Roissy-Paris, circuit court : éloge des pommes de terre de la Ferme de Vaulerand

Comme vous le savez, nous avons quitté Epiais-lès-Louvres (un peu la mort dans l’âme) depuis le 1er aout 2016, après presque 12 ans (revoir ici). Et qui dit Epiais-lès-Louvres dit… Louvres, la ville la plus proche. Pour s’y rendre, il faut passer par Chennevières-les-Louvres et longer Villeron. A ce niveau, on passe devant la (très) belle ferme de Vaulerand (peu en connaissent la magnifique grange dimière) , qui cultive, depuis longtemps des pommes de terre (et, il fut un temps, des oignons). Elle est dirigée par Lionel Plasmans et son frère Eric (lui même par ailleurs maire de Chennevières).

Tout ça pour dire que je télétravaille souvent depuis chez moi, à Paris 20 (Hauts de Belleville). Et donc, je fais les courses dans l’coin, je fais la cuisine…  Hier, j’ai fais un bon lapin, acheté au bon boucher du coin. Il me fallait des pommes de terres, que je comptais acheter à la boutique chinoise de fruits et légumes du coin (choix, qualité et bons prix). Je passe devant le Franprix du coin, pour acheter autres choses. En en arrivant dans la supérette (le rayon fruits et légumes est à l’entrée) je vois, en pagaille (foto)… des filets de pommes de terre estampillées “Ferme de Vaulerand”. Surprise et joie ! J’achète tout de suite, vous pensez bien… C’était la variété Agata , recommandée pour les  purées et potages sur le site de la ferme, mais je peux vous assurer qu’elles se sont bien tenues dans la sauce du lapin et qu’elles ont été délicieuses.

Un mot quand même sur le prix . j’achète d’habitude chez mon Chinois des bintje à 80 centimes le kg. Mes agata Vaulerant m’ont couté 0.79 pour 1.5 k !

Eloge de la Ferme de Vaulerand

sur cette vidéo, Lionel et Eric Plasmans présentent leur ferme

C’est une belle entreprise ! Voyez son site web, très bien fait, et la vidéo ci-dessus . EV

Partagez cet article

Aertec à l’honneur sur Aeronews

voyez la vidéo sur Aertec

Aeronews, un site aéronautique, a fait un reportage sur Aertec, une belle entreprise de chez nous (Villeron 95), spécialisée dans la maintenance des cabines d’avion (entre autres). On y voit comment les fauteuils d’avions sont entièrement refaits, ce qui est une source d’économie pour les compagnies aériennes qui n’ont pas à en  racheter des neufs.

J’ai connu Aertec et son patron, Philipe Billebaut à l’époque où ils étaient au centre EGB au Plessis-Belleville (60), avant qu’ils ne s’installent, en 2006, à Villeron sur un site beaucoup plus grand (l’ancien site de Delphi). C’est aujourd’hui un groupe qui pèse 21 millions d’euros (CA 2014, contre 17 en 2010) et 240 employés (sur plusieurs sites). Très dynamiques, ils vont souvent sur les salons aéronautiques (comme Aircraft Interior Expo, Hambourg, revoir ici) et ils seront au salon du Bourget (19 au 24 juin prochains).  EV

le logo d'Aertec sur la carte du Grand Roissy-Le Bourget
Partagez cet article

L’ancien maire (divers gauche) de Villeron, Christian Nahon condamné à 10 mois de prison àvec sursis pour prise illégale d’intérêt et faux et usage de faux

foto Le Parisien/ F. Naizot. Cliquez...

L’ancien maire (divers gauche) de Villeron (jusqu’en 2014) Christian Nahon a été condamné mercredi dernier à 10 mois de prison avec sursis, 4000 euros d’amende et 5 ans d’inéligibilité par le tribunal correctionnel de Pontoise. Pour “prise illégale d’intérêt et faux et usage de faux”, pas moins, dans la fameuse affaire de “l’appartement pas cher” (moitié prix)  dont il  avait bénéficié, en juin 2006, au sein d’une résidence de standing qu’il avait autorisée sur le territoire de la commune.

Cliquez sur la foto pour lire le compte-rendu (excellent) d’audience fait par Frédéric Naizot, chroniqueur judiciaire au Parisien 95 (qui a suivi de dossier depuis le début) qui résume bien  l’affaire.

Nous aussi avions suivi cette affaire de corruption (il faut appeler un chat un chat). Revoyez cet article de 2009 (après la mise en garde à vue de Nahon, quand il était encore maire) et celui-ci (2014) et encore celui-là (2015)

Même si je ne suis pas pour la mort du pécheur, je suis ravi de cette condamnation, dont on peut parier que l’individu (que j’ai bien connu) ne fera pas appel. Et je lui adresse ici tout mon mépris citoyen.

Notre pays crève de ces détournements ou “cadeaux” empochés par des élus (de tous bords, faut-il le préciser), qui sont légion et donnent une image exécrable de notre pays (qui veut faire la morale au monde entier) à l’extérieur. Et les instructions dans ces cas, même de flagrance, trainent, trainent…  Le petit voleur de supermarché, lui, est vite condamné, souvent lourdement.

Il faudra bien un jour que la loi, au-delà des condamnations pénales, stipule que tout responsable des deniers publics (notre argent à tous) pris définitivement la main dans le pot de confiture soit inéligible à vie. Mais… c’est mal parti…  EV

Voyez aussi un autre article de Frédéric Naizot, au cours de la procédure

Partagez cet article

L’ancien maire de Villeron, Christian Nahon, ira en correctionnelle

Christian Nahon, ancien maire de Villeron (foto Le Parisien DR)

L’ancien maire (divers gauche) de Villeron (95) a été renvoyé en correctionnelle pour “prise illégale d’intérêt” et “faux et usage de faux ,a révélé Le Parisien 95 du 22 avril, sous la plume de Frédéric Naizot. C’est l’aboutissement d’une vieille affaire qui remonte à 2009, date à laquelle Ch. Nahon, alors maire, avait été placé en garde à vue. Une sombre histoire d’un rabais de 107 000 euros soit 44% du prix d’un appartement qu’il avait acheté dans un programme immobilier qu’il avait autorisé dans sa commune. Deux résidents se sont ensuite constitués partie civile, estimant avoir été lésés dans cette affaire.

Pour sa défense, Christian Nahon, placé 26 heures en garde à vue par les gendarmes, a contesté avoir bénéficié d’un cadeau du promoteur, expliquant avoir acheté l’appartement « brut de béton » afin de transformer un trois-pièces en deux-pièces. Ce qui techniquement ne sera pas possible au final. Il a ensuite assuré avoir payé lui-même les entreprises venues terminer le travail. Mais ses devis censés accréditer ses propos étaient antidatés… de près d’un an. Des faux « réalisés dans la panique » lorsque l’affaire éclate, a lui-même reconnu l’ex-maire. Quant à la troisième place de parking obtenue, valant 15 000 €, c’était « un geste commercial » selon lui.” explique dans l’article, Frédéric Naizot, chroniqueur judiciaire.

Christian Nahon avait été mis en examen une deuxième fois, pour trafic d’influence en janvier 2014 (revoir ici, et là l’article du Parisien à l’époque), mais finalement ce chef d’accusation n’a plus été retenu. Il risque quand même, s’il est reconnu coupable, 5 ans de prison de 75000 euros d’amende. EV

Partagez cet article

Deuxième mise en examen (trafic d’influence) pour le maire de Villeron

Christian Nahon, lors de ses vœux en 2011

Eh ben, voici qui fait encore désordre. On apprend, sous le plume de Frédéric Naizot, chroniqueur judiciaire au Parisien 95, que le maire de Villeron, Christian Nahon (divers gauche) a été mis en examen, le 6 décembre dernier, une deuxième fois dans l’affaire de son “appartement pas cher”. Vous pourrez lire les détails dans l’article ici.

Je ne savais plus très bien où en était cette affaire qui remonte à 2009. J’ai retrouvé un mot que j’avais écrit dans RM 403, le 5 juin 2009 (ci-dessous). Ce qui n’est pas bien dans ce genre d’histoire, c’est que ça traine. Bon, vous me direz, c’est pas pire que l’affaire Paternotte, qui traine depuis 10 ans. Moi, si j’étais mis en cause (et évidemment innocent), je ferais tout pour être jugé rapidement. EV

Christian Nahon, maire de Villeron, en garde à vue pendant 29h.

Stupéfaction ce matin, en ouvrant « Le Parisien » (édition du Val d’Oise).

On y apprend que le maire (divers gauche) de Villeron, Christian Nahon, (également vice-président de la CC Roissy Porte de France, chargé des affaires économiques) a passé 29 heures en garde à vue, après une convocation émises par les gendarmes de la section de recherche de Versailles. Pour une affaire compliquée, visiblement, dans laquelle il a acheté un appartement neuf à moitié du prix, dans le nouvel ensemble immobilier situé sur sa commune (le très beau « parc Bauche). Interrogé par « Le Parisien », le maire se défend en déclarant qu’il a fait faire des travaux pour 81 000 € et qu’ainsi, il a payé le prix de lancement…

Notre avis: ça fait désordre…

Encore une affaire de garde à vue, longue, pour un élu du Val d’Oise, que l’on connait bien… Comme toujours, il faut..

Partagez cet article

Le tracé de la ligne Picardie-Roissy validée par le ministre des Transports. L’option “centre-nord” retenue

Doc RFF. Cliquez pour voir..
Le ministre Cuvilliez et Claude Gewerc, les bras dans les bras

Le président (PS) du Conseil régional de Picardie, Claude Gewerc a de quoi être heureux (voir ici).  Le 30 avril dernier, le ministre des Transports, Frédéric Cuvilliez, avait fait le déplacement spécial à Amiens pour annoncer la bonne nouvelle: le gouvernement valide le tracé de la ligne Picardie-Roissy (voyez le communiqué du ministre ici) .

Ce projet vise à d’une part relier la Picardie au réseau national  TGV et d’autre part à faciliter le transport des nombreux Picards (13  à 15 000)  qui travaillent sur le secteur de Roissy. Pour ce faire, était prévu la construction de ce qu’on appelle le “barreau picard”, une nouvelle voie ferrée qui relierait la ligne Amien-Creil-Paris à la gare TGV de CDG. Voyez-ça ici:

Il y eu un long débat public  (dans le cadre d’une CPDP), des réunions publiques un peu partout, dont RoissyMail avait rendu compte (voyez celle-ci). Si le projet était soutenu par tous les partis politiques (Verts compris!) de la Picardie, il s’en est passé autrement dans le Val d’Oise où la CC Roissy Porte de France principalement s’était opposée au projet. Pour des raisons qu’on a encore beaucoup de mal à comprendre,sinon a chercher du côté NYMBY.

En incidente, la question était de savoir par où passerait ce barreau, situé sur le territoire de Roissy Terres de France. 3 option au départ (Nord, Centre, Sud) ramenée à deux par les propositions de RFF, chargé du projet: centre et sud (voir ici) .

Finalement, c’est une option “centre-nord” (6.5 km) entre Villeron et Vémars, qui a été validée par le gouvernement mardi dernier.  Vous pourrez voir toutes les explications sur le site adhoc de RFF, très bien fait.

Blazy pas content…

J-P Blazy en revanche, n’est pas content. Il a publié un communiqué rageur hier (à voir ici). Le maire de Gonesse (et député de la 9ème circonscription, celle où passe le barreau) proteste contre la décision du ministre, au motif notamment que le projet “va créer de nouvelles coupures dans les exploitations agricoles” ! Il déplore aussi un… manque de concertation et critique vertement RFF, accusé d’avoir fait perdre … 3 ans au barreau de Gonesse. Faites-vous votre avis en lisant donc le communiqué.

Quant au notre (d’avis), on se réjouit de cette décision gouvernementale. Les Picards , déjà bien en peine sur le plan économique, ont bien le droit d’avoir un accès et au réseau TGV et au pôle d’emploi de Roissy. En plus, la ville de Creil, qui en a bien besoin, va pouvoir se développer avec sa plate forme de correspondance. Mais le Val d’Oise (et donc le Grand Roissy) y a aussi intérêt: Fosses, Louvres sont concernés. Et la gare TGV-RER de CDG s’en trouvera renforcée.

Et arrêtons d’être égoïstes…

EV

Partagez cet article

L’AFTRP va aménager la future zone d’activités de Villeron

Les terrains de la nouvelle ZAE, au sud de l'actuelle ZAE "La Justice"

C’est finalement l’AFTRP, (qui va bientôt fêter ses 50 ans) qui va aménager la nouvelle zone d’activité de Villeron (95), au sud de l’actuelle ZAE “La Justice”. 30 hectares supplémentaires pour la CC Roissy Porte de France, qui en compte déjà de nombreuses. Selon le communiqué publié par l’Agence hier à la suite de la signature officielle, le nouveau parc sera destiné  à accueillir des “entreprises dédiées à  l’éco-industrie”.

Rappelons que c’est aussi l’AFTRP qui a été désignée, au printemps dernier,  la future ZAE de Louvres.

EV

Partagez cet article

Roissy Picardie : la concertation approche. Décision ministérielle sur le tracé prévue à l’automne

Cliquez pour avoir le doc en entier

La concertation publique pour choisir l’option de passage de la future liaison ferrée Roissy-Picardie (voir ici) se prépare. C’est pour le début de l’été. Une des 3 réunions publiques prévues se tiendra à Louvres le 2 juillet.

Une lecture subliminale du document (cliquez sur la foto) édité tout récemment par RFF, le porteur du projet, montre que l’option sud est privilégiée par l’opérateur. La gare de Louvres dans ce cas serait à 6 mn de CDG, ce qui serait super) . De quoi rassurer le maire de Villeron… (et pas trop inquiéter les Epiaisiens qui en profiteront).

On voit dans le doc qu’à l’issue de la concertation, une décision ministérielle (donc, in fine de Nicole Bricq, si elle est maintenue au ministère après les législatives) interviendra à l’automne.

On sait que les écolos (P’tit Loup l’ a dit), et que tous les partis politiques de l’Oise et du Val d’Oise sont pour, que la région IDF finance aussi la liaison.

On va voir ce que va “faire”  (il ne fait jamais rien, sauf de la représentation type Lions Club)  Paternotte, qui est contre (il est contre tout). A propos de lui, mais j’y reviendrai, il ne manque pas d’air: dans son tract de campagne, il ose écrire  que le projet Carex “est financé” !

EV

Partagez cet article

Roissy Picardie : du nouveau

Il y a du nouveau sur le site WEB du Grand projet ferroviaire Roissy Picardie .

Les études en cours affinent les deux options de passage “centre” et “sud”. Vous pourrez voir ça ici et, en cliquant sur la carte ci-dessus, vous pourrez voir en détail les différents scenarii pour les deux options.

Nul doute que les habitants d’Epiais-lès-Louvres (que je salue !) regarderont ça avec intérêt, sinon crainte : l’option Sud-Sud fait passer la ligne tout à côté du village.

Vous pourrez visionner aussi le petit film ci-dessous, piqué sur le site web: une belle animation , qui aide à bien comprendre la liaison Roissy Picardie.

La concertation grand public sur les options de passage  commencera début juillet. Et là, pas de vieux Loup : ils sont pour le projet !

Ben alors, les p’tits Loup? Et les bonnes terres agricoles? Les p’tits pois ?

Tenez, comme vous pourrez rien dire sur Roissy Picardie, je vous propose un nouveau front de “lutte” : comme (c’est plié) l’usine d’Aulnay fermera, foncez pour faire de la future friche un espace dédié à “l’agriculture de proximité” (cette expression me fait trop rire)…

EV

Partagez cet article

Aertec est au salon Aircraft Interiors à Hambourg

le stand d'Aertec, ce matin, en direct live de Hambourg pour RoissyMail. Quel talent !

Depuis mardi jusqu’à aujourd’hui se tient le salon “Aircraft Interiors Expo” (voir le site du salon, très bien fait) à Hambourg. Comme son nom l’indique, ce salon est consacré à tout ce qui touche à … l’intérieur des avions. Pas seulement les sièges et la moquette, mais une foultitude de produits parfois insoupçonnables (voir ici). Le groupe AERTEC (dont le siège et une importante unité sont à Villeron-95) , fondé, développé et dirigé par Philippe Billebault y expose. Aértec, spécialisée dans .. l’intérieur des avions, est une très belle entreprise, (dont on ne parle pas assez d’ailleurs). On l’a connue à ces débuts, quand ils étaient au centre d’affaires  EGB, au Plessis-Belleville (60). Un beau développement depuis, à voir ici . Le groupe compte 210 salariés (66 en 2004). Le site de Villeron, occupé en 2006, une centaine. Aértec a d’autres sites en France (voir ici) et il faut rajouter Toul (54), sur l’ancienne base aérienne et une unité de production à Sousse (Tunisie).

Nous avons joint M. Billebault ce matin au téléphone. Le salon se passe bien et Aertec a enregistré une première commande pour un produit nouveau qu’ils développent (2 M d’Euros en RD) depuis plusieurs années : un compacteur de déchets pour les cabines d’avion.

Il y a chez nous une autre entreprise dans ce secteur de l’intérieur d’avion: il s’agit d’AIP (Air Interior Products), installé à Roissy-en-France. Ils n’étaient pas au salon et leur site internet est en maintenance depuis… un an, nous dit-on.

A noter  que nos amis de  l’aéroport de Châteauroux (dont le site web est en panne, décidément…), sont  aussi au salon, ainsi que Aérocentre, le cluster aéronautique local.

EV

Voyez la vidéo de l’édition 2011 (c. Air Interiors Expo)

Partagez cet article

Roissy Picardie: c’est reparti ! Décision sur le tracé à l’automne 2012

Une des nombreuses réunions d'information, en 2010 sur Roissy Picardie: celle de Gonesse

Les Picards continuent leur petit bonhomme de chemin de fer pour pouvoir être reliés au réseau ferré européen à Grande vitesse. Après les multiples réunions d’information réalisées en 2010 dans le cadre obligatoire de la Commission particulière de débat public qui ont aboutit à la décision de RFF de poursuivre le projet (voir ici) , la concertation continue. Un “Copil” (comité de pilotage) a eu lieu en septembre 2011 pour définir la marche à suivre: études et concertations menées en même temps (voir le communiqué du Copil ici ) .

Cliquez pour accéder au site Roissy-Picardie

Il s’agit maintenant de choisir entre les deux options retenues pour le passage, dans le Val d’Oise, du “barreau picard”, qui permettra de relier la Picardie à la gare TGV de Roissy CDG. L’une, dite “centrale” passe à proximité de Villeron. L’autre, dite “sud”, à proximité de notre Epiais-lès-Louvres.

En fait les premières concertations avec les élus, acteurs économiques et associatifs, administrations, ont déjà commencé en décembre 2011, selon le communiqué de RFF publié  le 1er février, que vous pourrez consulter ici. On y voit le calendrier des concertations . Celles concernant le grand public commenceront début juillet 2012. Une décision ministérielle sera prise à l’automne pour le choix définitif du tracé. L’enquête publique est elle prévue en 2014.

Un site internet à été mis en ligne : www.roissy-picardie.fr. Vous y trouverez toutes les zinfos.

EV

Partagez cet article

Voeux du maire de Villeron : sous le signe du buzz “neige”.

Pendant le discours du maire. Au premier plan P. Renaud, Y. Murru, (maire de Puiseux), Isabelle Rusin (maire d'Epiais) et V.Gris, conseillère générale.
Christian Nahon, maire du désormais célèbre village de Villeron

Vendredi soir, c’était le maire de Villeron (95), Christian Nahon qui présentait ses vœux. Suis arrivé à la fin de son discours (j’ai mal évalué le temps “d’attente”, pourtant j’suis un pro des voeux et autres réunions publiques…). Peut-être à cause de la proximité de Villeron et d’Epiais-lès-Louvres…  Mais j’ai entendu le maire (qui est aussi vice président de la CC Roissy Porte de France et président de Roissy Développement) terminer son intervention sur le véritable buzz médiatique (télés, internet, presse) qui a fait connaitre ce petit village sympathique à la France entière (sinon au monde!) quand il avait été entièrement bloqué par la neige.

A ce propos, je ne vous en avais pas encore parlé, le maire adjoint de Louvres, M. Fossier, (la grande  ville d’à coté), était venu, avec son tracteur (il est paysan) aider à dégager le neige pendant le blocage. Je ne sais pas exactement ce qui s’est passé, toujours est-il que l’édile s’est fait à ce moment agressé par un habitant de Villeron. Vous verrez l’incident sur la vidéo que j’ai trouvée par hasard su You Tube, ci-dessous. L’élu à porté plainte, ce qui m’a été confirmé pendant les vœux de Villeron.(Rajout du 24/11: M. Fossier vient de m’appeler en me disant que cette vidéo avait fait l’objet d’une demande d’interdiction auprès de You Tube, par voie judiciaire. On peut comprendre, bien que ce soit lui qui a été agressé (il m’a raconté comment ça c’est passé) que la diffusion de cette vidéo ne soit pas très… utile. Je l’enlève donc.

Le maire a ensuite honoré quelques citoyens méritants de sa commune. La cérémonie était sympa, comme (presque) toujours.  J’ai eu plusieurs discussions, rapides, mais toujours intéressantes. D’abord avec les gendarmes de Louvres, le capitaine  Demarsy et son commandant de Montmorency, sur la réforme de la garde à vue en cours, dont je me réjoui. Le commandant, un peu embarrassé, m’a confié qu’il faudra plus de moyens aux enquêteurs pour établir la vérité, et il n’avait pas tort… Je reviendrai sur ce sujet.

Mme Viviane Gris, conseillère générale (PS) du canton m’a confirmé que, malgré le vote défavorable de la section PS du coin, qui a désigné Cédric Sabouret comme candidat aux prochaines élections cantonales, elle ne se présentera pas, comme “les bruits” le disaient, en “candidate libre”…

100% de votants à Épiais-lès-Louvres !

Enfin, j’ai suggéré à notre Isabelle maire d’Epiais, venue en voisine, de faire en sorte que notre commune puisse compter 100% de votants aux prochaines élections (Épiais-lès-Louvres  fait, bizarrement, partie du canton de Gonesse et non de celui de Louvres…). Avec, de mémoire, 54 (non: 63!)  électeurs inscrits, on devrait arriver à convaincre tout le monde d’aller voter… Et si on fait 100%, on aura les télés comme à Villeron … Eh eh…

EV

Partagez cet article

Roissy-Picardie après le débat public : RFF va faire la liaison

Les choses n’ont pas trainé  chez RFF : le Conseil d’administration du gestionnaire des voies ferrées (présidé par Hubert du Mesnil : on reste en famille, il a été DG d’ADP de 2001 à 2005et est désormais membre du Conseil de surveillance de la Société du Grand Paris) avait à peine pris la décision, qu’une conférence de presse était organisée le lendemain (vendredi 26) à Amiens et le surlendemain à Roissy (Hotel Novotel Convention). RoissyMail y était pour vous.

Vous trouverez tout ce qu’il faut savoir dans le nouveau  document diffusé par RFF ici (très clair). Et voici ce qu’il faut retenir au minimum:

– suite au débat public organisé d’avril à juillet derniers, RFF a décidé de lancer la réalisation du “chainon manquant” (voir plus bas) ,qui va permettre de relier la Picardie au départ d’Amiens au réseau européen TGV. “Globalement, la pertinence du projet a été confirmée par le débat public” nous ont déclaré MM. Y. Joanique et P-Y Biet, respectivement Directeur régional délégué RFF IDF et Chef du projet Roissy-Picardie chez RFF.

– sur les 3 options envisagées, l’option Nord a été abandonnée et RFF va engager une étude préalable à l’enquête publique qui portera sur les deux options restantes : centrale (par Villeron) et sud (par Epiais-lès-Louvres). La première permettrait un arrêt à la gare de Fosses Survilliers, et l’autre un arrêt supplémentaire à Louvres, ce qui parait bien alléchant.

Mais cette dernière pose un problème (outre son cout supplémentaire de 85 millions) : par ou passerait la ligne se pose ouvertement la question Isabelle Rusin, maire d’Epiais : le long de la future francilienne dit RFF, mais où exactement?  Au sud de la Francilienne, sur la plateforme aéroportuaire ou au nord, sur ce qu’il reste du territoire communal proprement dit? Et là, des bâtiments devraient être rasés. car on voit mal comment il pourrait en être autrement… Mme Rusin n’avait pas eu de réponse précise lors de sa rencontre avec M. Biet, nous a t-elle confié…

D’autres aménagements sur les lignes existantes seront nécessaires et notamment le passage de la gare TGV CDG de 4 à 6 voies.

Pour l’étude préalable et afin de garantir une transparence totale, RFF va demander à la CDPP la nomination d’un “Garant” de concertation qui aura pour fonction de veiller au bon déroulement des consultations (étude parcellaire, impact etc…) .

Le calendrier sera le suivant 4 ans d’études pour l’enquête, travaux et ouverture du tronçon en 2020.

Mon avis : bravo les Picards !

Read moreRoissy-Picardie après le débat public : RFF va faire la liaison

Partagez cet article