Le projet de lignes TGV et TER « Roissy-Picardie » se fera

Roissy Mail suit le dossier depuis 2010 (https://www.roissymail.fr/2010/07/16/le-projet-de-schema-national-dinfrastructures-de-transport-a-ete-publie/) et avait, également, suivi de très près les réunions de concertation préalable du projet ferroviaire Roissy-Picardie qui avaient eu lieu : le 10 décembre 2019 à Roissy-en-France (https://www.roissymail.fr/2019/12/13/le-projet-de-liaison-tgv-roissy-picardie-ne-convainc-toujours-pas-les-elus-de-la-communaute-d%e2%80%99agglomeration-de-roissy-pays-de-france/), le 28 janvier 2020 à Fosses (https://www.roissymail.fr/2020/02/10/concertation-sur-le-projet-de-liaison-ferroviaire-roissy-picardie-tres-animee-a-fosses/) et le 4 février 2020 à Vémars (https://www.roissymail.fr/2020/02/10/derniere-reunion-de-concertation-sur-le-projet-roissy-picardie-a-vemars-sous-haute-tension/).

La nouvelle est tombée à l’issue d’une décision ministérielle prise le 28 août 2020 par Barbara Pompili, Ministre de la Transition Ecologique, et par Jean-Baptiste Djebbari, Ministre délégué de la Transition Ecologique chargé des Transports. Le projet ferroviaire Roissy-Picardie verra bien le jour.

Par suite de cette décision, SNCF Réseau a reçu le feu vert pour finaliser le dossier d’enquête d’utilité publique afin de le présenter au cours de l’année 2021. Ce projet se veut contribuer à renforcer l’attractivité et le développement des territoires de l’Amiénois, du sud des Hauts-de-France et du nord-est du Val d’Oise. Il s’inscrit dans les investissements prioritaires par le Conseil d’orientation des infrastructures (COI) et la loi d’orientation des mobilités (LOM), mais également dans la politique de développement durable. La ligne Roissy-Picardie devrait être mis en service après une première phase de travaux à l’horizon 2025.

« Cette ligne ferroviaire est une très bonne nouvelle pour le territoire Picard. Roissy est un bassin d’emploi majeur et grâce à cette avancée attendue de longue date, le quotidien des nombreux habitants qui y travaillent, sera durablement facilité », a déclaré Barbara Pompili dans le communiqué de presse du ministère de la Transition Écologique, consultable ici (https://www.ecologie.gouv.fr/ligne-nouvelle-roissy-picardie-0) .

Nul doute que la joie des Picards peut se comprendre, ( 30% environ des travailleurs de la plateforme aéroportuaire sont Picards), mais les habitants de Vémars et de Villeron ne voient guère cette décision d’un bon œil. « Je suis en colère. Le combat ne fait que commencer et nous allons tout mettre en œuvre pour nous faire entendre, sur les plans administratifs et judiciaires », déclare Frédéric Didier, maire de Vémars. Dans l’état du projet, le tronçon double voies de 6,5 km de la future ligne Roissy-Picardie doit s’implanter à proximité de la ville et scinder le territoire entre Vémars et Villeron.

De son côté, Pascal Doll, maire d’Arnouville-lès-Gonesse et président de la Communauté d’Agglomération Roissy Pays de France (CARPF), se veut un peu plus mesuré dans ses propos, tout en restant ferme, mais laissant sa porte ouverte au dialogue envers les protagonistes du projet afin qu’ils modifient leur copie : « Il y a un tracé qui doit passer entre les communes de Vémars et de Villeron, où des gens ont acheté des pavillons et personne ne leur a dit qu’une ligne ferroviaire grande vitesse serait construite à cet endroit. Il y a des gens qui sont installés et qui ont le droit à un confort de vie minimum. Je serai très attentif que les dispositions prises par les décideurs et les exécuteurs de ce projet, pour que toutes les normes liées aux bruits et à la gène soient parfaitement respectées et que les aménagements paysagés de ce secteur, soient particulièrement affinés. On nous a dit qu’en matière de financement, tout n’était pas bouclé. Alors ce que j’aimerais bien, c’est que l’on boucle tout ça et qu’on nous dise ; voilà à quoi ressemble le projet, esthétiquement et financièrement, et qu’il soit plus équitable pour les Val d’Oisiens avec une passerelle permettant l’utilisation de la ligne par ces derniers », a déclaré le président de la CARPF, lors d’une interview donnée par nos confrères de chez Val d’Oise News 95. L’interview vidéo complète de Pascal Doll, réalisée il y a quelques semaines à l’issue de sa nomination en tant que président de la CARPF, est disponible ici (https://95.telif.tv/2020/09/14/la-liaison-roissy-picardie-definitivement-validee-par-le-gouvernement/). WM

l’AVIS d’EV

Je ne  serai pas aussi affirmatif que WM quand il écrit que le projet se fera, ayant suivi de près ce dossier fleuve qui traine depuis, un jour autorisé, un jour annulé etc. Mais bon, on verra…

Partagez cet article

Départ de la Saison 2020 pour le Parc Astérix le 15 juin et la Mer de Sable le 27 juin

  Les amoureux des parcs à thèmes vont enfin pouvoir combler leur manque en sensations fortes au sein du village de ces irréductibles gaulois ou, simplement, pouvoir flâner tranquillement en famille dans une ambiance Far West. Cette Saison 2020 commence très tardivement, le confinement lié au coronavirus ayant directement impacté les secteurs des loisirs et du tourisme. Bien que l’impatience partagée par beaucoup voulant retrouver une vie normale, dans cette période de déconfinement avec des mesures sanitaires exigeantes pour les parcs d’attractions, les visiteurs vont devoir s’habituer aux nouvelles règles exceptionnelles mises en place pour leur sécurité, mais également pour celle des employés.

Le Parc Astérix est le premier à rouvrir ses portes, annoncé pour le lundi 15 juin. Cependant, afin de garantir la sécurité sanitaire des visiteurs, les billets sont datés et ne peuvent qu’être achetés en ligne sur le site internet officiel : https://www.parcasterix.fr/decouvrez-nos-offres, permettant le contrôler le flux de visiteurs, en limitant le nombre journalier de clients sur le parc. 900 distributeurs de gel hydroalcoolique ont été mis à disposition et des masques sont achetables à l’entrée, prix annoncé à 8 euros pour le masque tissu et 1,90 euros pour le lot de deux masques chirurgicaux. Les récalcitrants au port du masque n’auront pas le choix. Le port du masque est obligatoire, dès 11 ans, dans les attractions, les spectacles et lieux fermés comme les boutiques.

Les véritables changements se retrouvent dans la partie attraction. Pour que la distanciation sociale soit respectée, les files d’attente possède un marquage au sol, disposé tous les 2m50 afin de séparer chaque famille ou petit groupe. Ensuite, concernant l’embarquement, les règles ont aussi été modifiées. De ce fait, des places resteront vacantes pour assurer le respect des mesures de distanciation. Rappelons que le port du masque est obligatoire dans toutes les attractions, du début de la file d’attente jusqu’à la sortie du quai de débarquement. Et le Parc Astérix recommande fortement l’utilisation des gestes barrières et du masque, lorsque vous sollicitez le personnel. De manière générale, une distanciation physique d’un mètre entre chaque personne est grandement conseillée, sur tout le village gaulois, au même titre que l’utilisation du paiement sans contact.

Le Parc Astérix a mis en place un plan de nettoyage et de désinfection sur l’ensemble de son site, ainsi que dans ses hôtels La Cité Suspendue***, Les Trois Hiboux*** et Les Quais de Lutèce****. Les réservations pour les séjours se font uniquement via leur plateforme dédiée https://www.parcasterix.fr/offres/s%C3%A9jours. Les petits-déjeuners et les dîners sont à commander au moment de votre réservation de séjour.

A part les mesures sanitaires rien ne change, les visiteurs auront accès à 38 attractions dont 21 attractions familiales, 7 attractions à sensations et 10 attractions pour les petits, outre la fermeture des aires de jeux. Les restaurants et autres points de vente fast-food sont ouverts, sur l’ensemble du Parc Astérix.

De son côté, la Mer de Sable, proche d’Ermenonville, doit quant à lui rouvrir ses portes le samedi 27 juin. Les équipes techniques s’activent depuis mai à la mise en place du protocole sanitaire qui sera identique à son voisin gaulois, telles que la vente de billet daté, la signalisation de distanciation ou les distributeurs de gel hydroalcoolique. Pour l’achat de billets datés, vous devez utiliser le lien suivant : https://www.merdesable.fr/tarifs-reservations.

Le Parc Astérix et la Mer de Sable sont deux pans importants de l’économie touristique du Grand Roissy, vecteurs de richesse. La pandémie de COVID-19 a mis un frein aux cinq années de hausse consécutive, le Parc Astérix ayant réalisé un chiffre d’affaires 2019 de + de 123,6 M€ pour + de 2 324 000 visiteurs (+13% d’augmentation du chiffre d’affaires comparé à 2018), s’assurant la 2ème place des parcs d’attractions en France, et plus de 7 M€ pour une moyenne de 400 000 visiteurs annuel pour la Mer de Sable. Nul doute que les pertes de cette année seront importantes, mais la Saison 2020 est loin d’être finie et le secteur des loisirs pourrait bien tirer son épingle du jeu, dans cette reprise économique post-déconfinement.

Site internet du Parc Astérix : https://www.parcasterix.fr/  Tél : 09.86.86.86.87                                       Pour les offres d’emploi : https://parcasterix-recrute.talent-soft.com/accueil.aspx?LCID=1036

Site internet de la Mer de Sable : https://www.merdesable.fr/  Tél : 03.44.54.00.96                           Pour les offres d’emploi : https://www.merdesable.fr/recrutement WM

Partagez cet article

La CA Roissy Pays de France réaffirme son opposition au barreau de la ligne Picardie Roissy. Mon avis

cliquez pour voir toute la motion

Dans sa séance du 27 septembre, le Conseil de la CA Roissy Pays de France (CA RPDF) a adopté, à l’unanimité, une motion dans laquelle il confirme son opposition à la construction de la liaison Picardie Roissy, qui passera sur son territoire (6 km). C’est suite à une confirmation récente de la ligne par  la ministre des Transport. C’est un vieux dossier comme seule la France sait en fabriquer… Revoyez son “histoire” ici.

 

 

 

le projet avait déjà été confirmé l'an passé, à la grande joie de la région Hauts de France (relisez en cliquant?)

 

 

 

Tout le monde sait combien je considère la CA RPDF. Et que je me réjouis, depuis son élargissement, notamment aux communes de Seine-et-Marne (qui ne fut pas simple) de voir que ça fonctionne bien, toutes les délibérations du Conseil étant adoptées à l’unanimité. Je pense que c’est aussi dû au talent de son président, Patrick Renaud, élu à l’unanimité (revoir ici).

Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur

Mais sur ce dossier Picardie-Roissy, je ne comprends vraiment pas la position de la CA, et ce, depuis le début. Prenez le temps de lire la motion (ci-dessus). Alors que l’objectif principal de ce barreau est de permettre la connexion des TGV du nord au réseau national (après l’échec, pourtant prévisible de la gare “Haute Picardie”, en plein champs), la CA (qui soutient l’urbanisation du Triangle de Gonesse…) voit dans la construction une atteinte à la préservation de l’agriculture (!)… Mais aussi la question de … l’emploi. Il est indiqué, dans la motion que le barreau facilitera l’accès aux emplois de la plate-forme aéroportuaire aux Picards au détriment de la population de la CA. En citant notamment le chiffre de plus de 20% de taux de chômage dans certaines communes . Ce qui parait étonnant car on sait bien que les Picards n’auront pas attendu le fameux barreau pour occuper des emplois dans la région aéroportuaire et spécialement à CDG. A l’époque où ADP publiait des statistiques portant sur l’origine départementale des travailleurs de la plateforme, les Picards arrivaient, je ne me souviens plus exactement, mais en premier ou en deuxième. Quant aux “20% de chômage”, tout le monde sait très bien que dans les communes évoquées par la CA, il existe plein de quartiers où une grande partie de la population n’est … pas très portée sur la recherche d’emploi, c’est le moins qu’on puisse dire. C’est d’ailleurs le cas dans certaines communes de Seine-Saint-Denis, pourtant bien connectée à CDG par le RER B. La CA se plaint aussi de l’abandon du barreau ferré de Gonesse, qui devait relier en RER les lignes D et B. La CA sait pourtant bien que ce très vieux projet a été abandonné depuis longtemps (trop cher), et a été remplacé par un BHNS aujourd’hui en service (depuis 2016) et qui fonctionne très bien. Les travaux du “barreau picard” devraient commencer en 2019 pour une mise en service en 2022 (3 ans pour faire 6km !). Et signalons aussi qu’il fait l’unanimité parmi les élus des Hauts de France (y compris les Verts, ce qui explique que mes P’tits Loup ne ne soient pas opposés à l’époque du débat public (que j’avais suivi) audit barreau (là, pas de problèmes pour la préservation des terres agricoles… ). EV

pour tout savoir, voyez cette vidéo de SNCF Réseau



Partagez cet article

Roissy-Picardie : ça avance !

cliquez pour voir l'animation

Le projet Roissy Picardie continue son petit bonhomme de chemin (de fer)… Après sa validation par le gouvernement l’an passé, RFF, le maître d’ouvrage s’apprête a lancer, en 2015, l’enquête publique qui devrait être suivie d’une Déclaration d’utilité publique. Viendront ensuite les études détaillées et aquisations des parcelles, puis les travaux avec une ouverture prévue en 2020 (c’est long pour 6 km de voie!). Les habitants du secteur concerné (Survilliers, Fosses, Marly, Villeron, Epiais) par ce nouveau tronçon ont tous reçu en juillet un dépliant qui explique tout ça (le trouver ici). Et, sur le site du projet, on peut consulter une animation très bien faite. Cliquez sur la foto pour vous y rendre, appuyer sur “lancer l’application” et vous y êtes. Cliquez un peut partout (n’oubliez pas de cliquer sur le petit hélicoptère à gauche. C’est vraiment bien fait.

Partagez cet article

Roissy Picardie : le projet s’affine

cliquez pour mieux voir

Le tracé de liaison ferrée Roissy Picardie, qui doit passer sur quelques kilomètres entre Fosses et CDG s’affine. cette liaison permettra aux picards d’avoir accès au réseau TGV. L’affaire a fait l’objet de nombreuses concertations, mais qui n’ont pas convaincu les élus locaux qui manifesteront le 16 décembre à Vémars.

Partagez cet article

Les habitants de Saint-Pathus ont manifesté pour un rond-point au carrefour RN30/RD9E

Ça se passe  comme ça en France. Pour se faire entendre, faut croire qu’il faille bloquer… Bloquer quelque chose, mais surtout quelqu’un. Comme ça marche quasiment à chaque fois, c’est devenu un sport national…

Voici l'intersection tueuse. Saint-Pathus est à droite

On espère que ça va marcher pour les habitants de Saint-Pathus (77) et des deux communes voisines concernées, Le Plessis-Belleville et Lagny-le-Sec (60). Samedi dernier, à l’appel du maire (DVG) de Saint-Pathus, M. Pinturier et du conseil municipal, les citoyens étaient appelés à participer à un blocage (plutôt symbolique et bon enfant, à entendre les échos) pour demander qu’enfin, un rond point soit aménagé au carrefour de la RN30 et de la RD9E, situé à la sortie de la ville, mais dans le 60. Selon le maire, un vingtaine de morts sur ce site en 30 ans, sans compter les autres accidents, y compris seulement matériels. Cela fait 15 ans que les élus réclament des mesures et notamment ce fameux rond point. Mais comme les choses sont compliquées (elles impliquent 2 départements et 2 régions…), rien n’avance… D’où la manif’ de samedi et la pétition mis en ligne via le site (toujours bien tenu à jour) de la commune. C’est à voir ici.Les élus et les habitants attendent les réactions de l’État, suite à leurs courrier.

Ah, oui, c’est vrai on a un Etat, non ?

EV

Le maire et ses adjoints, avec la population
Partagez cet article

Jean-Pierre Blazy proteste encore contre la liaison Roissy-Picardie

CLIQUEZ POUR MIEUX VOIR (image RFF)

Le député(PS)  de la 9ème circonscription du Val d’Oise ,maire de Gonesse  J-P Blazy, n’en finit plus de protester contre l’avancée, pourtant validée par le gouvernement qu’il soutient et par ses amis politiques de Picardie, du projet de liaison ferrée Roissy-Picardie. A l’occasion d’un (futur?) arrêté du préfet du Val d’Oise, il a publié un communiqué de protestation, à voir ici.  On sait ce qu’on en pense… J’y reviendrai au besoin …

EV

Partagez cet article

Roissy-Picardie: J-P Blazy et des élus de l’Est de Val d’Oise reçus au ministère. Vive opposition du Conseil général.

La carte du projet. Cliquez pour l'avoir en grand
C'est l'option "Centre nord" qui a été retenue par le ministre (cliquez pour mieux voir)

Si le projet de liaison Roissy-Picardie fait l’unanimité des partis politiques en Picardie et dans l’Oise, il n’en est pas de même dans le Val d’Oise. Juste après la déclaration de Frédéric Cuvilliez,  ministre des Transports, qui a validé, le 30 avril l’option “centre nord” du futur barreau ferré (schéma ci-contre), le président (DVD) du Conseil général du Val d’Oise a publié un communiqué (à voir ici) plutôt “chaud” s’opposant au projet du barreau pour des motifs environnementaux et déplorant la forme de la décision ministérielle. De son côté, le député (PS) J-P Blazy, qui avait lui aussi réagit vivement à cette décision, a emmené une délégation de “15 élus” de l’Est de sa circonscription, ainsi que le conseiller général (PS) du canton concerné, Cédric Sabouret au ministère des transports où ils ont été reçus par le directeur de cabinet, Emmanuel Kesler, vendredi dernier.

Le député a aussitôt publié un communiqué (à lire ici) intitulé “Dialogue de sourds”…

De leur côté les zécolos de  “Val d’Oise Environnement” (la tanière des P’tits Loups), qui sont  favorables au projet de barreau (ce qui est cocasse) viennent de s’opposer, non pas au projet, mais au tracé “centre nord” (voir ça sur VO News car leur communiqué sur leur site n’est pas téléchargeable).

Rappelons aussi que la gauche valdoisienne s’était prononcée pour le barreau picard en juillet 2010 ! (revoir ici).

Vous avez dit dialogue de sourds ?

EV

Partagez cet article

Le tracé de la ligne Picardie-Roissy validée par le ministre des Transports. L’option “centre-nord” retenue

Doc RFF. Cliquez pour voir..
Le ministre Cuvilliez et Claude Gewerc, les bras dans les bras

Le président (PS) du Conseil régional de Picardie, Claude Gewerc a de quoi être heureux (voir ici).  Le 30 avril dernier, le ministre des Transports, Frédéric Cuvilliez, avait fait le déplacement spécial à Amiens pour annoncer la bonne nouvelle: le gouvernement valide le tracé de la ligne Picardie-Roissy (voyez le communiqué du ministre ici) .

Ce projet vise à d’une part relier la Picardie au réseau national  TGV et d’autre part à faciliter le transport des nombreux Picards (13  à 15 000)  qui travaillent sur le secteur de Roissy. Pour ce faire, était prévu la construction de ce qu’on appelle le “barreau picard”, une nouvelle voie ferrée qui relierait la ligne Amien-Creil-Paris à la gare TGV de CDG. Voyez-ça ici:

Il y eu un long débat public  (dans le cadre d’une CPDP), des réunions publiques un peu partout, dont RoissyMail avait rendu compte (voyez celle-ci). Si le projet était soutenu par tous les partis politiques (Verts compris!) de la Picardie, il s’en est passé autrement dans le Val d’Oise où la CC Roissy Porte de France principalement s’était opposée au projet. Pour des raisons qu’on a encore beaucoup de mal à comprendre,sinon a chercher du côté NYMBY.

En incidente, la question était de savoir par où passerait ce barreau, situé sur le territoire de Roissy Terres de France. 3 option au départ (Nord, Centre, Sud) ramenée à deux par les propositions de RFF, chargé du projet: centre et sud (voir ici) .

Finalement, c’est une option “centre-nord” (6.5 km) entre Villeron et Vémars, qui a été validée par le gouvernement mardi dernier.  Vous pourrez voir toutes les explications sur le site adhoc de RFF, très bien fait.

Blazy pas content…

J-P Blazy en revanche, n’est pas content. Il a publié un communiqué rageur hier (à voir ici). Le maire de Gonesse (et député de la 9ème circonscription, celle où passe le barreau) proteste contre la décision du ministre, au motif notamment que le projet “va créer de nouvelles coupures dans les exploitations agricoles” ! Il déplore aussi un… manque de concertation et critique vertement RFF, accusé d’avoir fait perdre … 3 ans au barreau de Gonesse. Faites-vous votre avis en lisant donc le communiqué.

Quant au notre (d’avis), on se réjouit de cette décision gouvernementale. Les Picards , déjà bien en peine sur le plan économique, ont bien le droit d’avoir un accès et au réseau TGV et au pôle d’emploi de Roissy. En plus, la ville de Creil, qui en a bien besoin, va pouvoir se développer avec sa plate forme de correspondance. Mais le Val d’Oise (et donc le Grand Roissy) y a aussi intérêt: Fosses, Louvres sont concernés. Et la gare TGV-RER de CDG s’en trouvera renforcée.

Et arrêtons d’être égoïstes…

EV

Partagez cet article

Roissy Picardie : la concertation approche. Décision ministérielle sur le tracé prévue à l’automne

Cliquez pour avoir le doc en entier

La concertation publique pour choisir l’option de passage de la future liaison ferrée Roissy-Picardie (voir ici) se prépare. C’est pour le début de l’été. Une des 3 réunions publiques prévues se tiendra à Louvres le 2 juillet.

Une lecture subliminale du document (cliquez sur la foto) édité tout récemment par RFF, le porteur du projet, montre que l’option sud est privilégiée par l’opérateur. La gare de Louvres dans ce cas serait à 6 mn de CDG, ce qui serait super) . De quoi rassurer le maire de Villeron… (et pas trop inquiéter les Epiaisiens qui en profiteront).

On voit dans le doc qu’à l’issue de la concertation, une décision ministérielle (donc, in fine de Nicole Bricq, si elle est maintenue au ministère après les législatives) interviendra à l’automne.

On sait que les écolos (P’tit Loup l’ a dit), et que tous les partis politiques de l’Oise et du Val d’Oise sont pour, que la région IDF finance aussi la liaison.

On va voir ce que va “faire”  (il ne fait jamais rien, sauf de la représentation type Lions Club)  Paternotte, qui est contre (il est contre tout). A propos de lui, mais j’y reviendrai, il ne manque pas d’air: dans son tract de campagne, il ose écrire  que le projet Carex “est financé” !

EV

Partagez cet article