Extension de la zone hôtelière du Mesnil-Amelot

 

Le chapo d’EV

Ça fait du bien de reparler du Mesnil-Amelot !  Guillaume a été reçu récemment par le maire, Alain Aubry et son collaborateur Quentin Lepilliez , pour faire le point le développement de la commune, notamment sur le plan hôtelier. Quentin (merci à lui) a eu ensuite la bonne idée de nous envoyer le document ci-dessous, (cliquez ici pour l’avoir, en PDF) qu’il a réalisé lui-même, qui évoque tout sur la commune. Je vous conseille de le lire et même de le conserver, tellement il est bien fait . Et l’article de Guillaume, en dessous.  Vive le Mesnil ! 

La charmante commune de 1040 habitants de Seine-et-Marne, se trouvant à l’Est de l’aéroport international Roissy Charles de Gaulle, le Mesnil-Amelot, accueillera deux nouveaux hôtels en extension de sa zone hôtelière, s’ajoutant aux 6 autres hôtels déjà existants sur son territoire. Les chantiers de terrassement et de sanitarisation sont actuellement en cours, à proximité des hôtels Nomad et Océania. Ces deux nouveaux hôtels confirment la position de numéro 2 du Mesnil-Amelot, derrière Roissy-en-France, dans le secteur hôtelier et touristique autour de CDG, augmentant assurément l’offre commerciale.

Les deux futurs hôtels sont un Ibis Style trois étoiles, de 96 chambres, et un Ibis Budget deux étoiles, de 198 chambres, où viendront s’ajouter 90 chambres supplémentaires lors d’une seconde phase de chantier, pour un total final de 324 chambres. Le constructeur en charge du projet est le Groupe Immobilier, Territoire+Développement. En s’implantant au Mesnil-Amelot, la chaîne hôtelière Ibis, appartenant au Groupe Accor, rejoint les hôtels Nomad, Courtyard, Océania, Campanile, Comfort et Première Classe, regroupant à eux 900 chambres. Lors de la mise en activité des hôtels Ibis Style et Ibis Budget, la zone hôtelière comptera, en tout, 1224 chambres. Sans oublier, une trentaine de résidences affiliées aux programmes Center Parc Cottage et Résidence Pierre et Vacances, déjà disponibles afin de diversifier l’offre.

Lors d’un entretien accordé à RoissyMail, Alain Aubry, Maire réélu du Mesnil-Amelot, ne cache pas ses ambitions pour la commune. « C’est compliqué de construire par rapport au bruit, émanant du couloir aérien proche de la ville. Mais il y a un fort potentiel socio-économique à développer, par notre situation géographique, ainsi que par l’implantation d’acteurs économiques de l’aéroport, le Mesnil-Amelot est un point stratégique avec dans les 18 000 employés par jour, travaillant sur les terres appartenant à la ville. De ce fait, il faut des retombées économiques. Mon objectif est que la rue de Paris, notre artère principale, devienne une zone d’activités attractive à l’instar de celle de Roissy-en-France, Allée du Verger », déclare Alain Aubry.

« Concernant l’adhésion du Mesnil-Amelot à l’Office de Tourisme de Roissy, ça va dans le sens de notre politique de développement socio-économique. Nous sommes heureux d’en être membre. Il faut désenclaver absolument notre territoire. Je crois fortement à la mutualisation des communes, permettant d’unir nos forces et de s’accorder sur une stratégie de développement. Actuellement, le tourisme d’affaires occupe une part importante de la demande, pour les hôtels du Mesnil-Amelot. C’est à nous de développer l’offre de service et l’attractivité culturelle, promouvoir la région afin d’augmenter le tourisme familial. Il y a des richesses à mettre en valeur. Plus on va mutualiser, plus on sera fort afin d’aboutir à des projets », dit-il, avec conviction.

« Et désenclaver le Mesnil-Amelot doit se faire par des actions socio-économiques, par l’augmentation de l’offre de services et le développement des 70 hectares de la ZAC de la Chapelle de Guivry, mais aussi par les transports et l’accessibilité », ajoute-t-il, en évoquant la galère des transports subie par les Mesniloises et les Mesnilois, travaillant dans la zone du Grand Roissy ou à Paris.

De nombreux chantiers sont en cours de réalisation dans la ville du Mesnil-Amelot et à ses abords. Le rallongement de la Francilienne, avec le chantier du Contournement Est de Roissy, a débuté avec la construction du pont en 2X2 voies, au-dessus de la ligne TGV. Le Mesnil-Amelot accueillera également le terminus de la future ligne 17 du métro, ce qui connectera directement la ville au Terminal 2 et au Terminal 4. Lors de l’entretien, Alain Aubry a affirmé son souhait en faveur de la construction du T4, qu’il juge être une opportunité de développement économique pour le Mesnil-Amelot et la région.

Bien conscient que la pandémie de COVID-19 va rebattre les cartes des priorités économiques, M. le Maire reste confiant et enthousiasme pour le futur, ainsi que pour l’évolution du Mesnil-Amelot, du fait des atouts et le potentiel de la commune, et par les enjeux socio-économiques de demain. Dans cette dynamique de développement, Alain Aubry a signé l’autorisation de début des travaux d’aménagements de voirie pour ce projet ambitieux, datant d’une quinzaine d’années, qu’est la ZAC de la Chapelle de Guivry. Les travaux doivent commencer fin 2020. Un futur article y sera consacré prochainement. WM

Partagez cet article

Des éléphants en pagaille au Mesnil-Amelot !

 

Voici plus d’un mois, je suis allé faire un tour sur le site web de la commune du Mesnil-Amelot (77). Je n’y étais pas allé depuis longtemps (site très bien fait au passage, le voir ici ). Et j’ai été (à tort) étonné de voir un éléphant sur la page de garde (ci-dessous). A tort car en fait je connaissais la passion du maire, Alain Aubry, pour les éléphants. Il en a environ 300 dans son bureau ! Et je lui en avais ramené un d’Afrique.

Ce que j’ignorais par contre c’est l’existence, dans les parcs de la commune, de ces deux imposantes  statues  ! EV

 

Partagez cet article

A Mitry-Mory, les écoles ne rouvriront pas le 11 mai, sur décision de la maire. Idem au Mesnil-Amelot, à Othis etc.

 

Décidément, la réouverture des écoles annoncée par le gouvernement fait du bruit, partout. Dans notre région du Grand Roissy la maire de Mitry-Mory, Charlotte Blandiot-Faride à été la première a annoncer qu’elle ne rouvrirait pas les écoles de la ville le 11 mai (voir son communiqué ici).

Puis le maire du Mesnil-Amelot, Alain Aubry a fait de même, dans une interview vidéo accordée à Magjournal77 (voir ici et la vidéo ci-dessous , où il explique très bien):

A Othis, le maire Bernard Corneille a pris aussi cette décision (voir ici aussi sur Magjournal77) . Idem pour le maire de Saint-Mard, Daniel Dometz, Dammartin… Je pense qu’il y en aura beaucoup d’autres, chez nous et partout en France. J’ai parcouru le fameux document de 63 pages du ministère  de l’Education nationale (le voir ici), c’est un véritable casse-tête ! Je pense même, qu’au train où vont les choses, le gouvernement reviendra sur sa décision avant le 11… EV

PS: ce jour à 16h : https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/les-maires-d-ile-de-france-ne-porteront-pas-la-responsabilite-de-l-etat-dans-une-reouverture-des-ecoles-a-marche-forcee-846772.html

Partagez cet article

Deux nouveaux hôtels au Mesnil-Amelot

Il y aura bientôt deux hôtels de plus au Mesnil-Amelot : un complexe Ibis (96 chambres) et Ibis Budget (138). C’est le même investisseur (Territoire et Développement) que pour le même complexe de Gonesse.  Faut dire que l’emplacement du Mesnil est idéal pour l’hôtellerie, car le centre de gravité de CDG se déplace de plus en plus vers l’Est.

Le chantier devrait débuter fin juin ou début septembre. Le complexe est situé rue de Paris, tout à côté du restaurant La Pomme d’Or (un coucou au passage à Mauricette, la patronne).

Le Château du  Mesnil !!!

Bonne occasion s’agissant du Mesnil, de raconter cette anecdote. Voici quelques années, il y avait une réunion en mairie, à laquelle devait assister le préfet de région. Le chauffeur cherche la mairie, quelqu’un lui indique la direction. Et passe donc devant le bâtiment ci-dessus, mais continue son chemin: ça ne peut pas être la mairie se disent-ils… C’était bien la (nouvelle) mairie. Histoire vraie…

C’est que le Mesnil  (1003 habitants) est une commune riche. Outre la zone industrielle créée voici longtemps par l’ancien maire, M. Droy, la commune compte sur son territoire une partie de CDG qui se développe à vitesse grand V depuis quelques années. Bonjour les retombées fiscales ! Au point, dans un article célèbre paru en 2008 (revoir ici ce grand moment)  dans le Canard Enchaîné, d’être qualifié (avec sa voisine Mauregard) de … émirat !

Alain Aubry président ?

Alain Aubry est le maire du Mesnil depuis 2008, toujours confortablement élu. Sûr qu’il va se représenter l’an prochain…  Il est aussi vice-président de la CA Roissy Pays de France. Ma foi, son nom circule dans les rumeurs : il serait bien placé pour en être le président si, pour une raison ou pour une autre, le président actuel, Patrick Renaud ne serait plus au Conseil communautaire… EV

Partagez cet article

La future (grande) plateforme logistique de Goodman au Mesnil-Amelot présentée au SIMI

cliquez pour agrandir

Grands dieux ! La (vieille) zone d’activité (ZAC) de La Chapelle-de-Guivry ( au Mesnil-Amelot, 77 et qui fait partie de la CA Roissy Pays de France) va t-elle, enfin, sortir de terre ?  La présentation qui a été faite au SIMI sur le stand de Roissy Développement de la future plateforme initiée par Goodman France laisse à le croire. On  s’en réjouira.

Catherine Dercourt

Catherine Dercourt, directrice de Rhéa, l’aménageur de la ZAC (70 ha), Philippe Arfi, le DG de Goodman, et Patrick Renaud, président de la CA RPDF ont pris la parole. Le projet n’est pas petit : 3 bâtiments sont prévus, pour un total de 190 000 m2 dédiés à la logistique, sur 37 ha. 1000 emplois devraient y être créés, selon les déclarations de Ph. Arfi et, au total 3500 sur l’ensemble de la ZAC, selon Catherine Dercourt a relayé le journaliste du Parisien 77, Hendrik Delaire, dans un article très complet (à lire ici).

Philippe Arfi, DG de Goodman

Les différentes demandes (autorisation environnementale et permis de construire) doivent être déposées au 1er trimestre 2019. Voyez les détails de l’opération sur la page spéciale de Goodman. J’aurai appris aussi que ce sont eux qui ont construit la base logistique d’Amazon à Senlis (sur laquelle je reviendrai) et a développé, à ce jour, 1 million de m2 (voir cette page de Goodman) pour le leader américain de l’e-commerce (dont je suis un client heureux…).

Goodman? C’est bien (aussi à Saint Mard, Moussy-le-Neuf)  et pas assez connu du grand public à mon avis.  EV

Partagez cet article

Alain Aubry, maire (ex LR) du Mesnil-Amelot a appris à Marcher !

avec Alain Aubry, en 2013

Lors de la soirée de création du Club des acteurs aéroportuaires , plusieurs maires m’en ont parlé  : Alain Aubry, maire du Mesnil-Amelot (qui n’était pas là) aurait adhéré à En Marche, le parti d’Emmanuel Macron. Ça m’avait à la fois surpris et … amusé.

Je m’étais promis de l’appeler, ce que j’ai fait au plus tôt. Et m’a confirmé, sans détours, qu’il avait bien adhéré à En Marche, au moment de l’élection présidentielle. Et de m’expliquer son ras-le-bol des autres partis dont LR dont il était membre. Tout en estimant que le gouvernement faisait jusque là un bon boulot et qui fallait lui laisser du temps. Eh, tu aurais pu m’en parler, lui dis-je en lui demandant si je peux publier l’info. Sans  problème m’a t-il répondu. Voila qui est fait donc…

A la réflexion, ça ne m’a plus étonné, car je le connais bien et depuis longtemps. Il a toujours été indépendant, jamais bien à l’aise au parti LR. Et, indépendant aussi à l’époque de la “Grande intercommunalité” (Roissy Pays de France, dont il est aujourd’hui l’un des vice-présidents) où il s’était prononcé courageusement pour sa création, contre l’avis de beaucoup de ses collègues de Seine-et-Marne (revoir l’article en cliquant sur la foto). Ça avait chauffé à l’époque ! EV

Partagez cet article

Plaine Oxygène au bord de l’asphyxie

cliquez pour lire le résumé

Le centre nautique Plaine Oxygène, situé au Mesnil-Amelot, a récemment fait l’objet d’un rapport (à lire entièrement ici) de la Chambre régionale des Comptes (CRC) d’Ile-de-France. C’est un dossier que je connais bien, pour l’avoir suivi depuis le début. Ce centre nautique avait été décidé par l’ancienne Communauté de communes Plaine de France, présidée par l’ancien maire de Mauregard, Jean Huraux (décédé en 2010). Le moins que l’on puisse dire,c’est que les choses n’ont pas été faites d’une manière professionnelle. J’en sais quelque chose, c’était l’ancien maire qui était à la manœuvre. Ce projet était son jouet. Résultat des courses tout a traîné. Entamé en 2001,  (je me souviens de trois “poses de la première pierre”) le chantier a dû être interrompu deux ans ( 2006-2008), le centre a été terminé, enfin, en 2010. Mais avec des dérives financières considérables: cout total de 50.4 millions d’euros, soit 5  fois l’estimation initiale 1990, rappelle la CRC. Il est actuellement géré par la Communauté de communes PMF (Plaines et Monts de France alors que le Mesnil est désormais dans la CA Roissy Pays de France), suite à un accord avec cette dernière. Un prestataire, Récréa, est chargé de la gestion directe (délégation de service public). Le centre est structurellement déficitaire et PMF paye le déficit (820 000 euros en 2016), que la CA Roissy Pays de France (RPDF) lui “rembourse”.

Le centre nautique est aujourd’hui très dégradé. Le rapport de la CRC a été examiné, la semaine dernière, par le Conseil communautaire de Roissy Pays de France. Cette dernière devrait reprendre la gestion de Plaine Oxygène dès le 1er janvier 2018. Il est question que le centre nautique ferme plusieurs mois, le temps de faire les travaux nécessaires. EV

Partagez cet article

Voici le futur hôtel du Mesnil-Amelot

Belle perspective de l'architecte Jean-Yves de Mel Binde

On vous en avait parlé (revoir ici), voici une belle perspective qui montre l’emplacement (sur deux hectares) du futur hôtel du Mesnil-Amelot. Pour ceux qui connaissent, c’est juste en face du bar-tabac et à côté du restaurant la Pomme d’Or (un coucou à Mauricette, la patronne, au passage). Le permis de construire vient d’être signé. L’architecte M. Jean-Yves de Mel Binde, tout comme le constructeur Nancy Construction, sont de Lorraine, prés de Nancy (donc ça me parle…). Les travaux commenceront au 4ème trimestre pour une livraison fin 2018. Il y aura 154 chambres sur 4 niveaux, des parkings, un lounge-bar. 15 emplois seront créés. L’hôtel sera exploité sous une marque du groupe Accor. C’est une bonne nouvelle ! EV


Partagez cet article

Splendide inauguration du complexe hôtelier “Océania” du Mesnil-Amelot

Tout vient à point à qui sait attendre. Après deux ans d’existence, le complexe hôtelier Océania (revoir ici la pose de la première pierre, en juin 2013) s’est décidé à faire son inauguration jeudi dernier (29). C’était super, sympa et grandiose, beaucoup de monde souriant. Le complexe (un hôtel Océania, un autre Nomad et un restaurant Nautilus revoir ici la visite) est magnifique, idéalement placé à l’est de  CDG.

Accueil champagne, les gens (clients, entreprises, élus, journalistes…) sont ravis. Animations, les choses se passent bien. Gurvan Branellec, le dirigeant du groupe hôtelier Sofibra saluant tout le monde et reconnaissant même, à ma grande surprise, votre serviteur (pourtant avec une barbe de trois jours…). Idem pour Daniel Diogo, le directeur de l’hôtel Océania (une vieille et sympathique connaissance, revoir ici).

Les discours d'Yves Albarello, député et d'Alain Aubry, maire du Mesnil-Amelot

Daniel Diogo, Nicole Vidaller, directrice du Nomad et Claude Kleman, directeur du Nautilus ont pris la parole pour souhaiter la bienvenue à tous. Puis Gurvan Branellec a  rappelé le travail de son groupe pour implanter le complexe au Mesnil, en remerciant tout le monde et spécialement le maire. Celui-ci s’est fendu d’un beau discours et Yves Albarello, député du secteur l’a rejoint pour se réjouir de cette implantation hôtelière (et faire l’éloge du futur CDG Express, qui venait d’être voté à l’Assemblée nationale).

Avec Daniel Diogo, la belle Sandrine Muscianese et Gurvan Branellec

Après, les choses sérieuses ont commencé : somptueux buffet (huitres, coquilles Saint-Jacques entre autres … (le groupe hôtelier est breton…), open bar, brochettes, foie gras, desserts…  Mais c’était pas l’ tout : il fallait que je file à Roissy-en-France, avant la fin du Conseil communautaire de la CA Roissy Pays de France. Eh! J’ai un métier, moi ! EV

[easyrotator]erc_19_1475430669[/easyrotator]


Partagez cet article