Interco : la CC Plaine de France avance ses pions. La droite locale aphone

Daniel Haquin, président de la CC, Alain Romandel et Bernard Corneille, maire d'Othis et conseiller général

En forme, les élus dirigeants  (gauche) de la CC Plaine de France (voir leur site, très bien fait et avec, en ce moment un beau film retraçant leurs activités). Ils font de bonnes choses depuis qu’ils ont repris cette CC qui était moribonde avant les dernières municipales, il faut le (re) dire.

Ils ont pris plusieurs initiatives, récemment, qu’ils ont commenté lors d’une point de presse hier (foto) , dans leur siège du Mesnil-Amelot.

1) un “livre blanc” (rédigé avec l’agence Sémaphores) sur la “définition d’un projet de territoires pour le nord-ouest de la Seine-et-Marne, plutôt bien fait (même s’il enfonce pas mal de portes ouvertes et va dans l’sens du poil, mais c’est le lot de toutes les études commandées, du moins celles qu’on publie), que je vous invite à consulter ici.

2) de la même agence, une “définition de territoire” pour le même ensemble, qui vise plus les propositions d’interco qui, comme par hasard, en arrivent aux mêmes conclusions que la majorité des élus de la CC. C’est à consulter ici et c’est pas mal, à  part quelques confusions ( ex: l’extension de “RoissyPôle se fera dans la partie 93 et non 77), où des méconnaissances (rappel : si le territoire ne s’est pas développé c’est d’une part de la faute des élus locaux de droite – M. Rigault excepté- qui n’ont rien fait pendant des années -cf . les retards sur la ZA de la Chapelle- mais aussi de la gauche qui, demandez à la séntrice PS N. Bricq, a fait campagne contre CDG pendant des années).

retrouvez cette carte (en PDF) sur le doc "Définition"

3) Le dernier conseil communautaire (avant-hier) a adopté deux délibérations  notables : l’une instituant le régime de la Fiscalité Professionnelle Unique (FPU), l’autre  approuvant les conclusions dudit Livre blanc, qui concerne principalement l’interco. Cette dernière a été adoptée par 17 voix pour, 7 contre et 6 abstentions, dont celle du maire (UMP) du Mesnil (pas contre, donc…).

retrouvez cette carte sur le doc "Définition".

Notre avis :  la droite locale aphone

Ces documents ont été rendus publics juste avant la réunion de la CDCI, qui se tenait ce jour à la préfecture de Seine-et-Marne. D’après nos informations, le préfet de Seine-et-Marne a fait de nouvelles propositions pour les interco de ce département, mais l’ensemble des territoires concernés ici sont en blanc sur la nouvelle carte préfectorale… C’est vrai (voir l’article sur le 1er ministre que j’avais oublié de mettre en ligne dans le dernier RM) que les préfets ne sont plus pressés sur la réforme de l’interco…

Il n’empêche, et politique politicienne mise à part, les proposition de Plaine de France et de la gauche “nord-ouest seine-et-marnaise” en matière d’interco sont cohérentes, je l’ai déjà dit. L’idéal serait d’unifier les trois cantons en une grande Communauté d’agglomération. Ce qui impliquerait l’adhésion des communes de la CC “Porte de la Brie” en cours de gestation. Qui peut avoir peur de ça?  Albarello et la droite locale ?  On ne les entend pas sur le sujet…

EV

Partagez cet article

Le Premier ministre a repoussé le delai de l’intercommunalité

Le site “Acteurs publics” rend compte  (vous pouvez voir ça ici) des propos  du 1er Ministre François Fillon à Richelieu (Indre-et Loire) (voir ça ici) dans le fief du libéral Hervé Novelli, qui fut son  secrétaire d’État au PME et “papa” du statut d’ “auto-exploiteur” (non, j’déconne, “auto-entrepreneur”, c’est bien… voir NB).  Il a annoncé un report des dates limites de la réforme de l’intercommunalité.

Un effet, assurément  l’échec, pour la majorité, des élections sénatoriales. Beaucoup de grands électeurs avaient manifesté à cette occasion, un certain mécontentement vis à vis des réformes territoriales en cours et notamment l’interco. Cela avait suffit a conforter l’avance de la gauche et donné le résultat qu’on sait.  Ici, ce sont les maires de Compans (PCF) et de Bonneuil-en-France (DVD) qui vont être contents !

EV

NB: je faisais simplement allusion à quelques abus de la part d’employeurs peu scrupuleux. C’est bien d’avoir fait le statut d’auto-entrepreneur. Et, de toute façon, mieux vaut s’exploiter soi même (ce que je fais…) que de l’être part d’autres…

Partagez cet article

Bonneuil ne veut pas se marier avec Val de France

Jean-Luc Herkat, maire de Bonneuil-en-France. Ici lors du débat public, à Roissy, sur le Grand Paris (à coté, c'est M. Jaurrey, maire adjoint de Gonesse)

Pour le maire (DVD) de Bonneuil-en-France (95) Jean-Luc Herkat, c’est toujours non ! Et son Conseil municipal le suit.

Ce dernier a adopté, le 30 juin dernier, une résolution sans équivoque qui refuse la proposition préfectorale de rattachement de cette commune aéroportuaire à la CA Val de France (95) et qui a mandaté le maire pour transmettre officiellement une demande d’adhésion à la Communauté d’agglomération de l’Aéroport du Bourget (Le Bourget, Dugny, Drancy) qui correspond mieux, selon le maire, à la cohérence territoriale.

Cette CA (située dans le 93) , ainsi que les villes qui la composent devront à leur tour accepter la candidature de Bonneuil

La délibération est à lire ici.

EV

Partagez cet article

Le Conseil municipal d’Othis contre le projet de carte de l’intercommunalité

De nombreux Othissois sont venus assister au Conseil municipal et ont pu donner leurs avis

La mobilisation contre le projet préfectoral de refonte de l’intercommunalité dans le nord-seine-et-marnais continue. Après le succès de la consultation populaire, la semaine dernière à Compans, et la réunion des élus de gauche à la mairie de Mitry, c’est au tour du conseil municipal d’Othis (présidé par B. Corneille -PG-), réuni le 23 juin, de se prononcer contre les propositions du préfet. Vous pourrez voir la délibération ici et aussi consulter le numéro spécial de la lettre de la municipalité expliquant la position de la commune.  On y apprend notamment que le Conseil général 77 a adopté à l’unanimité une délibération, le 24 juin, demandant au préfet de prendre en compte les avis des communes et de renoncer au rattachement de communes seine-et-marnaises dans un  EPCI extérieur au département (allusion claire à Mitry et à Compans). Cest à voir ici.

On y apprend aussi que le 28 juin, la Communauté de communes Plaine de France aurait elle aussi adopté une délibération, lors de son conseil à Vinantes, exprimant un avis défavorable, à l’unanimité également, au projet préfectoral. Ce qui impliquerait, si cela était confirmé, le vote “contre” du maire (UMP)  du Mesnil-Amelot, Alain Aubry. En en saura plus lundi, mais ça serait important piur la suite des évènements…

EV

Partagez cet article

Succès de participation à la consultation : les Companais rejettent massivement l’adhésion à Terres de France

A l'entrée du village...

Joël Marion, maire (PCF) de Compans  (780 habitants) pouvait légitimement se réjouir, à 13h ce jour, au vu de la forte participation à la consultation qu’il organisait à l’attention des électeurs de la commune seine-et-marnaise à propos des options intercommunales possibles. On se souviendra des prises de position de la commune (voir la contribution du maire dans RM 582 ) et du débat en général sur l’interco dans le nord seine-et-marne ici notamment).

13h 10 : le dépouillement commence, à la mairie

Ce “référendum” (voir notre avis ci-dessous) a été un succès. Réalisé en 5 heures de temps (de 8 h à 13h), 57% des inscrits sont allés votés, ce qui n’est pas mal du tout quand on sait que ce genre de consultation est rarement couronnée de succès.Les électeurs avaient le choix entre 2 propositions: la numéro 1, en faveur de l’adhésion à la CC  Plaine de France,(qui à la faveur du conseil municipal unanime) et la numéro 2 en faveur de l’adhésion à la CA Terres de France (Tremblay-Villepinte-Sevran, tous en Seine-saint-Denis), prévu par le premier projet présenté par l’ancien préfet de Seine-et-Marne.

Voici les résultats (provisoires à une voix près, un  recomptage est  en cours):

Inscrits : 546 (dont 44 nouveaux inscrits depuis le 1/01/2011)

Votants : 306 (57%)

Bulletins nuls : 12 (4%)

Proposition n°1: 286 (94%)

Proposition n°2 : 7 (2 %)

Joël Marion, après les résultats.

Résultats sans appel donc. Le maire a dit quelques mots après les résultats (“soviétiques”, a t-il dit en rigolant) . Il compte envoyer ceux-ci au préfet, au président du Conseil général et aux présidents des différents syndicats intercommunaux auxquels sa commune adhère (ces syndicats, selon la loi, sont en train de se transformer). Il a aussi annoncé un prochain Conseil municipal, le 8 juillet, qui prendra acte des résultats de la consultation et sera appelé à confirmer son vote unanime de mars dernier, en faveur du choix de Plaine de France.

Mon avis : Compans pouvait le faire !

Joël Marion aurait-il un petit côté napoléonien ? Cet élu,

Read moreSuccès de participation à la consultation : les Companais rejettent massivement l’adhésion à Terres de France

Partagez cet article

Interco : les élus de gauche du Nord Seine-et-Marne ripostent. Referendum samedi 25 à Compans

de g à droite,Mmes et MM : Pavillon, Papin, Corneille, Dupont, Pinturier, Haquin, Lunay, Marion,

On sentait une détermination aussi calme que grande lors de la conférence de presse qu’ont donné les élus de gauche du

M. Bontoux, vice-président du Conseil général (et ancien maire de Mitry) veillait au grain, dans la salle...

secteur nord-seine-et-marnais sur contre le plan “interco” du préfet de Seine-et-Marne (voir RM 576 ici). Ça  se passait à la mairie de Mitry-Mory. Après une introduction de Corinne Dupont, maire de Mitry, Jean-Benoit Pinturier, maire de Saint-Pathus, a lu une déclaration signée par les maires de Compans, Dammartin, Juilly, Le Pin, Mitry, Oissery,  Othis, Rouvres, Saint-Pathus, Villeparisis, ainsi que par les 3 conseillers généraux du secteur : Claye-Souilly, Dammartin,et Mitry-Mory et le président de la CC Plaine de France, Daniel Haquin. Elle est à lire ici. Ils protestent vivement contre le plan d’intercommunalité présenté par le préfet de Seine-et-Marne qui prévoit l’arrimage de Mitry et de Compans à la CA “Terres de France” (Tremblay, Sevran, Villepinte) qui est dans le 93 et celui de Villeparisis à la CA de Marne et Chantereine (autour de Chelles).

Interrogé par RoissyMail, M. Pavillon, 1er adjoint au maire de Villeparisis a confirmé qu’une étude était bien en cours pour examiner les possibilités de rejoindre la CC Plaine de France. La présence de cet élu expérimanté, chargé du développement économique, à la tribune semble bien montrer que le choix de Plaine de France est acquis pour Villeparisis, mais M. Pavillon n’a rien voulu dire tant que le conseil municipal ne s’est pas prononcé.

Joël Marion : “Compans n’est pas à vendre !”

Joël Marion ne se laissera pas faire...

Le Maire de Compans, M. Marion, est intervenu pour redire son opposition ferme au plan du préfet. Il a confirmé le choix de sa commune pour Plaine de France, tout en précisant, malin, qu’au niveau financier il ne devra pas y avoir d’impôts nouveaux pour les Companais (ceux-ci subissent une fiscalité douce, grâce aux bons revenus de la commune et ne paie pas, par exemple de taxe d’enlèvement des ordures ménagères…). Joël Marion a par ailleurs fait paraitre un numéro

spécial du journal municipal, très pédagogique, qui titre “Compans n’est pas à vendre! Non à un rattachement avec la Seine-Saint-Denis”, à lire absolument, qui appelle la population de Compans (le site a besoin d’être à jour!) à venir voter en mairie samedi 25 juin, de 8 h à 13h.

Mon avis

Aux élus de droite : “N’ayez pas peur!”

Incontestablement, les élus présents à la conférence de presse ne manquent pas d’arguments. Certes, Mitry et Compans pourraient bien rejoindre la CA Terres de France, ce qui ne serait pas incohérent, sur le plan territorial et même sociologique. De même Villeparisis pourrait aussi bien aller vers Marne et Chantereine et même, vue sa position, vers Terres de France:  elle est voisine de Tremblay et les Tremblaysiens, voire les Villepintois, vont tous au grand (et beau!) marché de Villepa’…  Et si le “nationalisme seine-et-marnais” développé récemment par certains élus de gauche fait sourire, il n’en reste pas moins qu’il y a une cohérence territoriale au niveau des 3 cantons de Dammartin, Mitry et Claye.  Les gens et leurs  élus se connaissent. Ces derniers, s’agissant de Mitry et de Compans, ont fait le choix de Plaine de France : on voit mal comment le nouveau préfet de Seine-et-Marne pourrait ne pas en tenir compte (d’autant que, je pense, l’ancien, très “politique”, est allé vite en besogne…).

Voici le territoire des 3 cantons, qui illustre bien mes propos. C'est tiré d'un document admirable réalisé par le Conseil général, que je vous conseille de relire en cliquant sur la foto. C'était avant que ne soit décidée la "gare du Mesnil".(foto rajoutée 16 juin)

A moins de passer en force pour satisfaire la droite locale, peu loquace sur ce dossier, car elle  a peur de se retrouver minoritaire, au vu des rapports de force actuels, dans une grande interco.

Ce faisant, elle ferait une grave erreur, à mon avis. Mais , chers élus de droite, n’ayez  pas peur ! Corneille ne va pas vous becqueter ! La différence politique n’est guère de mise en matière de développement territorial : regardez comment fonctionne (bien) la CC Roissy Porte de France, dont le président, Patrick Renaud (réélu à l’unanimité! ) , qui est bien (même très, très bien… pourquoi pas, mais faut assumer….)  à droite, travaille à merveille depuis des années avec ses collègues de gauche (Fosses, Marly, Fontenay, Vémars et bientôt Goussainville).

Un “bloc” seine-et-marnais,constitué idéalement des trois cantons serait assurément puissant. Il pourrait “faire le poids” et travailler intelligemment avec les autres grands ensembles du pôle de Roissy: la future CA Roissy Porte de France (avec Goussainville et peut-être Gonesse, on en reparle…) et le reste de l’Est du Val d’Oise ( Val de France), le sud de CDG avec Terres de France qui pourrait bien, finalement, accueillir Aulnay, ainsi que le “pôle du Bourget” …

EV

Partagez cet article

Des mises au point de Joël Marion, maire de Compans (77)

Nous avons reçu de Joël Marion, maire (PCF) de Compans, cette contribution aux débats en cours sur l’interco en Seine-et-Marne. Il précise tout de suite que CDG est aussi situé sur le territoire de sa commune!  Bonne occasion pour découvrir ce beau village (tant convoité…) à travers son nouveau site internet en cliquant ici

Décidément, j'arrive pas à bien prendre Joël Marion en foto... Je vais arranger ça.

Je voudrais ici réagir aux propos formulés dans un article du 18 mai 2011 de M. Bernard CORNEILLE, Conseiller Général du canton de Dammartin en Goele,  où il fait référence aux communes impactées par la plate forme aéroportuaire pour moitié en Seine et Marne sur le territoire, de non pas trois communes, mais bien quatre, le Mesnil-Amelot, Mauregard, Mitry-Mory et Compans qui disposent d’environ 40 hectares aujourd’ hui en développement en partenariat ouvert entre la commune et Aéroport de Paris.

C’est d’ailleurs bien la raison pour laquelle Compans participe à la création du nouveau syndicat* regroupant l’ensemble des communes de proximités jouxtant l’Aéroport de Paris et regroupant les villes et villages de Seine-et-Marne de Seine-Saint-Denis et du Val d’Oise.

Deux réunions se sont déjà tenues, une troisième devrait prochainement entériner les statuts de l’association. L’enjeu est d’importance, puisqu’il s’agit notamment de peser dans la nouvelle gouvernance devant être mise en place prochainement sur le Grand Roissy.

L’occasion faisant le larron, je voudrais donner mon humble avis aux débats en cours sur l’intercommunalité.

Je partage l’avis exprimé par Mr Bernard CORNEILLE au sujet de la réalité des villes et villages de notre secteur.

Comme beaucoup d’autres, Compans est un village à caractère rurbain,

Read moreDes mises au point de Joël Marion, maire de Compans (77)

Partagez cet article

L’EPA Plaine de France a présenté sa “Charte d’aménagement durable”.

Guy Messager présentant l'éco-quartier.

Mardi dernier, l’EPA Plaine de France a présenté la “Charte d’aménagement durable” de la Plaine  de France. Vous

Et Yves Murru, maire de Puiseux-en-France

pourrez voir le programme des interventions ici . Une centaine d’invités, principalement des techniciens de l’aménagement et des élus des  communes concernées  ont écouté les présentations des projets en cours.

Je suis arrivé en retard, mais je suppose que Hervé Dupont, DG de l’EPA a présenté  avant ladite Charte, qui est en fait un manuel pratique (très bien fait au passage) , décliné en 28 actions concrètes. Gestion de l’eau, biodiversité, construction économes en énergie, dépollution des sols, nuisances sonores, gestion des déchets… tout y passe.  La panoplie désormais habituelle du “DD”…

La Charte a été distribuée ce jour-là et sera en ligne, nous assure-t-on à l’EPA, la semaine prochaine.

Parmi les communes de notre secteur, a été présenté un “immeuble passif” (!) du groupe OPIEVOY (HLM) à Gonesse, dans le cadre de la ZAC multisite. Et nos vaillants maires de Puiseux et de Louvres, MM. Murru et Messager, ont présenté leur fameux éco-quartier, dont

Read moreL’EPA Plaine de France a présenté sa “Charte d’aménagement durable”.

Partagez cet article

Asensi souhaite une grande intercommunalité allant de Compans au Bourget.

François Asensi, président de la CA Terres de France

Il fallait avoir en direct les explications de François Asensi. Et on les a eues. Merci à lui pour cette interview. qui a le mérite d’être claire.  Au-delà des polémiques et des “découvertes” de certains (qui me font sourire, je dois dire), le rôle du député-maire (de “Tremblay-Sevran-Villepinte”), que je connais bien… est important dans les débats territoriaux en cours (Grand Paris, Grand Roissy, interco…). J’en témoigne, sa vision d’une grand interco au sud de Roissy CDG ne date pas d’hier. Il y revient, fort de la proposition du préfet de Seine-et-Marne, de faire rentrer Mitry et Compans dans “Terres de France”. (mais que fera  Aulnay? et que dira Mitry? on posera la question à leurs  maires  prochainement). Et la coopération de Terres de France avec Roissy Porte de France, autour d’un Contrat de développement territorial va assurément dans le bon sens.

Lisez…

EV

RoissyMail : M. le président, vous avez été mis en minorité, lors de l’avant dernier Conseil communautaire, à propos d’une délibération sur le recrutement de quatre personnels de la CA Terres de France. Suite à cela, les conseils municipaux de Tremblay et de Villepinte ont procédé à de nouvelles élections de leurs délégués communautaires, écartant les délégués « frondeurs ». Les socialistes et les Verts ont dénoncé un « coup de  force »… Quelle est votre analyse sur ces points ? Que s’est-il passé ?

François Asensi : une coalition s’est mise en place à l’occasion du retour des élus socialistes qui avaient été absents pendant un an en raison d’un conflit interne, et du changement d’orientation politique du maire de Sevran, qui est passé du PCF à Europe Ecologie. L’objectif était de réaliser à la Communauté d’Agglomération la même opération que celle qui a vu la majorité municipale de Sevran changer entre deux élections. En refusant la création de quatre postes administratifs indispensables, ils paralysaient de fait le fonctionnement de la Communauté d’Agglomération, qu’ils accusent par ailleurs de ne pas avancer assez vite. Il fallait mettre fin à ce blocage,

Read moreAsensi souhaite une grande intercommunalité allant de Compans au Bourget.

Partagez cet article

Le préfet du Val d’Oise abat ses cartes. Bonneuil pas contente

Les propositions du préfet pour l'achèvement de l'intercommunalité (doc préfecture)

Le préfet du Val d’Oise, M. Pierre-Henry Maccioni a présenté avant-hier ses propositions pour la nouvelle carte des intercommunalités dans le département, devant la Commission Départementale de Coopération Intercommunale, mise en place à cette occasion. C’est le maire (PS) de Gonesse, J-P Blazy, qui en a été élu rapporteur général. Vous pourrez voir ici le communiqué officiel et là le dossier “Interco” de la préfecture où se trouvent plein de renseignements utiles, notamment des cartes montrant l’historique des intercommunalités dans ce département.

Peu de changements pour notre secteur : Goussainville est confirmée dans Roissy Porte de France, Gonesse ira dans Val de France. Et la CC “Pays de France” ne sera pas fusionnée avec “Roissy Porte de France” (rires, quand on se souvient des souhaits de certains l’an passé…).

Bonneuil-en-France veut aller avec l’Aéroport

Seule ombre au tableau, Bonneuil-en-France,

Read moreLe préfet du Val d’Oise abat ses cartes. Bonneuil pas contente

Partagez cet article

Une lettre de Plaine de France au préfet de Seine-et-Marne

La carte des intercommunalités dans la grande région de Roissy (© APUR). Cliquez dessus pour le voir en grand et voir la légende

Les échéances se précipitent pour les intercommunalités. Fin 2011, en application de la réforme des collectivités territoriales (voir l’article ci-dessous), les schémas départementaux de coopération intercommunale (SDCI) devront être arrêtés par les préfets.

Tout cela pour que le 1er juin 2013, chaque commune fasse partie d’une intercommunalité (Communautés : de communes -CC-, d’agglomération- CA-…). Et ça se prépare maintenant. Les cartes des propositions des préfets sont déjà prêtes et les commissions départementales de coopération intercommunales (CDCI) pourront amender les propositions des préfets.

RoissyMail va suivre ça de près chez nous, dans les 4 départements.Pour bien comprendre, voyez cet extrait de la carte des interco de la région parisienne ci-dessus. Les communes en blanc sont celles qui n’appartiennent à aucune interco.

Dans un premier temps, voyons ce qui se passe dans le nord seine-et-marne. On sait que Mitry et Compans ont délibéré pour manifester leur intention de rejoindre la CC Plaine de France (voir RM 566 ici), ce qui n’avait pas plu à la droite locale (voir aussi ici). Il faut dire que les relations droite-gauche ici ne sont pas… simples : la CC Plaine de France est majoritairement à gauche, ainsi que Mitry et Compans, communistes tous deux. Et Plaine de France, avec Le Mesnil, Mauregard, et virtuellement donc Mitry et Compans, est riche de ses retombées fiscales de l’aéroport et de leurs zones d’activité économiques.

Tout cela est suivi, vous pensez bien, de très près par Yves Albarello, député UMP, de la nouvelle 7ème  circonscription (voir le tracé ici, pour bien comprendre). Il est en train de constituer une CC des Portes de la Brie, autour de sa ville Claye-Souilly dont il est le maire et qui, à l’instar des petites communes avoisinantes ne faisait pas partie d’une interco.

Dans ce contexte, le préfet de Seine-et-Marne, ou du moins ses services, a fait connaitre ses propositions qui seraient celles-ci, selon nos informations: les 3 CC du canton de Dammartin (Plaine de France, Goële et Multien, Monts de la Goële) fusionneraient. “Portes de la Brie” serait validée. Villeparisis, elle serait envoyée vers la CA Marne et Chantereine (Chelles). Mais il y a un hic : les orientations préfectorales renvoient Mitry et Compans vers … la CA Terres de France (Tremblay Villepinte, Sevran) qui est située en Seine-Saint Denis.

Ce qui fait réagir vivement Plaine de France. Dans un courrier daté du 19 avril, que RoissyMail s’est procuré (à lire en entier ici) , le président de la CC et le conseiller général (PG) du canton de Dammartin, par ailleurs maire d’Othis et vice président de la CC, expriment leur craintes, leur convictions et leurs espérances au préfét Drevet :

leurs craintes: le placement de Mitry et Compans dans Terres de France. “Comment comprendre cette exclusion qui priverait notre département de territoires importants ?”, demandent les élus. Et, malicieusement: “nous voulons croire qu’elle n’est pas l’expression de la volonté d’un parlementaire seine -et-marnais,certes éminent, mais qui, lors d’une réunion convoquées par ses soins en avril 2009, et en présence de M. le sous-préfet de Meaux, avait expliqué qu’il n’était pas concevable de vouloir travailler en intercommunalité avec la ville de Mitry-Mory, en raison de sa gouvernance communiste”. Et, plus loin: “quels que soient les périmètres choisis,aucun ne peut s’envisager par un affaiblissement de notre département au regard de notre proximité avec Roissy”.

leurs convictions: les communes les plus importantes démographiquement du secteur, le président du Conseil général se prononcent pour une future interco avec toute les villes qui ont une partie de CDG sur leur territoire.

leurs espérances: que la Seine-et-Marne ne manque plus les rendez-vous avec “Roissy” et que soient dépassés les intérêts particuliers, les divergences idéologiques, les différends politiques…

Mon avis : ça chauffe !

Quelle sera la stratégie d'Yves Albarello, député, maire de Claye-Souilly ? (ici lors d'une séance de son conseil municipal)

Ce sujet est important. Alors que la Seine-et-Marne, du moins en ce qui concerne son “Nord”  se réveille depuis quelques années et comprend enfin les enjeux de Roissy, alors que depuis le changement de majorité à la CC Plaine de France les dossiers qui étaient bloqués avancent bien (piscine, station d’épuration, ZAE du Mesnil) et qu’une politique active y est menée, alors que nous avons désormais (enfin) un député qui bouge et s’investit sur le territoire, la question de la réussite de l’intercommunalité et de l’entente concerne tout le monde.Et il serait bon, une fois de plus, que nos élus de cette partie du Grand Roissy prennent exemple sur la CC Roissy Porte de France, où tout le monde (droite et gauche réunies) travaille en bonne intelligence depuis des années, sans que personne ne perde son âme (enfin… presque personne:+)).

Concernant Mitry et Compans, on a souvent dit ici qu’ils avaient plusieurs choix, notamment celui de Terres de France, qui, effectivement, est aussi cohérent territorialement. L’autre choix, celui de Plaine de France l’est au moins tout autant. En tout cas, c’est le choix des élus. Et, à y bien regarder, la constitution d’une grande interco incluant les 3 cantons (Dammartin, Claye, Mitry) aurait beaucoup d’avantages.Va t-on vers cela ? Peut-être… Villeparisis, depuis le  choix de Mitry et Compans, regarde un peu plus vers le nord: le maire (PS), M. Hennequin a récemment rencontré les dirigeants de Plaine de France et jeudi prochain, le conseil municipal devrait délibérer pour étudier l’option “Plaine de France”.

La droite locale est bien discrète, du moins publiquement, sur ces sujets. Les réactions de Philippe Laloue (et ses “précisions” ici) , chef de file de l’opposition UMP à Mitry ne sont pas claires du tout, le maire (UMP) du Mesnil ne s’exprime pas, tout comme son ami le maire UMP de Marchemoret, Jean-Louis Durand, ordinairement plus loquace . Et Laurent Barré, chef de file de l’opposition UMP à Dammartin, (malheureusement) mis en cause en justice, s’est mis en congé politique, le temps que justice lui soit entièrement rendue et c’est bien ce qu’on lui souhaite. C’est un homme intègre, que je connais bien, et je profite de ce mot pour  lui dire ici tout mon soutien et ma sympathie.

Mais réjouissons-nous ! La lumière viendra de Claye-Souilly: Yves Albarello nous promet depuis une semaine une prise de position…

Eric Veillon

Partagez cet article

Un article de Daniel Behar sur la “Gouvernance métropolitaine”

La carte des intercommunalités en Ile-de-France (© APUR) en 2011. Cliquez dessus pour l'avoir en PDF

Il fallait le signaler. A l’heure où la question de la gouvernance de ce Grand Paris n’est plus vraiment évoquée, Daniel Béhar a publié sur le site métropolitique un article intitulé “Grand Paris : la gouvernance métropolitaine… pour quoi faire?” dans lequel il donne un certain nombre de pistes… prudentes.  C’est à lire sur le site ou bien ici . Et c’est intéressant car il connait son sujet !

Daniel Béhar, qui est géographe, est consultant à la coopérative Acadie et professeur à l’Institut d’Urbanisme de Paris . C’est lui qui coordonne l’étude (commandée par l’État) en cours sur “Le Grand Roissy” (les fameux “pétales”), dont on attend avec impatience la publication. Voir le CV de M. Béhar ici : impressionnant (on y a appris qu’il était chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur).

EV

Profitez-en pour regarder la carte des intercommunalités en Ile-de-France en haut, ou sur le site de l’APUR, ici . En plus, sur celui-ci, pour pouvez la commander en papier (c’est gratuit).

Partagez cet article

Blocage pour la ZAC “Chapelle de Guivry” au Mesnil : certains propriétaires font monter les enchères…

Une perspective de la future ZAC (doc CC PDF)

Les élus de la Communauté Plaine de France sont fâchés et le font savoir, ce qui n’est pas banal. Dans un communiqué (à voir ici), le conseiller général du secteur, Bernard Corneille (qui est aussi, en tant que maire d’Othis, vice-président de la CC) dénonce les prétentions d’indemnisation de certains propriétaires fonciers du territoire de la future  ZAC de la Chapelle-de-Guivvy, au mesnil-Amelot. Celle-ci (voir le plan ici) s’étend sur 70 ha, excellemment situés en face de  CDG. Les prix au m2 tournent actuellement autour de 13 à 15 €. L’aménageur désigné (Nexity) aurait fait une offre supérieure devant la résistance de certains propriétaires gourmands (de l’ordre de 19 € selon une source). Mais ceux-ci veulent encore plus. Il semble que l’aménageur ait désormais jeté l’éponge, à en lire la délibération adoptée par le dernier conseil communautaire, à lire ici.

Ce comportement des propriétaires est  regrettable car au-delà d’un certain prix, la ZAC ne pourra pas se faire. Ce qui serait un grand gâchis. Cette ZAC traine déjà depuis des années à cause de l’incurie de l’ancienne majorité de la CC. La nouvelle avait débloqué le dossier, trouvé un aménageur, obtenu des financements du conseil général pour la construction  des accès (barreau, rond-point), tout le monde était enthousiaste et voilà que quelques individus font du chantage …  Ce n’est pas bien.

Gageons que la raison l’emportera. Car l’aménagement de cette ZAC, couplée avec la future gare “Grand Paris”, avec l’extension actuelle et à venir de l’Est de CDG (voir ci-dessous) est cruciale pour le développement non seulement du nord seine-et-marnais, mais aussi de l’ensemble du Grand Roissy.

EV

Partagez cet article

Le Pays de Valois a financé huit créateurs et un repreneur d’entreprise en 2010

Les bénéficiaires du prêt d’honneur ont reçu un chèque symbolique lundi, lors d'une céremonie au Plessis-Belleville (© CC Pays de Valois).

8.000 euros. Tel est le montant du prêt d’honneur à 0% accordés par la communauté de communes Pays-de-Valois en 2010 à huit créateurs et un repreneur d’entreprise. Chacun des bénéficiaires (voir liste plus bas)  a reçu un chèque symbolique lundi lors d’une cérémonie au centre EGB du Plessis-Belleville (Oise).

En lançant cette opération intitulée « Ils entreprennent en Valois », qui doit se répéter chaque année, l’intercommunalité a souhaité donner un coup de pouce aux jeunes entrepreneurs. Elle a, pour ce faire, noué un partenariat avec Oise-Est Initiative, une plateforme de chefs d’entreprises bénévoles et de partenaires techniques qui apportent leur aide aux futurs créateurs et repreneurs d’entreprise.

« Depuis plus de 10 ans, dans le Pays de Valois, 530 porteurs de projet ont été reçus, 104 créations ou reprises ont été financées par un prêt d’honneur à 0 % favorisant ainsi la création ou le maintien de 212 emplois », peut-on lire dans un communiqué de  l’intercommunalité, précisant que plus de 800 000 euros

Read moreLe Pays de Valois a financé huit créateurs et un repreneur d’entreprise en 2010

Partagez cet article

La décision de Mitry et Compans d’intégrer Plaine de France séme la panique à droite

Le tract anonyme! Cliquez pour le voir en entier...

Décidément, on n’a pas fini de parler de l’intercommunalité dans le nord seine-et-marnais. La semaine dernière a été distribué un tract  dont le moins qu’on puisse dire c’est qu’il n’honore pas ses auteurs … anonymes. Le tract, à lire  en entier ici ou en cliquant sur l’image, est en effet “signé” par un mystérieux “collectif de défense des intérêts du canton de Dammartin” et s’en prend vivement à MM Haquin (président de la CC Plaine de France ) et Corneille, maire d’Othis et conseiller général  (FG) du canton. Le tract fait mine de s’étonner de la “volte face” de ces élus qui, par leur présence au Conseil municipal extraordinaire de Mitry avaient montré leur soutien à la demande de cette commune de rejoindre Plaine de France. Puis lance une “pétition” et demandent aux “citoyens” du canton d’exiger un “referendum d’initiative populaire avant toute délibération municipale ou communautaire” , pas moins.

Laurent Barré même pas au courant !

Et le tout à l’avenant, écrit dans un style rageur, malodorant, où Mitry-Mory est montrée comme “liée au 93″…  Pire, le tract demande aux “signataires” de la “pétition” (gageons qu’il n’y en aura même pas une de signée) de la renvoyer à la “permanence de Laurent Barré” (chef de file de l’opposition municipale UMP de Dammartin), située dans cette ville.

Or ledit Laurent Barré assure qu’il n’était pas au courant de cette “initiative”, ayant reçu lui ce tract dans la boite aux lettre de son domicile à Dammartin. Et je peux vous dire qu’il n’était pas très content…

N’ayez pas peur !

Ce n’est pas très fort. Pas besoin d’être un fin limier pour savoir d’où cette initiative pathétique vient. La droite locale ferait mieux de faire part de ses propositions ou contre-propositions en matière d’interco plutôt que d’éditer une telle prose populiste de bas étage. Hors, jusqu’à présent, c’est silence radio.

Quant à Mitry et à Compans, elles ont bien le droit de demander l’adhésion à Plaine de France. Cette étape, si elle était suivie d’une “fusion” des trois CC du canton, et si ,pourquoi pas,  la future CC “Portes de la Brie (autour de Claye-Souilly) intégrait également le mouvement, pourrait aboutir à une grande interco nord seine-et -marnaise, qui  formerait l’arc “Est” autour de CDG. Tout ceci serait cohérent territorialement.

En fait le problème est politique. Mitry et Compans (maires PCF) et la majorité des élus de Plaine de France sont à gauche. La droite locale a peur de se retrouver dans une interco (riche !) qu’elle ne dominerait pas.

La belle affaire !  Que les élus de droite regardent l’exemple de la CC Roissy Porte de France. Dirigée historiquement par la droite, elle n’en compte pas moins des communes de gauche (Fosses et Marly (app PCF), Vémars, Ecouen, Villeron, Fontenay (PS), pour ne citer que celles-ci) et la CC fonctionne bien, depuis des années, au point que Goussainville (PS) va y adhérer…

Allez ! un peu d’imagination, que diable !

Eric Veillon

Partagez cet article