Le “rapport” de M. Rol-Tanguy sur le Triangle de Gonesse est paru. Un rapport “creux et sans intérêt” selon de nombreux élus

Cliquez ci-dessus pour avoir le “rapport”

Bien sûr, et j’en fais le pari, il ne trouvera rien pour le triangle de Gonesse. Et la gare de Gonesse de la ligne 17 risque fort d’être annulée.” Voici ce que j’avais écrit, en novembre 2019 dans un article (à revoir ici), juste après la nomination, par le gouvernement, de Francis Rol-Tanguy pour trouver une solution sur le devenir du Triangle de Gonesse, suite à l’annulation, par le même gouvernement, du projet EuropaCity.

Cliquez pour avoir l’article

Son “rapport” a été finalement rendu en juillet dernier mais c’est seulement récemment qu’on en a entendu parler et transmis aux élus locaux. Je l’ai appris seulement le 23 novembre dernier, dans l’excellent article (ci-dessus) d’Anne Collin, du Parisien 95 . Je cherche donc à me procurer ledit rapport. Eh bien pas moyen ! Tous les élus que j’ai interrogé m’ont dit qu’ils l’avaient reçu de la préfecture du Val d’Oise , “à titre confidentiel” et donc ne pouvaient me l’envoyer ! Purée j’y croyais pas. J’ai appelé, péniblement, la préfecture qui me dit carrément qu’il n’y a pas de rapport ! C’était très… soviétique …

J’en ai vu des situations ubuesques ou kafkaïennes, mais là, c’était le pompon ! Vous pensez bien que j’ai fini par le trouver ce rapport fantôme (rires, en fait plusieurs élus on finit par me l’envoyer, en disant, surtout ne dites pas que ça vient de moi !).

En fait, comme je l’avais prévu (et écrit donc), il n’y a rien dans ce rapport de 27 pages , que du bla-bla. Pas moyen d’en faire même un résumé, tellement c’est pénible, intellectuellement. ll évoque même une ligne “17 bis” du Grand Paris Express, dont personne n’a jamais entendu parler (manière de préparer les esprits à la suppression de la future gare du Triangle?).

Et c’est pas fini ! Incroyable, suite au “rapport”, le Premier Ministre a écrit, le 12 novembre, au préfet du Val d’Oise, une lettre de 3 pages lui demandant (carrément) ” l’élaboration d’un plan d’action ambitieux pour mettre en œuvre un projet de développement durable, à la fois économique et humain, sur ce territoire de l’Est du Val d’Oise, associant l’État, les opérateurs et les collectivités concernées”… Et tout le reste à l’avenant…

Une lettre de J-P Blazy

De son côté, Jean-Pierre Blazy, maire de Gonesse (le principal intéressé donc) a écrit le 17 novembre une lettre (sans langue de bois !)de 3 pages au préfet du Val d’Oise (la voir ici) dans laquelle il  critique vertement le “rapport”… Il en a marre (y’a de quoi, ça fait plus de 20 ans ) !

Personnellement j’en ai vu des phénomènes bureaucratiques et des lâchetés politiques, mais là, c’est vraiment le top !  EV

PS : oups, j’ai appris hier que la CA Roissy Pays de France prépare une réponse au préfet, réponse de … 47 pages. Hâte (enfin…) de la voir, mais je l’imagine déjà ...

Partagez cet article

Patrick Renaud réélu président du Club des Acteurs aéroportuaires

Suite aux dernières élections municipales, le Club des Acteurs aéroportuaires a récemment renouvelé son bureau et réélu Patrick Renaud comme président. Celui-ci était président de la CA Roissy Pays de France et premier adjoint au maire de Roissy-en-France. Mais, après avoir (brillamment, je peux le dire) occupé ces fonctions pendant des années, il ne s’était pas représenté.

Ce Club, dont le territoire regroupe les 3 intercommunalités du Grand Roissy, est très intéressant et je vous conseille, en cliquant ici, de visiter son site, très bien fait.   EV

Partagez cet article

Zahra est la nouvelle présidente de l’Association des hôteliers du Grand Roissy

Et ce depuis début octobre… Zahra Rahmoune Dali (que j’aime beaucoup) est la directrice de l‘hôtel Campanile (le plus grand de France, 269 chambres, 3 étoiles) de Roissy-en-France depuis 2011. L’association réunit en fait non seulement les hôtels de Roissy, mais aussi plusieurs  autres dans l’ensemble du  Grand Roissy.

Bonne occasion de rappeler que Zahra a plein de sœurs qui travaillent aussi dans l’hôtellerie ! Revoyez- ça dans l’article ci-dessous, ce n’est banal…  A noter, je viens de l’apprendre, que sa soeur Halima, qui était directrice de l’Holiday Inn de Roissy, a récemment démissionné pour se mettre à son compte. On en saura plus…  EV

 

Halima et ses soeurs : une étonnante “fratrie” hôtelière !

Partagez cet article

Dernières nouvelles des bâtiments construits par SEGRO dans la ZAC du Moulin

Le mardi 19 novembre 2019, au cœur de la ZAC du Moulin se trouvant en face de FedEx, au 1 et 5 Rue du Meunier, Roissy Mail avait couvert l’événement de la pose de la première pierre des bâtiments, en compagnie d’André Toulouse, ancien maire de Roissy-en-France, de Patrick Renaud, président de la Communauté d’agglomération Roissy Pays de France au moment des faits, de David Gallienne, président du Groupe Foncière du Huit, et de plusieurs représentants de Grand Paris Aménagement. L’article de cet événement est disponible ici : https://www.roissymail.fr/2019/11/24/david-gallienne-a-clos-la-zone-dactivite-du-moulin/.

11 mois plus tard et ayant accusé un léger retard de livraison à cause de la crise sanitaire de ce printemps, les deux bâtiments construits et géré par SEGRO, imaginés par le Groupe Franc Architectures, ont accueilli leurs premiers occupants. Chacun des deux bâtiments possède une surface bureaux et entrepôts de 5 252 m², répartie sur 4 cellules bureaux rez-de-chaussée + 1er étage de 248 m² et 4 cellules entrepôts de 1 065 m². Totalisant pour les deux bâtiments, une surface d’activités de 10 504 m² sur un terrain de 20 000 m² en comptant les parkings et les espaces verts. Un troisième bâtiment, dont le chantier n’a pas encore commencé, verra le jour dans le futur, mettant ainsi un terme à l’aménagement de la zone d’activités commerciales du Moulin qui aura duré pendant deux décennies.

Pour l’année 2020, SEGRO France, en prenant en compte le projet SEGRO Park Roissy, ainsi que les projets SEGRO Park Massy et SEGRO Park Collégien, la société d’investissement et de développement immobilier a porté son portefeuille de parcs d’activités à plus de 220 000 m² en Île-de-France.

Au moment où ces lignes sont écrites, le bâtiment 1 a trouvé acquéreur et 1 locataire. Parmi ces entreprises ayant pris possession des lieux, Guez Père & Fils SAS (https://www.univers-decor.com/), Univers Bagage SAS (https://www.depeek.com/), Lanco (entreprise d’import-export) et Cinodis Groupe C2C (https://www.cinodis.fr/). Contacté par Roissy Mail lors d’un entretien téléphonique, Cédric Collet, président du Groupe C2C, déclare : « Nous sommes très satisfaits de l’acquisition de nos nouveaux locaux sur la ZAC du Moulin. A ce jour, nous y sommes bien installés et contents d’être présents sur ce site ».

En ce qui concerne le bâtiment 2, trois lots sur les quatre restent encore disponibles à la location. Les intéressés pourront contacter Gauthier Sirjean, agent immobilier SEGRO, au 01.56.89.31.33 ou en remplissant le formulaire via cette page web : https://www.novaloca.com/industrial-unit/to-let/roissy-en-france/segro-business-park-roissy/170958?search=true.  WM

Partagez cet article

Les agriculteurs et les élus du territoire se mobilisent contre les dépôts sauvages d’ordures

Depuis deux semaines, bon nombre d’usagers de la D317 ont pu constater la présence de deux énormes tas de détritus à hauteur du rond-point de l’Europe, situé au-dessus de la Francilienne entre Goussainville et Louvres. Ce dépôt de déchets (ci-dessus) a été mené par plusieurs agriculteurs du territoire du Grand Roissy, excédés par les dépôts sauvages sur leurs terres agricoles. Ces deux imposants tas, représentant plusieurs tonnes de déchets, n’est que la partie immergée de l’iceberg. Représentant un véritable fléau, ce phénomène touche malheureusement tout le pays et est en constante augmentation depuis 30 ans. Cela détériore les cadres de vie, pollue les sols et est une menace directe pour les agriculteurs, qui retrouvent ces dépôts sauvages en plein milieu de des champs, pouvant abîmer les machines agricoles.

Cette action est largement soutenue par les élus locaux, qui tirent la sonnette d’alarme sur de telles pratiques s’apparentant à un écocide. Dans ces élus en colère, Chantal Romand, maire de la commune de Mareil-en-France (95) qui a décidé d’agir en faveur d’une chasse aux pollueurs aux abords de sa ville. « C’est un gros problème, un véritable fléau ! Dans ces dépôts sauvages, il y a énormément de gravas et des restes de matériels de chantiers. Mais, on y trouve aussi des produits toxiques, dangereux pour la santé et l’environnement. Même si nous les enlevons, les déchets reviennent de plus belle », déclare Chantal Romand, lors de l’entretien téléphonique.

« Ici à Mareil-en-France, nous avons récemment décidé de passer à l’offensive avec l’installation de caméras, se déclenchant aux moindres mouvements sur les sites de dépôts sauvages. Dès ce mercredi 7 octobre, une de nos caméras a pris sur le fait des individus venus déposer une carcasse de camionnette sur un plateau », ajoute-t-elle. La capture est ci-dessus.

La maire de Mareil-en-France, comme ses homologues élus, attendent des moyens et des actions des pouvoirs publics, avec un durcissement de la loi afin de combattre ce fléau. Pour rappel, tout dépôt de déchets (dont les abandons d’épaves) est interdit sur l’espace public et sur le terrain d’autrui (art. R.632-1 et 635-8 du code pénal). Tout contrevenant est passible d’une amende de 35 euros (article R 632-1 du code pénal), et si l’infraction est commise au moyen d’un véhicule, le montant de l’amende est de 1500 euros (article R635-8 du code pénal). Une sanction qui pourrait paraitre bien dérisoire pour dissuader les pollueurs.

Autre commune du Val d’Oise ayant rencontré ce genre de situation et ayant pris des initiatives contre les dépôts sauvages, Vémars, qui avait des tas de déchets à la sortie de la ville, à proximité de la route longeant le stand de tir. Une voie de service donnant accès à l’autoroute A1 servait de dépotoir clandestin jusqu’à ce que la mairie décide de condamner cette dernière avec un grillage et des blocs de béton, comme le montre la photo ci-dessus. Méthode radicale mais efficace.

Que ce soit en lisière de bois ou en plein champ, cette année a été fortement marquée par une hausse des dépôts sauvages, en ce qui concerne le territoire du Grand Roissy, malgré la création ces dernières de plusieurs déchetteries comme celle située entre Survilliers et Plailly https://www.smdoise.fr/dechetteries/dechetterie-de-plailly/. En attendant un regain de sanctions envers ces actes d’incivilité, qu’ils soient particuliers ou professionnels, les pollueurs sont rarement les payeurs. WM

Partagez cet article

Amélie Volle est la nouvelle directrice d’Aéroville

Elle est en poste depuis le 1er septembre et succède à Léa Henry de Villeneuve (revoir ici) . J’ai parlé avec elle avant-hier (elle me connaissait déjà de réputation…). Discussion enthousiaste ! Elle a 29 ans et déjà un beau parcours professionnel, que vous pourrez voir ci-dessous. Ce que j’ai toujours aimé, chez son employeur, Unibail-Rodamco Westfield, c’est sa capacité à nommer des jeunes à d’importants postes de responsabilités.

On lui souhaite plein succès dans ce Grand Roissy aussi passionnant, dynamique, que compliqué !!  EV

Diplômée d’un master en sciences du Management à KEDGE, Amélie Volle a débuté sa carrière en 2013 chez Procter & Gamble pendant 1 an et demi, puis a rejoint COTY en 2015 en tant que Responsable Développement des ventes. En 2018, Amélie Volle rejoint le centre Westfield Rosny 2 en tant que Directrice Adjointe où elle a notamment pris en charge la gestion de l’exploitation quotidienne du centre, les animations des prestataires, l’organisation d’événements comme le lancement de la marque Westfield en septembre 2019. Désormais à la tête d’Aéroville, la nouvelle Directrice a pour ambition de faire rayonner le centre, ses services et son offre unique.
« Après 2 ans passés à Westfield Rosny 2, je suis très heureuse de reprendre la direction d’Aéroville, destination shopping et loisirs incontournable du nord de Paris. En prenant la direction de ce centre de shopping, je souhaite répondre toujours mieux aux besoins et aux envies des visiteurs et également faire rayonner l’offre exclusive d’Aéroville à travers la diversité des enseignes du centre”.

 

Partagez cet article

Le chantier du Contournement Est de Roissy débute… Enfin !

Après moult rebondissements au cours des deux dernières décennies, les ultimes travaux du projet du Contournement Est de Roissy (CER) ont enfin débuté en décembre 2019, pour s’achever fin 2023, voire 2024 par suite d’un retard de 3 mois causé par la période de confinement. Ce projet consiste à créer une autoroute à 2×2 voies, d’une longueur de 9 km, entre l’autoroute A1 et route nationale RN2, ainsi qu’une route départementale à 2 voies de 7 km, afin de renforcer l’accessibilité et l’attractivité du territoire. Déclarée d’utilité publique en 2003, cette opération, d’un montant global de 240 millions d’euros, est menée par la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Equipement et de l’Aménagement d’Île-de-France (DiRIF), en lien avec ses partenaires : la région Île-de-France, les départements du Val d’Oise et de la Seine-et-Marne, la Communauté d’Agglomération Roissy Pays de France et le Groupe ADP.

Dans ce coût total de 240 millions d’euros, il y a le montant financé avant 2015 s’élevant à 48,9 millions d’euros. Le financement du Contrat de plan Etat-région (CPER), financé en 2015 à 2020, est de 126,5 millions d’euros. Sur cette somme, Aéroport de Paris (ADP) a financé 9 millions d’euros, 52,5 millions d’euros pour l’Etat, 52,5 millions d’euros pour la Région Île-de-France, 2 millions d’euros pour la Communauté d’Agglomération de Roissy Pays de France, 5 millions d’euros pour le Conseil Départemental de Seine-et-Marne (CD77) et 5,5 millions d’euros pour le Conseil Départemental du Val d’Oise (CD95). La somme restant à financer, pendant les quatre prochaines années, est de 64,6 millions d’euros. Concernant le montant manquant au financement du projet, la DiRIF, injoignable, n’a pas donné suite à mes appels téléphoniques.

Connectant la Francilienne A104, à la hauteur de l’échangeur d’Epiais-lès-Louvres, jusqu’à l’échangeur de Compans, les 3 buts principaux du projet sont d’améliorer l’accès à l’aéroport Charles-de-Gaulle, en fluidifiant le trafic routier comptant à cet endroit plus de 60 000 véhicules par jour, favoriser le développement économique du territoire et assurer la continuité de la Francilienne. Le tronçon autoroutier épousera les contours Nord-Est de l’aéroport CDG, passant à côté des communes d’Epiais-lès-Louvres, de Mauregard et du Mesnil-Amelot.

Le projet de Contournement Est de Roissy entame sa dernière phase de travaux, les échangeurs A1/A104 d’Epiais-lès-Louvres et l’accès Est de l’aéroport au niveau du Mesnil-Amelot, ayant été réalisés entre 2013 et 2016. Comme évoqué lors d’un précédent article, le Mesnil-Amelot compte énormément sur ce projet pour le développement socio-économique du territoire (https://www.roissymail.fr/2020/06/14/extension-de-la-zone-hoteliere-du-mesnil-amelot/). L’échangeur du Mesnil-Amelot verra le jour fin 2022, le tronçon autoroutier A1 – Mesnil Amelot étant l’étape finale du projet avec une mise en service prévue pour fin 2023-2024.

Fin 2019, les premiers travaux préparatoires ont été lancés afin de décaper et défricher certaines emprises nécessaires à la réalisation des travaux. Le chantier du Contournement Est de Roissy se veut également être un projet pensé pour limiter son impact sur l’environnement, les habitants et les usagers. Ainsi, afin de garantir la continuité des déplacements, les travaux de nuit seront privilégiés. La circulation alternée sera organisée entre la nouvelle route départementale et la nouvelle autoroute. Des mesures de précautions en matière de protection de la biodiversité sont actuellement mises en place sous le contrôle d’un écologue, pour maintenir des espaces abritant des espèces protégées, pour y recréer des zones et des aménagements paysagers favorables au développement de la biodiversité.

A ce jour, pour ce projet qui comptera au total 8 ouvrages d’art, le pont en 2×2 voies passant au-dessus de la ligne à grande vitesse (LGV) est déjà visible, lorsque vous vous trouvez sur la départementale actuelle, le long des pistes au nord de l’aéroport CDG, situé entre les communes d’Epiais-Lès-Louvres et de Mauregard. Les engins de chantier, appartenant à l’entreprise de BTP Colas, sont en pleine activité. Une bonne nouvelle pour ce projet qui a eu du mal à se lancer, par manque de financement. WM

L’avis d’EV

Un dossier qui date de … 24 ans !

Partagez cet article

Cérémonie de commémoration des 20 ans du crash du Concorde à Gonesse

20 ans déjà, que le Concorde du vol Air France 4590, à destination de New York, s’est écrasé sur le site de la Patte-d’Oie à Gonesse, avec en cause principale une lamelle métallique laissée sur la piste par l’avion qui précédait le Concorde, emportant les vies de 113 personnes et ayant révélé un défaut de conception de l’appareil supersonique. Le jour de ce dramatique accident aérien, le 25 juillet 2000, 100 passagers (en grande partie de nationalité allemande), neuf membres d’équipage, ainsi que trois employés de l’hôtel Hotelissimo et un touriste, périrent dans le crash. Afin de célébrer la mémoire de ces disparus, le samedi 25 juillet 2020, s’est tenue une cérémonie de commémoration sur le site du crash, à l’endroit où a été érigée une stèle en automne 2006. En présence d’une cinquantaine de personnes ayant fait le déplacement, dont de nombreux élus locaux, maires et députés, mais également d’associations comme le Conseil municipal de la Jeunesse et le Conseil des Sages de Gonesse, la cérémonie a débuté par un dépôt de gerbes de fleurs au pied du monument, avant qu’une minute de silence en mémoire des victimes soit observée.

Zivka Park, députée (LAREM) de la 9ème circonscription du Val d’Oise, a ensuite prononcé un discours chargé d’émotions : « Si nous sommes réunis aujourd’hui, c’est pour honorer la mémoire des 113 personnes qui ont péri un 25 juillet 2000. Je n’avais, à cette date-là, que 15 ans. Mais je m’en rappelle encore très bien. Je n’étais pas en France et j’ai pu lire dans la presse, dans les médias, cette terrible tragédie. Parce que si elle a fait quelque chose, c’est nous marquer tous ».

« Quand je lis sur le monument, le Concorde s’est écrasé et a brisé la vie de 113 personnes. En réalité, elle a tué 113 personnes mais a brisé les vies des familles de toutes ces gens qui sont décédés, et je pense qu’aujourd’hui nous devons également leur rendre hommage. Nous devons ne pas oublier ce genre de tragédie et rester vigilants sur la sécurité dans le domaine de l’aérien », ajoute-elle, avec un ton solennel.

Lui succédant au pupitre, Jean-Pierre Blazy, maire de Gonesse, dit : « il y a 20 ans, à 16h44, s’écrasait le Concorde du vol Air France 4590, provoquant la mort de 113 personnes. Cette catastrophe s’est produite 90 secondes après le décollage de l’appareil, alors que le pilote tentait un atterrissage d’urgence au Bourget, comme l’indique les enregistrements radio et les boîtes noires. Aujourd’hui 20 après, nous sommes ici réunis pour rendre hommage aux victimes de cette catastrophe aérienne. Cette tragédie a marqué l’histoire de Gonesse et de ses habitants, plus largement l’ensemble du territoire de Roissy ».

« Notre traumatisme est toujours vivace, pour ceux qui en ont été les témoins, cette journée du 25 juillet 2000 est dans toutes les mémoires et Gonesse n’a pas oublié. Le choc, la vision de mort et de désolation reviennent en chacun d’entre nous, dés que l’on évoque cette accident », déclare le maire de Gonesse.

« Concorde était un bel avion, un prototype jamais construit en série, mais il n’a jamais su surmonter son handicap afin d’être exploité de façon commerciale et de façon sécure », dit-il en réclamant plus de sécurité pour l’aviation civile, afin de tirer les conséquences d’un tel drame. Vous pouvez voir l’intégralité des discours de Zivka Park et de Jean-Pierre Blazy, en cliquant sur ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=1lOXuZmKvJQ.

Comme l’a dit le maire de Gonesse dans sa prise de parole, le traumatisme est encore présent pour les habitants, mais aussi pour celles et ceux qui ont échappé à la mort de justesse ainsi que pour les témoins du crash. On peut comprendre qu’une majorité d’entre eux ne soient pas venus pour cette cérémonie du tristement 20ème anniversaire de la tragédie. Cependant, je vous conseille vivement de lire deux articles du Parisien, récemment publiés, au sujet de Lucyna Duriez, qui travaillait dans un hôtel voisin : https://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/crash-du-concorde-lucyna-54-ans-survivante-depuis-vingt-ans-24-07-2020-8358345.php, et de Michèle Fricheteau, responsable de l’Hôtelissimo au moment de l’accident : https://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/crash-du-concorde-michele-se-sent-toujours-coupable-d-avoir-survecu-24-07-2020-8358354.php. Dans ces deux poignants entretiens, les deux femmes évoquent les souvenirs de cette journée du 25 juillet 2000 où elles ont côtoyé la mort de très près, entre effroi et tristesse. Elles abordent également leurs traumatismes et le fardeau de survivre à ce genre de tragédie. WM

Partagez cet article

Extension de la zone hôtelière du Mesnil-Amelot

 

Le chapo d’EV

Ça fait du bien de reparler du Mesnil-Amelot !  Guillaume a été reçu récemment par le maire, Alain Aubry et son collaborateur Quentin Lepilliez , pour faire le point le développement de la commune, notamment sur le plan hôtelier. Quentin (merci à lui) a eu ensuite la bonne idée de nous envoyer le document ci-dessous, (cliquez ici pour l’avoir, en PDF) qu’il a réalisé lui-même, qui évoque tout sur la commune. Je vous conseille de le lire et même de le conserver, tellement il est bien fait . Et l’article de Guillaume, en dessous.  Vive le Mesnil ! 

La charmante commune de 1040 habitants de Seine-et-Marne, se trouvant à l’Est de l’aéroport international Roissy Charles de Gaulle, le Mesnil-Amelot, accueillera deux nouveaux hôtels en extension de sa zone hôtelière, s’ajoutant aux 6 autres hôtels déjà existants sur son territoire. Les chantiers de terrassement et de sanitarisation sont actuellement en cours, à proximité des hôtels Nomad et Océania. Ces deux nouveaux hôtels confirment la position de numéro 2 du Mesnil-Amelot, derrière Roissy-en-France, dans le secteur hôtelier et touristique autour de CDG, augmentant assurément l’offre commerciale.

Les deux futurs hôtels sont un Ibis Style trois étoiles, de 96 chambres, et un Ibis Budget deux étoiles, de 198 chambres, où viendront s’ajouter 90 chambres supplémentaires lors d’une seconde phase de chantier, pour un total final de 324 chambres. Le constructeur en charge du projet est le Groupe Immobilier, Territoire+Développement. En s’implantant au Mesnil-Amelot, la chaîne hôtelière Ibis, appartenant au Groupe Accor, rejoint les hôtels Nomad, Courtyard, Océania, Campanile, Comfort et Première Classe, regroupant à eux 900 chambres. Lors de la mise en activité des hôtels Ibis Style et Ibis Budget, la zone hôtelière comptera, en tout, 1224 chambres. Sans oublier, une trentaine de résidences affiliées aux programmes Center Parc Cottage et Résidence Pierre et Vacances, déjà disponibles afin de diversifier l’offre.

Lors d’un entretien accordé à RoissyMail, Alain Aubry, Maire réélu du Mesnil-Amelot, ne cache pas ses ambitions pour la commune. « C’est compliqué de construire par rapport au bruit, émanant du couloir aérien proche de la ville. Mais il y a un fort potentiel socio-économique à développer, par notre situation géographique, ainsi que par l’implantation d’acteurs économiques de l’aéroport, le Mesnil-Amelot est un point stratégique avec dans les 18 000 employés par jour, travaillant sur les terres appartenant à la ville. De ce fait, il faut des retombées économiques. Mon objectif est que la rue de Paris, notre artère principale, devienne une zone d’activités attractive à l’instar de celle de Roissy-en-France, Allée du Verger », déclare Alain Aubry.

« Concernant l’adhésion du Mesnil-Amelot à l’Office de Tourisme de Roissy, ça va dans le sens de notre politique de développement socio-économique. Nous sommes heureux d’en être membre. Il faut désenclaver absolument notre territoire. Je crois fortement à la mutualisation des communes, permettant d’unir nos forces et de s’accorder sur une stratégie de développement. Actuellement, le tourisme d’affaires occupe une part importante de la demande, pour les hôtels du Mesnil-Amelot. C’est à nous de développer l’offre de service et l’attractivité culturelle, promouvoir la région afin d’augmenter le tourisme familial. Il y a des richesses à mettre en valeur. Plus on va mutualiser, plus on sera fort afin d’aboutir à des projets », dit-il, avec conviction.

« Et désenclaver le Mesnil-Amelot doit se faire par des actions socio-économiques, par l’augmentation de l’offre de services et le développement des 70 hectares de la ZAC de la Chapelle de Guivry, mais aussi par les transports et l’accessibilité », ajoute-t-il, en évoquant la galère des transports subie par les Mesniloises et les Mesnilois, travaillant dans la zone du Grand Roissy ou à Paris.

De nombreux chantiers sont en cours de réalisation dans la ville du Mesnil-Amelot et à ses abords. Le rallongement de la Francilienne, avec le chantier du Contournement Est de Roissy, a débuté avec la construction du pont en 2X2 voies, au-dessus de la ligne TGV. Le Mesnil-Amelot accueillera également le terminus de la future ligne 17 du métro, ce qui connectera directement la ville au Terminal 2 et au Terminal 4. Lors de l’entretien, Alain Aubry a affirmé son souhait en faveur de la construction du T4, qu’il juge être une opportunité de développement économique pour le Mesnil-Amelot et la région.

Bien conscient que la pandémie de COVID-19 va rebattre les cartes des priorités économiques, M. le Maire reste confiant et enthousiasme pour le futur, ainsi que pour l’évolution du Mesnil-Amelot, du fait des atouts et le potentiel de la commune, et par les enjeux socio-économiques de demain. Dans cette dynamique de développement, Alain Aubry a signé l’autorisation de début des travaux d’aménagements de voirie pour ce projet ambitieux, datant d’une quinzaine d’années, qu’est la ZAC de la Chapelle de Guivry. Les travaux doivent commencer fin 2020. Un futur article y sera consacré prochainement. WM

Partagez cet article

Point d’information sur les zones hôtelières de Roissy-en-France, Paris Nord 2 et du Mesnil Amelot

Après deux mois de services à minima, voire interrompus pour une grande partie des hôtels de Roissy-en-France, Paris Nord 2 et du Mesnil Amelot comme évoqué dans le précédent article du 27 mars 2020 (https://www.roissymail.fr/2020/03/27/epidemie-de-coronavirus-le-point-sur-la-situation-concernant-le-grand-roissy/), suite à la pandémie du coronavirus ayant frappé la planète, les zones hôtelières reprennent, petit à petit, leurs activités. RoissyMail vous donne les dernières informations sur le sujet, détaillées, afin que vous puissiez préparer votre prochain séjour dans les meilleures conditions, au sein des parcs hôteliers de Roissy-en-France et de ses alentours.

Depuis le 11 mai, une majorité d’enseignes hôtelières a réouvert, en s’adaptant aux nouvelles conditions sanitaires recommandées par le Gouvernement et le Conseil Scientifique. Les mesures prisent sont drastiques, limitant ainsi les contaminations entre clients mais également envers le personnel hôtelier. Ses mesures sont le maintien de la distanciation sociale d’un mètre, l’installation de panneaux plexiglas à l’accueil, le port du masque fortement recommandé, la présence de gels hydroalcooliques à l’entrée et à proximité des ascenseurs ainsi que des sanitaires, mais aussi, pour certains hôtels, la possibilité de commander le petit-déjeuner ou le repas directement en chambre, à la suite de la fermeture des parties communes comme les cantines/restaurants, piscines, spa et autres lieux sportifs ou de détente. Les chambres, après passage de la clientèle, sont laissées vacantes durant une période de 48 à 72H avant une désinfection de ces dernières. Voici un récapitulatif sur la situation des hôtels.

Roissy-en-France Village (Allée du Verger) :

-Hôtel Première Classe : OUVERT, distribution de gels hydroalcooliques mais pas de distribution de masque, possibilité de commander petit-déjeuner et repas en chambre. Tél : 01.48.63.06.01 Site internet : https://www.myweekend.fr/hotels/premiere-classe-roissy-cdg

-Hôtel Campanile : OUVERT, distribution de gels hydroalcooliques et de masques, plats à emporter, petit-déjeuner et repas en chambre, uniquement sur commande à l’avance. Tél : 01.34.29.80.40 Site internet : https://roissy.campanile.com/fr-fr/

-Hôtel Mariott : OUVERT, distribution de gels hydroalcooliques uniquement, pas de possibilité de commander un petit-déjeuner ou un repas en chambre. Tél : 01.34.38.53.53 Site internet : https://www.marriott.fr/hotels/travel/parmc-paris-marriott-charles-de-gaulle-airport-hotel/

-Hôtel Pullman : OUVERT, distribution de gels hydroalcooliques et de gants, possibilité de commander le petit-déjeuner et le repas en chambre via une vente à emporter. Tél : 01.70.03.11.63 Site internet : https://all.accor.com/hotel/8228/index.fr.shtml

-Hôtel Crowne Plaza : OUVERT, distribution de gels hydroalcooliques uniquement, possibilité de commander le petit-déjeuner et le repas en chambre. Tél : 01.39.94.70.70 Site internet : https://www.ihg.com/crowneplaza/hotels/fr/fr/roissy-en-france/parca/hoteldetail

-Hôtel Residhome Roissy Park : OUVERT, distribution de gels hydroalcoolique uniquement, possibilité de commander le petit-déjeuner et le repas en chambre (du lundi au vendredi seulement). Tél : 01.34.45.43.00 Site internet : https://www.residhome.com/residence-hoteliere-aparthotel-roissyenfrance-237.html

-Hôtel Residhome Roissy Village : OUVERT, distribution de gels hydroalcoolique uniquement, possibilité de commander le petit-déjeuner et le repas en chambre (du lundi au vendredi seulement). Tél : 01.39.33.72.72 Site internet : https://www.residhome.com/residence-hoteliere-aparthotel-roissyenfrance-206.html

-Hôtel Holiday Inn : OUVERT, distribution de gels hydroalcooliques uniquement, possibilité de commander le petit-déjeuner et le repas en chambre. Tél : 01.80.43.03.43 Site internet : https://www.ihg.com/holidayinn/hotels/fr/fr/roissy-en-france/parrv/hoteldetail

-Hôtel Ibis : OUVERT, distribution de gels hydroalcooliques uniquement, possibilité de commander le petit-déjeuner et le repas via une vente à emporter. Tél : 01.34.29.34.34 https://all.accor.com/hotel/1404/index.fr.shtml

-Hôtel Yotel (Porte L) : OUVERT, distribution de gels hydroalcooliques uniquement, restauration à emporter dans le bâtiment Porte L. Tél : +44(0)207 100 1100 Site internet : https://www.yotel.com/en/hotels/yotelair-paris-charles-de-gaulle

-Hôtel Sheraton (Terminal2) : FERMÉ, pas de date de réouverture pour le moment. Tél : 01.49.19.70.70 Site internet : https://www.marriott.fr/hotels/travel/parsi-sheraton-paris-airport-hotel-and-conference-centre/

-Hôtel Millenium : FERMÉ, date de réouverture prochainement annoncée. Tél : 01.34.29.33.33 Site internet : https://www.millenniumhotels.com/fr/paris/millennium-hotel-paris-charles-de-gaulle/

-Hôtel Best Western : FERMÉ, réunion du personnel la semaine du 25 au 29 mai 2020 pour savoir si une réouverture aura lieu prochainement. Standard actuellement disponible pour plus d’informations. Tél : 01.34.29.30.00 Site internet : https://www.bestwestern.fr/fr/hotel-Roissy-En-France-Best-Western-Paris-CDG-Airport-93714

-Hôtel Pentahotels : FERMÉ, réouverture prévue à partir du 2 juin 2020. Tél : 01.30.18.21.00 Site internet : https://www.pentahotels.com/fr/hotels-et-destinations/france/paris-aeroport-cdg

-Hôtel Mercure : FERMÉ, pas de date de réouverture encore annoncée mais la chaîne hôtelière rouvre graduellement ses locaux à l’échelle du pays. Tél : 01.34.29.40.00 Site internet : https://all.accor.com/hotel/1245/index.fr.shtml

-Hôtel Golden Tulip : FERMÉ, réouverture le 18 juin 2020 (à confirmer). Tél : 01.34.29.00.00 Site internet : https://paris-cdg-villepinte.goldentulip.com/fr-fr/

-Hôtel Novotel : FERMÉ, date de réouverture non communiquée à ce jour. Tél : 01.30.18.20.00 Site internet : https://all.accor.com/hotel/5418/index.fr.shtml

-Hôtel Hilton : FERMÉ, réouverture annoncée pour le le 15 juin 2020. Tél : 01.49.19.77.77 Site internet : https://www.hiltonhotels.com/fr_FR/france/hilton-paris-charles-de-gaulle-airport/

-Hôtel B&B : FERMÉ, réouverture possible à partir du 1er juillet 2020. Tél : 08.92.78.80.88 Site internet : https://www.hotel-bb.com/fr/hotel/paris-roissy-cdg-aeroport

-Hôtel Hyatt Regency : FERMÉ, réouverture et réservation à partir du 1er juillet 2020. Tél : 01.48.17.12.34 Site internet : https://www.hyatt.com/fr-FR/hotel/france/hyatt-regency-paris-charles-de-gaulle/paris

Roissypole Ouest :

-Hôtel Holiday Inn Express : OUVERT, distribution de gels hydroalcooliques et de masques, possibilité de commander le petit-déjeuner et le repas en chambre. Tél : 01.80.43.03.43 Site internet : https://www.ihg.com/holidayinnexpress/hotels/fr/fr/roissy-en-france/pardg/hoteldetail

-Hôtel Mercure Convention : OUVERT, distribution de gels hydroalcooliques uniquement, possibilité de commander le petit-déjeuner et le repas en chambre. Tél : 01.49.19.29.29 Site internet : https://all.accor.com/hotel/0577/index.fr.shtml

-Hôtel Innside : FERMÉ, date de réouverture indisponible. Tél : 01.48.16.55.55 Site internet : https://www.melia.com/fr/hotels/france/paris/innside-paris-charles-de-gaulle/index.htm

-Hôtel Moxy : FERMÉ, date de réouverture indisponible. Tél :01.82.88.79.19 Site internet : https://www.marriott.fr/hotels/travel/parox-moxy-paris-charles-de-gaulle-airport/

Le Mesnil-Amelot :

-Hôtel Campanile : OUVERT (uniquement du lundi au vendredi), distribution de gels hydroalcooliques, de gants ainsi que de masques, possibilité de commander le petit-déjeuner et le repas en chambre. Tél : 01.60.27.23.30 Site internet : https://roissy-le-mesnil-amelot.campanile.com/fr-fr/

-Hôtel Première Classe : FERMÉ, date de réouverture non communiquée. Tél : 01.60.27.10.74 Site internet : https://www.premiereclasse.com/fr/hotels/premiere-classe-roissy-aeroport-cdg-le-mesnil-amelot

-Hôtel Comfort : FERMÉ, date de réouverture non communiquée. Tél : 01.60.03.65.65 Site internet : https://comfort-roissy.com/en/index.php

-Hôtel Courtyard : FERMÉ, date de réouverture non communiquée. Tél : 01.60.03.63.00 Site internet : https://www.marriott.fr/hotels/travel/parxa-courtyard-paris-roissy-charles-de-gaulle-airport-hotel/

-Hôtel Nomad : FERMÉ, date de réouverture non communiquée. Tél : 01.78.90.15.50 Site internet : https://www.nomad-hotels.com/hotel/roissy

-Hôtel Océania : FERMÉ, réouverture possible début juin. Tél : 01.60.54.00.00 Site internet : https://www.oceaniahotels.com/en/hotel/hotel-oceania-paris-roissy-airport-cdg

Paris Nord 2 :

-Hôtel Première Classe : OUVERT, distribution de gels hydroalcooliques uniquement, possibilité de commander le petit-déjeuner et repas à emporter en chambre. Tél : 01.48.63.06.01 Site internet : https://www.premiereclasse.com/fr/hotels/premiere-classe-roissy-cdg-paris-nord-2-parc-des-expositions

-Hôtel Ibis : FERMÉ, date de réouverture non communiquée. Tél : 01.48.17.56.56 Site internet : https://all.accor.com/hotel/3299/index.fr.shtml

-Hôtel Ibis Budget : FERMÉ, date de réouverture non communiquée. Tél : 08.92.68.30.56 Site internet : https://all.accor.com/hotel/3515/index.fr.shtml

-Hôtel Formule 1 : FERMÉ, date de réouverture non communiquée. Tél : 08.91.70.54.36 Site internet : https://all.accor.com/hotel/3506/index.fr.shtml

-Hôtel Hyatt Regency : FERMÉ, réouverture à partir du 2 juillet 2020. Tél : 01.48.17.12.34 Site internet : https://www.hyatt.com/fr-FR/hotel/france/hyatt-regency-paris-charles-de-gaulle/paris

-Hôtel Novotel Suites : FERMÉ, date de réouverture non communiquée. Tél : 01.48.63.88.88 Site internet : https://all.accor.com/hotel/3324/index.fr.shtml

Afin d’éviter tout désagrément lors de vos prochaines réservations, concernant les futures dates de réouvertures et la possibilité qu’elles soient reportées, je vous conseille vivement d’appeler les standards des hôtels avant d’entreprendre vos démarches. WM

 

 

Partagez cet article