Une interview incroyable de Patrice Quarteron

cliquez pour voir l'interview. Bluffante !

Patrice Quarteron, pour ceux ne le connaissent pas, né à Sevran en 1979 , est champion du monde de boxe thaï. On m’a signalé cette interview récente à Sud Radio. Je vous conseille vivement de la regarder, jusqu’au bout. Il est cash, sans complexes à propos des “quartiers”, du “racisme”, etc. Ca change de la soupe et des poncifs maso  habituels Jamais entendu ça. Heureusement pour lui, il est Noir! S’il avait été Blanc et “gaulois”, j’imagine déjà la bronca de nos bonnes âmes habituelles ! EV





Partagez cet article

Stéphane Gatignon, maire de Sevran, a démissionné

avec Stéphane Gatignon, en décembre 2012, devant l'Assemblée nationale

Dans une interview le 27 mars au Monde, Stéphane Gatignon maire ( ex PCF, ex EELV) de Sevran (93) a expliqué les raison de sa démission, après 17 ans de mandat. Il s’était fait connaître nationalement en 2012 lorsqu’il avait fait une “grève de la faim” de  six  jours devant l’Assemblée nationale (foto et revoir ici).

Dans cet interview, (à lire ici) il fait part de sa fatigue et on sent son ressentiment envers le gouvernement coupable selon lui d’abandonner les banlieues (il a pourtant appelé à voter Macron et aurait voulu avoir l’investiture d’En Marche pour les législatives). Il reste conseiller municipal, territorial et métropolitain.

Voir aussi cet article du Huffington Post . EV

Partagez cet article

Quand certains écolos préferent les zones d’activités aux logements

L'exposition de printemps des Artistes du Parc

Alors que la question du logement en Ile de France (rareté, cherté) est un problème récurrent, et que le Grand Paris a fixé un objectif de 70 000 logements à construire par an (contre moins de 30 000 actuellement), je suis tombé sur une “motion” d’une association qui remet en cause cet objectif, avec des arguments qui valent le coup ! Lisez…

Courant juin, j’avais été invité à visiter le “salon de printemps” d’une association de Sevran (“Les Artistes du Parc Forestier” ), qui se tenait au pavillon Maurouard, en plein cœur du Parc forestier de la Poudrerie. Ça m’a donné l’occasion de rentrer pour la première fois dans ce grand et beau parc, qui s’étend sur les communes de Villepinte, Sevran, Vaujours et Livry-Gargan. C’est un des restes de la “forêt de Bondy”. Il est géré par une association “Les Amis du Parc Forestier de la Poudrerie” (APFP) créée en 1980. Voyez leur site web ici, et vous en saurez beaucoup plus sur le Parc et l’origine de son nom.

Pendant que je m’ennuyais un peu à l’exposition, j’ai feuilleté une série de journaux publiés par ladite APFP. Et je tombe, dans le dernier numéro (13) sur un “motion” adoptée par l’association régionale écolo “Ile de France Environnement”  (ceux qui sont contre tout) au sujet du Grand Paris et notamment de la question des logements à construire. Et je lis cette perle que je m’étais promis de publier :

Ile de France Environnement s’interroge sur le maintien de l’objectif de construire 70 000 logements par an

IDFE rappelant que la région produit actuellement environ 33 000 logements par an :

>s’étonne que l’objectif du SDRIF de 70 000 logements reste la directive des services de l’État ; cela va conduire à obliger les communes à réserver des terrains pour répondre à cet objectif, à bloquer des friches industrielles pour construire des logements que l’on est actuellement incapable de réaliser alors qu’il faut relancer les activités productives ;

>estime que cet objectif est incompatible avec le rééquilibrage nécessaire du développement du territoire national ;

>estime qu’il est nécessaire de produire des logements répondant à la demande effective (populations modestes, jeunes actifs, etc) alors que le parc de logements vacants est très important ;

>demande que les modalités de préemption des terrains nécessaires soient adaptées effectivement au nouvel objectif à définir ;

>met en doute la compatibilité de ces objectifs en matière de logement avec l’ambition de réduire la pollution aérienne et d’enrayer le déclin de la biodiversité au travers de la préservation et de la restauration des continuités écologiques par la trame verte et bleue et la création d’espaces verts et de zones préservées.

Pour lire la “motion” en entier, cliquez sur cette page du site des Amis du Parc. Quand on pense que ces zassociations sont subventionnées avec nos impôts EV

Partagez cet article

Bruno Beschizza (UMP) élu président du Seapfa, après 3 tours de scrutin avec les voix de la gauche

Bruno Beschizza (foto ville d'Aulnay)

Bruno Beschizza, nouveau maire UMP d’Aulnay-sous-Bois a été récemment élu président du SEAPFA, un syndicat mixte qui regroupe depuis longtemps les communes de Tremblay, Villepinte, Sevran, Aulnay et Le Blanc-Mesnil.Il est présidé depuis 19 ans par François Asensi, député (FG) et maire de Tremblay. Il n’étais pas candidat pour une nouvelle présidence.

Au terme d’une séance qui a dû être sportive.  Normalement, la majorité des délégués donnait la gauche majoritaire : 19 contre 18 à droite. Stéphane Gatignon, maire EELV de Sevran s’était porté candidat. Mais il n’a pas été élu. Il faut se souvenir que l’opposition est vive (c’est un euphémisme) entre Asensi et Gatignon. Celui-ci, après avoir été le “poulain” du premier, est rentré en conflit (revoir ici) et la dernière campagne des municipales n’a pas arrangé les choses, Asensi ayant ardemment soutenu la candidature de sa suppléante Clémentine Autain contre Gatignon, sans succès donc (revoir ici).

Il y a eu trois tours de scrutin et, au troisième, Asensi a demandé à ses partisans de voter Beschizza. Il s’en est expliqué dans la presse en précisant que c’était normal, puisque Villepinte, Aulnay et Le Blanc-Mesnil étaient passés à droite.

Ce qui a fait réagir Gatignon, comme on peut l’imaginer. Voyez cet article, c’est pas mal. EV

Partagez cet article

La nouvelle gare RER Sevran Beaudottes a été inaugurée

Stéphane Gatignon et Damien Robert lors du "ruban"

Elle en avait bien besoin ! Après vingt deux mois de travaux, la réhabilitation de la gare  de Sevran-Beaudotte a été inaugurée vendredi dernier, en présence du publie et de nombreuses personnalités dont le maire (EELV) Stéphane Gatignon, le vice-président (EELV) de la Région, chargé des transports, Pierre Serne et le Directeur général de l’EPA Damien Robert (mais François Asensi, député, n’était pas là…).

Vous pourrez voir les détails  techniques dans le communiqué commun ici ainsi que sur cette page du site de l’EPA (maitre d’oeuvre, pour le compte du SEAPFA) . Et plus de fotos sur le site de la ville de Sevran,ici.

Partagez cet article

Municipales : les after ! E. Veillon très proche du FN. Gros bazar à Sevran. A côté, Goussainville c’était de la p’tite bière

Stéphane Gatignon, maire (EELV) de Sevran, lors de sa "grève de la faim" devant l'Assemblée nationale en 2012. Cliquez...

Eric Veillon : alcoolique, misogyne, vulgaire et très proche du Front national

Pour un bazar, c’est vraiment un gros bazar, à Sevran (93). A côté, la campagne à Goussainville, avec son flot d’insultes et de … “communautarisme”, (pour ne prendre que lui, votre serviteur, qui a suivi la campagne, a été qualifié par Luc Broussy (sur son FB) de …. “blogger alcoolique, misogyne et vulgaire“, pas moins, et par l’anonyme blogueur GDV, partisan du même Luc Broussy (revoir ici), qui a ouvert un nouveau  mur FB, (le GDV) de “très proche du Front national“, m’accusant de “méthodes fascistes“), était une promenade de santé.

Sevrangate : déliquescence politique, climat délétère (c’est un euphémisme) plaintes mutuelles et mains courantes en pagaille. Dont la plus importante : une plainte déposée contre le maire Gatignon (voir son parcours ici) en décembre “révélée” entre les deux tours par un certain Mohammed Chirani, candidat UMP (ex-délégué du préfet de Seine-Saint-Denis), éliminé au premier tour (8%), qui dénonce un “système mafieux”. C’est à lire avec délectation(?) ici

Clémentine Autain : nous voulons que Sevran se tourne vers Roissy

Un meeting (foto de son blog) de Clémentine Autain avec François Asensi

De son côté, Clémentine Autain (qui pense que la nomination de Valls est une “provocation” (voir sa déclaration au premier Conseil) , candidate FG, ardemment soutenue par François Asensi, dont elle la suppléante à l’Assemblée nationale, vient de déposer un recours contre l’élection de Gatignon, en arguant d’ achats de voix supposées,en autres.  . Le maire de son côté a porté plainte contre elle pour “diffamation”(voir ici).

Pour ceux qui n’ont rien compris (et personne ne leur en voudra), qu’ils sachent que les divisions et conflits “à gauche” se font entre partisans de la même (à quelques nuances près) idéologie “gauchiste” (il est bon de ressortir ce mot), customisée 21 ème siècle. Et que la droite sevranaise, que j’ai bien connue voici quelques années (ça c’est même aggravé)  est encore plus nulle que celle de Mitry-Mory. Et c’est pas peu dire !

Bon, la belle Clémentine  souhaite que Sevran se “tourne vers Roissy”, ce qui nous va bien, c’est vrai que Gatignon ne voit pas ça: il a tort à mon avis… Mais elle dit aussi dans son intervention (à lire absolument ici) : “pendant six ans, je serai personnellement et nous serons personnellement présents et vigilants”. Rires : si elle tient 6 ans comme elle le dit dans l’opposition municipale de Sevran, je veux bien être pendu haut et court (si je ne suis pas mort d’ici là) en public sur la place de la mairie de Sevran !  EV

Partagez cet article

Plus de bus autour du nouveau RER B + . La CA Terres de France et Aulnay ont inauguré leurs nouvelles lignes samedi

La livrée des bus a été repensée pour l'occasion

Depuis le 2 septembre, le “RER B+” est en service. Ce RER B+ c’est le nom de la rénovation du tristement célèbre RER B dont il faudrait des pages et des pages pour décrire le Grand Bazar qu’était, avant que cette rénovation n’intervienne, qui a pris plusieurs années (et 250 millions d’euros), ce transport indigne de la capitale de la soi-disant Ville Lumière. En fait indigne des “banlieusards” qui, comparés aux habitants du Petit Paris, sont vraiment des laissés-pour-compte. La réflexion que je viens de faire vaut aussi pour le RER D, et à ce que j’en entend, pour le RER A… Retards, saleté, insécurités, inaccessibilité, incompréhensions de toutes sortes …

Il faut reconnaitre que la communication sur le RER B+ a été bonne. Regardez notamment le site web adhoc ici: il est bien fait et donne toutes les infos sur les travaux, la réfection des gares, les nouveaux horaires des trains…

Et, pour accompagner l’accessibilité, le réseau de bus a été repensé et augmenté. Dans notre secteur, vous pourrez voir les changements des lignes sur ces documents (c’est un peu compliqué mais les usagers devraient s’y retrouver) : les CIF sont en première ligne (oups, facile…) :

1) un communiqué de presse précis des CIF sur le secteur 77, à voir ici

2) le site spécial des CIF : Plus de Bus qui montre tous les changements dans les 77, 93, 95.

3) Le communiqué de presse des CIF sur le secteur du Seapfa qui renforce notamment la ligne 15, de Tremblay à Aulnay-Gare (la voir ici) et aussi la ligne 44 qui desservira désormais le week-end le quartier enclavé du Gros-Saule à Aulnay (la voir ici). Ce sont ces lignes qui ont été inaugurées officiellement samedi dernier.

on reconnait, entre autres, M. Montes (le grand à gauche), 1er adjoint au maire de Tremblay, Mme Arri, conseillère municipale de Villepinte, Mme Nelly Roland, maire de Villepinte, à sa gauche Pierre Serne, vice président du conseil régional en charge des transport, à coté de lui M. Magnon Pujo, directeur Keolis IDF, derrière lui M. Gervais, directeur du centre CIF de Tremblay...M. Monnet du STIF, Mohamed Godbane (CIF)... Et, en blouson noir, Arnaud Keraudren, adjoint de Nelly Roland (qui se présente contre elle...)

Ce samedi donc, vers midi, les autorités ont inauguré les nouvelles lignes. Premier rendez-vous à la gare de Villepinte (foto en haut). Nelly Roland, maire de Villepinte a fait un discours en tant que 1ère vice président de la CA Terres de France, chargée des transports. Elle remplaçait François Asensi, occupé ailleurs.

Puis le groupe a pris un bus de la ligne 15 (moi aussi !) direction le quartier du Gros Saule à Aulnay. Changement de bus à la gare de Sevran Beaudottes (en pleine rénovation, ça à l’air bien) pour prendre la fameuse ligne 44.

Gérard Ségura, accueillant M. Magnon Pujo, directeur régional de Kéolis. Entre eux, le député Goldberg

20 ans d’attente !

Pierre Serne, vice président du Conseil régional, chargé des transports et de la mobilité

Le groupe est descendu près d’une école maternelle et a été accueilli par Gérard Ségura, maire d’Aulnay et le député du secteur, M. Goldberg. Discours de Gérard Segura qui a remercié le STIF et l’ensemble des partenaires, notamment pour la ligne 44 qui desservira le quartier du Gros Saule  le week-end. Il aura fallu attendre 20 ans a t-il précisé pour que ça se fasse ! Il s’est réjoui du RER B+ “qui marche” bien a t-il assuré. Me voyant hocher de la tête (j’ai plusieurs témoignages de voyageurs qui m’ont dit le contraire…) il a redit que ceux qui ne sont pas encore convaincus le seront bientôt…

Nelly Roland, puis le vice président de la région M. Serne (qui est aussi vice président du STIF) ont aussi pris la parole. Tout le monde s’est réjoui de ces avancées. L’ensemble, financé par le STIF, coutera 3 millions d’euros par an…

On a bu le traditionnel pot ensuite, autour d’un magnifique buffet préparé par Harry Traiteur.

EV

Partagez cet article

Asensi donne 900 000 euros à Sevran. Les élus Verts et PS ont boycotté le vote du bugdet supplémentaire

François Asensi est député maire (FG) de Tremblay et président de la CA (foto TDF)

C’est toujours la crise à la CA Terres de France. Lundi dernier, le conseil communautaire a voté une série de subventions, dont un total de 900 000 euros de solidarité destinés à la ville de Sevran (dont le maire EELV, Stéphane Gatignon avait fait une gréve de la faim devant l’Assemblé nationale).

Or les élus Verts et PS de la Communauté, dont ceux de Sevran, ont boycotté cette séance, ce qui a provoqué une précision dans le communiqué publié hier par la CA. On peut y lire, après la liste des mesures en faveur de Villepinte et Sevran, que les élus PS ont boycotté toutes séances communautaires entre janvier 2010 et janvier 2011. Pire, les élus EELV et PS avaient “tenté de bloquer” la CA en attaquent le budget 2011 au Tribunal administratif. Ils ont été déboutés.

Ambiance…

EV

Partagez cet article

Asensi habille le SDF Gatignon pour l’hiver !

François Asensi, le "père"...

Visiblement, si Stéphane Gatignon, maire (ex PCF, désormais EELV) de Sevran a réussi à  faire un super buzz médiatique (on l’a vu partout, et même au Grand Journal de Canal+), ce n’est pas sûr que sa grève de la faim se soit soldée par un succès pour les finances de la ville qu’il dirige.  A en croire du moins la lettre qu’il a envoyée, de retour de sa tente (revoir ici) aux Sevranais (voir sa lettre ici ).

Il y a eu ensuite un Conseil municipal extraordinaire (à voir sur le site de la ville ici) .

Mais, comme nous l’avions écrit, il y en a un qui devait réagir, c’est François Asensi, député maire (FG)  de Tremblay et surtout président de la CA Terres de France dont Sevran fait partie. Il faut savoir que la CA réunit Tremblay, Villepinte (villes “riches”) et Sevran (“ville pauvre”). Il faut savoir aussi, pour comprendre, que Gatignon, ex futur fils spirituel d’Asensi, a voulu “tuer le père” (voir ici…)

Lire les arguments d’Asensi

Eh bien Asensi a réagit. Il vient d’envoyer, selon nos informations, une note aux différents ministres concernés (Lebranchu, Lamy, Dufflot) que vous trouverez ici, et qui n’y va pas pas par le dos de la cuillère.

Dans cette note, Asensi fait un rappel historique et égratigne son ex protégé en évoquant l’absentéisme de celui-ci dans la CA et toutes les aides financières de celle-ci que Gatignon aurait dédaignées.

Celui-ci va-t-il à son tour réagir ? Hum ça m’étonnerait , mais ça serait bien pour qu’on sache ce qu’il en est. Moi je  sais…

EV

Partagez cet article

Gatignon fait la manche (et le buzz) devant l’Assemblée : “t’as pas 5 millions ?” Les SDF crient à la concurrence déloyale

Ce matin, avec Stéphane Gatignon, maire de Sevran, devant son tipi Queshua, face à l'Assemblée nationale

Le buzz, j'vous dit... LCI ce matin, et y'avait la queue des médias

Ah ça, pour un buzz médiatique, il a réussi son coup, le Stéphane. Radio, télés, web, son initiative (“grève” de la faim devant l’A.N) a été (est encore) passée en boucle dans les médias. Vous avez vu ça, il a eu la visite de Claude Bartolone, président de l’Assemblée et just ancien président du Conseil général de Seine-Saint-Denis. Et depuis, tout le monde vient lui faire des bisous sous sa tente, Robert Hue, Bruno Leroux aujourd’hui. Trop fort!

Le maire de Sevran  (ex PCF repenti, ex “filleul” de François Asensi,  désormais conseiller régional EELV -ecolo-) dort depuis trois jours sous une tente (et avec la bienveillance des forces de l’ordre, du coup, le SDF du coin crient à la discrimination) a voulu mettre un coup de pied dans la fourmilière du projet de loi de finance pour 2013 et se faire le chantre des communes pauvres et singulièrement de la sienne, pour laquelle il réclame au moins 5 millions d’euros.

Bon, l’initiative a été suffisamment originale pour que je me déplace pour aller le voir ce matin (c’est Bignon qui prend la foto). On a causé et je l’ai entendu. Vous pourrez voir le site de la ville de Sevran ici  sur la quelle il y a des docs sur la situation financière de sa ville, visiblement aux abois. Mais vous verrez avec plus d’intérêt je crois ce doc édité par la commune de Sevran.

“La CA Terres de France nous a fait perdre 1.3 million d’euros depuis 2010…”

Dans ce document ( voir absolument ici) le maire de Sevran , ex fils spirituel d’Asensi, député (FG, ex PCF), maire de Tremblay et président de la CA Terres de France affirme, chiffres à l’appui, que l’entrée de Sevran dans la CA lui a fait perdre des sous:  1.3 million d’euros, ce qui n’est pas rien…

Bon, on imagine qu’Asensi va réagir (je viens de l’avoir au tél, il va le faire…).

Et moi, je donnerai mon avis … Une piste: Stéphane Gatignon (né dans le sérail, fils de communiste), a oublié que ses prédécesseurs ont privilégié ce que sont devenus, dans l’ex “banlieue rouge”, des “ghettos” (HLM en pagaille, pas d’entreprises) volontairement mis en place par le “parti” pour pouvoir disposer d’élus (et de ressources…) confortablement, j’en sais quelque chose… Et je crois que le p’tit Stéphane, qui n’a guère œuvré pour le développement économique dans sa ville, ne sais plus bien où il habite (d’où la tente?).

Il va rester là jusqu’à mardi, jour du vote…

Bon, de quoi débattre… En tout cas, bravo pour le buzz, Stéphane…

EV

Partagez cet article