Conférence territoriale du Grand Roissy: vers un échec ?

Le préfet Canepa a-t-il le temps de tout comprendre ?

L’inquiétude grandit, à quelques heures de la “conférence territoriale” du Grand Roissy (voir le programme “définitif” ici)  .

Le matin  y’aura (outre la signature de la convention cadre pour le CDT  “Cœur économique Roissy Terres de France) la conférence proprement  dite  et, après , la mis en place du “Comité de pôle” imaginé par le préfet de Région, M. Daniel Canepa. Ce comité de pôle, aux contours et à la mission floue , a été mis en cause par les présidents de Conseil généraux de Seine-Saint-Denis et de Seine-et-Marne.

Le premier, Claude Bartolone, a envoyé une lettre (à voir ici ) au préfet Canepa, le 6 février, lui faisant part de son grand étonnement quant au montage de ce Comité . Vincent Eblé, son collègue de Seine-et-Marne, s’est fendu le même jour d’une lettre allant dans le même sens (à lire ici) . Selon nos informations, le préfet Canépa a opposé une fin de non recevoir à ces lettres: c’est incompréhensible …

D’où, certainement, ce jour, la publication d’un communiqué commun aux deux conseils généraux : c’est à lire ici .

MON AVIS : ça va mal !

Je vous conseille vivement, chers lecteurs de lire attentivement les documents évoqués plus haut, que je co-signerais volontiers. Je peux vous assurer que ce n’est pas, pour une fois, une querelle “droite-gauche”, mais je peux vous dire déjà que les présidents de ces deux Conseils généraux sont dans le vrai. Cette conférence, et pis, ce “comité de pôle”, organisées dans la précipitation, ne répondent en rien aux espoirs engendrés par les Rencontres du Grand Roissy l’an passé, en janvier.

Pas le temps de vous en dire plus pour l’instant, mais le gâchis est prévisible. Selon mes informations, que je crois de bonne source, les élus de gauche (mais beaucoup, à droite, ne comprennent pas la démarche du préfet)  assisteront à la conférence du matin, mais ça s’arrêtera là : ils n’assisteront même pas au cocktail ! A mon avis ils ont tord: qu’ils restent  au moins pour expliquer.

Ce soir, je suis pessimiste : on va encore perdre, si ça se passe comme souhaite le préfet, on va perdre une, voir deux, voir plus d’années sur une vraie gouvernance du Grand Roissy. A l’heure où celui-ci est présenté avec force comme l’un des rares pôles de croissance de notre  pays, à l’heure où Air France doit s’adapter pour faire face à une concurrence infernale, à l’heure où les principaux sites aéroportuaires européens et mondiaux se mettent en ordre de bataille, on en est encore à faire des comités  Théodule sur la gouvernance de la région !

Et comment organiser une gouvernance sans les élus du Grand Roissy, Grands dieux? Alors qu’un consensus est réel sur la région?

Je vous expliquerai tout ça en détail après la… conférence… Et vous dirai qui freine…

EV

Partagez cet article

Axe Seine : le colloque des CCI, ce matin au Palais des Congrès de Versailles

“Paris, Rouen, Le Havre, une seule ville dont la Seine est la grande rue. “
Jules Michelet, Histoire de France IV, p.33

« A son désavantage, la capitale française est continentale. »
Fernand Braudel, L’Identité de la France, p.277

« Je rêve d’une France dont la capitale serait le Havre. »
Jacques Attali, interview au Figaro Magazine, 19 janvier 2008

(rectif 16h30: oups, c’était pas au Palais des Congrés, porte Maillot, mais au Palais des Congrès de Versailles. Merci aux nombreux lecteurs de m’avoir corrigé.. . quand j’vous dit  qu’on embauche…).

la célèbre image d'Antoine Grumbach

Ces citations, extraites du site de l’architecte-urbaniste Antoine Grumbach , sans oublier les nombreuses interventions du Président de la République qui visent à étendre le “Grand Paris” jusqu’à l’embouchure de la Seine montrent à quel point (et pourtant que cela semble évident !) la France avait perdu de vue sa dimension maritime et Paris sa façade maritime. Faut dire qu’avec un déclin si important de nos ports, ( à voir dans l’excellent  rapport d’information du Sénat rendu par M. Charles Revet, sénateur de Seine-Maritime) que vous pourrez consulter ici (et une synthèse là) il y avait de quoi se décourager. Ce grand projet, devenu consensuel, nommé “Axe Seine” est assurément à mettre à l’actif de Nicolas Sarkozy.

Les Chambres de Commerce  concernées  (dont la CCI du Havre, qui a été pilote dans cette affaire) ont été très réactives sur ce dossier.

C’est dans ce cadre que la conférence de ce matin a été organisée : vous pourrez voir le site de celle-ci ici et, dès le 20 novembre, y voir compte-rendu, fotos et vidéos. Malheureusement, votre serviteur, qui l’avait prévu, n’a pas eu le temps d’y assister (on embauche !).

Roissy-Le Havre en 1h 15?

Vous imaginez? Une liaison à grande vitesse Roissy-Cergy-Le Havre (ça serait mieux pour Cergy que les archives du Louvre...).

Dans le cadre de cet Axe Seine-Grand Paris, il est prévu un ligne à grande vitesse qui mettrait le Havre à 1h 15 de Paris. Une Commission particulière de débat public est en cours à ce sujet et vous pourrez voir tout ça sur le site adhoc ici et la synthèse du maître d’ouvrage RFF là.

Trois  options de tracé pour la nouvelle LGV sont étudiées : rive gauche, mixte et rive droite. Cette dernière a, évidemment, les préférences de l’ARDIES (regroupement de divers partenaires patronaux, dont la CCIV) , car elle desservirait le Havre à partir de … Roissy  et comprendrait une gare à …Cergy. Pour étayer son cahier d’acteur récemment publié (à lire ici), elle s’est appuyée sur une étude spéciale commandée à l’IGN, plutôt éloquente (à lire ici)

Nous reviendrons sur ces questions, après les avoir mieux étudiées, pour, comme toujours faire de la pédagogie et vous informer des dossiers qui concernent notre grande région aéroportuaire (c’est notre job…). Et ce dossier Axe Seine, couplé avec celui du canal Seine-Nord Europe nous concerne: le Grand Roissy est à la confluence de ces deux grands projets ! De quoi être encore plus attractif ! (sans compter les opportunités de business…)

EV

Partagez cet article

La 6ème édition de la Carte du Grand Roissy a été imprimée hier

La réalisation de la carte est toujours à la fois un gros travail et un grand plaisir

C’est un évènement, et un évènement heureux. La 6ème édition de la carte du Grand Roissy, réalisée par notre agence VPP a été imprimée hier, après plusieurs mois de travail. C’est que cette actualisation 2011 a été longue, car les nouveautés sont importantes. Parmi elles, bien sûr, le tracé du futur métro automatique “Grand Paris Express” avec pas moins que 14 gares envisagées . Même si on est dans le “moyen-long terme”, il fallait faire figurer ce tracé car, avec les Contrats de Développement Territorial en cours, le Grand Paris Express est déjà un catalyseur de nombreux projets dans de nombreux secteurs de la région aéroportuaire, comme par exemple au Mesnil-Amelot.

La Carte plus claire

Nous nous posions la question, depuis la 4ème édition de savoir s’il fallait changer la couleur du fond de carte, dont certains trouvaient le “bleu” trop agressif. On a essayé diverses solutions, comme le vert (voir ici), mais ça ne rendait pas assez bien. On a donc opté pour un compromis en rendant le bleu moins soutenu. Ce qui permet de garder l’essentiel de la pédagogie de la carte: quand on dit que les zones en jaune sont les ZAE actuelles et que les tracés en rose sont des projets (ZAE ou infrastructures de transport), tout le monde comprend rapidement. A noter que nous avons volontairement mis le Grand Paris Express dans une couleur vive (pas rose donc) vu son importance.  Quant à ses gares, vous pourrez remarquer un “halo” blanc qui les entoure: ça préfigure les nouveaux quartiers (activités, habitats, équipements culturels et sportifs) qui seront développés par la Société du Grand Paris, avec les collectivités locales.

Plus de taxes locales !

Eh, eh, ça serait trop beau…  Vu les changements intervenus dans la fiscalité locale (suppression de la taxe professionnelle etc.) , nous avons décidé de ne plus faire figurer les taux des taxes locales, car ils sont appelés à changer d’une manière significative (je pense à la taxe foncière). Nous mettrons en ligne ici prochainement les taux, que nous pourrons ainsi actualiser chaque année. Avantage aussi, la carte devient plus lisible.

Remerciements

Hier, à l'imprimerie, avec Sylvain, le conducteur de la "120-160"

Nous adressons nos grands remerciements à tous ceux qui ont permis la réalisation de la carte

nos annonceurs en premier, évidemment. Sans eux, pas de carte. Tous trouvent intérêt à coller leur image au dynamisme de la région aéroportuaire. Et, pour cette édition, ils ont été encore plus nombreux que pour celle d’avant, qui avait été un record (en fait le chiffre d’affaire de la carte a augmenté à chaque édition, depuis 1997). Pardon de ne pas tous les citer, mais si on remercie particulièrement les “anciens”, toujours fidèles, comme Fedex, l’AFTRP, Air France, Gonesse, les Courriers de l’Ile-de-France ou Seine-et-Marne Développement, on souhaite la bienvenue à tous les nouveaux comme les CA “Terres de  France” et Val de France,  Hubstart Paris,  Seine-Saint-Denis Avenir, ou encore le “nouveau” Prologis (issu de la fusion entre Prologis et AMB), Immochan qui a voulu montrer son beau projet d’Europa City etc.

Un merci aussi aux entreprises et aux communes, beaucoup plus nombreuses que la dernière fois, qui ont voulu marquer leur attachement au territoire et à la carte en y apposant leurs logos ou blason.

Merci à tous.

–  à la multitude de nos “informateurs” qui nous ont donné des explications, schémas, tracés : les services de nombreuses collectivités, ADP (qui nous a bien aidé pour ajouter de nouveaux éléments sur la plate-forme, comme le T4) , l’AFTRP, les différents services des routes, RFF… Tous ont été formidables, disponibles !

– à Élodie, de l’agence amie RDVA, qui a fait l’infographie de la nouvelle édition (et je peux vous dire que c’est compliqué !) avec non seulement ses grandes qualités professionnelles, mais avec une implication, une patience et une gentillesse qui forcent l’admiration. Sans elle, on n’aurait pas sorti la carte à temps.

à l’imprimerie SB Graphic +, d’Aulnay-sous-Bois, qui a magnifiquement imprimé pour la deuxième fois la carte avec cette belle et imposante Heidelberg “120 -160”. Merci à Ismail et à Ludovic pour leur patience, à Sylvain, le conducteur de la machine et à Habib, qui a “massicoté” la carte d’une main de maitre . Tous des grands professionnels.

Habib (SB Grafic), en train d'acheminer les cartes vers le massicot, avec un beau chariot "Taurand"

– enfin à Renata, ma secrétaire, qui a abattu un énorme boulot, comme toujours, mais peut-être plus encore pour la commercialisation des espaces publicitaires. Tout cela malgré l’épreuve qu’elle traverse avec la grave  maladie de son mari, notre ami Pascal Trudelle, de RoissyCopy”, maladie qui affecte aussi, quotidiennement, tous ses amis.

La suite des évènements

Vu le moment des congés, nous ne commencerons la distribution proprement dite que début septembre. Mais vous pourrez en trouver des exemplaires à la Poste de CDG, au Dôme, à la Ferme du Manoir et au restaurant l’Atelier ( à Epiais). Et dans d’autres endroits qu’on vous signalera plus tard ici. Merci, chers annonceurs, de bien vouloir patienter jusqu’à la rentrée si vous ne recevez pas ces jours-ci la carte. Et nous ferons, enfin, notre  fête traditionnelle le 1er ou plutôt  le 2ème mercredi de septembre.

Voilà. Bonne lecture de la carte.

EV

Partagez cet article

Maurice Leroy plebiscité par les élus du nord seine-et-marnais, toutes tendances confondues

En attendant le ministre. On reconnait le Directeur des Territoires, J.Y Sommier, le maire de Gressy, J-C Geniès, Alain Aubry, Y. Albarello, le préfet Monzani, derrière lui Vincent Eblé, et Catherine Ostin, une conseillère du ministre.

Ils sont venus et ils étaient quasiment tous là, pour accueillir le “ministre du Grand Paris”, Maurice Leroy. C’était lundi dernier, dans la belle mairie du Mesnil-Amelot, qui baignait ce matin-là dans le soleil, sous un ciel azuréen comme on en voit rarement ici. Assurément, les dieux avaient voulu saluer l’atmosphère consensuelle qui allait, tout au long de la matinée, accompagner la visite du ministre centriste.

C’est qu’ils étaient tous là (à l’exception notable des maires de Mitry, de Compans et de Saint-Soupplets, c’était dommage), les élus du nord seine-et-marnais, toutes tendances politiques confondues, tous avec le sourire et certains avaient même mis un beau costume tout neuf.

Alain Aubry, Yves Albarello, le ministre, le préfet et le président du conseil général, montant les marches du palais... euh... de la mairie.

Le maire (UMP) du Mesnil-Amelot, un peu fébrile, a accueilli tous les arrivants, sur l’esplanade de la mairie. Les discussions allaient bon train, en attendant le cortège ministériel, coincé dans les embouteillages.  Le sous préfet de Meaux, M. Jean-Noël Humbert, était là parmi les premiers. Puis l’autre vedette du jour, le député Yves Albarello, suivi de peu par le nouveau préfet (en poste depuis le 25 mai), M. Pierre Monzani (un Lorrain de Villerupt, c’est un bon signe…). Puis les téléphones portables sonnent : le ministre arrive ! Deux motards précédent la voiture ministérielle et Maurice Leroy en sort, tout sourire, tout de suite accueilli par Yves Albarello.

Tout le monde monte à l’étage de la mairie, en prenant l’escalier majestueux de cet édifice hors du commun. Café, croissants et jus d’orange, le ministre est décontracté, et sert même les croissants à tout le monde :  l’ambiance est bonne…

Alain Aubry : les choses sont en train de changer profondément

Read moreMaurice Leroy plebiscité par les élus du nord seine-et-marnais, toutes tendances confondues

Partagez cet article

Projet “Aigle”: c’est vraiment parti ! Vincent Capo-Canellas s’en réjouit

Bluecopter, un produit d'Innovation Works, d'Eurocopter EADS. Cliquez sur la foto ...
Vincent Capo-Canellas, président de la Communauté d'Agglomération de l'Aéroport du Bourget

Le maire du Bourget, Vincent Capo-Canellas, également conseiller général et président de la  CA “de l’Aéroport du Bourget” l’avait évoqué lors de ses vœux pour 2011 : celle-ci vient de signer officiellement (c’était vendredi dernier) l’acquisition de l’ancienne base militaire de Bonneuil-Dugny. Il s’agit, par cette opération de favoriser l’implantation des  projets “Aigle” et “Joséphine”. 17.4 ha seraient attribués à ce dernier (transfert d’Eurocopter et du centre de recherche Innovation Works d’EADS depuis La Courneuve, 1100 emplois) et le reste à d’autres entreprises  du secteur aéronautique, des services, des organismes de formation…   Le siège du pôle de compétitivité Astech (aéronautique et spatial), actuellement à Meudon, pourrait s’y installer. Voyez ce qu’on en avait dit dans RM 571.

C’est une grosse affaire. A noter que le Conseil général du Val d’Oise va délibérer vendredi prochain sur la prochaine convention (qui sera signée demain…) qui liera l’État, les départements 93 et 95, la CA de l’Aéroport du Bourget en vue de la réalisation de ce projet.

Projet dans lequel Vincent Capo-Canellas (dont le nom circule pour les prochaines sénatoriales…) s’est beaucoup impliqué personnellement, à qui nous avons demandé ses impressions.

RoissyMail: M. le Président, votre Communauté vient de  signer pour l’acquisition des terrains en vue de l’implantation de l’ancienne base de Dugny-Bonneuil-en-France, une trentaine d’hectares pour accueillir « Joséphine » et « Aigle ».  Merci de nous détailler ce gros projet, qui concerne beaucoup de monde, notamment la Seine-Saint-Denis et le Val d’Oise ?

Vincent Capo-Canellas : J’ai effectivement signé Vendredi soir avec l’État l’acquisition des 27,5Ha que l’armée libère sur l’ancienne base aéronavale. Cet achat m’a mobilisé intensément pendant les dernières semaines et encore le jour même: ce type d’acte est compliqué et implique beaucoup d’intervenants. Vendredi, la discussion s’est encore étalée sur 13 heures! Nous souhaitions de part et d’autres être au rendez-vous du Salon du Bourget et répondre à l’attente des industriels, en particulier Eurocopter et Innovation Works, le laboratoire de recherche d’EADS qui localisera sur ce site 70 chercheurs. La mobilisation de tous a permis de déboucher. Au delà de ces deux entreprises majeures, nous aurons à statuer sur d’autres implantations et nous prévoyons d’installer à proximité un Technocampus, sur le modèle de celui existant à Nantes.

RMLundi est prévue une cérémonie importante, le premier jour du Salon du Bourget, à ce sujet…

VCC : Nous signerons avec le pôle de compétitivité aéronautique

Read moreProjet “Aigle”: c’est vraiment parti ! Vincent Capo-Canellas s’en réjouit

Partagez cet article