C’est bien vrai…

Dessin de Na! lundi dernier. Bien vrai… Ils ne parlent que de ça, depuis le début du virus. Au passage, BFM TV a demandé à Na ! de ne plus faire son dessin que la chaine diffusait chaque midi depuis des années, au motif que l’humour en ce moment… Étonnant, d’autant plus que, et heureusement, les messages humoristiques sur le sujet du virus se multiplient un peu partout, et je pense que ça fait du bien, et qu’ils ne remettent pas en cause la gravité de la situation.  J’en ai gardé un en tête, je ne sais plus où j’avais entendu celui-ci: un homme parle à sa femme et lui dit: chérie, j’ai une mauvaise nouvelle, après le confinement, je te quitte. Réponse de la dame: et c’est quoi la mauvaise nouvelle ? EV

Partagez cet article

Avions et aéroports : Blazy décidément incorrigible !

 

 

cliquez pour tout voir

J’en reviens encore pas… L’association “Ville et Aéroport“créée et présidée par Jean-Pierre Blazy, maire (PS) de Gonesse fait la promotion, dans le communiqué ci-dessus, d’une lettre ouverte accompagnée d’une pétition “internationale” publiée par une incroyable organisation “anti-avions” nommée Stay Grounded (“restez à terre”). Vous pourrez voir ici la version française de cette pétition qui profite de la situation pour réclamer une baisse drastique du transport aérien, critique les soutiens financiers des États au secteur aérien. Extraits :

Priorité aux employés 
Au lieu de voler au secours des cadres dirigeants et des actionnaires, toute aide financière devrait faire bénéficier les travailleur.euse.s de solides protections en matière de travail et de santé et assurer un revenu de base suffisant au personnel de bord, au sol, dans les services de restauration ainsi qu’aux pilotes et à tou.te.s les autres travailleur.euse.s touché.e.s.

Et celui-ci : Le sauvetage financier des compagnies ne doit pas permettre au secteur aérien de reprendre ses activités habituelles une fois la crise du Covid-19 terminée. L’argent public doit être utilisé en priorité pour les travailleur.euse.s et le climat. 

Et encore cette perle : Les gouvernements doivent soutenir une transition juste : modifier les réseaux de transport de façon systémique, garantir l’accès à des alternatives abordables (telles que le transport ferroviaire) et permettre aux travailleur.euse.s de quitter les emplois dépendant des combustibles fossiles pour des emplois décents et compatibles avec le climat.  

L’utilisation systématique et exacerbée de l’écriture “inclusive” (travailleur.euse.s touché.e.s, je la connaissais pas celle-là)  et deux, trois incantations klimatiks montrent bien l’origine “idéologique” des aut.eur.e.s …

Tous ces gens-là veulent moins de transport aérien (les voyages en avion doivent donc être réduits… ). Ce sont des égoïstes. La libéralisation du transport aérien (initiée par les USA pour rappel et que la France avait voulu, en vain heureusement, combattre…), fut une démocratisation formidable,  qui a permis à leurs générations et à leurs enfants de pouvoir voyager dans le monde entier. Aujourd’hui ils dénient ce droit aux générations futures.

Mais je reviens à J-P Blazy. Franchement, il est incorrigible. On se souviendra qu’il avait été élu député (PS) en 1997, en ayant fait campagne (comme toute la gauche) “contre” la construction” des deux nouvelles pistes de CDG. Pas de chance, la gauche, gagnante imprévue des législatives, s’est précipitée, notamment par l’intermédiaire du nouveau ministre (PCF), Jean-Claude Gayssot,  pour autoriser lesdites pistes (comme je m’en étais douté à l’époque).

Depuis, se souvenant de son élection basée “contre l’aéroport”, il n’avait cessé de se dresser contre le transport aérien. Contre Fedex, contre ceci, contre cela… Une des plus belles de ses trouvailles étant “le fret à Vatry” (qu’il a renoncé à prôner, un peu grâce à moi, revoyez ce grand moment de 2012 ici) . Il s’était néanmoins un peu calmé à partir de cette date, car il soutenait ardemment le projet Europa City. Celui-ci étant enterré par le gouvernement, les vieux démons de Blazy resurgissent. Incorrigible, je vous dit… EV

Partagez cet article

Avec poussière c’est moins cher !

J’étais mort de rire en voyant cette foto, prise au Bénin, par Stéphane Brabant lors d’une de ses tournées et publiée sur son facebook. Du coup je partage ici ! Stéphane est celui qui avait fait l’excellent Happy à Cotonou en 2014 (revoir ici). Il tient une belle agence d’images à Cotonou : AFRICAFUN  .     

EV

revoir Happy à Cotonou: cliquez ici

 

Partagez cet article

Débat autour de l’avenir du Triangle de Gonesse à Villiers-le-Bel

Le mercredi 22 janvier 2020, dans une des salles du complexe Boris Vian situé à Villiers-le-Bel , s’est tenu le premier débat concernant l’avenir du Triangle de Gonesse et du territoire de la Plaine de France d’une superficie de 670 hectares, après l’abandon du projet Europa City. Le débat a été proposé et organisé par l’Association CARMA (Coopération pour une Ambition agricole, Rurale et Métropolitaine d’Avenir), présidé par Robert Spizzichino, et animé par différentes personnalités du monde associatif écologique local, assistés par quelques experts en urbanisme. Dans ces intervenants, il y avait Bernard Loup, Président du Collectif pour le Triangle de Gonesse, Maud Granger, Administratrice en lien avec l’Association ABIOSOL et AMAP Île-de-France, Fatima Addhamou, Présidente de l’Association RER, Laurent Chatelain, Gérant de la société Agriculture d’Avenir, et Béatrice Mariolle, architecte-urbaniste. Le débat s’est déroulé devant une salle comble, en présence de Francis Rol-Tanguy, à qui le gouvernement a confié une mission de médiation pour le Triangle de Gonesse et le territoire du Grand Roissy.

En guise de préambule, Robert Spizzichino déclare :  « Ce débat est le premier d’une série de rencontres organisées par l’association, à travers le Grand Roissy. Ces échanges permettront d’aborder un certain nombre de questions qui nous préoccupent tous. Comment développer l’accès à des aliments locaux, de qualité ? Comment répondre aux besoins d’emplois en créant des activités nouvelles utiles ? ».

Pendant près d’une heure, les intervenants associatifs apporte leurs propositions à ce que pourrait, éventuellement, devenir les terres du Triangle de Gonesse. Selon Bernard Loup : « L’urbanisation abusive peu causer de nombreux désagréments. Le potentiel de la qualité des sols, en matière de culture, est un atout majeur pour résoudre le problème écologique du territoire, et ainsi préserver la biodiversité domestique ».

Pour Laurent Chatelain, qui se félicite grandement de l’annulation du projet Europa City, des solutions existent : « C’est une opportunité en ces temps de transition écologique. Il faut renouer avec nos traditions anciennes au sujet de l’agriculture. La permaculture, par exemple, crée des emplois, permettant par la même occasion un retour à des variétés locales. Arrêtons de dire que nos propositions ne peuvent répondre à la demande d’emplois. Notre activité est aussi créatrice d’emplois ».

Les intervenants s’accordent sur un point crucial. Ils lancent, à l’unisson, un appel en direction de tous les acteurs du dossier à se réunir autour de la table, c’est de la responsabilité de l’État. Il y a un changement sociétal concernant l’écologie. Le Triangle de Gonesse peut devenir un modèle, à ce fait.

A mi- débat, Robert Spizzichino a dévoilé les trois axes principaux du CARMA pour ces prochaines années. « Le premier axe est l’autonomie du territoire Pays de France, par l’aménagement et en ligne avec la transition énergétique. La création d’un Pôle d’Excellence Agricole-Santé, afin d’y apporter l’enseignement nécessaire dans ce domaine. Par la suite, un campus des métiers de la transition écologique verra le jour dans un second temps. Et bien sûr, le Triangle de Gonesse avec la création d’un projet d’urbanisme, espace faisant le lien entre 7 communes riveraines. Nous devons fédérer autour de ce projet, les citoyens et les agriculteurs associés, afin de faire évoluer l’agriculture, de travailler sur les nouvelles façons de penser l’écologie et sur les variétés de production, par l’aménagement écologique du territoire », annonce le Président de CARMA.

Pour Fatima Addhamou, il faut permettre aux gens de pouvoir manger mieux, garantit par des productions locales et en respect avec la nature. Mais surtout, lutter contre le gaspillage alimentaire.

Le débat se voulant participatif, l’assistance a pu interagir avec les différents intervenants. De ces échanges, il en ressort, en grande partie, un soutien et une confiance envers les propositions qui ont été annoncées. Quand certain.es ajoutent des idées au projet, comme une coopérative agricole ou des espaces de promenade bordant les hypothétiques futurs champs de chanvre, d’autres se rêvent à supprimer la prochaine ligne 17, voire l’aéroport du Bourget. Le débat est recadré par Maurice Maquin, 2e Adjoint délégué aux Travaux et au Développement durable à la mairie de Villiers-le-Bel. « Il ne faut se disperser ou s’emballer. Il faut faire les choses clairement, dans le sens d’un business plan à économie durable, créatrice d’emplois », rappelle-t-il.

« Le Triangle de Gonesse se situe sur l’axe de deux pistes, une du Bourget et l’autre de Roissy Charles de Gaulle. Ne croyez-vous pas que les terres agricoles ne soient fortement polluées ? », demande une des personnes de l’assistance. Le CARMA, de son côté, assure que analyses de sol ont été pratiquées et que les résultats seront rendus publics, prochainement.

Francis Rol-Tanguy au micro

Après moultes discussions, divergences et avis sur le projet, Francis Rol-Tanguy, observant le débat depuis le début sans intervenir, rejoint la scène et déclare : « Pour commencer, je tiens à dire que l’abandon d’Europa City est une bonne nouvelle. Malgré que je sois en retraite, je pense que les problèmes sociaux méritent que l’on s’y attarde. Voilà la raison de ma présence ici, recueillir vos doléances et établir le lien avec le Gouvernement. C’est un travail d’équipe, où nous devons avoir une vision élargie du futur projet. Mais je veux rappeler que malgré ma position, je ne suis pas là pour me substituer aux acteurs territoriaux ».

« Concernant la ligne 17, il faut mettre les choses au clair. La future gare métro du Triangle ne peut pas être annulés aussi facilement. Ce projet est un projet d’Etat, qui ne peut que se résoudre que par le législatif. La procédure serait très longue, avec des passages devant les hémicycles. Il y a très peu de chance pour que ça fonctionne », prévient Rol-Tanguy, revenant sur une des propositions du public.

« Pour ma part, je souhaite que le Triangle de Gonesse devienne une zone agricole et horticole, une zone verte. Nous sommes ouverts à toutes discussions, même ceux qui sont contre ce projet », ajoute-t-il.

Pendant une vingtaines de minutes, le débat participatif reprend, laissant l’opportunité aux éventuels contestataires d’évoquer un avis contraire, ainsi apportant de la diversité de pensée au débat. Prenant le micro, un habitant d’une commune voisine déclare : « J’ai des doutes sur la nature de l’abandon d’Europa City. Ca a été un moteur d’énergies et d’initiatives pour beaucoup de gens, pendant plus d’une décennie. Europa City avait créé un rêve, un espoir auprès des habitants pour l’emploi et pour leur futur. Comment le CARMA peut apporter le même espoir et la même énergie ? Ce n’est pas tout blanc ou tout noir, il faut bien réfléchir ».

Un autre, agriculteur sur les terres du Triangle de Gonesse, dit : « C’est bien beau tout ça, mais je crois qu’il faut que la conscience écologique se propage au plus grand nombre. A propos de la pollution, étant le premier concerné, je peux vous dire que les abords de champs, proche des axes routiers, sont pollués par divers détritus, comme des bouteilles et sacs plastiques ».

Cette soirée de débat arrivant à sa fin, Robert Spizzichino conclut : « Toutes les propositions et les avis des débats sont enregistrées. Ce qui permettra au CARMA de réévaluer et réajuster le projet, selon les besoins et les réalités du moment. Personne ne sera mis de côté ». Puis, comme un défi lancé à l’ensemble de la salle, le Président du CARMA déclare : « Nous avons 4 ans pour nous mettre à niveau et organiser le projet, afin de répondre à l’appel d’offre des farines de blé qui serviront à alimenter le parc olympique en pain. Ça serait une belle victoire que la Plaine de France soit sélectionné ». La soirée s’est terminée dans une atmosphère conviviale, autour de l’inévitable galette des rois, réalisées par Fatima Addhamou et l’Association RER. WM

l’avis d’EV

On sait ce que je pense de l’abandon scandaleux, d’un trait de plume, par le président Macron, du projet Europa City. Après 10 ans de préparation, soutenu toujours par l’État. Tout ça pour sacrifier à l’écologisme ambiant, mais aucun zécologiste ne votera pour lui pour autant. Grave faute politique, selon moi. J’ai bien lu le compte-rendu de WM ci-dessus, et ça  m’a fait “sourire”, notamment la déclaration de Francis Rol-Tanguy, que les gouvernements successifs ont envoyé au charbon pour des causes perdues (modernisation du fret ferroviaire-il s’était fait boulé par la CGT- et la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, revoyez ici ce grand moment-), entre autres. Je me demande pourquoi il accepte tout ça (c’est un type sympa, que j’avais eu l’occasion de rencontrer voici une bonne dizaine d’années), d’autant qu’il est en retraite… Mais bon, une chose est sûre, c’est qu’il ne pourra rien faire pour le triangle de Gonesse. Autre rire, ce qu’a dit Robert Spizzichino, retraité aussi, sympa aussi (c’est terrible, les retraités, qu’est-ce qu’ils s’ennuient! ils ont assurément des problèmes avec leur karma).

Je me réjouis par contre de cette initiative, que j’avais appelé de mes vieux (oups! lapsus, de mes vœux)  ici, des collectivités concernées, et que je soutiens entièrement. Lisez en cliquant ci-dessous, et c’est à suivre.

 

Partagez cet article

Roissy Picardie : quand j’avance, tu recules…

cliquez pour voir le site Roissy Picardie

C’est incroyable ! Un truc bien français…. Le projet de raccordement de la Picardie au réseau TGV (liaison directe Picardie Roissy, qui implique la construction d’une nouvelle voie (un barreau sur 6 km, sur le territoire de la CA Roissy Pays de France), revient sur la table. Avec une nouvelle “concertation”, alors qu’un débat public avait eu lieu, organisé par la CNDP, pas moins) en 2010 ! J’avais suivi plusieurs réunions, qui ne furent pas tristes (faites Roissy Picardie dans le moteur de recherche de Roissymail, en haut, à droite). En fait le Val d’Oise est contre, singulièrement la CA Roissy Pays de France, et l’ensemble de la classe politique picarde (Verts compris) est pour. Et puis on a plus entendu parler du projet pendant des années, avec des déclarations contradictoires des différents ministres des transports.

C’est reparti donc. Avec une réunion publique notamment à Roissy-en-France, mardi dernier. Peu de monde, surtout des élus (voir le compte rendu de WM ci-dessus). Voyez la page wikipedia consacré au barreau. Et, en cliquant ci-dessous, mon avis sur la question, notamment sur l’opposition de la CA RPDF. EV

Partagez cet article

Black Friday et Amazon bashing : la déferlante hypocrite…

cliquez

Ça n’arrête pas depuis quelques jours. Devant le succès populaire (grandissant) du Black Friday en France, nos bonnes âmes habituelles (“écolos”, gauchistes, etc.) n’en arrêtent pas de dénoncer la consommation (alors qu’ils hurlent les autres jours contre la faiblesse du pouvoir d’achat, comprenne qui pourra). Et, bien sûr les attaques délirantes et hystériques contre Amazon ont repris de plus belle. Heureusement, le géant américain de e-commerce (qui se développe de plus en plus en  France) avait anticipé en publiant, il y a quelques jours,  un communiqué (que Roissymail avait reçu) mettant les choses au point. Je vous conseille de le lire. Et, ce matin (30/11), Frédéric Duval, le patron d’Amazon France est à la “une du Parisien et répond (très bien) aux “critiques”. Cliquez pour le lire ! EV


Partagez cet article

Europacity : vers un procès contre l’Etat ? Possible, je pense

Depuis la funeste annonce, par le président Macron, d’abandonner Europacity (3 milliards d’investissement privés, 10 000 emplois…) , les réactions ont été massives. Toute la presse, même régionale, en a parlé. Lors d’un conseil municipal, le maire de Gonesse, Jean-Pierre Blazy,  a fait adopter une délibération demandant au président de la République de revenir sur sa “décision brutale”, en lui rappelant que le projet, vieux de 10 ans, a toujours été soutenu par l’État (revoir ici notamment).

Malgré des déclarations d’intention, rien n’est prévu par l’État pour l’aménagement du Triangle de Gonesse. Pire (et mort de rire), l’Etat a chargé le préfet en retraite Francis Rol-Tanguy de trouver des solutions. Il est bien gentil ce monsieur, que j’avais eu l’occasion de connaitre voici des années. Le problème, c’est qu’on lui donne toujours des missions impossibles, comme la “fermeture” de la centrale nucléaire de Fessenheim, ou, pour remonter plus loin, une réforme pour “développer” le fret ferroviaire, qui fut un flop, je m’en souviens bien.

Bien sûr, et j’en fait le pari, il ne trouvera rien pour le triangle de Gonesse. Et la gare de Gonesse de la ligne 17 risque fort d’être annulée.

Mais le problème est bien cette décision d’E. Macron, prise en fonction de l’écologisme ambiant. Alliage et Territoires, la société chargée de préparer Europacity travaille, j’en témoigne, travaille beaucoup depuis plus de  10 ans sur le projet et a dépensé beaucoup, beaucoup d’argent. Les collectivités concernées (ville de Gonesse et l’ensemble de la CA Roissy Pays de France) ont passé un temps fou en études, réunions etc. Tout cela a un coup, sans parler du manque à gagner fiscal prévisible.Sans parler du coût social… Tout le monde est écœuré.

Il serait juste, je pense, de présenter la facture à l’Etat. Et s’il ne payait pas, d’intenter un procès contre lui. Les arguments ne manqueraient pas.

En attendant, une pétition a été lancée par la ville de Gonesse et la Communauté d’agglo. Je n’aime pas les pétitions, mais je l’ai signée… EV

cliquez pour voir la pétition

Partagez cet article

Trésorerie de Louvres: c’est pas terrible …

Je ne voulais pas en parler ici, même si j’y ai pensé souvent. Mais là, trop c’est trop. J’ai quitté la maison d’Epiais-lès-Louvres, qui me servait de bureau et de pied-à-terre, fin juillet 2016. J’avais donc payé la taxe d’habitation pour cette année là. L’année d’après, je reçois malgré tout un avis de taxe. J’appelle, difficilement, la trésorerie et, finalement, c’est annulé. Le problème c’est que depuis, je n’arrête pas de recevoir de nouveaux avis d’imposition, avec moult relances , y compris, comme ci-dessous, des mises en demeure…

A chaque fois, et tout récemment encore, j’essaye d’appeler (des dizaines de fois en tout) la trésorerie, et ça ne répond jamais.  Pour cette mise en demeure, j’avais fini par leur envoyer un mail explicatif (jamais eu de réponse, mais la machine s’était arrêtée). Mais j’ai donc reçu, récemment, un nouvel avis (celui du haut). Eh ben c’est pas terrible, à l’heure où “tout le monde” pleure sur les fermetures des “services publics de proximité”. J’ai appris d’ailleurs que la trésorerie de Louvres risquait de fermer (ce qui donc ne serait pas une catastrophe).

Je suis, comme je l’avais rappelé dans l’article ci-dessous, un contribuable exemplaire. Et, contrairement à beaucoup, j’aime payer mes impôts (ce qui en est fait, c’est autre chose…). Mais vraiment, cette trésorerie de Louvres,, c’est pas terrible… EV

cliquez pour rigoler
Partagez cet article

Macron a dit non à Europa City !

cliquez pour le communiqué

Je ne trouve toujours pas les mots ! Hier a été annoncé, à issue du “3ème Conseil de défense écologique” (sic), présidé par E. Macron, que le projet Europa City ne serait pas autorisé (voir le communiqué d’E. Borne, diffusé hier). Cette annonce a provoqué la consternation et la stupéfaction dans le Val d’Oise. A l’heure (11h10)où je publie ce mot se tient une conférence de presse à la mairie de Gonesse avec JP Blazy, Patrick Renaud, président de la CA Roissy Pays de France,et Marie-Christine Cavecchi, présidente du Conseil départemental du Val d’Oise. Roissymail y est. Compte-rendu et fotos tout à l’heure.  EV

Partagez cet article

Chute du mur : 30 ans déjà. De Bar-le-Duc à Berlin, en passant par Choisy-le-Roi et Argenteuil

cliquez pour rigoler

Je l’avais vu de près, ce mur, et du côté Est. Il a craqué d’un coup, le 9 novembre 1989. Ça m’a fait repenser à mon séjour en RDA en 1975. J’en avais rendu compte en novembre 2009 dans RoissyMail (ancienne version) n°438. Je l’ai relu et je vous conseille de le faire aussi (à la fin, j’évoque Argenteuil et le Val d’Oise), c’est un témoignage, et y’a plein de trucs “rigolos”.. Et, comme j’évoque l’école centrale du PCF, j’en profite pour coller cette vieille foto. Cherchez où je suis ?  EV



Partagez cet article

Google, Amazon, Facebook et autres : beaucoup de Français sont jaloux (et ingrats) !

J’en ai déjà parlé (revoir ici), à propos du refus de François Asensi d’accueillir Amazon à Tremblay. J’en remets une louche car j’entends toujours, autour de moi et à la TV des critiques sur les GAFA et autres. Tout le monde s’est sert, mais tout le monde critique. Les GAFA sont vilipendés accusés de tous les maux même par ce pauvre ministre Le Maire, qui après avoir échoué a les attaquer (les Européens ne l’ont pas suivi),  pense maintenant à les frapper par une “taxe sur le chiffre d’affaire” (!). A plusieurs reprises, le fils de ma femme (qui est quelqu’un de bien et d’intelligent) a critiqué devant moi Google (dont il se sert tous les jours) au prétexte que le moteur de recherche gagnait trop d’argent avec la pub…. Je croyais qu’il blaguait, et ben non…

Et, bien sûr, toutes ces entreprises sont américaines et la plupart de leurs services sont gratuits (regardez le succès incroyable de Whatsapp (voir l’incroyable histoire ici) , aujourd’hui appartenant àFacebook, qui permet de téléphoner gratuitement dans le monde entier ! ). Et qu’ils gagnent de l’argent avec la pub, où est le problème ? A noter, au passage, que sur Facebook, une pub qui ne vous plait pas sur votre mur, vous pouvez la supprimer en un clic  (ce que je ne fais quasiment jamais…).  En fait ces histoires de pub, c’est de la jalousie. Je n’ai jamais entendu les même personnes critiquer les chaines et radios publiques (grassement subventionnées par nos impôts), d’une qualité moyenne (sans parler des grèves incroyables et de la productivité) qui ont toujours accès à la pub, créant une formidable distorsion de concurrence, ni dans la presse écrite, subventionnée, (et dont les journalistes titulaires d’une carte de presse -ou non parfois- bénéficient d’une incroyable et injustifiée exonération fiscale d’un autre âge).

Ces entreprises, toutes américaines donc, suscitent en fait, je le maintiens, la jalousie et l’ingratitude de beaucoup de Français. Pourtant, dieu sait si elles ont transformé notre quotidien. Ça a commencé par Microsoft et son Windows, qui a révolutionné l’accès à Internet. Qui se souvient comment on faisait avant ? Windows n’est pas gratuit, mais accessible à tous. Bill Gates, son fondateur, a longtemps été l’homme le plus riche du monde (et est encore multi milliardaire). Aujourd’hui, c’est Jeff Bezos, le fondateur d’Amazon qui, a 55 ans, est  l’homme le plus riche de la planète (depuis 2017).  Installé en France depuis 2000, Amazon y cartonne aujourd’hui. Je ne résiste pas a remettre sur cet article ce que j’avais déjà écrit: ” je le sais car je m’en sers de plus en plus. Rien à dire, bons prix, service impeccable. Et de plus en plus de Français s’en servent, je vois ça notamment dans mon immeuble de Paris 20 (où les gardiens sont submergés par les colis « internet, Amazon, mais pas que). Il y a quelques jours, je rentre de courses et j’entends une habitante de mon immeuble demander aux gardiens (en s’inquiétant un peu, impatiente qu’elle était), si son colis était arrivé. On prend l’ascenseur ensemble… Je me permets de lui dire : Amazon, c’est bien et pratique. Ravie, elle dit oui tout de suite et se ravise en même temps: euh, non, ça fait du mal… Et voila.”

Amazon vient d’ouvrir un nouveau centre de 152000 m2 à Brétigny-sur-Orge (Essonne) : voir ici .

Ces jalousies me font penser aux critiques permanentes contre Mac Donald’s (dont j’ai vu les premiers s’installer). Champion de la “mal-bouffe” : tout le monde y va !

Moi je me sers de tous ces instruments et notamment de Wikipédia, qui m’est d’une grande utilité quotidienne. Wikipédia est gratuit et sans pub. Aussi, comme ils demandent, poliment, chaque année, un don , je réponds oui à  chaque fois. Voyez ci-dessous la réponse qui m’a été faite récemment après mon dernier don. La prochaine fois, je donnerai le double. EV

Bonjour Eric !

Je tiens à vous remercier chaleureusement pour votre contribution de € 10.40 à Wikipédia et à la Wikimedia Foundation.

L’histoire essentielle de Wikipédia est l’histoire d’une personne, comme vous, qui donne un peu de son temps pour que les portes de la découverte restent ouvertes. Votre contribution me prouve que l’esprit de notre vision est bel et bien vivant.

Vous avez probablement fait un don parce que Wikipédia vous est utile. C’est l’une des nombreuses raisons que les gens me donnent quand je leur demande pourquoi ils soutiennent Wikipédia. Ce qui pourrait vous surprendre toutefois, c’est que l’une des principales raisons pour laquelle les gens ne donnent pas est qu’ils n’ont pas les moyens de contribuer.

À la Wikimedia Foundation, nous pensons que personne ne devrait avoir à payer pour apprendre. Nous pensons que le savoir devrait toujours être gratuit. Nous ne ferons jamais payer personne pour utiliser Wikipédia. Comment pouvons-nous payer l’infrastructure de l’un des sites Web les plus populaires au monde ?

Grâce à la générosité de gens comme vous.

Wikipédia vous appartient : il vous appartient de le lire, de le modifier, de le consulter en perdant la notion du temps. Nous ne sommes pas la destination mais le point de départ.

eric, merci de nous aider à faire prospérer le savoir gratuit.

Katherine

Partagez cet article

Incroyable !

cliquez pour voir ce passage de fou

On m’a transmis ce tweet tout récemment. Comme il s’agit d’un échange, sur LCI (en novembre 20017 en fait) avec François Pupponi, ancien maire de Sarcelles, j’ai regardé. Plusieurs fois car je n’y croyais pas. On y voit une certaine Maboula tenir des propos racistes envers les Juifs, à propos, avait rappelé Pupponi, d’une liste “noire”, lors d’élections municipales à Sarcelles, à l’époque de Dominique Strauss-Khan, destinée ouvertement à battre un maire juif !!  Effarant ! Mais comme elle est de gauche et noire, personne n’a rien dit. Imaginez que je fasse un article en appelant à la constitution de listes pour battre les maires juifs, parce qu’ils sont juifs.

Je ne la connaissais pas celle-là, mais voyez ce qu’en dit wkipedia… Je maintiens que c’est ce genre de personnes, qui voient du racisme partout (des pays racistes comme la France, j’en veux bien tous les jours)  qui fabriquent de vrais racistes et encouragent le vote extrême (qui ne l’est plus d’ailleurs, grâce à elles). EV

Partagez cet article

T 4 : le bilan des “garants”: 4/20 !

cliquez pour avoir le rapport...

Il est sorti récemment. C’est le bilan des “garants” désignés par la CNDP sur la concertation menée par ADP sur le projet du terminal T4.  La CNDP, on s’en souviendra (revoir ici) , aurait voulu organiser elle-même le débat, mais elle a dû se contenter de ces 4  garants.

Je l’ai lu : la lecture fut pénible. Une resucée des différents “débats” (inutiles comme je l’avais écrit ici). Faites-vous votre idée en le lisant, et ne ratez pas les pages 52 et 53 (titre : Demandes de précisions et recommandation) où l’on trouve ce genre de perles : “Il conviendrait à l’État de se prononcer sur les alternatives au projet Terminal 4.” ou “ Il conviendrait que l’État apporte des précisions sur la relance du projet de fret ferroviaire à grande vitesse Euro Carex.” (!!!!) ou encore “Il conviendrait aux autorités publiques de préciser ce qui est prévu concernant le barreau de Gonesse, et de préciser les alternatives éventuelles“, et encore “Il conviendrait au maître d’ouvrage et aux pouvoirs publics de préciser la mise en place et le fonctionnement des clauses d’insertion” ou : “Il conviendrait aux autorités publiques de répondre à la question d’une compensation individuelle ou collective pour exposition à la pollution chimique

Y’en a plein d’autres… Consternant !

A relire !

On peut imaginer qu’ADP  a dû payer la CNDP  pour ces “garants”. Pendant ce temps, la présidente de ladite CNDP Chantal Jouaneau, gagne toujours 14 700 euros par mois (sans compter les avantages)…  EV

voyez le site T4 d'ADP
Partagez cet article