Projet de développement urbain à Mitry-Mory. Vers un nouveau conflit avec Tremblay-en-France ?

Entouré d’orange, le tracé de l’extension prévué de Mitry-le-Neuf

Le conseil municipal de Mitry-Mory (77 et 20 000 habitants ) a adopté, fin septembre dernier, une délibération visant à modifier son PLU (Plan local d’urbanisme). Vous pourrez la voir en entier en cliquant ici.Modification-simplifiée-n°-1-OAP-1 

Quatre importantes opérations urbaines en tout, dont l’extension de la grande zone d’activités de Mitry-Compans  (avec cette étonnante présentation, page 15 : ” afin de préserver les espaces agricoles,  la commune envisage une extension d’environ 18 ha au nord de cette zone afin de conserver les grands équilibres de son territoire”).

Mais il y a aussi (et surtout…) l’extension du quartier de Mitry-le-Neuf (voir page 11), qui jouxte la commune voisine, Tremblay-en-France (93 et 36000 habitants) et son quartier des Cottages, très urbanisé.

Cette extension envisagée est en fait déléguée à la CA Roissy Pays de France (dont Mitry fait partie). L’opération est prévue pour 1500 logements, (3700 habitants) sur 35. 2 hectares (la ZAC fait 60.5 ha). Plus 2 groupes scolaires, 120 000 m2 d’activités économiques,dont deux pôles commerciaux au nord, jouxtant l’actuelle ZA mitryenne  de la Villette-aux-Aulnes, entres autres… Une grosse affaire…

Qui ne plait pas du TOUT à Tremblay …

Tremblay, comme il se doit, a dû donner son avis sur ce projet de sa voisine. Son conseil a rendu un avis défavorable, très détaillé, à voir ici :  (mitry mory tremblay d’Olivier Guyon,2ème adjoint au maire ).

Selon mes informations, le maire de Tremblay, François Asensi, est très remonté contre ça. Ça augure d’une bataille juridique.

Ça me fait penser, toute proportions gardées, à ce qui s’était passé en 1990/91. A cette époque, la municipalité (PCF) de Mitry avance sur cette ZA de la Villette-aux-Aulnes et finalement souhaite y  installer un grand centre commercial Auchan. Tout à côté donc du quartier des Cottages à Tremblay. Ce qui  irrite François Asensi (qui était aussi PCF à l’époque). Celui-ci nous appelle, Simon Dawidowicz, maire adjoint aux affaires économiques, artisanat et commerce et moi, alors  directeur du développement économique,  et nous demande de mener la bataille contre le projet. Et nous avons réussi !

Je ne résiste à republier cet extrait de l’article que j’avais écris en 2010, après l’hommage rendu à M. Dawidowicz, suite à sa mort :

2ème histoire: la bataille contre le projet de Centre commercial qui devait être implanté à la Villette-aux-Aulnes, initié par la ville toute voisine de Mitry-Mory. Le conseil municipal de Tremblay juge que ce n’est pas bon, pour de multiples raisons. Asensi charge alors Simon de tout faire pour mobiliser l’opinion “contre”. C’était parti, je vous la fais courte: création d’une association regroupant toutes les assoc de commerçants de la région (jusqu’à Othis!), conférences de presse, délibérations de tous les conseils municipaux “contre” et cerise sur le gâteau : un truc de ouf… Jugez: un matin Simon vient m’appelle et me dit son idée du jour. “On va faire une “soirée de gala” contre le centre commercial, à l’hôtel Hilton. J’y croyais pas!  Et ben ça c’est fait. Et, pour faire pas cher, il est allé “tapé” la CCI et le Chambre de Métiers qui ont donné 10 000 F chacune. Et en plus un “menu-magazine” dans lequel on a vendu de la pub en pagaille aux commerçants  du coin, aux grandes surfaces aussi (qui ne voyaient pas d’un bon œil le Centre, évidemment) et d’autres soutiens…

La soiré de gala fut un grand succès. J’y croyais toujours pas… Avec tout ça, Auchan a renoncé au Centre… C’était encore du “Simon”…

EV

La zone d’activité de la Villette-aux-Aulnes vue publiée sur le site de la mairie de Mitry (vue de 1996). Au premier plan, en  vert foncé, le haut du projet de ZAC de Mitry-le-Neuf (destiné aux activités économiques)

Partagez cet article

Le Golf International de Roissy a cartonné pour sa première journée d’activités

Dès son premier jour d’ouverture, le vendredi 18 septembre 2020, le Golf International de Roissy a accueilli de nombreux clients, venus entre amis pour découvrir et pratiquer le parcours 18 trous ou simplement venus en famille au restaurant afin de passer un bon moment sur la terrasse. Cela pouvait se voir dès le parking, où ce dernier était quasiment complet au niveau du stationnement. A l’entrée du bâtiment principal, plus communément appelé Clubhouse, vous y trouverez un grand hall disposant d’un style épuré avec quelques plantes dispatchées de ci de là. Au fond, se trouve l’accueil avec le comptoir pour réserver ou valider votre réservation préalablement effectuée sur le site https://jouer.golf/golf/ugolf-golf-international-de-roissy/. Sur quelques murs et devant la baie vitrée, trônent divers articles de golf comme des chaussures et des équipements, tous achetables au comptoir de l’accueil.

Ensuite pour se rendre au restaurant, un couloir, arborant une fresque murale avec les photos des personnes ayant contribué à la réalisation du projet tels que André Toulouse et Patrick Renaud pour ne citer qu’eux, sépare les deux salles. Le restaurant est très aéré, autant en espace qu’au niveau de la vue panoramique qui domine une partie du parcours 18 trous. Sur le côté, une porte donne accès à la terrasse. Pour les tarifs, une formule Entrée + Plat ou Plat + Dessert vous coûtera 24€ par personne (hors boisson). Si vous choisissez la formule complète Entrée + Plat + Dessert, vous devrez compter 29€ par personne (hors boisson). Au menu, dos de cabillaud à la plancha, suprême de volaille, épaule d’agneau confite, entrecôte poêlée à la plancha. Mais les amateurs de grands crus seront certainement au paradis avec une carte des vins digne des plus grands restaurants, comme avec le Saint-Émilion Grand Cru AOC, Château Bellerose 2017 ou le Margaux AOC, Château Giscours, 3e Cru classé en 1855 et 2015.

Globalement, j’ai apprécié l’endroit. Le personnel est à l’écoute et fort sympathique, au restaurant comme pour la partie golf. Les clients que j’ai croisé sur le practice et le parcours 18 trous sont des habitués de ce sport. On sent la passion qui les anime, allant de la concentration la plus intense aux tractations et autres charriages sur une mauvaise performance, tout en restant bon enfant et fair play. Les amoureux de la nature, quant à eux, pourront se promener gratuitement, tout autour du golf, sur les chemins prévus à cet effet. Malgré une pelouse un peu trop sèche à certains lieux, durement éprouvée par la sécheresse de ces derniers temps, j’en conclus que ce Golf International de Roissy est un bien bel endroit et que c’est une très bonne idée de l’avoir réalisé, afin d’augmenter l’attractivité du territoire et l’offre de service en matière de loisirs. Une véritable valeur ajoutée mélangeant sport, gastronomie et nature.

Vous pouvez consulter la grille des tarifs 2020, abonnement au mois ou l’année, en cliquant sur ce lien : https://jouer.golf/content/uploads/2020/09/tarifs2020-roissy.pdf. WM

Partagez cet article

Le projet de lignes TGV et TER « Roissy-Picardie » se fera

Roissy Mail suit le dossier depuis 2010 (https://www.roissymail.fr/2010/07/16/le-projet-de-schema-national-dinfrastructures-de-transport-a-ete-publie/) et avait, également, suivi de très près les réunions de concertation préalable du projet ferroviaire Roissy-Picardie qui avaient eu lieu : le 10 décembre 2019 à Roissy-en-France (https://www.roissymail.fr/2019/12/13/le-projet-de-liaison-tgv-roissy-picardie-ne-convainc-toujours-pas-les-elus-de-la-communaute-d%e2%80%99agglomeration-de-roissy-pays-de-france/), le 28 janvier 2020 à Fosses (https://www.roissymail.fr/2020/02/10/concertation-sur-le-projet-de-liaison-ferroviaire-roissy-picardie-tres-animee-a-fosses/) et le 4 février 2020 à Vémars (https://www.roissymail.fr/2020/02/10/derniere-reunion-de-concertation-sur-le-projet-roissy-picardie-a-vemars-sous-haute-tension/).

La nouvelle est tombée à l’issue d’une décision ministérielle prise le 28 août 2020 par Barbara Pompili, Ministre de la Transition Ecologique, et par Jean-Baptiste Djebbari, Ministre délégué de la Transition Ecologique chargé des Transports. Le projet ferroviaire Roissy-Picardie verra bien le jour.

Par suite de cette décision, SNCF Réseau a reçu le feu vert pour finaliser le dossier d’enquête d’utilité publique afin de le présenter au cours de l’année 2021. Ce projet se veut contribuer à renforcer l’attractivité et le développement des territoires de l’Amiénois, du sud des Hauts-de-France et du nord-est du Val d’Oise. Il s’inscrit dans les investissements prioritaires par le Conseil d’orientation des infrastructures (COI) et la loi d’orientation des mobilités (LOM), mais également dans la politique de développement durable. La ligne Roissy-Picardie devrait être mis en service après une première phase de travaux à l’horizon 2025.

« Cette ligne ferroviaire est une très bonne nouvelle pour le territoire Picard. Roissy est un bassin d’emploi majeur et grâce à cette avancée attendue de longue date, le quotidien des nombreux habitants qui y travaillent, sera durablement facilité », a déclaré Barbara Pompili dans le communiqué de presse du ministère de la Transition Écologique, consultable ici (https://www.ecologie.gouv.fr/ligne-nouvelle-roissy-picardie-0) .

Nul doute que la joie des Picards peut se comprendre, ( 30% environ des travailleurs de la plateforme aéroportuaire sont Picards), mais les habitants de Vémars et de Villeron ne voient guère cette décision d’un bon œil. « Je suis en colère. Le combat ne fait que commencer et nous allons tout mettre en œuvre pour nous faire entendre, sur les plans administratifs et judiciaires », déclare Frédéric Didier, maire de Vémars. Dans l’état du projet, le tronçon double voies de 6,5 km de la future ligne Roissy-Picardie doit s’implanter à proximité de la ville et scinder le territoire entre Vémars et Villeron.

De son côté, Pascal Doll, maire d’Arnouville-lès-Gonesse et président de la Communauté d’Agglomération Roissy Pays de France (CARPF), se veut un peu plus mesuré dans ses propos, tout en restant ferme, mais laissant sa porte ouverte au dialogue envers les protagonistes du projet afin qu’ils modifient leur copie : « Il y a un tracé qui doit passer entre les communes de Vémars et de Villeron, où des gens ont acheté des pavillons et personne ne leur a dit qu’une ligne ferroviaire grande vitesse serait construite à cet endroit. Il y a des gens qui sont installés et qui ont le droit à un confort de vie minimum. Je serai très attentif que les dispositions prises par les décideurs et les exécuteurs de ce projet, pour que toutes les normes liées aux bruits et à la gène soient parfaitement respectées et que les aménagements paysagés de ce secteur, soient particulièrement affinés. On nous a dit qu’en matière de financement, tout n’était pas bouclé. Alors ce que j’aimerais bien, c’est que l’on boucle tout ça et qu’on nous dise ; voilà à quoi ressemble le projet, esthétiquement et financièrement, et qu’il soit plus équitable pour les Val d’Oisiens avec une passerelle permettant l’utilisation de la ligne par ces derniers », a déclaré le président de la CARPF, lors d’une interview donnée par nos confrères de chez Val d’Oise News 95. L’interview vidéo complète de Pascal Doll, réalisée il y a quelques semaines à l’issue de sa nomination en tant que président de la CARPF, est disponible ici (https://95.telif.tv/2020/09/14/la-liaison-roissy-picardie-definitivement-validee-par-le-gouvernement/). WM

l’AVIS d’EV

Je ne  serai pas aussi affirmatif que WM quand il écrit que le projet se fera, ayant suivi de près ce dossier fleuve qui traine depuis, un jour autorisé, un jour annulé etc. Mais bon, on verra…

Partagez cet article

Dernières nouvelles du Golf International de Roissy-en-France

Ça y est ! Le grand jour est enfin arrivé ! Le projet qui tenait tant à cœur de l’ancien maire, André Toulouse, maintes fois reporté dans son élaboration de plusieurs années et puis de plusieurs mois par la crise sanitaire, va officiellement ouvrir au public ce vendredi 18 septembre 2020. Le golf est ouvert toute l’année, de 8h à 20h en haute saison et de 8h à 19h en basse saison. Cependant, Swann Gueydan, directeur du Golf International de Roissy, prévient qu’aucune célébration particulière ne se déroulera pour ce premier jour d’ouverture. Les conditions sanitaires, restreignant le flux et l’organisation de tous évènements, obligent la direction du golf à répartir la venue des personnes présentent sur le site. Pour l’inauguration institutionnelle, la date du jeudi 5 novembre 2020 a été retenue, dans la limite de 500 invités (élus, chefs d’entreprises, investisseurs, partenaires…).

Toutefois, à partir du 18 septembre, tout le monde pourra entièrement profiter des 85 hectares mis à disposition de la clientèle, avec son parcours 18 trous haut de gamme, le practice disposant de 26 postes, du pitch & putt de 6 trous, de la zone intérieure Virtual Golf, du clubhouse et de son restaurant bistronomique avec terrasse panoramique sur la Vallée Verte, tout en dégustant un plat cuisiné par le chef gastronomique, Michel Hache.

Autres dates à retenir, le samedi 17 octobre 2020 pour l’épreuve du Championnat Brut U Golf, le mercredi 21 octobre pour le PRO-AM organisé par Jean Van de Velde et du jeudi 22 au samedi 24 octobre pour l’Open de Roissy, réunissant le gratin du circuit professionnel avec 78 participants (58 pros masculins, 12 pros féminines et huit invités choisis sur par les organisateurs) et la somme de 70 000 euros à remporter.

Pierre-André Uhlen, directeur général de UGOLF, déclare dans un récent communiqué de presse : « La confiance de la ville de Roissy-en-France et de la Communauté d’Agglomération Roissy Pays de France nous honore et nous engage. Le Golf International de Roissy sera une nouvelle référence mondiale en termes de tracé, de qualité et de notoriété. Nous sommes impatients de nous lancer dans cette belle aventure ».

Pour toutes réservations et informations complémentaires, visitez le site internet officiel  https://jouer.golf/golf/ugolf-golf-international-de-roissy/

. Adresse : Allée du Golf  95700 Roissy-en-France – Tél : 01.86.90.07.54 Email : contact@ugolfderoissy.fr. Vous pouvez également voir ou revoir notre précédent article sur le Golf International de Roissy, en cliquant sur le lien ci-joint : https://www.roissymail.fr/2020/04/14/derniere-ligne-avant-inauguration-pour-le-golf-international-de-roissy-en-france-ou-pas/. WM

Partagez cet article

Le chantier du Contournement Est de Roissy débute… Enfin !

Après moult rebondissements au cours des deux dernières décennies, les ultimes travaux du projet du Contournement Est de Roissy (CER) ont enfin débuté en décembre 2019, pour s’achever fin 2023, voire 2024 par suite d’un retard de 3 mois causé par la période de confinement. Ce projet consiste à créer une autoroute à 2×2 voies, d’une longueur de 9 km, entre l’autoroute A1 et route nationale RN2, ainsi qu’une route départementale à 2 voies de 7 km, afin de renforcer l’accessibilité et l’attractivité du territoire. Déclarée d’utilité publique en 2003, cette opération, d’un montant global de 240 millions d’euros, est menée par la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Equipement et de l’Aménagement d’Île-de-France (DiRIF), en lien avec ses partenaires : la région Île-de-France, les départements du Val d’Oise et de la Seine-et-Marne, la Communauté d’Agglomération Roissy Pays de France et le Groupe ADP.

Dans ce coût total de 240 millions d’euros, il y a le montant financé avant 2015 s’élevant à 48,9 millions d’euros. Le financement du Contrat de plan Etat-région (CPER), financé en 2015 à 2020, est de 126,5 millions d’euros. Sur cette somme, Aéroport de Paris (ADP) a financé 9 millions d’euros, 52,5 millions d’euros pour l’Etat, 52,5 millions d’euros pour la Région Île-de-France, 2 millions d’euros pour la Communauté d’Agglomération de Roissy Pays de France, 5 millions d’euros pour le Conseil Départemental de Seine-et-Marne (CD77) et 5,5 millions d’euros pour le Conseil Départemental du Val d’Oise (CD95). La somme restant à financer, pendant les quatre prochaines années, est de 64,6 millions d’euros. Concernant le montant manquant au financement du projet, la DiRIF, injoignable, n’a pas donné suite à mes appels téléphoniques.

Connectant la Francilienne A104, à la hauteur de l’échangeur d’Epiais-lès-Louvres, jusqu’à l’échangeur de Compans, les 3 buts principaux du projet sont d’améliorer l’accès à l’aéroport Charles-de-Gaulle, en fluidifiant le trafic routier comptant à cet endroit plus de 60 000 véhicules par jour, favoriser le développement économique du territoire et assurer la continuité de la Francilienne. Le tronçon autoroutier épousera les contours Nord-Est de l’aéroport CDG, passant à côté des communes d’Epiais-lès-Louvres, de Mauregard et du Mesnil-Amelot.

Le projet de Contournement Est de Roissy entame sa dernière phase de travaux, les échangeurs A1/A104 d’Epiais-lès-Louvres et l’accès Est de l’aéroport au niveau du Mesnil-Amelot, ayant été réalisés entre 2013 et 2016. Comme évoqué lors d’un précédent article, le Mesnil-Amelot compte énormément sur ce projet pour le développement socio-économique du territoire (https://www.roissymail.fr/2020/06/14/extension-de-la-zone-hoteliere-du-mesnil-amelot/). L’échangeur du Mesnil-Amelot verra le jour fin 2022, le tronçon autoroutier A1 – Mesnil Amelot étant l’étape finale du projet avec une mise en service prévue pour fin 2023-2024.

Fin 2019, les premiers travaux préparatoires ont été lancés afin de décaper et défricher certaines emprises nécessaires à la réalisation des travaux. Le chantier du Contournement Est de Roissy se veut également être un projet pensé pour limiter son impact sur l’environnement, les habitants et les usagers. Ainsi, afin de garantir la continuité des déplacements, les travaux de nuit seront privilégiés. La circulation alternée sera organisée entre la nouvelle route départementale et la nouvelle autoroute. Des mesures de précautions en matière de protection de la biodiversité sont actuellement mises en place sous le contrôle d’un écologue, pour maintenir des espaces abritant des espèces protégées, pour y recréer des zones et des aménagements paysagers favorables au développement de la biodiversité.

A ce jour, pour ce projet qui comptera au total 8 ouvrages d’art, le pont en 2×2 voies passant au-dessus de la ligne à grande vitesse (LGV) est déjà visible, lorsque vous vous trouvez sur la départementale actuelle, le long des pistes au nord de l’aéroport CDG, situé entre les communes d’Epiais-Lès-Louvres et de Mauregard. Les engins de chantier, appartenant à l’entreprise de BTP Colas, sont en pleine activité. Une bonne nouvelle pour ce projet qui a eu du mal à se lancer, par manque de financement. WM

L’avis d’EV

Un dossier qui date de … 24 ans !

Partagez cet article

Dernière ligne droite avant inauguration pour le golf international de Roissy-en-France… (ou pas)

Voyez aussi ce qu’en dit l’Office de Tourisme de Roissy

Situé sur le domaine de La Vallée Verte, entre le stand de tir et la ZAC du Moulin, le golf international de Roissy-en-France devait ouvrir, initialement, ses portes courant juin 2020, mais avec l’actualité de ces dernières semaines, l’ouverture est repoussée à septembre 2020, sous réserve d’un autre report face à la situation concernant le coronavirus. Ce projet, d’un montant de 32 millions d’euros et d’une superficie de 90 hectares, se veut orienter vers le développement durable et ouvert à tous. Il fût initié par André Toulouse, ancien maire de Roissy-en-France, et confié pour sa conception à l’architecte et ingénieur travaux publics, Michel Niedbala, qui remporta l’appel d’offre en 2008. PGA France (Professionnels de Golf Associés) branche française de la plus grande institution mondiale de golf, regroupant tous les enseignants et joueurs professionnels, et UGOLF, filiale du Groupe Duval, leader de l’exploitation des golfs en Europe, se sont vu confier, quant à eux, la gestion du Golf International de Roissy.

Voyez l’article de Golf Planète

Publié le 6 avril 2020 dans un article sur le site golfplanete.com, Michel Niedbala explique plus en détail sa vision et ses motivations qui lui ont permis de réaliser le Golf International de Roissy. « Ma conception du parcours s’inscrit d’abord dans une époque et une nature. L’architecture de golf est l’art d’aimer la nature. Il faut collaborer », déclare-t-il au site spécialisé, dans l’article que vous pouvez retrouver ici  Dans ce même article, vous y trouverez les interviews des acteurs principaux du projet comme celle de Swann Gueydan, Directeur du Golf International de Roissy pour UGOLF, et d’Éric Douenelle, Directeur de PGA France.

Les amateurs et professionnels de ce sport, ainsi que les curieux néophytes, pourront y trouver un parcours 18 trous, classé par Golf Stars, un Practice (terrain d’entraînement) disposant de 26 postes, mais également un terrain Pitch and Putt de 6 trous, parcours en taille réduite permettant de perfectionner son swing sur une plus courte distance. Un club house, un bar et un restaurant composent la partie bâtiment du site. Une école d’enseignement du golf, à destination des jeunes de tous les milieux, sera sous l’égide de l’Académie Jean Van de Velde, joueur français le plus titré dans la discipline, via un programme de golf scolaire unique en France.

De grands projets sportifs verront le jour, comme le tournoi professionnel annuel nommé le Roissy Jean Van de Velde European Golf Invitational, qui offrira l’opportunité à des jeunes joueurs de côtoyer les grands noms du circuit professionnel international.

Côté du restaurant, la gastronomie sera à l’honneur avec Michel Hache, qui a œuvré pendant 17 années au 16 Haussman, le restaurant gastronomique de l’hôtel Ambassador (Paris 9e Arr.). Ce dernier proposera une carte sur le thème de la bistronomie, misant sur la qualité de service en matière de restauration afin de faire du Restaurant du golf international de Roissy, une référence du secteur.

Les amoureux de la nature y trouveront leur compte, avec des parcours pédagogiques de 6 km sur la découverte de la faune et la flore locale, accessibles aux piétons et aux cyclistes.

Le développement durable étant une pierre angulaire du projet, un programme de gestion de l’eau optimisé a été mis en place afin de récupérer et dépolluer par phyto-épurassions les eaux pluviales, et par ce fait, pouvoir redistribuer l’eau pour l’arrosage des terrains. Des capteurs de surfaces permettront une automatisation et une distribution de l’eau en fonction des besoins du gazon, évitant tout arrosage inutile.

D’un point de vue personnel, je n’ai que des bases en golf, n’ayant que très peu pratiqué ce sport de finesse et de précision, mais après ce confinement et cette pandémie, ça sera avec un grand plaisir de découvrir les lieux et de profiter des grands espaces verdoyants du golf international de Roissy-en-France, troquant joyeusement mes 33m² pour 90 hectares. Affaire à suivre… WM

Partagez cet article

Ecoquartier Louvres – Puiseux-en-France : où en est le projet ? [Partie 1 : Quartier Gare]

Voici l’immeuble qui a remplacé les anciens moulins, qui avaient été détruits. Mais l’architecte a su faire un clin d’œil au passé…

Pour rappel des faits, le projet d’écoquartier concernant les deux villes membres de la Communauté d’Agglomération de Roissy Pays de France, Louvres et Puiseux-en-France, a été confié à l’Atelier Castro Denissof associés, avec en tant que représentants et chargés du projet, Roland Castro, architecte et auteur du livre « Du Grand Paris à Paris en grand », et Sophie Denissof, architecte et urbaniste. Ce projet prévoit la création de trois écoquartiers, deux à Louvres situés vers la gare (Le Quartier Gare et Les Frais-Lieux), et un à Puiseux-en-France, au niveau de la sortie de la ville direction Marly-la-Ville (Le Bois du Coudray / Derrière les Bois). L’encadrement du projet, quant à lui, a été attribué à Grand Paris Aménagement, organisant les chantiers et assistant les constructeurs, ainsi que les promoteurs et divers prestataires, comme Nexity-Apollonia, ICADE, Bouygues Immobiliers, Kaufman & Broad, Paris Ouest, Groupe Gambetta, Groupe Arcade, ou encore European Homes. D’ici 2028, autour des 3400 logements seront construits sur les deux villes.

C’est en 2004 que débutent les études préalables du projet sous l’égide de l’EPA Plaine de France, impulsé comme une priorité de l’Etat, jugeant indispensable de développer l’offre du logement sur le territoire.  Après les contrats de développement territorial (CDT), créés par la loi Grand Paris du 3 juin 2010, le projet passe sous le pilotage de la société Grand Paris Aménagement. Les choses s’accélèrent lorsque Emmanuel Valls, Premier Ministre de l’époque, s’empare du dossier. Il publie un message sur son compte Twitter, le 13 octobre 2014, disant : « Mieux loger les Franciliens grâce à un grand plan et à la mobilisation du foncier #GRANDPARIS ». De ce fait, afin d’accompagner la réalisation de ce grand plan, l’Opération d’Intérêt National « multisites » (OIN) est créée, ainsi qu’une caisse de financement, entrant dans le cadre de la loi de finances 2015.

Cliquez pour voir le site web de l’écoquartier

Courant 2015, le chantier de l’écoquartier Louvres – Puiseux-en-France débute, commençant par la partie du futur Quartier Gare. La portion de territoire, qui comprend celle de l’ancien moulin et des silos à grains, devait initialement comprendre la réhabilitation du complexe agricole en logements. Mais le groupe d’anciens bâtiments fût complètement détruit, pour laisser place à une construction neuve reprenant le plus fidèlement possible l’ancienne architecture. Prévu pour courant 2017 à la livraison, le Quartier Gare a accusé un retard de deux ans. Il fût finalement inauguré le 26 juin 2019 par Jean-Marie Fossier, Maire de Louvres, et Sophie Denissof. Cependant, 20% du site, représentant un lot de bâtiments côté ZAC, ne sera livré que pendant l’année 2020. Le Quartier Gare se veut offrir un nouveau souffle de vie et économique, à une zone longtemps en friche et inexploitée.

A terme, au cours de l’année 2020, le Quartier Gare comprendra un ensemble d’habitations de 1010 logements (32 % sociaux, 23 % intermédiaires et 45 % en accession), de commerces déjà en activité (restaurants, boulangerie, supermarché, opticien…), une crèche de 60 places, ouverte depuis 2018, et un square public et ludique, zone verte du quartier. De nombreux aménagements urbains ont également été réalisés aux abords de l’écoquartier, comme des parkings et un plaza, trônant au centre du lotissement.

Faisant écho à l’article du Parisien, datant du 10 février 2020, Roissy Mail a enquêté sur les soupçons de malfaçons qui serait à l’origine d’une certaine exaspération, venant des nouveaux habitants du Quartier Gare, en colère de vivre dans des logements neufs où les chaudières ne fonctionnent pas, des fuites apparaissent et dont les ascenseurs tombent fréquemment en panne. Contacté, Frédéric Navas, Maire-Adjoint chargé de l’Urbanisme et des Travaux, et candidat aux prochaines municipales à Louvres, a bien voulu donner plus d’informations sur le sujet.

« C’est une regrettable situation. La mairie suit le dossier avec une grande attention et reste à l’écoute auprès des familles. Nous soutenons à 100% les habitants impactés par ces soucis », déclare Frédéric Navas, compréhensif envers l’agacement des nouveaux arrivants.

« Mais restons positifs ! Ces problèmes ne sont pas ignorés. Cela ne concerne que deux immeubles, heureusement. Le Groupe 3F, propriétaires des logements sociaux, a le dossier en main et une procédure d’investigation est déjà en cours, ce qui permettra d’établir les responsabilités de l’entreprise ayant effectué les travaux d’installation. Ce projet d’écoquartier reste une grande réussite. Très peu de bruit, un cadre de vie agréable et ça a nettement redynamiser une zone de Louvres qui était vétuste. Ce n’est que positif pour la ville et ses habitants », ajoute-t-il.

Après plus de recherches à propos des multiples coupures d’électricité et des pannes d’ascenseurs, il s’est avéré que le problème n’était pas localisé qu’au Quartier Gare, mais à l’ensemble de la ville et des communes voisines, cas relevant de la responsabilité des sociétés de distribution énergétique EDF et ENEDIS. Concernant l’affaire des autres malfaçons, à ce jour, le Groupe 3F et l’Atelier Castro Denissof associés, bien que contactés par Roissy Mail, n’ont pas répondu favorablement aux demandes de renseignements, afin d’y recueillir leurs déclarations et d’amples informations. WM

Partagez cet article

Inauguration du prolongement de l’A16 à Montsoult

Dans la matinée du 29 novembre 2019, à proximité de Montsoult, s’est déroulée l’inauguration du prolongement autoroutier de l’A16, en présence de Jean-Baptiste Djebbari, Secrétaire d’Etat aux Transports, Arnaud Quémard, Directeur Général du Groupe Sanef, Lucien Mellul, Maire de Montsoult, et du Préfet du Val d’Oise, Amaury de Saint-Quentin. Une centaine de personnes ont fait le déplacement pour assister à la cérémonie, malgré une météo incertaine. L’événement était retransmis en direct sur la radio, Sanef 107.7 et accompagné d’un cocktail déjeunatoire.

Le discours d’ouverture a été prononcé par Lucien Mellul. « Ce jour marque la fin d’un long chantier qui a commencé en 2016. Je tiens à remercier tous les gens ayant contribué à sa réalisation. Le rond-point de la Croix Verte a disparu au profit d’un échangeur autoroutier. Nous avons maintenant 8 ronds-points, de nombreux bassins de rétention et le tronçon de raccordement de l’A16 à la Francilienne. Ce projet est, avant tout, celui de la mobilité au quotidien, par le raccordant l’Île-de-France aux Départements des Hauts-de-France et, également, des liaisons aéroportuaires améliorées sur Beauvais et Roissy CDG » dit le Maire de Monsoult. Une vidéo, retraçant les années de travaux, nous est ensuite présentée sur un écran géant placé derrière l’estrade.

Le geste inaugural, quant à lui, a été effectué par Amaury de Saint-Quentin, Jean-Baptiste Djebbari et Arnaud Quémard.  Changeant de la traditionnelle coupe du ruban, le trio a appuyé sur un imposant bouton à la fin du compte à rebours, laissant place aux applaudissements. Après une photo de groupe avec les acteurs du projet, le Secrétaire d’Etat aux Transports et le PDG de la Sanef se sont prêtés au jeu d’un échange avec les journalistes.

le secrétaire d’État : “le respect des engagements, c’est ce qu’il faut retenir” (!!!)

Au micro de Sanef 107.7, Jean-Baptiste Djebarri déclare : « Le respect des engagements, c’est ce qu’il faut retenir, je pense, de ce projet. Le Gouvernement se félicite de son aboutissement. L’autoroute a changé la vie de manière générale. Assurer la meilleure des mobilités, voilà un des enjeux majeur pour le futur. »

Concernant la vision du futur du réseau autoroutier, Arnaud Quémard répond : « Notre vision pour le futur, au sein de la Sanef, est de désenclaver le trafic routier en périphérie de la région parisienne,  en forte augmentation chaque année. Mais aussi, entretenir et faire évoluer le réseau autoroutier en fonction des besoins, faciliter les déplacements de chacun en sécurité. C’est la mission de la Sanef ».

Bien qu’officiellement inauguré, à ce jour, il reste encore des travaux en cours de réalisation, concernant pour une grande partie l’aspect esthétique de l’échangeur. La pose de végétations, qui habilleront les buttes environnantes, sont actuellement en train d’être installées.WM

le site de la prolongation a toujours été mis à jours, permettant aux usagers d’être bien informés

Partagez cet article

Macron a dit non à Europa City !

cliquez pour le communiqué

Je ne trouve toujours pas les mots ! Hier a été annoncé, à issue du “3ème Conseil de défense écologique” (sic), présidé par E. Macron, que le projet Europa City ne serait pas autorisé (voir le communiqué d’E. Borne, diffusé hier). Cette annonce a provoqué la consternation et la stupéfaction dans le Val d’Oise. A l’heure (11h10)où je publie ce mot se tient une conférence de presse à la mairie de Gonesse avec JP Blazy, Patrick Renaud, président de la CA Roissy Pays de France,et Marie-Christine Cavecchi, présidente du Conseil départemental du Val d’Oise. Roissymail y est. Compte-rendu et fotos tout à l’heure.  EV

Partagez cet article