Meaux : André MOUKHINE-FORTIER conduira une liste sans étiquette contre Jean-François Copé

cliquez pour voir ses 12 engagements

C’est quand même une surprise, en tout cas pour moi. André MOUKHINE-FORTIER, conduira une liste “sans étiquette” à Meaux (77), contre J-F Copé, maire depuis 25 ans. Je ne l’ai jamais rencontré, mais on a parlé quelque fois, toujours avec plaisir (c’est un lecteur assidu de Roissymail) et je reçois les informations de l’association qu’il préside depuis longtemps: Meaux Environnement. Je lui avais demandé des précisions sur lui. Voici ce qu’il m’a répondu :

“Merci pour ce message. Il y a un bio express au verso du tract. J’ai 61 ans, marié, 1 enfant. Je suis né, je vis et j’habite à Meaux. Je suis directeur d’une école publique très proche de Roissy, toujours en activité et président de l’AME (Association Meaux Environnement) depuis 26 ans.

Je ne fait partie d’aucun parti politique, ma dernière carte remonte au RPR. Je suis ce qu’on appelle un gaulliste social écologiste si cela veut dire quelque chose. Pour être plus clair, j’ai soutenu Alain Juppé lors des primaires de la droite, voté et soutenu Macron lors des présidentielles, et voté Ecolo aux Européennes.

Ce qui m’intéresse avant tout, c’est Meaux et uniquement Meaux, c’est grandement suffisant pour moi !

Le magazine l’Expansion qui fait référence m’a classé il y a quelques années lors d’un reportage consacré au Pays de Meaux dans les 10 personnalités les plus influentes de Meaux… Bien que je ne possède aucun mandat électif.

Je n’ai jamais été candidat au poste de Maire de Meaux. Uniquement sur la liste de Guy DRUT en 1989 et très jeune conseiller municipal dans mon village de Juilly en 1983.

Je ne sais pas ce qui se passera en mars 2020 à Meaux mais ce qui est certain, c’est que le match est très ouvert. Situation inédite à Meaux depuis 1995, il y a 25 ans, date de l’élection de JFC.  Si besoin, n’hésitez pas à me contacter. Bien cordialement, André MOUKHINE-FORTIER”

Transports “gratuits” et “trains à l’heure” …

N’empêche, et je lui ai dit (il a de l’humour, vous savez, cette chose devenue rare ) que j’avais ri en lisant ses 12 propositions. Il préconise (comme d’autres) la “gratuité” des transports. Évidemment, cette “gratuité” n’existe pas. Dans ce cas, ce sont les contribuables qui payent, y compris ceux qui ne prennent pas les “transport”… Ce qui n’est pas juste, selon moi.

Autre chose qui m’a fait sourire dans ses propositions: ” des trains à l’heure”…

Cela étant, j’ai souhaité parler de lui, car, depuis peu, Copé, après avoir dénigré, pendant des années j’en témoigne, l’aéroport CDG, tente (il est aussi président de l’agglo du Pays de Meaux) de se rapprocher de la CA Roissy Pays de France. Il a même été à l’origine d’un “GIP” (qui ne sert à rien, c’est pour ça que je n’en ai jamais parlé ici) avec cette dernière (qui, au passage, rigole bien en secret). On va suivre la campagne à Meaux, car c’est vrai que le jeu est ouvert… EV

Partagez cet article

Patrick Renaud à MagJournal 77. En gros : on est les rois du pétrole, c’est formidable !

cliquez pour lire

C’est de notoriété publique : j’aime beaucoup Patrick Renaud, que je connais depuis longtemps, président de la CA Roissy Pays de France (et 1er adjoint au maire de Roissy-en-France, chargé des finances). Parce que c’est un homme de consensus. Après toutes les difficultés qu’on a eu lors la constitution de cette nouvelle CA, il a été élu à l’unanimité président (revoir ici), en avril 2016, et depuis tout se passe bien au Conseil communautaire. Consensuel mais cela ne l’empêche pas de parler franc, voire de pousser un bon coup de gueule. J’aime…

Il a accordé récemment un entretien à Magjournal77, relaté par Hélène Rousseau, la fondatrice du journal. C’est à lire ici. Certains passages m’ont fait sourire, à commencer par la fin, où le président s’enthousiasme : “La Carpf compte 355 000 habitants, on est les rois d’un aéroport, avec les trois quarts de Roissy, on a la moitié du Bourget, c’est formidable”. Eh eh...

Un autre passage, mais qui ne m’a pas fait sourire, celui-là, à propos de la concertation pour le T4 : “Nous avons aussi fait des réserves sur le nombre d’emplois qui seront réservés à la Seine-et-Marne car on ne veut pas regarder les autres qui viennent de Paris ou de Seine-Saint-Denis, les prendre à notre place”. La Seine-Saint -Denis appréciera….

Cette phrase m’étonne de sa part. Peut-être due  au fait qu’il s’exprime dans un média seine-et-marnais ( plusieurs communes 77 sont dans la CA). Il sait bien qu’il n’existe pas d’emplois réservés en fonction de l’habitat (ce qui serait illégal). Je croyais qu’on en avait fini avec ce genre de propos, tout bonnement démagogique. Ça me fait penser à un article de cette même (sympathique) Hélène Rousseau, lorsqu’elle travaillait au journal “La Marne” (voici quelques années) où elle expliquait que “les entreprises” de CDG refusaient systématiquement d’embaucher les gens de Seine-et-Marne. Carrément ! Je l’avais accrochée à l’époque.

Mais lisez l’entretien, y’ a pas que ça, heureusement! EV

Partagez cet article

Le Groupe Panhard construit des logements maintenant

Le groupe Panhard , créé par Alain Panhard en 1995 est plutôt connu pour  la construction de bases logistiques et autres locaux d’activités. Il a beaucoup construit dans  le Grand Roissy ! Mais, c’est nouveau, le groupe construit maintenant des logements. Pour cela il s’est doté, depuis 2 ans,  d’un pole résidentiel . Un premier programme est en cours à Champs -sur-Marne (77, non loin de chez nous). Au total 25 logements et 8 maisons individuelles (voir le détail ici), imaginés par le cabinet Archicrea. 28 logements sont déjà commercialisés. Jeudi 11 octobre a été posé symbolique la “première pierre”, en présence de Maud Mallet, maire de la ville.

Partagez cet article

Fermetures de classes (ou de classe)?

Voir le communiqué
cliquez pour voir le communiqué

Il y a séance au Conseil départemental de Seine-et-Marne ce matin . Le “groupe” (ils sont deux…) de la  gauche communiste et républicaine, formé par les conseillers du canton de Mitry-Mory, Marianne Margaté (PCF, 1ere adjointe à Mitry)  et Bernard Corneille (DVG, maire d’Othis) auront déposé une motion contre les fermetures de classes. Ce genre d’annonce me fait toujours sourire et penser à une de mes sœurs. Celle -ci était institutrice en province, de gauche et pestait à chaque fois qu’il y avait une fermeture de classe. Elle est devenue inspectrice de l’EN et à ce titre a contribué à fermer d’autres classes… Blague à part, j’aime bien ces deux-là :ils font le job !EV

Partagez cet article

La Chambre régionale des Comptes épingle (fortement) l’ex-association “Tourisme 77”

cliquez pour avoir le rapport...

Eh ben pour une surprise c’est une surprise. La Chambre régionale des Comptes (CRC) a publié hier ses observations définitives (adoptées en octobre dernier…), sur les finances de l’ancienne agence touristique de Seine-et-Marne. Ceci à la demande de l’ancien président du Conseil départemental, Jean-Jacques Barbaux (décédé prématurément, revoir ici), demande exprimée juste après son élection, en avril 2015 (avant la majorité du Conseil était PS).

Un pot de départ à 9 870 € ?!

Le moins que l’on puisse dire , c’est que la CRC n’est pas tendre dans ses remarques, tant vis à vis de l’ancien directeur général de “Tourisme 77”, que son ancien président. On y apprend que l’ancien directeur général s’est vu payer un super pot à l’occasion de son départ en retraite : “Selon les indications mentionnées dans le grand livre analytique de l’association, la somme de 9 870 € correspondrait au coût de ce départ, ce qui est loin d’être anodin”, précise la CRC . Et ledit directeur général était payé … plus de 7000 € par mois (sur 13 mois, comme l’ensemble des salariés…). Et les cartes bleues chauffaient ! Et les contrats de sous-traitance… Mon dieu!

Les observations de la CRC (comme celles de la Cour des Comptes) sont en général toujours avisées, polies, et bien sûr argumentées. Mais j’ai trouvé celle-ci particulièrement “chaude”.  Y’aura t-il saisine du Parquet? A mon humble avis, il y’ aurait de quoi. Mais la CRC, c’est dommage d’ailleurs,  ne communique pas, sauf exception, sur les saisines. A suivre donc. Et à noter,pour rappel,  que, depuis le début de l’année, “Tourisme 77” et l’ancienne agence de développement économique “Seine-et-Marne Développement” ont fusionné en “Seine-et-Marne Attractivité”…  EV

synthèse partielle


Partagez cet article

Jean-Jacques Barbaux, président du Conseil départemental de Seine-et-Marne, est mort hier, d’une crise cardiaque à l’âge de 65 ans

L’annonce de sa mort  a été vite diffusée via les réseaux sociaux, dès hier soir. Tristesse, forcément. Je ne l’avais jamais connu personnellement, mais je le “suivais” en tant que président car il était très actif pour son département. Voyez, en cliquant en haut, ce que dit le site du CD à propos de lui, et de sa disparition brutale. EV

Partagez cet article

Le Département de Seine-et-Marne finance des projets pour les communes 77 de la CA Roissy Pays de France à hauteur de plus de 3 millions

cliquez pour lire les détails

Ça sera, si je ne me trompe pas, une première ! Demain après-midi le président du Conseil départemental de Seine-et-Marne se rendra au siège de la CA Roissy Porte de France pour officialiser un CID (contrat Intercommunal de Développement) passé avec certaines  communes 77 (de plus de 2000 habitants) de la CA. Au total 3 752 910 euros sur trois  ans (2016-2018) pour 18 opérations. Parmi les bénéficiaires : Claye-Souilly (300 000 euros pour la construction d’un centre administratif et conservatoire de musique et de danse), un espace festif et culturel à Mitry-Mory ( 417 000 euros, pas rancunier le CD)… Pour les autres, cliquez sur le doc. Mais … j’ai pas tout bien compris, malgré quelques explications. J’y reviendrai donc… EV

Partagez cet article

Menaces sur le Grand Roissy? Sur la ligne 17 ? Délégation à Matignon le 12 octobre

le 2 octobre, à la mairie de Meaux : Philippe Sueur (CD95), Patrick Renaud (CARPDF), J-F Copé (CA Pays de Meaux, J-J Barbaux (CD77), J-L Durand (CC PMF), Pierre Heelbode (CC Pays de l'Ourq)

Ça et là, on entend dire depuis un moment, que le gouvernement s’apprêterait à inclure les communes aéroportuaires de Roissy, Orly et le plateau de Saclay dans la Métropole du Grand Paris, autrement dit, les territoires riches. De même il serait question que le gouvernement retarde la mise en service de la ligne 17 du Grand Paris Express prévue pour 2024), contrairement aux engagements confirmés à plusieurs reprises depuis des années.

Ici les maires concernés (Le Mesnil-Amelot, Mitry, Epiais-lès-Louvres…) sont consternés et ont déjà vivement protesté. Les départements concernés (77, 95) également. Des motions ont été votées, à l’unanimité partout… Notamment celle de la CA Roissy Pays de France, qui la première concernée, est en première ligne. La CA avait demandé une rencontre à l’Etat. Faute d’avoir obtenu la moindre réponse pour un rendez vous avec le 1er ministre ou le Président de la République,  la CA à décidé d’appeler à un rassemblement jeudi 12 octobre devant Matignon. L’association Pays de Roissy CDG s’est jointe à cet appel.

Roissymail y sera. Non seulement pour rendre compte de l’évènement, mais pour y participer. En effet, après les multiples redécoupages des intercommunalités de ces dernières années,  cette menace territoriale est incompréhensible. Ce serait notamment la fin de la CA Roissy Pays de France, créée dans la douleur et qui fonctionne bien depuis. Et la cohérence, la visibilité du Grand Roissy, pourtant soutenue par l’État (sans stratégie bien définie, mais au gré de l’appétence des préfets de région), serait KO, d’autant qu’il a déjà été “démantelé” par l’inclusion des communes 93 concernées par la région aéroportuaire dans la Métropole … On redira ici, sans complexe et pour n’évoquer que lui, le grand travail effectué, depuis des années par Patrick Renaud, président de Roissy Pays de France.

Création d’un GIP Seine-et-Marne / Val d’Oise

Y’a t-il une relation de cause à effet entre ces menaces et l’intention de créer un GIP (groupement d’intérêt public) entre les territoires concernés ? On peut le penser. Le 2 aout octobre dernier, la CA Roissy Pays de France, la CC Plaines et Monts de France, la CC du Pays de l’Ourcq et la CA du Pays de Meaux, soutenues par les départements 77 et 95 ont officialisé, dans le salon d’honneur du Pays de Meaux, leur volonté de créer un GIP pour “améliorer les synergies entre leurs territoires”, qui compte près de 500 000 habitants. Le GIP devrait être créé en mai 2018.  On ne s’en plaindra pas ! (sauf si ça devient un “machin”…). EV

Partagez cet article

Un nouvel organisme “Seine-et-Marne Attractivité” pour le développement du département

La loi NOTRe (aout 2015) a changé la donne en matière de développement économique et d’appui aux entreprises. Ce sont les régions qui s’en préoccupent désormais et la loi leur a imposé l’élaboration d’un texte qui répond au doux nom de “schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation” ( SRDEII).

Vous pourrez, en cliquant ci-dessus, voir celui de l’Ile de France adopté en décembre dernier (un gros pavé de 180 pages). En conséquence, les missions des départements (et singulièrement de leurs comités d’expansion économique)  en la matière évoluent. Ils ne peuvent plus fournir de soutiens directs aux entreprises. Et s’orientent pour la plupart vers la promotion de leurs territoires.

C’est ce qu’a fait le Conseil départemental de Seine-et-Marne. Il a décidé de fusionner son Comité d’expansion (Seine-et-Marne Développement SMD), basé à Melun, et Seine-et-Marne Tourisme (basé à Fontainebleau) au sein d’un nouvel organisme (un EPIC) nommé Seine-et-Marne Attractivité. Il entrera en fonction le 1er octobre et sera basé à Fontainebleau. Voyez ce qu’en a dit Denis Jullemier, actuel président de SMD. On y reviendra et aussi sur l’évolution sur ces points dans le Val d’Oise.  EV

Partagez cet article

La CCI 77 précise ses missions et va coopérer avec Roissy Pays de France

voir le site de la CCI 77

La CCI de Seine-et-Marne a tenu son Assemblée Générale vendredi 30 juin, en présence du sous-préfet de Torcy, Gérard Branly, sous la présidence de Jean-Robert Jacquemard. Celui-ci a d’emblée rendu hommage au préfet Jean-Luc Marx, récemment nommé préfet de la Région Grand Est (on avait oublié de vous le dire). Parmi les points abordés, le soutien confirmé de la Chambre à la candidature de Paris Val d’Europe pour l’Expo Universelle de 2025 (voir ici, site en concurrence avec celui du Triangle de Gonesse).

Puis, en rapport avec les différentes dispositions de la loi NOTRe, les schémas sectoriels de la région Ile de France, le Schéma Régional d’Organisation des mission (qui s’impose aux CCI par un décret de décembre 2016), l’AG a défini sa nouvelle stratégie. Tout cela est bien compliqué…  On trouve un peu d’explications sur le site de la CCI Ile-de-France.

Lors de la même séance, la CCI 77 a voté en faveur d’une prochaine signature d’une convention avec la CA Roissy Pays de France (dont une partie des communes se trouvent en Seine-et-Marne) , sans plus de précision. Voyez le communiqué ici. EV

Partagez cet article

Qui va gagner ?

Yves Albarello

Bien malin qui pourrait le dire… Cette circonscription, comme la 9ème du Val d’Oise est emblématique du Grand Roissy. Au moins dans la mesure où trois de ses communes (Compans, Mitry-Mory et Le Mesnil-Amelot) sont des communes d’emprise de CDG . Le député sortant est Yves Albarello (LR), maire de Claye-Souilly qui brigue un troisième mandat.  Il y a en tout 14 candidats. Vous pourrez voir la liste des noms, étiquettes et professions de foi sur cette page du ministère de l’Intérieur.

Franchement tout pronostic serait hasardeux. Si Yves Albarello paraît bien placé (contrairement à ce que disent ses détracteurs, c’est un député très actif tant à l’Assemblée nationale que sur le “terrain” (expression que je n’aime pas), tout dépendra du score du Front National (qui a fait un carton dans le 77 aux dernières élections) et du candidat “République en Marche”, Rodrigue Kokuendo (originaire de Centrafrique), qui fut candidat suppléant PS en 2007 sur la même circo. Voyez son FB (où il y a toujours des roses…) pour le connaitre, puisque sa profession de foi n’est pas active sur la page du ministère de l’Intérieur).

A droite (LR), c’est un peu le psychodrame. Julien Proffit, conseiller municipal (de la même majorité qu’Yves Albarello, ambiance) se présente contre le député sortant, pour un “renouvellement de la droite et du centre”. Allez picorez sur son site (y’a une vidéo formidable en matière de renouvellement) pour faire sa connaissance. Les mauvaises langues disent que c’est un scud de J-F Copé, maire (LR) de Meaux, avec qui les relations avec Alba, comme chacun sait, sont au beau fixe depuis des années…

Côté PS, c’est Stéphane Jabut, ancien maire de Dammartin qui s’y colle (au sens propre comme au figuré), avec courage. On vous l’a déjà présenté ici.

Côté gauche-gauche, comme (presque partout), la “France Insoumise” (FI Mélenchon) veut bouffer ce qu’il reste du PCF. Pour FI c’est Grégory Jurado, consultant culturel et conseiller municipal (opposition) à Courtry, qui se présente. Marianne Margaté (candidate PCF, 1ere ajointe au maire de Mitry, conseillère départementale) a eu beau chercher un accord avec lui pour une candidature unique, pas moyen. Et pas le droit de se prévaloir de Mélenchon… Ambiance.

Oups ! Réaction tout de suite (11h 24) de Jurado :

Bonjour Eric,

Je tiens à préciser que Marianne Margaté n’a jamais cherché d’accord avec la France Insoumise : c’est tout le contraire ! Le Parti Communiste Français et sa candidate ont refusé catégoriquement dès le mois de janvier la proposition faite par la France Insoumise. Cette proposition aurait clairement pu déboucher sur une candidature de Marianne Margaté comme candidate communiste de la France Insoumise. Dès le mois de janvier elle est donc partie en campagne solo pour les législatives. CQFD 😉

Bien à vous

Marianne a fait une campagne très active, en axant notamment sur le manque de structures médicales sur le secteur (comme elle le fait depuis des années, j’en témoigne). Mais aussi parfois excessive, comme on peut lire dans un drôle de compte rendu d’une réunion qu’elle avait tenue le 18 mai à Paris Nord 2 (avec son camarade candidat dans le Val d’Oise, Thierry Chiabodo) où on lui prête ces propos: ” mon expérience communautaire sur 42 communes dont Roissy (…) nous éloigne de la population et de la réponse aux besoins de la population. Comme la métropolisation ces grandes communautés de communes visent à servir les intérêts des donneurs d’ordre comme ADP. Le développement de l’aéroport se fait contre les salariés et les riverains.la recomposition territoriale et institutionnelle dessaisi les élus locaux au bénéfice de l’aéroport et des grands intérêts financiers et va engendrer la disparition de service publics de proximité “. Fermez le banc !

On peut être étonné de ces propos notamment sur la CA Roissy Porte de France où elle siège au Conseil communautaire et y a voté notamment l’élection du président (DVD) Patrick Renaud ainsi que les deux budgets (tout ceci a été voté à l’unanimité). Quant aux  propos sur ADP… J’en ai parlé avec elle. Elle ne semblait pas bien au courant de ce compte-rendu, pourtant diffusé sur FB…

Béatrice Troussard

Pour le FN, c’est Béatrice Troussard qui y va. Je ne la connaissais pas, et donc je l’ai appelée et eu une très bonne discussion avec elle, ce qui lui vaut cette foto (je vais encore me faire traiter de fasciste …). J’avais oublié qu’elle s’était présentée aux départementales de 2015 sur le canton de Claye Souilly, où elle était arrivé en 2ème avec 40.96%. Elle a 48 ans, mariée et mère de 6 enfants, elle est professeur d’économie-gestion dans un lycée professionnel de Seine-et-Marne. Elle a participé pendant 8 ans à la lutte contre le décrochage scolaire. Élue au conseil municipal de Chelles depuis 2014, elle est aussi conseillère régionale d’Ile-de-France et membre de la Commission Education et du Conseil Inter-Académique de l’Education Nationale. Elle est également Secrétaire départementale Adjointe à la Fédération FN de Seine et Marne et membre du collectif Racine 77.

Bon, on en saura plus dimanche soir … EV

Partagez cet article

Seine-et-Marne Développement a un nouveau Président

Denis Jumellier

Le Conseil d’administration de Seine-et-Marne Développement (l’agence de  promotion du territoire 77) s’est réuni, comme nous vous l’avions annoncé, le 3 mai pour élire un nouveau président, suite à l’éviction d’Arnaud de Belenet (revoir ici). C’est M. Denis Jullemier, conseiller départemental du canton de Melun (voir sa présentation ici), qui a été élu, à l’unanimité.

Partagez cet article

Le Conseil départemental a créé l’association “Seine-et-Marne Ensemble”: quel intérêt?

Très franchement, j’ai pas tout bien compris. Dans sa dernière séance (28 avril) , le  conseil départemental de Seine-et-Marne a voté la création d’une association nommée Seine-et-Marne Ensemble, regroupant outre lui-même les 17 communes 77 de la CA Roissy Pays de France et les 20 communes de la CC Plaines et Monts de France. Vous pourrez voir ça dans le dossier de presse (page 7) ou cliquant en bas), où l’on peut lire notamment une déclaration du Président Barbaux : “les 17 communes seine-et-marnaises ne doivent pas être lésées par le projet de territoire de la Communauté d’agglomération de Roissy Pays de France. Quant aux 20 autres communes restées seules, elles ne doivent pas être appauvries par voie de conséquence. Il est donc crucial que le projet de territoire de la Communauté d’agglomération Roissy Pays de France soit en adéquation avec la vision du territoire des 17 communes, élargi aux 20 communes de Plaines et Monts de France. Maintenir l’intégrité de la Seine-et-Marne et permettre aux communes du Département situées autour de l’aéroport de Roissy de faire entendre leur voix : là est l’enjeu ! ».

C’est pour le moins étonnant. On se souviendra que l’État avait “imposé” la fusion des anciennes CA Val de France et Roissy Pays de France (95) auxquelles il avait adjoint 17 communes de Seine-et-Marne (sur les 37 que comptait l’ancien périmètre de la CA Plaines et Monts de France (PMF). S’en était suivi une longue bataille de PMF, contre la volonté de l’État. Au dernier moment, le préfet de Région avait finalement accepté que les 20 communes de PMF rejoignent la fusion. Mais le jusqu’au-boutisme de certains (notamment celui de l’ancien président de  PMF, Bernard Rigault, maire de Moussy-le-Neuf) a fait en sorte que les 20 communes ne rejoignent pas l’ensemble. Le préfet en avait pris acte. C’est la situation actuelle.

Depuis les choses ont bien évoluées. Les 17 communes incluses dans la nouvelle CA Roissy Pays de France (RPF) ont joué finalement le jeu. Le président de RPF, Patrick Renaud, fut élu à l’unanimité et les deux budgets (2016 et 2017) ont également été adoptés à l’unanimité. Et je peux vous dire que l’ambiance de travail est excellente que ce soit au quotidien qu’au sein du Conseil communautaire. Et les relations entre RPF et PMF sont très bonnes. C’est pour cela qu’on peut avoir du mal à comprendre les inquiétudes du Président Barbaux (les 17 communes seine-et-marnaises ne doivent pas être lésées…). Car ces communes ne sont en rien lésées, bien au contraire. Et la CC PMF siège dans l’association des Collectivités du Grand Roissy.

De même qu’on peut avoir du mal à comprendre le Conseil départemental quand il annonce (dans le document cité) qu’ il est également prévu en 2017, de contribuer à l’association par le biais de la réalisation d’une étude. Celle-ci portera sur l’élaboration d’un projet de territoire destiné à définir une vision d’aménagement et de développement du territoire seine-et-marnais situé à l’Est de l’aéroport… BonEV

Cliquez pour lire le communiqué issu du dossier de presse
Partagez cet article

Comme prévu, A. de Belenet a été dégommé. O. Morin désigné pour siéger au CA de SMD

Olivier Morin et son binôme Véronique Pasquier

Comme nous vous l’avions annoncé (revoir ici), une séance du Conseil départemental 77 a eu lieu le 18 avril. Nouveau vote pour changer l’exécutif et Arnaud de Belenet, jusque-là vice-président chargé des affaires économiques , a été évincé au profit de Bernard Cozic (conseiller du canton de Nemours). Celui-ci est nouvellement en charge des bâtiments départementaux, entre autres. Entre autres, mais pas des affaires économiques, dont était chargé A. de Belenet. Et il n’y a plus de vice-président en charge du développement économique dans l’exécutif (voir ici). Ce qui n’est pas forcément anormal dans la mesure où le développement économique, stricto sensu, ne fait plus partie depuis la loi “NOtre”, des compétences directes des département (au profit des régions). Tout cela est bien compliqué et on y reviendra (sur la loi Notre).

Dans le même temps, le conseil départemental a nommé, en remplacement d’Arnaud de Benelet (qui était jusqu’à ce jour président de Seine-et-Marne Développement (SMD, l’agence de développement économique du département), Olivier Morin, conseiller départemental (LR) du canton de Claye-Souilly (questeur du conseil départemental, et chargé, je l’aurai appris, des relations avec le Grand Roissy) comme représentant du département au sein du Conseil d’administration de SMD. La prochaine réunion de ce CA aura lieu le 3 mai et une autre le 17 mai. Mais il n’est pas sûr, selon nos informations à ce jour,  que Monsieur Morin sera élu président de l’agence. À suivre ! EV

Partagez cet article

Et comment Arnaud de Belenet (LR), soutien de Macron devrait se faire dégommer

Arnaud de Belenet, l'an passé, au Simi. Même gueule qu'Emmanuel Macron?

Ambiance encore … Arnaud de Belenet est maire (LR) de Bailly-Romainvilliers (77). Il est aussi vice-président du Conseil départemental de Seine-et-Marne, en charge des affaires économiques, et à ce titre, président de Seine-et-Marne développement, l’agence de … promotion territoriale du département.

Peut-être plus pour longtemps. Il a choisi, en mars, de donner son parrainage à Emmanuel Macron et a appelé à voter pour lui. Ce qui n’a pas plu du tout à Jean-Jacques Barbaux, président (LR) du Conseil départemental. Selon nos informations, le Conseil est convoqué pour une séance extraordinaire le 18 avril et il serait question d’un vote pour retirer à M. de Belenet sa vice-présidence. Je l’ai au téléphone : il ne semble pas catastrophé, loin de là…

Le mouvement “En Marche” a l’air de bien se porter dans le 77 : il annonce 4000 adhérents (comme le Val d’Oise). Voir notamment cet article du Pays Briard. EV

Partagez cet article