Projet de développement urbain à Mitry-Mory. Vers un nouveau conflit avec Tremblay-en-France ?

Entouré d’orange, le tracé de l’extension prévué de Mitry-le-Neuf

Le conseil municipal de Mitry-Mory (77 et 20 000 habitants ) a adopté, fin septembre dernier, une délibération visant à modifier son PLU (Plan local d’urbanisme). Vous pourrez la voir en entier en cliquant ici.Modification-simplifiée-n°-1-OAP-1 

Quatre importantes opérations urbaines en tout, dont l’extension de la grande zone d’activités de Mitry-Compans  (avec cette étonnante présentation, page 15 : ” afin de préserver les espaces agricoles,  la commune envisage une extension d’environ 18 ha au nord de cette zone afin de conserver les grands équilibres de son territoire”).

Mais il y a aussi (et surtout…) l’extension du quartier de Mitry-le-Neuf (voir page 11), qui jouxte la commune voisine, Tremblay-en-France (93 et 36000 habitants) et son quartier des Cottages, très urbanisé.

Cette extension envisagée est en fait déléguée à la CA Roissy Pays de France (dont Mitry fait partie). L’opération est prévue pour 1500 logements, (3700 habitants) sur 35. 2 hectares (la ZAC fait 60.5 ha). Plus 2 groupes scolaires, 120 000 m2 d’activités économiques,dont deux pôles commerciaux au nord, jouxtant l’actuelle ZA mitryenne  de la Villette-aux-Aulnes, entres autres… Une grosse affaire…

Qui ne plait pas du TOUT à Tremblay …

Tremblay, comme il se doit, a dû donner son avis sur ce projet de sa voisine. Son conseil a rendu un avis défavorable, très détaillé, à voir ici :  (mitry mory tremblay d’Olivier Guyon,2ème adjoint au maire ).

Selon mes informations, le maire de Tremblay, François Asensi, est très remonté contre ça. Ça augure d’une bataille juridique.

Ça me fait penser, toute proportions gardées, à ce qui s’était passé en 1990/91. A cette époque, la municipalité (PCF) de Mitry avance sur cette ZA de la Villette-aux-Aulnes et finalement souhaite y  installer un grand centre commercial Auchan. Tout à côté donc du quartier des Cottages à Tremblay. Ce qui  irrite François Asensi (qui était aussi PCF à l’époque). Celui-ci nous appelle, Simon Dawidowicz, maire adjoint aux affaires économiques, artisanat et commerce et moi, alors  directeur du développement économique,  et nous demande de mener la bataille contre le projet. Et nous avons réussi !

Je ne résiste à republier cet extrait de l’article que j’avais écris en 2010, après l’hommage rendu à M. Dawidowicz, suite à sa mort :

2ème histoire: la bataille contre le projet de Centre commercial qui devait être implanté à la Villette-aux-Aulnes, initié par la ville toute voisine de Mitry-Mory. Le conseil municipal de Tremblay juge que ce n’est pas bon, pour de multiples raisons. Asensi charge alors Simon de tout faire pour mobiliser l’opinion “contre”. C’était parti, je vous la fais courte: création d’une association regroupant toutes les assoc de commerçants de la région (jusqu’à Othis!), conférences de presse, délibérations de tous les conseils municipaux “contre” et cerise sur le gâteau : un truc de ouf… Jugez: un matin Simon vient m’appelle et me dit son idée du jour. “On va faire une “soirée de gala” contre le centre commercial, à l’hôtel Hilton. J’y croyais pas!  Et ben ça c’est fait. Et, pour faire pas cher, il est allé “tapé” la CCI et le Chambre de Métiers qui ont donné 10 000 F chacune. Et en plus un “menu-magazine” dans lequel on a vendu de la pub en pagaille aux commerçants  du coin, aux grandes surfaces aussi (qui ne voyaient pas d’un bon œil le Centre, évidemment) et d’autres soutiens…

La soiré de gala fut un grand succès. J’y croyais toujours pas… Avec tout ça, Auchan a renoncé au Centre… C’était encore du “Simon”…

EV

La zone d’activité de la Villette-aux-Aulnes vue publiée sur le site de la mairie de Mitry (vue de 1996). Au premier plan, en  vert foncé, le haut du projet de ZAC de Mitry-le-Neuf (destiné aux activités économiques)

Partagez cet article

A Mitry-Mory, les écoles ne rouvriront pas le 11 mai, sur décision de la maire. Idem au Mesnil-Amelot, à Othis etc.

 

Décidément, la réouverture des écoles annoncée par le gouvernement fait du bruit, partout. Dans notre région du Grand Roissy la maire de Mitry-Mory, Charlotte Blandiot-Faride à été la première a annoncer qu’elle ne rouvrirait pas les écoles de la ville le 11 mai (voir son communiqué ici).

Puis le maire du Mesnil-Amelot, Alain Aubry a fait de même, dans une interview vidéo accordée à Magjournal77 (voir ici et la vidéo ci-dessous , où il explique très bien):

A Othis, le maire Bernard Corneille a pris aussi cette décision (voir ici aussi sur Magjournal77) . Idem pour le maire de Saint-Mard, Daniel Dometz, Dammartin… Je pense qu’il y en aura beaucoup d’autres, chez nous et partout en France. J’ai parcouru le fameux document de 63 pages du ministère  de l’Education nationale (le voir ici), c’est un véritable casse-tête ! Je pense même, qu’au train où vont les choses, le gouvernement reviendra sur sa décision avant le 11… EV

PS: ce jour à 16h : https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/les-maires-d-ile-de-france-ne-porteront-pas-la-responsabilite-de-l-etat-dans-une-reouverture-des-ecoles-a-marche-forcee-846772.html

Partagez cet article

CDG Express : beaucoup de monde à la réunion de lundi dernier à Mitry, en présence du préfet de Région

Cliquez pour voir ce bon compte-rendu

“Express” n’est vraiment le bon mot…Ce dossier dure depuis des années ! La réunion de lundi dernier a Mitry-Mory a attiré beaucoup de monde (la salle était pleine, quelques 700 personnes). Lisez en cliquant ci-dessus l’excellent compte-rendu de Magjournal77 et, ci-dessous, la vidéo réalisée par la mairie de Mitry (opposé depuis le début au projet, et “leader” dans la bataille, voir ici), qui explique plutôt bien.

cliquez pour la vidéo de Mitry

C’est quand même un dossier compliqué que, j’ai pu m’en apercevoir, peu de personnes connaissent vraiment bien. Moi-même j’ai mis longtemps à comprendre que le train direct gare de l’Est-CDG n’emprunterait pas les voies du RER B (qui fonctionne très mal depuis des années). Dans ces conditions, on peut s’interroger sur l’opposition farouche de certains… Mais il y a pire ! J’ai appris qu’il y a un RER direct gare du nord CDG (24 mn, voyez-ça ici) qui serait, selon mes informations, très peu fréquenté. Dès lors, on peut se demander l’utilité du CDG Express, qui va couter cher (avec l’argent public, quoiqu’on en dise). Bon, la ministre des transports a autorisé récemment le projet. Mais Mitry ne désarme pas. La maire Charlotte Blandiot-Faride, a envoyé récemment une lettre à Valérie Pécresse, présidente de la Région et aussi d’Ile-de-France Mobilités, dans laquelle elle lui demande de clarifier ses positions. Je vous conseille de la lire ici.

A suivre… EV

Partagez cet article

Fermetures de classes (ou de classe)?

Voir le communiqué
cliquez pour voir le communiqué

Il y a séance au Conseil départemental de Seine-et-Marne ce matin . Le “groupe” (ils sont deux…) de la  gauche communiste et républicaine, formé par les conseillers du canton de Mitry-Mory, Marianne Margaté (PCF, 1ere adjointe à Mitry)  et Bernard Corneille (DVG, maire d’Othis) auront déposé une motion contre les fermetures de classes. Ce genre d’annonce me fait toujours sourire et penser à une de mes sœurs. Celle -ci était institutrice en province, de gauche et pestait à chaque fois qu’il y avait une fermeture de classe. Elle est devenue inspectrice de l’EN et à ce titre a contribué à fermer d’autres classes… Blague à part, j’aime bien ces deux-là :ils font le job !EV

Partagez cet article

Apres Tremblay, c’est le tour de Mitry. Le CDG Express est-il (finalement) vraiment utile?

voyez l'arrêté qui organise l'enquête parcellaire

Après Tremblay, c’est au tour de sa voisine Mitry-Mory (77) de faire l’objet d’un enquête parcellaire sur les terrains concernés  par le tracé du futur CDG Express.  Mais si Tremblay reste discrète sur ce vieux  projet, la municipalité (PCF) de Mitry est vent debout contre, depuis longtemps (au passage, et pour le fun, la commissaire enquêtrice pour Tremblay est une … militante communiste, ancienne adjointe au maire à Noisy-le-Grand)  . Voyez ici le Mémoire que la ville avait déposé lors de la dernière enquête publique (2016).

Ce que j’ignorais :

C’est la fréquence importante des RER directs Gare du Nord CDG et CDG Gare du Nord. C’est un de mes honorables correspondants (qui suit ce dossier, dans le détail, je peux vous l’assurer, depuis le début), qui me l’a appris récemment. Pour un prix de 10,30 € (contre 24 prévus pour CDG Express).  Du coup je lui ai demandé de me faire un mot sur l’état actuel du dossier.  Très instructif, le voici (non dénué d’humour) :

CDG Roissymail express (c’est son titre !)

Après celle de Tremblay-en-France, l’enquête parcellaire de Mitry-Mory sur le projet CDG Express s’avère explosive compte tenu de l’opposition farouche de la mairie  à ce « transport de riches » qui se ferait au détriment du RER B.  Le passage en plein champs des navettes ne sera pas une partie de campagne car 5 ouvrages d’art ponctueront la plate-forme ferroviaire sur le territoire de Mitry  :  où rouleront les navettes : 3 ponts-rails pour franchir le chemin communal n° 2, la RN 2 et la D9, un pont route à rallonger, celui de la D 84, et l’ouvrage de débranchement de la ligne nouvelle depuis la ligne K avec peut-être en supplément quelques gazoducs souterrains à déplacer. Bref un chantier titanesque, dispersé, avec des routes à tracer pour les engins de chantier, tout ça pour une ligne nouvelle que ne sera circulée que par 4 trains à l’heure et par sens…

Le CDG express sera-t-il prêt pour les JO de 2024 ? On peut en douter puisque deux recours en annulation de la DUP complémentaire du 31 mars 2017 (celle relative à la gouvernance et au financement du projet) ont été déposés au conseil d’Etat et il serait déraisonnable de ne pas attendre le prononcé des arrêts avant de commencer les expropriations. Celles-ci prennent du temps et risquent de ne pas aboutir avant la date fatidique du 18 décembre 2018 au-delà de laquelle cette DUP principale sera caduque et imposera le vote d’une nouvelle loi pour son renouvellement avec les aléas inhérents à la procédure législative.

Elus du 77 et du 93 sont réservés, voire hostiles au CDG Express et l’Etat, maître d’ouvrage du projet en attendant que le consortium chargé de réaliser le projet voit le jour, a intérêt à ne pas hérisser le poil de ceux du 93 en leur imposant un train dont ils ne veulent pas car ils seront les partenaires incontournables des JO et que la Seine-Saint-Denis en sera le cœur avec le village des athlètes, celui des médias, le stade de France et le grand bain olympique de La Plaine Saulnier.

Le véritable enjeu ne consisterait-il pas à renforcer le RER B qui offre de nombreux trains directs entre gare du nord et Roissy CDG ? Qu’on en juge : il y des RER directs dans les deux sens, tous les ¼ d’heure, pour un trajet qui dure 30 mn (contre 20mn pour le projet CDG Express) : Du lundi au vendredi  train au 1/4 h GDN/Roissy  :  de 9 h 57 à 16 h 39   et de 20 h 57 à 22 h 42      – Roissy /GDN   : de 8 h 53 à 15 h 51 et de 20 h 06 à 22 h 36. Samedi,dimanche et fêtes train au 1/4 h GDN/Roissy :   de 5 h 42 à 22 h 42   –      Roissy/GDN  :   de 6 h 06 à 22 h 50

Lors de l’enquête publique, plusieurs personnes ont indiqué que les trains directs roulaient à moitié vides.

La vraie question à se poser donc est de savoir pourquoi les voyageurs aériens boudent les directs du RER B ?  RoissyMail est disposé à organiser une table ronde sur le sujet afin d’aider le CDG Express à voir le bout du tunnel !

Y’ a de quoi se poser des questions …

Je reprends la main. Et le débat est ouvert sur ce vieux dossier, plein de zones d’ombres.  Voyez les arguments côté CDG Express en cliquant ci-dessous.  EV

Partagez cet article

Segro installe une grande plateforme logistique pour Metro. Suivre le chantier directement.

la future plateforme de Metro

On vous en avait parlé en 2013 (revoir ici), Segro (une foncière anglaise) est présente sur la ZA Mitry-Compans (77). La foncière est en train de construire (GSE) une plateforme logistique de 57 400 m2 (dont 3000 de bureau) sur l’ancienne friche laissée par Mory-Ducros en 2013 pour Metro Cash&Carry. Ce nouveau hub (relié au ferroviaire) accueillera 450 emplois. La livraison est prévue à la fin 2017.

Original: sur un site spécial, on peut suivre l’évolution du chantier grâce à un système automatique de prise de vues. Voyez ça en cliquant ci-dessous. EV


Partagez cet article

Collectivités du Grand Roissy-Le Bourget : blason ou logo?

De nombreuses communes du Grand Roissy-Le Bourget tiennent à apposer leur identité visuelle sur la Carte que nous éditons  (8ème édition bientôt finie, pour les impatients…).

C’est bien, car ça renforce la visibilité des communes et c’est aussi un acte d’adhésion et d’appartenance à la communauté que forme la région aéroportuaire (dont je témoigne depuis au moins 20 ans). Du coup, j’ai pris le temps, cette année,  de m’intéresser de plus près à ces identités visuelles. Certaines communes ont abandonné depuis longtemps les blasons traditionnels, jugés peut-être trop vieillots, pour des logos. Ainsi, entre autres, Villepinte, Tremblay, Le Bourget, mais aussi Villeparisis, Dammartin (qui ont récemment changé ou adapté leurs logos) ou comme Mitry-Mory (ici) qui l’a carrément repensé. Je le trouve bien fait, très moderne.

Epiais-lès-Louvres, a fait le choix, depuis plusieurs années (du temps de l’ancienne maire, la regrettée Françoise Lefebvre si je me souviens bien, mais je n’y étais pas à l’époque du changement de blason), de… mixer. Voyez donc son blason, avec des avions, car Epiais est une des 6 communes d’emprise de CDG). J’ai toujours trouvé ça courageux (à l’époque “tout le monde”, sauf Roissy, Tremblay, Le Mesnil et le Val d’Oise, hurlait contre CDG) et original. Les autres illustrations sont les épis de blé (on devine pourquoi) et, en haut, la Croix hausannière, qui trône sur la place du village (voir ici). Epiais ? (113 habitants, 100 chats, 3 rues, cinq clans…), c’est bien, allez y faire un tour, si vous ne connaissez pas (y’a un restaurant…). EV

Premier atterrissage de l'A 380 à CDG, juste sur le territoire du village d'Epiais (derrière)
Partagez cet article

Camelinat à Mitry-Mory ! Choses Publiques…

Voyez le wikipedia de Camélinat

Retrouvée cette foto que j’avais prise début 2002.  Cette plaque dédiée au célèbre communard Zéphirin Camelinat, est située au bas d’un immeuble communal du parc de la Villette-aux-Aulnes, à Mitry-Mory. J’avais prévu, à l’époque, de faire un article sur ce parc dans le mensuel gratuit (éphémère: 3 numéros) Choses Publiques. Voyez le premier ici et le dernier là.. Ça avait été un succès, pourtant: 25 000 ex (non : 30 000), distribués dans les boites aux lettres de Tremblay et de Villepinte, équilibré par la publicité. J’ai retrouvé les archives de Choses publiques dans le déménagement : beaucoup de gens s’étaient abonnés bénévolement (15 € minimum par an, mais certains donnaient plus : voir ci-dessous). L’argent est toujours là, sur un compte spécial (faudra que je pense à dissoudre le “Club” et donner l’argent à une association). C’était passionnant, les gens nous appelaient, venaient nous voir (notamment tous les politiques du coin), nous écrivaient, tous appréciaient les infos “très locales”… On avait un site internet (fermé depuis).   J’avais voulu étendre la diffusion à Mitry, Aulnay, Vaujours… Mais ça faisait trop de travail, il fallait plus de moyens humains, et j’avais pas assez de sous (comme d’hab…). On a arrêté, la mort dans l’âme. Un de mes rares regrets dans l’histoire de notre agence VPP.

Un des bulletins d'abonnement

Pour revenir à Camélinat, il est un peu oublié (mais il y a des rues à son nom : celle d’Aulnay a été débaptisée récemment). Il fut un membre important de la Commune de Paris (directeur de la Monnaie de Paris), et plus tard, après avoir contribué à la naissance de la SFIO, il fut parmi ceux qui fondèrent le PCF en 1920. D’où sa présence sur cette plaque à Mitry-Mory (toujours communiste !). Je crois me souvenir qu’il y a une société d’études historiques à Mitry (ou à côté): peut-être en saura t-on un peu plus sur les circonstances de cette plaque.  EV

Allez : le numéro 2 de Choses publiques (cliquez, comme ça vous pourrez me voir en … garde à vue !)


Partagez cet article

Re CDG Express ! L’enquête publique a commencé hier. Mitry-Mory et les élus PCF et FG du 93 vent debout contre

voyez le site spécial de l'equête publique

Le projet ferait bien de changer de nom… CDG Express est de retour (saison… 4…5 ?). Un dossier bien français qui date de plus de 15 ans (pardon pour ce pléonasme). Voyez l’avis (positif) du STIF, en date du 1er juin dernier, qui résume bien “l’histoire”.

voyez le (nouveau) site de CDG Express

L’enquête publique (en fait la nouvelle car il y en a eu une en 2008…) pour la nouvelle version du projet a débuté hier (ouf ! pas de CPDP : il y en avait eu une y’a 15 ans, qui fut … épique. Je le sais, j’y étais).

Mitry-Mory  à l’avant-garde de la lutte !

Les élus PCF et Front de Gauche  de Mitry-Mory et des communes du tracé en Seine-Saint-Denis sont farouchement contre. Et c’est Mitry qui mène la danse :

Ce matin, à la gare de Mitry-Claye, distribution de tracts. On reconnait Marianne Margaté, conseillère départementale et 1er adjointe au maire de Mitry et Joël Marion, maire de Compans (foto piquée sur le FB de Marianne)

La commune a publié un communiqué de presse, une lettre de la maire C. Blandiot Faride à la population, lettre aux maires des communes de Seine-et-Marne et de l’Oise desservis par le RER B et la ligne K, réunion publique organisée par la mairie le 15 juin à la salle J.Vilar…

La réunion (officielle) d’information de l’enquête publique aura lieu le 20 juin à l’ex hôtel Radisson, au Mesnil-Amelot (20h30).  EV

Dernière minute (17H40 Roissymail Time) : le député (LR) Yves Albarello, vient de réagir à la lettre de Charlotte Blandiot Faride : voir ici

Partagez cet article

Inauguration de l’hôtel ACE Paris Roissy à Mitry-Mory

de g à dr: Sacha Latos, directeur de l'hôtel,Y. Alaberello, député, Marianne Margaté, présidente de la SEMMY, Catherine Adele nouvelle directrice de la SEMMY,Mme Blandiot-Faride, maire de Mitry, Isabelle Rusin, conseillère déléguée au tourisme à la CA Roissy Pays de France

Jeudi dernier se déroulait l’inauguration de l’hôtel ACE Paris Roissy, à Mitry-Mory, en présence de personnalités (en légende celles que j’ai reconnues : je n’y étais pas). La construction de cet hôtel avait été évoqué en janvier 2013 lors des vœux de la SEMMY, la SEM municipale qui aménage notamment la ZAC de la Villette-aux-Aulnes.

Cet hôtel économique de 80 chambres est le dix-neuvième d’un concept imaginé par  SIGHOR (Clermont-Ferrand), un groupement d’hôteliers indépendants (depuis 25 ans), ACE HOTEL, lancé en 2004.  Vous pourrez voir les caractéristiques de l’ hôtel sur ce communiqué. Bon, ça fait un hôtel de plus. EV

Partagez cet article

Mitry-Mory a fêté ses 90 ans de gestion communiste

de g à dr : J-P Bontoux, Corinne Dupont (anciens maires), P. Laurent, C. Blandiot-Faride (nouvelle maire), M. Margaté (1ère adjointe, conseillère départementale) et Sylvain Bernard, secrétaire de la section Mitry du PCF (foto piquée, comme celle du bas sur le FB de Marianne Margaté).
voyez le nouveau site web de la ville

Ça sent le Guiness Book ! Mitry-Mory a dignement fêté, le 16 octobre dernier, les 90 ans de gestion communiste. 90 ans !  Depuis 1925 en effet, la ville est dirigée par le PCF. Un “banquet républicain” a eu lieu, en présence de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF et de nombreux Mitryens. Voyez ci-dessous la vidéo des discours, tournée par le nouveau journal en ligne Magjournal77.

Le vent du boulet…

Je connais assez bien les équipes municipales et la vie politique de Mitry, au moins depuis 1993, lorsque Jean-Pierre Bontoux était maire. Ce sont des gens ouverts (contrairement à ce que veulent penser certains), sympathiques, proches des gens. Mais les “90 ans” ont bien failli ne pas avoir lieu. Aux dernières municipales, contre tout attente, les deux listes de droite (UDI et UMP) ont totalisé plus de 52% des voix au premier tour (voir les résultats complets ici). La division de la droite a incontestablement sauvé des eaux la municipalité communiste.

C’est que “90 ans” ont pu apporter (le contraire serait étonnant) un peu de “confort”. Je ne crois pas trahir de secret en disant que, suite à une discussion que j’avais eue après avec Corinne Dupont, maire à l’époque, qu’elle en convenait. Il est intéressant de revoir cette vidéo de France 3, juste avant ces élections, où l’on voit notamment mon vieil ami Philippe Laloue, tête de la liste UMP, déclarer, non sans raisons je pense : On vit sur des acquis. On vivote. On a l’impression de vivre sous une espèce de bulle, style Center Parcs. On veut pas trop voir ce qui se passe à côté” En tout cas, félicitations à Mitry pour cet anniversaire. EV

Partagez cet article

Prison ferme pour Adrien Desport (ex n°2 du FN 77) et ses complices

Lui ne l'est plus...

La justice n’a pas trainé. Adrien Desport, ex-cadre du FN 77 (il sévissait sur Mitry-Mory) a été condamné à 4 ans de prison dont trois fermes, le 17 septembre, par le tribunal correctionnel de Meaux. On se souviendra que ce jeune homme avait incendié, avec ses complices, une série de véhicules à Mitry-Mory, afin de pouvoir dénoncer les violences urbaines (revoir ici) ! Sa petite amie de l’époque (qui figurait parmi les prévenus) avait alerté la direction nationale du FN sur ces exactions, le FN avait ensuite porté plainte. L’enquête a été vite menée et la bande de voyous arrêtée. Desport en était le chef…

Après quelques semaines de préventive, Desport a été jugé le 2 septembre, en compagnie de cinq de ses complices (voir le compte rendu de Remy Calland dans Le Parisien 77). Le verdict donc est tombé ce 17. Quatre ans dont 3 fermes pour lui et 3 ans dont 18 mois fermes pour Jean-Baptiste Nadji, un autre jeune (21 ans!) ex cadre du FN (95), plus des interdictions de territoires et des inéligibilités . Ils ont été incarcérés séance tenante. Leur avocat va faire appel. Voyez le détail des condamnations sur cet article du Parisien 77 ( Guénaèle Calland).

La commune de Mitry exceptionnellement indemnisée

La commune de Mitry-Mory s’étaient bien sûr portée partie civile. C’est Maitre Jean-Louis Peru du cabinet Gaia, avocat de la ville (une vieille connaissance à moi…)  qui était à la manœuvre, assurant la partie civile également pour 8 victimes (sur 14 au total). Il a pu obtenir du tribunal une quarantaine de milliers d’euro de dommages et intérêts. Et obtenu pour la commune 1000 euros au titre du préjudice moral.

Ce qui est tout à fait exceptionnel, m’a expliqué au téléphone l’avocat, les tribunaux ne reconnaissant pas, si j’ai bien compris, de préjudice moral pour les collectivités dans ces cas, où pourtant leur image est atteinte. Ceci pourrait faire jurisprudence…

La maire (PCF) de Mitry-Mory, Charlotte Blandiot Faride a publié ce communiqué:

Ce jour, le Tribunal de Grande Instance de Meaux, a prononcé son délibéré à l’encontre des auteurs des incendies de voitures perpétrés dans la nuit du 8 au 9 avril 2015 sur la ville de Mitry-Mory.

Le verdict et les peines prononcées par le tribunal marquent la volonté d’afficher la gravité des faits reprochés avec des peines allant de 6 mois avec sursis à 3 ans de prison ferme.

Au-delà de l’exemplarité du verdict, je souhaite maintenant que les victimes soient indemnisées rapidement, car ce sont elles qui se trouvent depuis plusieurs mois dans une situation réellement difficile.

Je me félicite que pour les plus impliquées d’entre eux des peines d’inéligibilité et d’interdiction de territoires aient été prononcées, et que le préjudice moral subi par la ville ait été reconnu.

L’indemnisation de 1000 euros de la ville sera reversée au secours populaire pour aider les plus fragiles d’entre nous.

Partagez cet article

Adrien Desport était l’incendiaire de Mitry-Mory : il a été écroué

Lui ne l'est plus...

Il était à la grande réunion du Mesnil-Amelot, fin mai et avait discrètement déposé sa carte de visite sur les tables réservées à la presse. Sur la carte on peut lire, sous le logo du Front National  :

Adrien Desport, Secrétaire Fédéral de Seine-et-Marne

Directeur Pôle Communication, Stratégie et Presse

Ce jeune (25 ans) militant (FN donc, jusqu’à au moins fin mai) de Mitry-Mory a été très actif pendant la campagne des dernières municipales. S’il n’avait pas réussi à monter une liste à Mitry, il a beaucoup bougé dans les villes du département. A Mitry justement, quelques jours avant l’élection comme maire de Charlotte Blandio Faride (PCF) en remplacement de Corinne Dupont, qui avait démissionné, la mairie avait dénoncé des actes de vandalisme commis (12 voitures incendiées) dans la nuit du 8 au 9 avril: ” jamais dans l’histoire de la ville, des actes de délinquance d’une telle ampleur n’ont été constatés, y compris lors des périodes les plus sensibles comme à la Saint-Sylvestre par exemple”, précisait  un communiqué.

Adrien Desport avait bien sûr fait ses choux gras de cette montée de l’insécurité. Pour la faire courte, en fait c’était lui et quelques uns de ses amis qui avaient organisé les actes de vandalisme ! C’est le FN lui même qui avait découvert le pot-aux-roses et avait prévenu la police fin mai. L’enquête a été rapide et le mercredi 10 juin, les coupables (Desport a reconnu les faits) ont été arrêtés, placés en garde à vue, puis poursuivi le soir même (ce qui est rare) devant le tribunal correctionnel de Meaux . Depuis ce soir là, Desport est en prison préventive (il a été ordonné par le tribunal un expertise psy), les autres sous contrôle judiciaire. Le procès aura lieu le 15 juillet. Lisez l’excellent article paru le soir même dans Le Parisien 77, sous la plume de Guénaéle Calan pour en savoir plus.  EV

Partagez cet article

Charlotte Blandiot Faride, nouvelle maire de Mitry-Mory, dénonce l’agression dont a été victime sa Première ajointe, Marianne Margaté

La séance du Conseil municipal de Mitry pour l'élection du nouveau maire

Charlotte Blandiot Faride, nouvelle maire de Mitry, est aussi conseillère régionale

Elle aurait sûrement préféré commencer son mandat de maire dans d’autres circonstances… Elle, c’est Charlotte Blandiot Faride, la nouvelle maire (PCF-FG) de Mitry-Mory (77) élue vendredi dernier suite à la démission, pour raisons personnelles, de Corinne Dupont (revoir ici). Déjà que, quelques jours (dans la nuit du 8 au 9 avril)  avant son élection, la commune avait connu des actes de violence urbaine avec l’incendie de 12 voitures dans le quartier de Mitry-le-Neuf. dans un communiqué, la mairie avait dénoncé : “jamais dans l’histoire de la ville, des actes de délinquance d’une telle ampleur n’ont été constatés, y compris lors des périodes les plus sensibles comme à la Saint-Sylvestre par exemple”. (hum…et en 2005? ndlr).

“Je demande que cet acte soit puni de façon exemplaire”.

Avant-hier à 20h, des “gens du voyage” ont voulu s’installer illégalement près de l’église de Mitry-Bourg (la mairie est en face). Marianne Margaté, première adjointe de Mitry (et par ailleurs présidente de la SEM locale la Semmy, dont le siège est aussi à côté de l’église), connaissant les difficultés inhérentes à ce genre d’occupation sauvage, tente de s’interposer pour empêcher l’occupation illégale du domaine public par les caravanes. Et c’est alors qu’elle est agressée physiquement par des individus du groupe de nomades.

Trop c’est trop ! s’est exclamée la maire dans un communiqué (à lire absolument  ici) annonçant qu’une  plainte avait été déposée et qu’elle demandait “que cet acte soit puni de façon exemplaire. L’État doit envoyer un signe fort et immédiat. La loi doit être appliquée partout et pour tous”.

Changer la loi ?

Ce communiqué, très ferme, m’a fait (malheureusement) … sourire. On connait la propension des élus de gauche en général et communistes en particulier à “défendre” les minorités. Celle des “Roms”, pour employer un terme plus générique et moins politiquement correct que celle des “gens du voyage” (j’en suis un…) en particulier. On peut les critiquer (ils sont un peu dans leurs rêves communistes), mais les gens de l’équipe municipale de Mitry sont des gens généreux, gentils, et qui font du bon boulot (même s’ils ont intérêt à se remettre en question, au niveau municipal : ils ont failli perdre la mairie l’an passé° . Mais là, ça a été… trop c’est trop… J’ai appelé Marianne hier soir pour lui exprimer ma solidarité.

Après l'élection de la nouvelle maire, foto de "famille": Marianne Margaté (celle qui s'est fait agressée), JP-Bontoux (qui fut maire pendant 15 ans), Corinne Dupont, Charlotte Blandiot Faride

La loi concernant le stationnement des  “gens du voyage” est généreuse, trop même. Elle est mal appliquée, couteuse, et les fameux “gens” le savent, en abusent, exagèrent et souvent se comportent très, voire très, très mal, comme l’a montré Mitry. Je reviendrai sur le sujet, à la lumière notamment (mais je vous raconterai des faits vécus par moi dans le passé) sur ce qui s’était passé sur l’aire d’accueil de Louvres , (95) saccagée. EV

Partagez cet article