Tour d’horizon des Journées Européennes du Patrimoine 2021 sur le territoire du Grand Roissy

Ils sont beaucoup à attendre cet événement annuel avec impatience, permettant de découvrir gratuitement des lieux uniques et inédits du patrimoine historique. Les Journées du Patrimoine édition 2021 se dérouleront le week-end du 18 et 19 septembre 2021, partout en France et également dans toute l’Europe. Pour cette occasion, RoissyMail a fait, pour vous, une sélection de quelques manifestations organisées sur le territoire du Grand Roissy.

A Roissy-en-France, le samedi 18 septembre, Le Théâtre de la vallée présente une nouvelle édition du Tour d’un Monde en 80 minutes, une promenade de 2 h au cours de laquelle des escales artistiques vous seront proposées par des artistes professionnels, mêlant le chant, la danse, la musique, les arts circassiens et le théâtre. Le Théâtre de la vallée vous fera (re)découvrir l’Histoire de la Ville. Trois départs auront lieu au Centre Culturel l’Orangerie : 14h00, 15h00 et 16h00. La réservation est obligatoire par mail à letourdumonde@theatredelavallee.fr. Pour la journée du dimanche 19 septembre, la ville propose une animation intitulée « Smartphone’s Bal(l)ad », qui propose aux participants de venir avec leur smartphone pour une balade d’environ 1h30, afin d’en apprendre plus sur la commune de Roissy-en-France.

Du côté d’Epiais-lès-Louvres, à la Salle Polyvalente, vous pourrez retrouver une exposition explicitement nommée « Sur les Bancs de l’Ecole ». Cette exposition, qui a été réalisée en 4 mois, invitera ses visiteurs dans un voyage à travers le temps avec pour thème l’école, de ses débuts jusqu’à maintenant. Les horaires d’ouverture sont de 9h00 à 19h00 le samedi et de 9h00 à 21h00 le dimanche.

Une vingtaine de kilomètres plus au nord, à Ermenonville, vous pourrez assister avec vos enfants à une pièce de théâtre nommée « Les Contes de la Mère George », le dimanche, 15h00, à l’école Jean Richard. Le même jour, au Parc Jean-Jacques Rousseau, des animations seront mis à disposition du public, sans oublier deux visites guidées du parc, une à 11h00 et l’autre à 14h00. Autre site proposé, l’église Saint-Martin, située au cœur d’Ermenonville, sera ouverte le samedi et le dimanche, de 9h00 à 18h00. Enfin, le samedi à partir de 14h15, pour les plus sportifs, un parcours pédestre d’une durée approximative de 3h sera organisé, sous le thème « Les artistes d’Ermenonville à l’Abbaye de Chaalis », qui débutera devant l’entrée du Parc Jean-Jacques Rousseau. Le parcours pédestre est accessible à tous et en effectuant une réservation via l’adresse mail ici.

A Louvres, le Musée Archéa ouvre ses portes gratuitement durant tout le week-end. Vous pourrez profiter des expositions en cours, en visite libre ou en visite guidée. A quelques pas de là, à la Tour Saint-Rieul, vous pourrez ensuite participer, toujours en famille, à un escape game, intitulé « Panique à Saint-Rieul ». Des spectacles libres et gratuits seront également organisés dans la ville, au cours de cette édition 2021 des Journées Européennes du Patrimoine.

Pour finir, à Puiseux-en-France, cette année vous ne verrez pas de manifestations en rapport avec l’événement européen, à contrario de la précédente édition, où la commune avait choisi de réaliser une exposition de tableaux dans l’enceinte de l’église du village. En revanche, vous y trouverez, à deux semaines du mois contre le cancer du sein « Octobre rose », la municipalité organise une collecte de vêtements et de tissus afin de participer à la réalisation de bonnets pour les femmes atteintes, ces dernières subissant une perte des cheveux lors de leur traitement en chimiothérapie.WM

Partagez cet article

Législatives 2022 : vers l’Inspiration ? Pour Ilham Moustachir

Ilham au manoir de Gressy, entre Vincent Avila (un des propriétaires) et Karine Reinert, directrice de l’établissement

Dire que la situation politique en France est compliquée est une litote. Les dernières élections départementales et régionales ont connu une abstention record, aux deux tours. Et ce n’est pas, comme certains l’ont pensé (ou voulu le faire penser…) la faute au covid19. C’est, sauf exceptions, à cause de l’absence grandissante de messages un tant soit peu clairs politiquement qu’une écrasante majorité d’électeurs ne s’est pas déplacé, volontairement y compris moi, qui pourtant ai toujours voté dans ma vie.

Beaucoup de candidats Larem avaient été désignés n’importe comment (parfois une simple demande sur internet !), et beaucoup sont retournés à leurs premiers amours, à l’image de cet Aurélien Taché, député du Val d’Oise (voyez ce que dit wikipédia sur lui, c’est pas triste…). La plupart ne disent et ne font rien, comme l’actuelle députée de la 9 éme circonscription du Val d’Oise (Larem) Zivka Park. Rires, quand je l’avais critiquée une première fois (elle m’avait supprimé de son Fb) dans Roissymail et, 3 jours après, elle avait fait coller des affiches avec sa tête un peu partout dans la circo…

Je maintiens ce que j’avais dit sur elle, et je suis sûr qu’elle ne sera pas réélue l’année prochaine.

Sur la 9ème circo, je ne vois personne d’autre pour être députée qu’Ilham Moustachir. J’en ai reparlé avec elle récemment (elle était à ce moment au manoir de Gressy  (qu’elle aime bien, moi aussi, voir ici l’article que j’avais fait à l’occasion de l’arrivée de Karine Reinert) ) et elle m’a confirmé son envie  d’y aller pour peu qu’un parti soit compatible avec ses convictions.

C’est une femme que je connais bien, depuis longtemps Je l’ai vue souvent à l’œuvre quand elle était élue à Gonesse et déléguée à la CA Roissy Pays de France, chargée notamment de l’emploi et de la formation. Très impliquée, et pas du tout démagogue ! Elle est d’origine marocaine, mais elle n’a, contrairement à beaucoup, jamais fait de « communautarisme ». Son prénom Ilham veut dire en arabe « inspiration » ! Déjà tout un programme …

Et pour que les choses soient claires (rappel), lorsque je parle politique sur Roissymail, c’est simplement pour l’intérêt du territoire du Grand Roissy, territoire passionnant que je contribue à faire connaitre depuis… 1990. EV

Partagez cet article

Résultats du 2e tour des Départementales 2021 pour le Grand Roissy

les vainqueurs du 2eme tour 

Décidément, les électeurs ont également boudé le second tour des Départementales et des Régionales 2021 qui se sont déroulés ce dimanche 27 juin, en atteignant une abstention quasi-historique de 65.7%. Du côté des vainqueurs de ce scrutin, nous pouvons constater une « prime aux sortants » dans une grande partie des cantons du Grand Roissy, se traduisant par un renouvellement des mandats. Les candidats du Rassemblement National (RN), quant à eux, n’obtiennent aucun canton sur le territoire, n’ayant rien pu faire face au front républicain comme pour les cantons de Fosses et de Goussainville qui sont restés à Droite. Grosse surprise de ce scrutin, la réélection de Cédric Sabouret (PS) à la tête du canton de Villiers-le-Bel, sonnant comme une revanche après sa défaite aux Municipales 2020 dans la course à la mairie de Gonesse.  

  Retrouvez, ci-dessous, les résultats du 2e tour des Départementales 2021, canton par canton, sur le territoire du Grand Roissy :

 Canton de Fosses (comprenant les communes d’Attainville, Bellefontaine, Belloy-en-France, Châtenay-en-France, Chaumontel, Écouen, Épinay-Champlâtreux, Ézanville, Fontenay-en-Parisis, Fosses, Jagny-sous-Bois, Lassy, Le Mesnil-Aubry, Le Plessis-Gassot, Le Plessis-Luzarches, Luzarches, Maffliers, Mareil-en-France, Puiseux-en-France, Saint-Martine-du-Tertre, Seugy, Viarmes, Villaines-sous-Bois et Villiers-le-Sec) : Agnès Rafaitin Marin (sortante) et Patrice Robin (LR/UDI) 69.17 % (7505 votes), Bruno Marcel et Vostila Jean Jacques (RN) 30.83 % (3345 votes).

Canton de Garges-lès-Gonesse (comprenant les communes d’Arnouville et Garges-lès-Gonesse) : Sarah Moine et Ramzi Zinaoui (LR/UDI) 76.70 % (3913 votes), André Isip et Catherine Thiry (RN) 23.30 % (1189 votes).

Canton de Goussainville (comprenant les communes de Chennevières-lès-Louvres, Épiais-lès-Louvres, Goussainville, Louvres, Marly-la-Ville, Saint-Witz, Vémars et Villeron) : Isabelle Rusin (sortante) et Anthony Arciero (sortant) (LR) 70.71 % (4934 votes), Jean-Michel Dubois et Florina Isip (RN) 20,38 % (2044 votes).

Canton de Sarcelles (comprenant uniquement la commune de Sarcelles) : Patrick Haddad et Deborah Israël (sortante) (PS) 74.10 % (3739 votes), Roumana Mouhamad et Aristote Zola (EELV) 25.90 % (1307 votes).

Canton de Villiers-le-Bel (comprenant les communes de Bonneuil-en-France, Bouqueval, Le Thillay, Gonesse, Roissy-en France, Vaudherland et Villiers-le-Bel) : Cédric Sabouret (sortant) et Cécilia Toungsi-simo (PS) 55.10 % (4226 votes), Christian Cauro et Djida Techtach (sortante) (DVG/Génération S) 44.90 % (3443 votes).

Canton d’Aulnay-sous-Bois (comprenant uniquement la commune d’Aulnay-sous-Bois) : Franck Cannarozzo et Séverine Maroun (sortante) (LR) 65.37 % (7502 votes), Adélaïde Gandji et Oussouf Siby (PCF/PS) 34.63 % (3974 votes).

Canton de Sevran (comprenant les communes de Sevran et de Villepinte) : Stéphane Blanchet et Mélissa Youssouf (PS/EELV) 57.51 % (5344 votes), Philippe Geffroy et Martine Valleton (sortante) (LR) 42.49 % (3948 votes).

Canton de Tremblay-en-France (comprenant les communes de Coubron, Monfermeil, Tremblay-en-France et Vaujours) : Dominique Dellac (sortante) et Pierre Laporte (sortant) (PCF/LFI) 52.85 % (5325 votes), Lynda Aït Mesghat et Xavier Lemoine (DVD) 47.15 % (4751 votes).

Canton de Mitry-Mory (comprenant les communes de Compans, Dammartin-en-Goële, Juilly, Longperrier, Marchémoret, Mauregard, Le Mesnil-Amelot, Mitry-Mory, Montgé-en-Goële, Moussy-le-Neuf, Moussy-le-Vieux, Nantouillet, Othis, Rouvres, Saint-Mard, Saint-Pathus, Thieux, Villeneuve-sous-Dammartin et Vinantes) : Anthony Gratacos et Marianne Margaté (sortante) (GRS/PCF) 58.78 % (5934 votes), Didier Bernard et Béatrice Roullaud (RN) 41.22 % (4161 votes).

Canton de Villeparisis (comprenant les communes de Brou-sur-Chantereine, Courtry, Le Pin, Vaires-sur-Marne, Villeparisis et Villevaudé) : Emma Abreu et Xavier Vanderbise (sortant) (LREM/LR) 52.07 % (4391 votes), Frédéric Bouche et Isabelle Sausset (PS/Génération S) 47.93 % (4042 votes).

Canton de Nanteuil-le-Haudouin (comprenant les communes d’Acy-en-Multien, Antilly, Autheuil-en-Valois, Bargny, Baron, Betz, Boissy-Fresnoy, Borest, Bouillancy, Boullare, Boursonne, Brégy, Chèvreville, Cuvergnon, Ermenonville, Étavigny, Ève, Fontaine-Chaalis, Fresnoy-le-Luat,, Gondreville, Ivors, Lagny-le-Sec, Lévignen, Mareil-sur-Ourcq, Marolles, Montagny-Sainte-Félicité, Montlognon, Nanteuil-le-Haudouin, Neufchelles, Ognes, Ormoy-le Davien, Ormoy-Villiers, Péroy-le-Gombries, Le Plessis-Belleville, Réez-Fosse-Martin, Rosières, Rosoy-en-Multien, Rouville, Rouvres-en-Multien, Silly-le-Long, Thury-en-Valois, Varinfroy, Ver-sur-Launette, Versigny, La Villeneuse-sous-Thury et Villiers-Saint-Genest) : Nicole Colin (sortante) et Gilles Sellier (sortant) (LR) 66.59 % (4430 votes), Danielle Ben Bouaziz et Yoann Czykalo (RN) 33.41 % (2223 votes).

Canton de Senlis (comprenant les communes d’Aumont-en-Halette, Avilly-Saint-Léonard, Chamant, La Chapelle-en-Serval, Courteuil, Fleurines, Mont-l’Évêque, Mortefontaine, Orry-la-Ville, Plailly, Pontarmé, Senlis, Thiers-sur-Thève et Vineuil-Saint-Firmin) : Jérôme Bascher (sortant) et Corry Neau (sortante) (LR) 72.51 % (5568 votes), Martine Bernard et Lucien Gerardin (EELV/PS) 27.49 % (2111 votes). WM

L’avis d’EV

L’abstention a continué comme au premier tour… Bien révélateur  du délitement grandissant de la politique. Vous vous rendez compte, même moi (je vote à Paris) je me suis abstenu aux deux tours, alors que j’ai toujours voté dans ma vie.

Bien sûr, si j’avais voté comme avant à Epiais-les Louvres , j’aurais voté Arciero/Rusin (LR, qui ont été réélus brillamment).

La bonne nouvelle, selon moi, c’est la réélection de Cédric Sabouret (PS) dans le canton de Villiers-le-Bel . C’était loin d’être évident, vous pouvez-me croire. Surement qu’il a été aidé par l’incroyable lettre diffusée sur le canton au tout dernier moment par Jean-Pierre BLAZY, maire de Gonesse visiblement de plus en plus obsédé par son ancien allié, Sabouret. J’ai relu plusieurs fois cette attaque ad hominem, tellement je n’y croyais pas (ci-dessous la première page). Je suis persuadé que ça a fait l’effet contraire car les gens n’aiment pas ça. Et ça a fait une victime : Djida Techtach, adjointe (PS) au maire de Villiers-le-Bel (qui était conseillère départementale sortante, en binôme avec… Cédric Sabouret…).  Je la plains (c’est une femme bien), mais c’est aussi de sa faute : elle n’aurait pas dû accepter de se présenter (poussée par Blazy et Marsac, maire de Villiers-le-Bel)  contre son ancien binôme. L’opération a échoué…  Un peu de morale quand même…

Partagez cet article

Résultats du 1er tour des Départementales 2021 pour le Grand Roissy

Ce dimanche 20 juin 2021, a eu lieu le 1er tour des Départementales, en même temps que celui des Régionales. Et le grand vainqueur de ce double scrutin est… l’abstention, avec 66,1 % à l’échelle de la France et 69,15 % pour la Région Île-de-France. Un scrutin combiné pas si gagnant que ça, ayant fait plonger le taux d’abstention pour les Départementales, alors que pour les précédentes élections en 2015, ce dernier était de 50,02 % sur l’ensemble de la France. Élection après élection, nous pouvons constater, inexorablement, une hausse de l’abstention. Un phénomène qui pourrait être la résultante d’un ras-le-bol général des citoyens, perdant confiance en la politique et ses représentants.

 Concernant les résultats du 1er tour des Départementales 2021 sur le territoire du Grand Roissy, pas de grande surprise, la Droite (LR et Divers Droite) tient tête à la Gauche (PS et EELV) et au Rassemblement National (RN), confirmant dans la plupart des cantons leur position de favoris sortants. Notons la très belle performance de Patrick Haddad et Déborah Israël (PS) dans le canton de Sarcelles, ayant remporté l’avantage dès le 1er tour avec 63,51 % des votes. Le RN fait, quant à lui, une percée en finissant très souvent dans le trio de tête, mais dans le cas d’alliances et de triangulaires entre la Gauche et la Droite, les intentions de votes sont défavorables pour une victoire des candidats RN. Nous pouvons également constater une contre-performance de l’Extrême-Gauche (LFI, FO et PCF) et des forces centristes (LREM et UDI) au cours de ce 1er tour. Le second tour, qui aura le dimanche prochain, promet de belles batailles en perspective… si bien sûr, les électeurs décident de se déplacer devant les urnes. Une ressource importante de votants qui pourrait faire toute la différence afin de remporter la victoire.  

 Retrouvez, ci-dessous, les résultats du 1er tour des Départementales 2021, canton par canton, sur le territoire du Grand Roissy :

Canton de Fosses (comprenant les communes d’Attainville, Bellefontaine, Belloy-en-France, Châtenay-en-France, Chaumontel, Écouen, Épinay-Champlâtreux, Ézanville, Fontenay-en-Parisis, Fosses, Jagny-sous-Bois, Lassy, Le Mesnil-Aubry, Le Plessis-Gassot, Le Plessis-Luzarches, Luzarches, Maffliers, Mareil-en-France, Puiseux-en-France, Saint-Martine-du-Tertre, Seugy, Viarmes, Villaines-sous-Bois et Villiers-le-Sec) : Agnès Rafaitin Marin (sortante) et Patrice Robin (LR/UDI) 33.54 % (3657 votes), Bruno Marcel et Vostila Jean Jacques (RN) 26.08 % (2844 votes), Catherine Delprat et Pierre Barros (PS/PCF) 25.56 % (2787 votes), Isabelle Dumenil et Abderhamane (EELV) 14,82 % (1616 votes).

Canton de Garges-lès-Gonesse (comprenant les communes d’Arnouville et Garges-lès-Gonesse) : Sarah Moine et Ramzi Zinaoui (LR/UDI) 39.96 % (1947 votes), André Isip et Catherine Thiry (RN) 17.53 % (854 votes), Christophe Dieu et Myriam Dien (PS/PCF/Génération Écologie/Place Publique/GRS) 15.35 % (748 votes), Rafika El Medassi et Dean Nguyen (EELV) 14,80 % (721 votes), Abdellah Benouaret et Umaiyal Vijayakumar (SE) 12,36 % (602 votes).

Canton de Goussainville (comprenant les communes de Chennevières-lès-Louvres, Épiais-lès-Louvres, Goussainville, Louvres, Marly-la-Ville, Saint-Witz, Vémars et Villeron) : Isabelle Rusin (sortante) et Anthony Arciero (sortant) (LR) 31,18 % (2293 votes), Jean-Michel Dubois et Florina Isip (RN) 20,38 % (1499 votes), Patricia Andrianasolo et Ali Bouazizi (SE) 18,22 % (1340 votes), Corinne Misiak-Marchand et Eddy Thoreau (PCF/PS) 13,95 % (1026 votes), Abdelkrim Bourakba et Leila Dfili (EELV) 8,69 % (639 votes), Yssa Bagayoko et Véronique Danet (LFI) 7,57 % (557 votes).

Canton de Sarcelles (comprenant uniquement la commune de Sarcelles) : Patrick Haddad et Deborah Israël (sortante) (PS) 63.51 % (2907 votes), Roumana Mouhamad et Aristote Zola (EELV) 15,23 % (697 votes), Manuel Alvarez et Cynthia Mouyombo (PCF) 9,42 % (431 votes), Michel Nedjar et Patricia Seevarat (DVC) 8,06 % (369 votes), Arnaud Fletcher et Assya Mahfoud-Breton (SE) 3,78 % (173 votes).

Canton de Villiers-le-Bel (comprenant les communes de Bonneuil-en-France, Bouqueval, Le Thillay, Gonesse, Roissy-en France, Vaudherland et Villiers-le-Bel) : Cédric Sabouret (sortant) et Cécilia Toungsi-simo (PS) 31,57 % (2171 votes), Christian Cauro et Djida Techtach (sortante) (DVG/Génération S) 20,90 % (1437 votes), Anabelle Humbert et Philippe Moulines (RN) 15,78 % (1085 votes), Christelle Laurendot et Khalid Zougagh (LFI/ELV) 11,69 % (804 votes), Marilyne Yakan et Francis Mallard (LR) 10,47 % (720 votes), Sandrine De Almeida et Patrick Angrevier (UDI) 5,95 % (409 votes), Philippe Debruyne et Suzanne Ndjock (MdP/DVG) 3,65 % (251 votes).

Canton d’Aulnay-sous-Bois (comprenant uniquement la commune d’Aulnay-sous-Bois) : Franck Cannarozzo et Séverine Maroun (sortante) (LR) 51,72 % (5439 votes), Adélaïde Gandji et Oussouf Siby (PCF/PS) 20,91 % (2199 votes), Stéphane Abraham et Colette Lévêque (RN) 11,48 % (1207 votes), Claire Cazin et Patrice Lemoine (LFI) 7,21 % (758 votes), Mohammed Bounoua et Marine Zaccardelli (SE) 6,73 % (708 votes), Sylvie Guy et Dominique Vidal (POI) 1,95 % (205 votes).

Canton de Sevran (comprenant les communes de Sevran et de Villepinte) : Stéphane Blanchet et Mélissa Youssouf (PS/EELV) 41,98 % (3448 votes), Philippe Geffroy et Martine Valleton (sortante) (LR) 27,87 % (2289 votes), Abdelkader Arrahmane et Nelly Rolland (DVG) 12,80 % (1051 votes), Luc Colomas et Herminia Fardeau (RN) 12,27 % (1008 votes), Fabrice Scagni et Jeannine Yana (LREM/DVC) 5,08 % (417 votes).

Canton de Tremblay-en-France (comprenant les communes de Coubron, Monfermeil, Tremblay-en-France et Vaujours) : Dominique Dellac (sortante) et Pierre Laporte (sortant) (PCF/LFI) 38,70 % (3360 votes), Lynda Aït Mesghat et Xavier Lemoine (DVD) 35,21 % (3057 votes), Natacha Ferreira et Nicolas Pierron (RN) 22,03 % (1913 votes), Micheline Guillemette et Romain Tellier (POI) 4,07 % (353 votes).

Canton de Mitry-Mory (comprenant les communes de Compans, Dammartin-en-Goële, Juilly, Longperrier, Marchémoret, Mauregard, Le Mesnil-Amelot, Mitry-Mory, Montgé-en-Goële, Moussy-le-Neuf, Moussy-le-Vieux, Nantouillet, Othis, Rouvres, Saint-Mard, Saint-Pathus, Thieux, Villeneuve-sous-Dammartin et Vinantes) : Anthony Gratacos et Marianne Margaté (sortante) (GRS/PCF) 31,17 % (3034 votes), Didier Bernard et Béatrice Roullaud (RN) 28,17 % (2742 votes), Alain Aubry et Vivianne Didier (DVD/DVG) 25,54 % (2486 votes), Corinne Adamski-Caekeart et Laurent Prugneau (LR/UDI) 15,11 % (1471 votes).

Canton de Villeparisis (comprenant les communes de Brou-sur-Chantereine, Courtry, Le Pin, Vaires-sur-Marne, Villeparisis et Villevaudé) : Frédéric Bouche et Isabelle Sausset (PS/Génération S) 35,48 % (2713 votes), Emma Abreu et Xavier Vanderbise (sortant) (LREM/LR) 32,42 % (2479 votes), Kevin Guyon et Christelle L’Equilbec (RN) 21,49 % (1643 votes), Nabila Flih et Romuald Riffault (DIV) 4,66 % (356 votes), Émilie Deschamps et Claude Sicre de Fontbrune (DIV/DVC) 4,59 % (351 votes), Valentin Auger et Julia Frizziero (PP) 1,36 % (104 votes).

Canton de Nanteuil-le-Haudouin (comprenant les communes d’Acy-en-Multien, Antilly, Autheuil-en-Valois, Bargny, Baron, Betz, Boissy-Fresnoy, Borest, Bouillancy, Boullare, Boursonne, Brégy, Chèvreville, Cuvergnon, Ermenonville, Étavigny, Ève, Fontaine-Chaalis, Fresnoy-le-Luat,, Gondreville, Ivors, Lagny-le-Sec, Lévignen, Mareil-sur-Ourcq, Marolles, Montagny-Sainte-Félicité, Montlognon, Nanteuil-le-Haudouin, Neufchelles, Ognes, Ormoy-le Davien, Ormoy-Villiers, Péroy-le-Gombries, Le Plessis-Belleville, Réez-Fosse-Martin, Rosières, Rosoy-en-Multien, Rouville, Rouvres-en-Multien, Silly-le-Long, Thury-en-Valois, Varinfroy, Ver-sur-Launette, Versigny, La Villeneuse-sous-Thury et Villiers-Saint-Genest) : Nicole Colin (sortante) et Gilles Sellier (sortant) (LR) 44,75 % (3105 votes), Danielle Ben Bouaziz et Yoann Czykalo (RN) 29,49 % (2046 votes), Stéphanie Defaux et Jean-Paul Douet (PS) 25,77 % (1788 votes).

Canton de Senlis (comprenant les communes d’Aumont-en-Halette, Avilly-Saint-Léonard, Chamant, La Chapelle-en-Serval, Courteuil, Fleurines, Mont-l’Évêque, Mortefontaine, Orry-la-Ville, Plailly, Pontarmé, Senlis, Thiers-sur-Thève et Vineuil-Saint-Firmin) : Jérôme Bascher (sortant) et Corry Neau (sortante) (LR) 53,95 % (4219 votes), Martine Bernard et Lucien Gerardin (EELV/PS) 23,08 % (1805 votes), Maria Cécilia Liebenguth et Philippe Brossard (RN) 22,97 % (1796 votes).WM

l’avis d’EV :

A l’image du pays, l’abstention fut historique dans notre territoire et les résultats parfois surprenants. Pour illustrer son article, j’ai demandé à WM (Guillaume) de mettre l’image ci-dessus. On y voit les candidats du canton de Goussainville et de Villiers-le-Bel qualifiés pour le second tour. Dans le premier les sortant,DVD, (que et j’aime bien), Isabelle Rusin et Anthony Arciero sont arrivés en tête. Dans le deuxième, c’est une (bonne, selon moi) surprise : l’arrivée en tête de Cédric Sabouret (PS).

Mais je me garderais bien de faire le moindre pronostic pour le second tour..

Partagez cet article

Départementales 2021 : découvrez les candidats du territoire du Grand Roissy

Les dimanches 20 et 27 juin 2021, les Français sont invités à élire leurs nouveaux représentants départementaux. Ce sont les ultimes ( avec les régionales) élections avant les Présidentielles qui auront lieu au printemps 2022 et qui devraient, certainement, montrer une tendance. Nous vous rappelons qu’en cas d’absence les jours d’élection, vous pouvez effectuer un vote par procuration, en remplissant le formulaire dédié à cet effet sur https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1604. Retrouvez ci-dessous, la liste des candidats des Départementales 2021 qui se présentent dans les cantons du Grand Roissy.

Canton de Fosses (comprenant les communes d’Attainville, Bellefontaine, Belloy-en-France, Châtenay-en-France, Chaumontel, Écouen, Épinay-Champlâtreux, Ézanville, Fontenay-en-Parisis, Fosses, Jagny-sous-Bois, Lassy, Le Mesnil-Aubry, Le Plessis-Gassot, Le Plessis-Luzarches, Luzarches, Maffliers, Mareil-en-France, Puiseux-en-France, Saint-Martine-du-Tertre, Seugy, Viarmes, Villaines-sous-Bois et Villiers-le-Sec) : Isabelle Dumenil et Abderhamane (EELV), Catherine Delprat et Pierre Barros (PS/PCF), Agnès Rafaitin Marin (sortante) et Patrice Robin (LR/UDI), Bruno Marcel et Vostila Jean Jacques (RN). Photos ci-dessus.

Canton de Garges-lès-Gonesse (comprenant les communes d’Arnouville et Garges-lès-Gonesse) : Rafika El Medassi et Dean Nguyen (EELV), Christophe Dieu et Myriam Dien (PS/PCF/Génération Écologie/Place Publique/GRS), Abdellah Benouaret et Umaiyal Vijayakumar (SE), Sarah Moine et Ramzi Zinaoui (LR/UDI), André Isip et Catherine Thiry (RN). Photos ci-dessus .

Canton de Goussainville (comprenant les communes de Chennevières-lès-Louvres, Épiais-lès-Louvres, Goussainville, Louvres, Marly-la-Ville, Saint-Witz, Vémars et Villeron) : Abdelkrim Bourakba et Leila Dfili (EELV), Yssa Bagayoko et Véronique Danet (LFI), Corinne Misiak-Marchand et Eddy Thoreau (PCF/PS), Patricia Andrianasolo et Ali Bouazizi (SE), Isabelle Rusin (sortante) et Anthony Arciero (sortant) (LR), Jean-Michel Dubois et Florina Isip (RN). Photos ci-dessus.

Canton de Sarcelles (comprenant uniquement la commune de Sarcelles) : Roumana Mouhamad et Aristote Zola (EELV), Manuel Alvarez et Cynthia Mouyombo (PCF), Patrick Haddad et Deborah Israël (sortante) (PS), Michel Nedjar et Patricia Seevarat (DVC), Arnaud Fletcher et Assya Mahfoud-Breton (SE). Photos ci-dessus.

Canton de Villiers-le-Bel (comprenant les communes de Bonneuil-en-France, Bouqueval, Le Thillay, Gonesse, Roissy-en France, Vaudherland et Villiers-le-Bel) : Christelle Laurendot et Khalid Zougagh (LFI/ELV), Philippe Debruyne et Suzanne Ndjock (MdP/DVG), Christian Cauro et Djida Techtach (sortante) (DVG/Génération S) Cédric Sabouret (sortant) et Cécilia Toungsi-simo (PS), Sandrine De Almeida et Patrick Angrevier (UDI), Marilyne Yakan et Francis Mallard (LR). Photos ci-dessus.

Canton d’Aulnay-sous-Bois (comprenant uniquement la commune d’Aulnay-sous-Bois) : Claire Cazin et Patrice Lemoine (LFI), Sylvie Guy et Dominique Vidal (POI), Adélaïde Gandji et Oussouf Siby (PCF/PS), Mohammed Bounoua et Marine Zaccardelli (SE), Franck Cannarozzo et Séverine Maroun (sortante) (LR), Stéphane Abraham et Colette Lévêque (RN). Photos ci-dessus.

Canton de Sevran : Abdelkader Arrahmane et Nelly Rolland (DVG), Stéphane Blanchet et Mélissa Youssouf (PS/EELV), Fabrice Scagni et Jeannine Yana (LREM/DVC), Philippe Geffroy et Martine Valleton (sortante) (LR), Luc Colomas et Herminia Fardeau (RN). Photos ci-dessus.

 

Canton de Tremblay-en-France (comprenant les communes de Coubron, Monfermeil, Tremblay-en-France et Vaujours) : Micheline Guillemette et Romain Tellier (POI), Dominique Dellac (sortante) et Pierre Laporte (sortant) (PCF/LFI), Lynda Aït Mesghat et Xavier Lemoine (DVD), Natacha Ferreira et Nicolas Pierron (RN). Photos ci-dessus

Canton de Mitry-Mory (comprenant les communes de Compans, Dammartin-en-Goële, Juilly, Longperrier, Marchémoret, Mauregard, Le Mesnil-Amelot, Mitry-Mory, Montgé-en-Goële, Moussy-le-Neuf, Moussy-le-Vieux, Nantouillet, Othis, Rouvres, Saint-Mard, Saint-Pathus, thieux, Villeneuve-sous-Dammartin et Vinantes) : Anthony Gratacos et Marianne Margaté (sortante) (GRS/PCF), Alain Aubry et Vivianne Didier (DVD/DVG), Corinne Adamski-Caekeart et Laurent Prugneau (LR/UDI), Didier Bernard et Béatrice Roullaud (RN). Photos ci-dessus.

Canton de Villeparisis (comprenant les communes de Brou-sur-Chantereine, Courtry, Le Pin, Vaires-sur-Marne, Villeparisis et Villevaudé) : Frédéric Bouche et Isabelle Sausset (PS/Génération S), Émilie Deschamps et Claude Sicre de Fontbrune (DIV/DVC), Valentin Auger et Julia Frizziero (PP), Nabila Flih et Romuald Riffault (DIV), Emma Abreu et Xavier Vanderbise (sortant) (LREM/LR), Kevin Guyon et Christelle L’Equilbec (RN). Photos ci-dessus.

Canton de Nanteuil-le-Haudouin (comprenant les communes d’Acy-en-Multien, Antilly, Autheuil-en-Valois, Bargny, Baron, Betz, Boissy-Fresnoy, Borest, Bouillancy, Boullare, Boursonne, Brégy, Chèvreville, Cuvergnon, Ermenonville, Étavigny, Ève, Fontaine-Chaalis, Fresnoy-le-Luat,, Gondreville, Ivors, Lagny-le-Sec, Lévignen, Mareil-sur-Ourcq, Marolles, Montagny-Sainte-Félicité, Montlognon, Nanteuil-le-Haudouin, Neufchelles, Ognes, Ormoy-le Davien, Ormoy-Villiers, Péroy-le-Gombries, Le Plessis-Belleville, Réez-Fosse-Martin, Rosières, Rosoy-en-Multien, Rouville, Rouvres-en-Multien, Silly-le-Long, Thury-en-Valois, Varinfroy, Ver-sur-Launette, Versigny, La Villeneuse-sous-Thury et Villiers-Saint-Genest) : Stéphanie Defaux et Jean-Paul Douet (PS), Nicole Colin (sortante) et Gilles Sellier (sortant) (LR), Danielle Ben Bouaziz et Yoann Czykalo (RN). Photos ci-dessus.

Canton de Senlis (comprenant les communes d’Aumont-en-Halette, Avilly-Saint-Léonard, Chamant, La Chapelle-en-Serval, Courteuil, Fleurines, Mont-l’Évêque, Mortefontaine, Orry-la-Ville, Plailly, Pontarmé, Senlis, Thiers-sur-Thève et Vineuil-Saint-Firmin) : Martine Bernard et Lucien Gerardin (EELV/PS), Jérôme Bascher (sortant) et Corry Neau (sortante) (LR), Maria Cécilia Liebenguth et Philippe Brossard (RN). Photos ci-dessus.

En analysant les différents candidats de ces Départementales 2021, nous pouvons constater de nombreuses alliances au sein de la Gauche. Le Parti Socialiste (PS), en perte de vitesse depuis une décennie, s’allie inéluctablement avec Europe Écologie Les Verts et certaines factions Divers Gauche (DVG). Les candidats du Parti Communiste Français (PCF), présents sur le territoire du Grand Roissy, se comptent sur les doigts d’une main, au même titre que ceux de La France Insoumise (LFI). La grande surprise se trouve du côté de La République En Marche (LREM) qui ne présente qu’un seul candidat. Le Centre et la Droite ont également fait plusieurs alliances afin de contrer une Gauche qui veut se montrer plus que jamais unie. De leur côté, Les Républicains (LR), bien qu’en difficulté à l’échelle nationale, arrivent à présenter des binômes dans quasiment tous les cantons. Une stratégie qui pourrait s’avérer payante face une présence importante des candidats du Rassemblement National. En conclusion, le mot d’ordre de ces Départementales 2021 est : « L’union fait la force », mais, à l’instar des dernières élections municipales, des surprises pourraient arriver dès le 1er tour du scrutin et ce qui devrait redéfinir les stratégies, ainsi que les alliances. WM

Partagez cet article

Des photos en pagaille !!

En ces temps … troublés, j’ai commencé à trier mes fotos papiers de travail (donc à partir de 1987 jusqu’au numérique), peut-être 1000, qui étaient bien rangées dans deux grands cartons. Que de souvenirs! Réunions,visites d’entreprises, visites à l’étranger (Chine, Japon,USA..), restos, banquets, cocktails, salons pros, réunions politiques, nouvelles constructions (entreprises, infrastructures…), ex copines…. Et ben  j’ai pas chômé (et c’est pas fini) ! Revu aussi sur les fotos, plein de gens et j’en profite pour les appeler  (beaucoup  sont en retraite). Ravi de tout ce travail pour valoriser le Grand Roissy et ses acteurs.

Pour illustrer ce mot, cette foto prise une année au célèbre prix de Diane, à Chantilly où j’étais allé faire un reportage (je ne sais plus en quelle année). EV

Je rajoute celle-là :je crois c’était au Vieux-Pays de Tremblay. Je ne me souviens plus du monsieur, mais c’était chez lui et il avait voulu poser :

Partagez cet article

Abandon du projet T4. Triangle de Gonesse : mes P’tits loup toujours pas morts

infographie Le Parisien

Compte-tenu de la situation, il n’était pas étonnant de voir le projet de T4 renvoyé aux calendes grecques.Du pain béni pour Barbara Pompili, sous-ministre de l’écologie (qui n’a pas grand chose à mettre dans sa besace verte) qui a annoncé non la suspension du projet mais son arrêt définitif.

Le calendrier initial

De leurs cotés, mes P’tits Loup (une poignée) avaient décrété récemment une ZAD (“zone à défendre”) et occupé une petite partie du Triangle de Gonesse pour réclamer l’abandon de la future gare de la ligne 17 du Grand Paris Express. Le tribunal de Pontoise a ordonné leur expulsion vendredi dernier. Ils ont annoncé leur intention de faire de la résistance… Ils n’ont vraiment rien à faire, ces égoïstes. EV

Partagez cet article

Le “rapport” de M. Rol-Tanguy sur le Triangle de Gonesse est paru. Un rapport “creux et sans intérêt” selon de nombreux élus

Cliquez ci-dessus pour avoir le “rapport”

Bien sûr, et j’en fais le pari, il ne trouvera rien pour le triangle de Gonesse. Et la gare de Gonesse de la ligne 17 risque fort d’être annulée.” Voici ce que j’avais écrit, en novembre 2019 dans un article (à revoir ici), juste après la nomination, par le gouvernement, de Francis Rol-Tanguy pour trouver une solution sur le devenir du Triangle de Gonesse, suite à l’annulation, par le même gouvernement, du projet EuropaCity.

Cliquez pour avoir l’article

Son “rapport” a été finalement rendu en juillet dernier mais c’est seulement récemment qu’on en a entendu parler et transmis aux élus locaux. Je l’ai appris seulement le 23 novembre dernier, dans l’excellent article (ci-dessus) d’Anne Collin, du Parisien 95 . Je cherche donc à me procurer ledit rapport. Eh bien pas moyen ! Tous les élus que j’ai interrogé m’ont dit qu’ils l’avaient reçu de la préfecture du Val d’Oise , “à titre confidentiel” et donc ne pouvaient me l’envoyer ! Purée j’y croyais pas. J’ai appelé, péniblement, la préfecture qui me dit carrément qu’il n’y a pas de rapport ! C’était très… soviétique …

J’en ai vu des situations ubuesques ou kafkaïennes, mais là, c’était le pompon ! Vous pensez bien que j’ai fini par le trouver ce rapport fantôme (rires, en fait plusieurs élus on finit par me l’envoyer, en disant, surtout ne dites pas que ça vient de moi !).

En fait, comme je l’avais prévu (et écrit donc), il n’y a rien dans ce rapport de 27 pages , que du bla-bla. Pas moyen d’en faire même un résumé, tellement c’est pénible, intellectuellement. ll évoque même une ligne “17 bis” du Grand Paris Express, dont personne n’a jamais entendu parler (manière de préparer les esprits à la suppression de la future gare du Triangle?).

Et c’est pas fini ! Incroyable, suite au “rapport”, le Premier Ministre a écrit, le 12 novembre, au préfet du Val d’Oise, une lettre de 3 pages lui demandant (carrément) ” l’élaboration d’un plan d’action ambitieux pour mettre en œuvre un projet de développement durable, à la fois économique et humain, sur ce territoire de l’Est du Val d’Oise, associant l’État, les opérateurs et les collectivités concernées”… Et tout le reste à l’avenant…

Une lettre de J-P Blazy

De son côté, Jean-Pierre Blazy, maire de Gonesse (le principal intéressé donc) a écrit le 17 novembre une lettre (sans langue de bois !)de 3 pages au préfet du Val d’Oise (la voir ici) dans laquelle il  critique vertement le “rapport”… Il en a marre (y’a de quoi, ça fait plus de 20 ans ) !

Personnellement j’en ai vu des phénomènes bureaucratiques et des lâchetés politiques, mais là, c’est vraiment le top !  EV

PS : oups, j’ai appris hier que la CA Roissy Pays de France prépare une réponse au préfet, réponse de … 47 pages. Hâte (enfin…) de la voir, mais je l’imagine déjà ...

Partagez cet article

Patrick Renaud réélu président du Club des Acteurs aéroportuaires

Suite aux dernières élections municipales, le Club des Acteurs aéroportuaires a récemment renouvelé son bureau et réélu Patrick Renaud comme président. Celui-ci était président de la CA Roissy Pays de France et premier adjoint au maire de Roissy-en-France. Mais, après avoir (brillamment, je peux le dire) occupé ces fonctions pendant des années, il ne s’était pas représenté.

Ce Club, dont le territoire regroupe les 3 intercommunalités du Grand Roissy, est très intéressant et je vous conseille, en cliquant ici, de visiter son site, très bien fait.   EV

Partagez cet article

Zahra est la nouvelle présidente de l’Association des hôteliers du Grand Roissy

Et ce depuis début octobre… Zahra Rahmoune Dali (que j’aime beaucoup) est la directrice de l‘hôtel Campanile (le plus grand de France, 269 chambres, 3 étoiles) de Roissy-en-France depuis 2011. L’association réunit en fait non seulement les hôtels de Roissy, mais aussi plusieurs  autres dans l’ensemble du  Grand Roissy.

Bonne occasion de rappeler que Zahra a plein de sœurs qui travaillent aussi dans l’hôtellerie ! Revoyez- ça dans l’article ci-dessous, ce n’est banal…  A noter, je viens de l’apprendre, que sa soeur Halima, qui était directrice de l’Holiday Inn de Roissy, a récemment démissionné pour se mettre à son compte. On en saura plus…  EV

 

Halima et ses soeurs : une étonnante “fratrie” hôtelière !

Partagez cet article

Dernières nouvelles des bâtiments construits par SEGRO dans la ZAC du Moulin

Le mardi 19 novembre 2019, au cœur de la ZAC du Moulin se trouvant en face de FedEx, au 1 et 5 Rue du Meunier, Roissy Mail avait couvert l’événement de la pose de la première pierre des bâtiments, en compagnie d’André Toulouse, ancien maire de Roissy-en-France, de Patrick Renaud, président de la Communauté d’agglomération Roissy Pays de France au moment des faits, de David Gallienne, président du Groupe Foncière du Huit, et de plusieurs représentants de Grand Paris Aménagement. L’article de cet événement est disponible ici : https://www.roissymail.fr/2019/11/24/david-gallienne-a-clos-la-zone-dactivite-du-moulin/.

11 mois plus tard et ayant accusé un léger retard de livraison à cause de la crise sanitaire de ce printemps, les deux bâtiments construits et géré par SEGRO, imaginés par le Groupe Franc Architectures, ont accueilli leurs premiers occupants. Chacun des deux bâtiments possède une surface bureaux et entrepôts de 5 252 m², répartie sur 4 cellules bureaux rez-de-chaussée + 1er étage de 248 m² et 4 cellules entrepôts de 1 065 m². Totalisant pour les deux bâtiments, une surface d’activités de 10 504 m² sur un terrain de 20 000 m² en comptant les parkings et les espaces verts. Un troisième bâtiment, dont le chantier n’a pas encore commencé, verra le jour dans le futur, mettant ainsi un terme à l’aménagement de la zone d’activités commerciales du Moulin qui aura duré pendant deux décennies.

Pour l’année 2020, SEGRO France, en prenant en compte le projet SEGRO Park Roissy, ainsi que les projets SEGRO Park Massy et SEGRO Park Collégien, la société d’investissement et de développement immobilier a porté son portefeuille de parcs d’activités à plus de 220 000 m² en Île-de-France.

Au moment où ces lignes sont écrites, le bâtiment 1 a trouvé acquéreur et 1 locataire. Parmi ces entreprises ayant pris possession des lieux, Guez Père & Fils SAS (https://www.univers-decor.com/), Univers Bagage SAS (https://www.depeek.com/), Lanco (entreprise d’import-export) et Cinodis Groupe C2C (https://www.cinodis.fr/). Contacté par Roissy Mail lors d’un entretien téléphonique, Cédric Collet, président du Groupe C2C, déclare : « Nous sommes très satisfaits de l’acquisition de nos nouveaux locaux sur la ZAC du Moulin. A ce jour, nous y sommes bien installés et contents d’être présents sur ce site ».

En ce qui concerne le bâtiment 2, trois lots sur les quatre restent encore disponibles à la location. Les intéressés pourront contacter Gauthier Sirjean, agent immobilier SEGRO, au 01.56.89.31.33 ou en remplissant le formulaire via cette page web : https://www.novaloca.com/industrial-unit/to-let/roissy-en-france/segro-business-park-roissy/170958?search=true.  WM

Partagez cet article

Les agriculteurs et les élus du territoire se mobilisent contre les dépôts sauvages d’ordures

Depuis deux semaines, bon nombre d’usagers de la D317 ont pu constater la présence de deux énormes tas de détritus à hauteur du rond-point de l’Europe, situé au-dessus de la Francilienne entre Goussainville et Louvres. Ce dépôt de déchets (ci-dessus) a été mené par plusieurs agriculteurs du territoire du Grand Roissy, excédés par les dépôts sauvages sur leurs terres agricoles. Ces deux imposants tas, représentant plusieurs tonnes de déchets, n’est que la partie immergée de l’iceberg. Représentant un véritable fléau, ce phénomène touche malheureusement tout le pays et est en constante augmentation depuis 30 ans. Cela détériore les cadres de vie, pollue les sols et est une menace directe pour les agriculteurs, qui retrouvent ces dépôts sauvages en plein milieu de des champs, pouvant abîmer les machines agricoles.

Cette action est largement soutenue par les élus locaux, qui tirent la sonnette d’alarme sur de telles pratiques s’apparentant à un écocide. Dans ces élus en colère, Chantal Romand, maire de la commune de Mareil-en-France (95) qui a décidé d’agir en faveur d’une chasse aux pollueurs aux abords de sa ville. « C’est un gros problème, un véritable fléau ! Dans ces dépôts sauvages, il y a énormément de gravas et des restes de matériels de chantiers. Mais, on y trouve aussi des produits toxiques, dangereux pour la santé et l’environnement. Même si nous les enlevons, les déchets reviennent de plus belle », déclare Chantal Romand, lors de l’entretien téléphonique.

« Ici à Mareil-en-France, nous avons récemment décidé de passer à l’offensive avec l’installation de caméras, se déclenchant aux moindres mouvements sur les sites de dépôts sauvages. Dès ce mercredi 7 octobre, une de nos caméras a pris sur le fait des individus venus déposer une carcasse de camionnette sur un plateau », ajoute-t-elle. La capture est ci-dessus.

La maire de Mareil-en-France, comme ses homologues élus, attendent des moyens et des actions des pouvoirs publics, avec un durcissement de la loi afin de combattre ce fléau. Pour rappel, tout dépôt de déchets (dont les abandons d’épaves) est interdit sur l’espace public et sur le terrain d’autrui (art. R.632-1 et 635-8 du code pénal). Tout contrevenant est passible d’une amende de 35 euros (article R 632-1 du code pénal), et si l’infraction est commise au moyen d’un véhicule, le montant de l’amende est de 1500 euros (article R635-8 du code pénal). Une sanction qui pourrait paraitre bien dérisoire pour dissuader les pollueurs.

Autre commune du Val d’Oise ayant rencontré ce genre de situation et ayant pris des initiatives contre les dépôts sauvages, Vémars, qui avait des tas de déchets à la sortie de la ville, à proximité de la route longeant le stand de tir. Une voie de service donnant accès à l’autoroute A1 servait de dépotoir clandestin jusqu’à ce que la mairie décide de condamner cette dernière avec un grillage et des blocs de béton, comme le montre la photo ci-dessus. Méthode radicale mais efficace.

Que ce soit en lisière de bois ou en plein champ, cette année a été fortement marquée par une hausse des dépôts sauvages, en ce qui concerne le territoire du Grand Roissy, malgré la création ces dernières de plusieurs déchetteries comme celle située entre Survilliers et Plailly https://www.smdoise.fr/dechetteries/dechetterie-de-plailly/. En attendant un regain de sanctions envers ces actes d’incivilité, qu’ils soient particuliers ou professionnels, les pollueurs sont rarement les payeurs. WM

Partagez cet article

Amélie Volle est la nouvelle directrice d’Aéroville

Elle est en poste depuis le 1er septembre et succède à Léa Henry de Villeneuve (revoir ici) . J’ai parlé avec elle avant-hier (elle me connaissait déjà de réputation…). Discussion enthousiaste ! Elle a 29 ans et déjà un beau parcours professionnel, que vous pourrez voir ci-dessous. Ce que j’ai toujours aimé, chez son employeur, Unibail-Rodamco Westfield, c’est sa capacité à nommer des jeunes à d’importants postes de responsabilités.

On lui souhaite plein succès dans ce Grand Roissy aussi passionnant, dynamique, que compliqué !!  EV

Diplômée d’un master en sciences du Management à KEDGE, Amélie Volle a débuté sa carrière en 2013 chez Procter & Gamble pendant 1 an et demi, puis a rejoint COTY en 2015 en tant que Responsable Développement des ventes. En 2018, Amélie Volle rejoint le centre Westfield Rosny 2 en tant que Directrice Adjointe où elle a notamment pris en charge la gestion de l’exploitation quotidienne du centre, les animations des prestataires, l’organisation d’événements comme le lancement de la marque Westfield en septembre 2019. Désormais à la tête d’Aéroville, la nouvelle Directrice a pour ambition de faire rayonner le centre, ses services et son offre unique.
« Après 2 ans passés à Westfield Rosny 2, je suis très heureuse de reprendre la direction d’Aéroville, destination shopping et loisirs incontournable du nord de Paris. En prenant la direction de ce centre de shopping, je souhaite répondre toujours mieux aux besoins et aux envies des visiteurs et également faire rayonner l’offre exclusive d’Aéroville à travers la diversité des enseignes du centre”.

 

Partagez cet article

Le chantier du Contournement Est de Roissy débute… Enfin !

Après moult rebondissements au cours des deux dernières décennies, les ultimes travaux du projet du Contournement Est de Roissy (CER) ont enfin débuté en décembre 2019, pour s’achever fin 2023, voire 2024 par suite d’un retard de 3 mois causé par la période de confinement. Ce projet consiste à créer une autoroute à 2×2 voies, d’une longueur de 9 km, entre l’autoroute A1 et route nationale RN2, ainsi qu’une route départementale à 2 voies de 7 km, afin de renforcer l’accessibilité et l’attractivité du territoire. Déclarée d’utilité publique en 2003, cette opération, d’un montant global de 240 millions d’euros, est menée par la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Equipement et de l’Aménagement d’Île-de-France (DiRIF), en lien avec ses partenaires : la région Île-de-France, les départements du Val d’Oise et de la Seine-et-Marne, la Communauté d’Agglomération Roissy Pays de France et le Groupe ADP.

Dans ce coût total de 240 millions d’euros, il y a le montant financé avant 2015 s’élevant à 48,9 millions d’euros. Le financement du Contrat de plan Etat-région (CPER), financé en 2015 à 2020, est de 126,5 millions d’euros. Sur cette somme, Aéroport de Paris (ADP) a financé 9 millions d’euros, 52,5 millions d’euros pour l’Etat, 52,5 millions d’euros pour la Région Île-de-France, 2 millions d’euros pour la Communauté d’Agglomération de Roissy Pays de France, 5 millions d’euros pour le Conseil Départemental de Seine-et-Marne (CD77) et 5,5 millions d’euros pour le Conseil Départemental du Val d’Oise (CD95). La somme restant à financer, pendant les quatre prochaines années, est de 64,6 millions d’euros. Concernant le montant manquant au financement du projet, la DiRIF, injoignable, n’a pas donné suite à mes appels téléphoniques.

Connectant la Francilienne A104, à la hauteur de l’échangeur d’Epiais-lès-Louvres, jusqu’à l’échangeur de Compans, les 3 buts principaux du projet sont d’améliorer l’accès à l’aéroport Charles-de-Gaulle, en fluidifiant le trafic routier comptant à cet endroit plus de 60 000 véhicules par jour, favoriser le développement économique du territoire et assurer la continuité de la Francilienne. Le tronçon autoroutier épousera les contours Nord-Est de l’aéroport CDG, passant à côté des communes d’Epiais-lès-Louvres, de Mauregard et du Mesnil-Amelot.

Le projet de Contournement Est de Roissy entame sa dernière phase de travaux, les échangeurs A1/A104 d’Epiais-lès-Louvres et l’accès Est de l’aéroport au niveau du Mesnil-Amelot, ayant été réalisés entre 2013 et 2016. Comme évoqué lors d’un précédent article, le Mesnil-Amelot compte énormément sur ce projet pour le développement socio-économique du territoire (https://www.roissymail.fr/2020/06/14/extension-de-la-zone-hoteliere-du-mesnil-amelot/). L’échangeur du Mesnil-Amelot verra le jour fin 2022, le tronçon autoroutier A1 – Mesnil Amelot étant l’étape finale du projet avec une mise en service prévue pour fin 2023-2024.

Fin 2019, les premiers travaux préparatoires ont été lancés afin de décaper et défricher certaines emprises nécessaires à la réalisation des travaux. Le chantier du Contournement Est de Roissy se veut également être un projet pensé pour limiter son impact sur l’environnement, les habitants et les usagers. Ainsi, afin de garantir la continuité des déplacements, les travaux de nuit seront privilégiés. La circulation alternée sera organisée entre la nouvelle route départementale et la nouvelle autoroute. Des mesures de précautions en matière de protection de la biodiversité sont actuellement mises en place sous le contrôle d’un écologue, pour maintenir des espaces abritant des espèces protégées, pour y recréer des zones et des aménagements paysagers favorables au développement de la biodiversité.

A ce jour, pour ce projet qui comptera au total 8 ouvrages d’art, le pont en 2×2 voies passant au-dessus de la ligne à grande vitesse (LGV) est déjà visible, lorsque vous vous trouvez sur la départementale actuelle, le long des pistes au nord de l’aéroport CDG, situé entre les communes d’Epiais-Lès-Louvres et de Mauregard. Les engins de chantier, appartenant à l’entreprise de BTP Colas, sont en pleine activité. Une bonne nouvelle pour ce projet qui a eu du mal à se lancer, par manque de financement. WM

L’avis d’EV

Un dossier qui date de … 24 ans !

Partagez cet article

Cérémonie de commémoration des 20 ans du crash du Concorde à Gonesse

20 ans déjà, que le Concorde du vol Air France 4590, à destination de New York, s’est écrasé sur le site de la Patte-d’Oie à Gonesse, avec en cause principale une lamelle métallique laissée sur la piste par l’avion qui précédait le Concorde, emportant les vies de 113 personnes et ayant révélé un défaut de conception de l’appareil supersonique. Le jour de ce dramatique accident aérien, le 25 juillet 2000, 100 passagers (en grande partie de nationalité allemande), neuf membres d’équipage, ainsi que trois employés de l’hôtel Hotelissimo et un touriste, périrent dans le crash. Afin de célébrer la mémoire de ces disparus, le samedi 25 juillet 2020, s’est tenue une cérémonie de commémoration sur le site du crash, à l’endroit où a été érigée une stèle en automne 2006. En présence d’une cinquantaine de personnes ayant fait le déplacement, dont de nombreux élus locaux, maires et députés, mais également d’associations comme le Conseil municipal de la Jeunesse et le Conseil des Sages de Gonesse, la cérémonie a débuté par un dépôt de gerbes de fleurs au pied du monument, avant qu’une minute de silence en mémoire des victimes soit observée.

Zivka Park, députée (LAREM) de la 9ème circonscription du Val d’Oise, a ensuite prononcé un discours chargé d’émotions : « Si nous sommes réunis aujourd’hui, c’est pour honorer la mémoire des 113 personnes qui ont péri un 25 juillet 2000. Je n’avais, à cette date-là, que 15 ans. Mais je m’en rappelle encore très bien. Je n’étais pas en France et j’ai pu lire dans la presse, dans les médias, cette terrible tragédie. Parce que si elle a fait quelque chose, c’est nous marquer tous ».

« Quand je lis sur le monument, le Concorde s’est écrasé et a brisé la vie de 113 personnes. En réalité, elle a tué 113 personnes mais a brisé les vies des familles de toutes ces gens qui sont décédés, et je pense qu’aujourd’hui nous devons également leur rendre hommage. Nous devons ne pas oublier ce genre de tragédie et rester vigilants sur la sécurité dans le domaine de l’aérien », ajoute-elle, avec un ton solennel.

Lui succédant au pupitre, Jean-Pierre Blazy, maire de Gonesse, dit : « il y a 20 ans, à 16h44, s’écrasait le Concorde du vol Air France 4590, provoquant la mort de 113 personnes. Cette catastrophe s’est produite 90 secondes après le décollage de l’appareil, alors que le pilote tentait un atterrissage d’urgence au Bourget, comme l’indique les enregistrements radio et les boîtes noires. Aujourd’hui 20 après, nous sommes ici réunis pour rendre hommage aux victimes de cette catastrophe aérienne. Cette tragédie a marqué l’histoire de Gonesse et de ses habitants, plus largement l’ensemble du territoire de Roissy ».

« Notre traumatisme est toujours vivace, pour ceux qui en ont été les témoins, cette journée du 25 juillet 2000 est dans toutes les mémoires et Gonesse n’a pas oublié. Le choc, la vision de mort et de désolation reviennent en chacun d’entre nous, dés que l’on évoque cette accident », déclare le maire de Gonesse.

« Concorde était un bel avion, un prototype jamais construit en série, mais il n’a jamais su surmonter son handicap afin d’être exploité de façon commerciale et de façon sécure », dit-il en réclamant plus de sécurité pour l’aviation civile, afin de tirer les conséquences d’un tel drame. Vous pouvez voir l’intégralité des discours de Zivka Park et de Jean-Pierre Blazy, en cliquant sur ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=1lOXuZmKvJQ.

Comme l’a dit le maire de Gonesse dans sa prise de parole, le traumatisme est encore présent pour les habitants, mais aussi pour celles et ceux qui ont échappé à la mort de justesse ainsi que pour les témoins du crash. On peut comprendre qu’une majorité d’entre eux ne soient pas venus pour cette cérémonie du tristement 20ème anniversaire de la tragédie. Cependant, je vous conseille vivement de lire deux articles du Parisien, récemment publiés, au sujet de Lucyna Duriez, qui travaillait dans un hôtel voisin : https://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/crash-du-concorde-lucyna-54-ans-survivante-depuis-vingt-ans-24-07-2020-8358345.php, et de Michèle Fricheteau, responsable de l’Hôtelissimo au moment de l’accident : https://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/crash-du-concorde-michele-se-sent-toujours-coupable-d-avoir-survecu-24-07-2020-8358354.php. Dans ces deux poignants entretiens, les deux femmes évoquent les souvenirs de cette journée du 25 juillet 2000 où elles ont côtoyé la mort de très près, entre effroi et tristesse. Elles abordent également leurs traumatismes et le fardeau de survivre à ce genre de tragédie. WM

Partagez cet article