à gauche, M. Carenco, préfet de Région

Le président de la CRC, M. Gérard Terrien, le procureur financier M. Luc l’Héritier et M. Johanet ont pris la parole. Je vous conseille de lire les interventions des deux premiers, car on y apprend beaucoup de choses.

Gilles Johanet, procureur près la Cour des Comptes (un personnage...)

Récemment, la CRC a publié des rapports concernant notre région proche : celui sur le “budget” de la CC PMF (revoir ici), le 16 février, sur les comptes de Garges-lès-Gonesse (qui a fait un peu tousser, voir le reportage de VONews ici), et en octobre 2015 un autre sur ceux de Goussainville (voir ici), qui n’est pas triste non plus.  Il faut signaler aussi celui sur le Comité régional du Tourisme (en janvier, voir ici), où il est notamment question du cout du “licenciement” de son ancien directeur . Je vous ai isolé les deux pages qui évoquent ce sujet,  où la Chambre donne son avis en termes aussi polis que fermes : lisez ici!

Et j’ai dégoté un rapport de 2009 sur la gestion de l’ancienne  CC de la Plaine de France (77), qui vaut son pesant de cacahuètes (notamment sur le dossier de la “piscine-patinoire-bowling” du Mesnil-Amelot) et qui en dit long, à tous points de vues, sur la gestion territoriale et financière du nord seine-et marnais. Mais pour ça, il va falloir patienter : ça sera dans le gros dossier que je prépare sur ce sujet, dossier qui éclairera les crises actuelles.

cliquez!

Allez picorer sur la page de la CRC (dont j’aurai appris qu’elle est aussi la Chambre territoriale des comptes de … Saint-Pierre-et-Miquelon). Vous y verrez le compte-rendu de l’audience solennelle, ainsi que toutes les publications (rapports, avis, rapport d’activité 2015, etc.). Page bien faite et qui confirme l’article 47.2 de la Constitution évoqué plus haut.

La Cour des Comptes et ses chambres régionales et territoriales ? C’est bien ! EV

Partagez cet article

Michel Montaldo (parti radical) devient “indépendant” de l’UMP

Michel Montaldo est le conseiller général du canton de Garges-lès-Gonesse Ouest et, depuis les dernières élections cantonales, vice-président du Conseil général du Val d’Oise.

Il est en charge, notamment des dossiers “Grand Roissy-Grand Paris”, et c’est pour cela que nous vous le présentons. Question politique “pure”, il est président du Parti radical (le plus vieux parti de France) et, comme celui-ci vient de “s’émanciper” de l’UMP (auquel il était associé), il vient d’annoncer son départ de l’UMP.

Vous pourrez voir son interview sur VO TV ici, la semaine dernière, où il explique les raisons de sa “prise d’indépendance” vis à vis de l’UMP. .

Nous espérons bien lui demander aussi une interview , sur les sujets du Grand Roissy, à l’heure où ça bouge partout.

EV

Partagez cet article

Le Premier ministre à Garges : “la réalité des quartiers, c’est dans trop d’endroits encore, la délinquance et l’incivisme”

L'hôtel de ville de Garges était plein à craquer pour écouter le 1er Ministre

Avec ce titre, j’entends déjà crier les bonnes âmes ! Bien sûr, il n’a pas dit que ça, François Fillon, hier, lors de son déplacement à Garges-les Gonesse (95). Il a dit aussi “la réalité des quartiers c’est aussi l’honnêteté, le mérite et l’ambition de réussir de la plupart de ceux qui y vivent. N’empêche, il l’a dit et c’est bien:  ras le bol des messages désormais convenus des bobos sur “les quartiers”. La violence et les trafics en tout genre qui se passent dans certains endroits, où la police ne s’aventure guère, ne sont pas une chimère et empêchent les gens de vivre normalement. Il n’y   a aucune excuse à la délinquance urbaine organisée et massive en France.

Voilà, je l’ai dit aussi.

Donc François Fillon était à Garges, pour une visite consacrée à la rénovation urbaine (programme ANRU). Cette visite a pu paraitre étonnante à certains, en ces temps de rumeurs sur le changement de 1er Ministre… Fillon était là,  avec Patrick Devedjian, mais Borloo, le “père” de l’ANRU et du grand programme de rénovation urbaine ne l’accompagnait pas… Ni Fadelà Amara d’ailleurs.

François Fillon à la Muette, hier avec Maurice Lefevre

Une nuée de journalistes presse, radio et télé était là pour suivre la visite. Gageons qui ce n’était pas pour la rénovation urbaine. Votre serviteur, qui était là, transi de froid (j’ai eu l’onglée ! ) les entendaient : “Monsieur Fillon, M. Fillon, un mot sur le remaniement? Le remaniement !!!”

Reçu par le maire (UMP) de Garges, Maurice Lefevre, le Premier  Ministre a visité un des quartiers de la ville, en pleine requalification urbaine : la Muette. Puis il est allé visité le centre culturel “Dulcie September”. Puis il est allé à l’hôtel de ville, bondé  de monde. Le maire a fait un très bon discours dans lequel il s’est réjoui du bon fonctionnement du programme ANRU qui est en cours depuis le début (6 ans), dans sa ville. Je vous recommande de lire l’intégralité de son discours car il est très bien fait (à la fin, il apporte un soutien à peine voilé au 1er Ministre, pour qu’il reste).

On notait la présence des députés UMP du Val d’Oise Poniatowski,

Read moreLe Premier ministre à Garges : “la réalité des quartiers, c’est dans trop d’endroits encore, la délinquance et l’incivisme”

Partagez cet article

Aprionis va quitter Sarcelles pour Garges-lès-Gonesse (Val-d’Oise)

Une perspective représentant les futurs locaux d'Aprionis, qui se situeront à deux pas de la gare de Garges-Sarcelles et du chantier du tramway.

Entreprise historiquement installée à Sarcelles, Aprionis va déménager dans la ville voisine, Garges-lès-Gonesse. Des dirigeants du groupe de protection sociale et des élus locaux ont posé la première pierre mercredi d’un nouvel immeuble, qui accueillera 460 employés, travaillant jusqu’à présent dans la tour du Forum à Sarcelles.

Initiés en janvier 2010, les travaux du futur bâtiment de 9.706 m² doivent s’achever début 2012. «Les locaux de la tour du Forum, de treize étages, était devenus trop petits et n’étaient plus adaptés à l’activité de nos salariés», a affirmé Jacques Nozach, directeur général d’Aprionis, lors de la cérémonie.

Situés à deux pas de la gare de Garges-Sarcelles et du chantier du tramway, un quartier en renouveau, les futurs locaux seront agrémentés d’un parking souterrain de 198 places et d’un restaurant interentreprises.  Le bâtiment de quatre étages sera construit sur un terrain de 4.067 m², autrefois propriété de Bricodécor. L’établissement public d’aménagement (EPA) de la Plaine de France est le maître d’ouvrage et en a confié la réalisation au promoteur Nacarat.

Coût de l’opération : 25 millions d’euros (hors taxes) financé à 95% par le groupe Aprionis et 5% par CNP Assurances, partenaire historique, qui lui délègue la gestion de certains de ses contrats.

La tour du Forum a quant à elle été rachetée pour quelques millions d’euros par la ville de Sarcelles qui souhaite la rénover pour y établir ses services administratifs. «On nous a critiqués parce que l’on a accepté qu’une entreprise se délocalise dans la ville d’à côté. J’assume complètement cette décision, car seule l’intercommunalité peut nous permettre d’imaginer un avenir serein», a déclaré le député-maire (PS) de Sarcelles François Pupponi, faisant référence à la communauté d’agglomération Val-de-France qui regroupe les villes d’Arnouville, Garges, Sarcelles et Villiers-le-Bel.

Lors de cette cérémonie, le président (PS) de l’intercommunalité Didier Vaillant était présent, ainsi que le directeur général de l’EPA Hervé Dupont et le maire (UMP) de Garges Maurice Lefèvre.

Issu du rapprochement des groupes Apri et Ionis en 2009, Aprionis compte 3.000 collaborateurs et vingt-huit répartis dans toute la France. L’entreprise prépare actuellement une fusion avec Vauban Humanis pour créer en janvier prochain un nouveau groupe «qui situera au troisième rang des groupes de protection sociale», selon un communiqué.

Ludovic Luppino

NDLR: voir la fiche technique ici

Des dirigeants de l'entreprise, élus locaux et aménageurs ont posé la première pierre du futur immeuble.
Partagez cet article