La Société du Grand Paris a publié son rapport 2018 (très … vert et social)

le comité exécutif de la SGP . A droite c'est Bernard Cathelain, membre du Directoire, ancien directeur chez ADP. Cliquez pour avoir le rapport

C’est la saison des rapports ! La Société du Grand Paris vient de publier le sien, sur son activité 2018. Je l’ai lu. Très riche et, comme je dis dans le titre, très vert et très social…

Ça fait du bien d’avoir des nouvelles. Cela dit, j’ai, depuis un bon moment, un sentiment mitigé sur la SGP créée en 2009/2010. L’impression que les choses ont trainées. On se souviendra du rapport de la Cour des Comptes (le revoir ici) publié en décembre 2017 et, sommes toutes assez… sévère. Espérons que les choses vont aller bien suite aux réorganisations en cours (avec un effectif actuel de 200, la SGP prévoit d’embaucher 200 supplémentaires en 2019…). Et espérons que les délais seront tenus pour la ligne 17 Nord (avec les gares de Gonesse, CDG en 2024 et le Mesnil-Amelot en 2030). EV

Partagez cet article

Le “rapport” de Castro au Président de la République, sur le Grand Paris est publié

cliquez pour avoir le rapport...

J’ai lu le “rapport” de l’architecte petit-parisien  (plutôt sympa, par ailleurs) Roland Castro, que le Président de la République lui avait demandé sur le Grand Paris. Et j’ai eu de la peine, croyez-moi (160 pages…) . Comme je l’avais prévu (revoir ici), c’est pas terrible. Je dirais même que c’est de la soupe bobo-gauchiste. Visiblement, sa psychanalyse (selon wikipedia) de 7 ans avec Lacan,  en 1971, ne lui a pas réussi. J’en ferai pas de résumé, c’est mission impossible. Je voudrais bien savoir ce que ça a couté (comme feu le rapport Borloo). Bon, lisez (et voyez la dernière page, en mode lèche-cul) et donnez votre avis ? EV



Partagez cet article

Le préfet du Val d’oise a signé le permis de construire de la future gare du Triangle de Gonesse

Voici une bonne nouvelle pour nos territoires. Jean-Pierre Blazy, maire de Gonesse a informé, par un communiqué publié vendredi dernier, que le permis de construire de la future gare de super métro Grand Paris Express (ligne 17). Vous pensez bien que le maire s’en est réjouit (voir son communiqué ici) . Les travaux doivent commencer en 2019 (à moins que mes P’tits Loup ne fassent encore un recours) pour une mise en service en 2027 (si tout se passe bien…). EV

 

cliquez pour voir la ligne 17 sur le site de la Société du Grand Paris

 

Partagez cet article

Patrick Braouzec est le nouveau président de la Société du Grand Paris . Un rapport sur les finances: on est mal, patron…

voir l'interview du Parisien

Patrick Braouzec, ancien député communiste, ancien maire de Saint-Denis, actuellement président de l’EPT Plaine Commune  avait été nommé par décret le 14 juillet dernier, membre du Conseil de surveillance de la Société du Grand Paris .  Son élection s’est déroulée vendredi dernier, en l’absence des présidents des Conseils départementaux, qui avaient boycotté  le vote. Dans l’interview qu’il accordée au Parisien après son élection, il affirme qu’il n’a pas été “le candidat de l’Etat” (ça j’y crois pas…). Et, contrairement au titre de l’interview, il déclare : il faut que nous tenions, au maximum, la date de 2030 pour la construction de ce supermétro ,ce qui n’est pas tout à fait pareil.

Il annonce aussi la création d’une lettre d’information destinée aux habitants pour les tenir informés de l’avancement des travaux (ce qui ne serait pas un luxe… )

Par ailleurs,  lors de cette réunion du Conseil de surveillance, le député (LR) Gilles Carrez a présenté le rapport qu’il avait remis au 1er ministre, le 6 septembre. Selon le site Bati Actu (voir l’article en entier ici) “il estime que le budget de la SGP, pour être viable, nécessite des “recettes supplémentaires estimées entre 200 et 250 millions d’euros par an”, et ce, dès 2019. L’élu enchaîne avec des propositions concrètes, à commencer par “la mise en place d’un péage urbain, au niveau de l’agglomération parisienne ou sur une base régionale plus large”, qui serait envisageable “à moyen terme, lorsque les lignes du Grand Paris Express seront mises en service (entre 2024 et 2030)”. Mais Gilles Carrez propose également d’élargir l’assiette et le taux de plusieurs taxes, à l’instar de celle sur les surfaces de bureaux ou de celle nommée “taxe spéciale d’équipement” (une taxe additionnelle aux deux taxes foncières – propriétés bâties et non-bâties -, à la taxe d’habitation et à la cotisation foncière des entreprises, NDLR).

Ben c’est pas fini, comme dirait l’autre… Voyez le rapport ci-dessous. C’est pas triste.  On en reparlera. EV

cliquez pour le rapport

Partagez cet article

Centre de maintenance des lignes 16 et 17 d’Aulnay: l’enquête publique est en cours.

cliquez pour voir plus de perspectives (c'est à la ligne PC 6)

Elle a commencé le 11 juin et se terminera le 10 juillet.  C’est “l’enquête publique relative à la demande d’autorisation environnementale et demande de permis de construire concernant la réalisation du centre d’exploitation des lignes 16 et 17 du Grand Paris Express”. Sur les terrains de l’ancien site PSA à Aulnay, le long de l’A3. C’est un gros truc… On y reviendra. En attendant, vous pouvez consulter le dossier ici, y’a tout . EV



Partagez cet article

On ne rit pas: Castro va rendre un rapport sur le Grand Paris, la Métropole etc…

Roland Castro (au centre) lors d'une inauguration, en 2015, de l'Ecoquartier de Louvres, dont son cabinet à la charge. Cliquez pour revoir

Ce coup-ci, c’est officiel, le Président de la République a chargé l’architecte-urbaniste bien connu Roland Castro (un des soutiens de la première heure d’Emmanuel Macron) de faire des propositions sur le Grand Paris pour en faire, selon un article du Monde un “nouveau modèle de métropole mondiale” (pas moins). Il faut dire que la Métropole patine un peu, et qu’on ne comprend plus très bien (je ne suis pas le seul…). Castro doit remettre sa copie le 31 juillet. Ça risque de pas être triste ! EV

Partagez cet article

Les départements d’Ile-de-France et la Région demandent un audit indépendant sur les comptes de la Société du Grand Paris

cliquez pour lire le communiqué

Rappelez-vous ? Dernièrement, je me demandais (revoir ici) pourquoi les élus départementaux et régionaux, qui font partie du Conseil de Surveillance de  la Société du Grand Paris (SGP) n’avaient pas, depuis toutes ces années, bougé sur la situation financière de cette SGP. Et bien, à lire le communique publié le 10 avril, voici pourquoi: “Les élus considèrent qu’ils n’ont pas été en mesure, faute de disposer de quelque information que ce soit, de jouer le rôle de contrôle et de codécision qui leur est pourtant reconnu par les statuts de la Société du Grand Paris. En bouleversant, sans aucune concertation avec les élus ni avec la population, le calendrier de réalisation du Grand Paris Express, et en passant sous silence les causes réelles de cette décision, l’Etat a rompu brutalement l’équilibre de gouvernance et la relation de confiance qui avaient, jusqu’ici, permis l’avancement du projet“.

Hum… La dernière phrase semble en contraction avec la première…

Les élus demandent donc, dans ce communiqué, que soit lancé un audit financier et technique sur la situation à la SGP et annoncé que, lors de la séance du Conseil de Surveillance du 9 avril, voté contre la validation du futur nouveau Président de la SGP, (Thierry Dallard , voir ici) , pour protester…  A suivre… EV

Partagez cet article

Les départements d’Ile-de-France et la Région taclent le gouvernement sur la Société du Grand Paris

cliquez pour lire le communiqué

Dans un communiqué sévère, les présidents des 7 départements d’Ile-de-France la Présidente de la Région, ont annoncé leur refus de voter le budget modificatif de la Société du Grand Paris lors de la séance, le jour même, du Conseil de Surveillance (où ils siègent tous). Déjà, en décembre dernier, ils n’avaient pas voté le budget 2018 (revoir ici)       Cette fois ils dénoncent entre autres  le fait que “l’Etat n’ait, à nouveau, pas tenu parole : le conseil de surveillance n’a été saisi d’aucune question stratégique, et n’a pas été appelé à valider les directives données à la Société du Grand Paris par le Gouvernement“.  A suivre …

Thierry Dallard, nouveau président de la Société du Grand Paris

Le lendemain le 23 donc, la ministre des Transports a publié un communiqué (à lire ici) indiquant que le gouvernement (l’Etat est majoritaire au Conseil de surveillance) avait décidé de proposer  Thierry Dallard comme prochain président. Il remplacera Philippe Yvin qui paye sans doute ainsi les retards et les importants dérapages financiers de la SGP, révélé par le rapport de la Cour des Comptes en décembre dernier.

Une question (à laquelle je n’ai pas de réponse pour l’instant) peut se poser : pourquoi les départements et la Région, siégeant donc au Conseil de Surveillance de la SGP, (et si prompts à communiquer ces derniers temps) n’ont ils pas dénoncé, année après année,  ces dérapages ? EV

Partagez cet article

Ligne 17 : eh ben voilà !

cliquez pour lire et écouter la ministre

J’avais pas vu ça… C’était mardi dernier au Sénat. La ministre a annoncé le report de la ligne 17, tout en assurant, bien sûr, que tout le Grand Paris Express se fera (qu’est que j’écrivais plus bas ?). Elle évoque aussi le rapport que la Cour des Comptes a rendu en décembre dernier sur la Société du Grand Paris. Je prendrai le temps de résumer et de revenir sur tout ça. EV

cliquez pour avoir le rapport
Partagez cet article

ligne 17 : réponse hypocrite à une question hypocrite

cliquez pour voir le film de la Société du Paris sur la ligne 17

Le 24 octobre dernier, le député (LAREM) de Seine-et-Marne Rodrigue Kokuendo avait posé une question écrite au ministre “de la cohésion des territoires (ça ne s’invente pas…) sur le devenir de la ligne 17. J’avais vu passer cette question et je n’ai pas senti le besoin d’en parler ici. Pourquoi? Parce c’est question vague, mais surtout hypocrite car elle ne pose la question du respect des délais (2024 et 2030). Ça ne risquait pas d’embêter le gouvernement car de la manière  dont  elle posée,  elle permettait une réponse sans risque, du genre “on va faire la ligne 17”, mais sans parler de délais . Eh bien c’est qui c’est passé. Dans sa réponse parue le 9 janvier, le ministre termine ainsi : À ce titre, la ligne 17 est la parfaite illustration d’un nouveau transport en commun, solution alternative à la voiture, qui offrira de nouvelles possibilités de déplacements en particulier aux habitants de la Seine-et-Marne. L’engagement du Gouvernement à maintenir le projet GPE dans son intégralité malgré les difficultés techniques et financières démontre son engagement pour les transports du quotidien et pour favoriser l’égalité des territoires.

Bien sûr, il ne parle pas de délais. Et pour cause, la décision n’est toujours pas prise en haut lieu. Gageons, ce qu’à dieu ne plaise, que si le gouvernement décide de ne pas faire la ligne 17 dans son entier, il dira qu’elle sera faite, mais… plus tard.  Voyez la question et la réponse ici. EV

PS: et, comme par hasard, l‘Autorité Environnementale vient d’en remettre une couche. Après avoir rendu un avis défavorable sur le Triangle de Gonesse (en fait contre Europa City) sur le tronçon nord de la ligne 17 elle vient, dans un communiqué du 11 janvier (à voir ici, en bas) en demandant une nouvelle actualisation de l’étude d’impact de la ligne 17, actualisation sur laquelle ladite “Autorité” entend bien donner son “avis”. Avis dont on se doute bien du contenu… Si le gouvernement décidait de “reculer” le tronçon Nord, il pourrait bien prendre appui sur ça. Ça me parait cousu de fil blanc.

Partagez cet article