Grande tristesse : mon ami le journaliste béninois Vincent Foly est mort

J’ai appris ça samedi matin, et ça m’a littéralement effondré, au point que j’ai eu du mal à écrire ces mots samedi , et encore now. Mon ami (je dis bien ami, et non copain). Vincent Foly, journaliste renommé du Bénin (et au-delà), est mort du covid au Bénin, vendredi dernier. C était un type formidable, à tous points de vue. j’avais fait sa connaissance, à Cotonou (Bénin) voici … plus de 10 ans. J’étais dans cette ville à ce moment et j’allais tous les matins au kiosque à journaux (en face de l’hôpital) acheter des quotidiens (y’en avait en pagaille depuis la libéralisation du régime, mais la déontologie de beaucoup de journalistes n’était …  pas au point). J’en achetais donc 8 ou 9 par jour, et, rapidement, l’un d’entre eux à retenu mon attention par la qualité de son contenu. C’était “La Nouvelle Tribune”. Au point que j’ai fini  par n’acheter que celui-là. Ce qui avait intrigué le vendeur de journaux et je lui ai expliqué. Il me dit alors, tenez, il y a prés de nous un de leurs journalistes. J’ai pris contact avec lui (Marcel), et il m’a conduit au siège du journal, où  j’ai fait la connaissance de Vincent, et ensuite assisté à une conférence de rédaction, très pro. On a donc sympathisé tout de suite avec Vincent, et s’est vu régulièrement depuis ce temps, au Bénin, mais aussi à Paris où il était venu me voir chez moi. Quelques désaccords, mais toujours dialogue…

Fin juillet dernier, il m’envoie un mail avec une PJ, que je n’avais pas comprise. J’ai essayé de l’appeler plusieurs fois, mais pas de réponse (ni tel ni mail). Faites Vincent Foly dans le moteur de recherche de roissymail (en haut à gauche), vous pourrez voir ce que j’avais écris sur lui.

Je ne dirai pas”RIP”, comme certains aiment à dire (surtout en Afrique), mais je sais que beaucoup l’auront en mémoire, c’est le plus important. EV

 

Partagez cet article

Chute du mur : 30 ans déjà. De Bar-le-Duc à Berlin, en passant par Choisy-le-Roi et Argenteuil

cliquez pour rigoler

Je l’avais vu de près, ce mur, et du côté Est. Il a craqué d’un coup, le 9 novembre 1989. Ça m’a fait repenser à mon séjour en RDA en 1975. J’en avais rendu compte en novembre 2009 dans RoissyMail (ancienne version) n°438. Je l’ai relu et je vous conseille de le faire aussi (à la fin, j’évoque Argenteuil et le Val d’Oise), c’est un témoignage, et y’a plein de trucs “rigolos”.. Et, comme j’évoque l’école centrale du PCF, j’en profite pour coller cette vieille foto. Cherchez où je suis ?  EV



Partagez cet article

Anouk et les pythons de Ouidah . 26 oeuvres d’art restituées au Bénin. Enfin !

cliquez pour voir la vidéo

C’est Anouk, 24 ans, la fille de mon bon ami Brice, (depuis 1989) professeur d’histoire-géo, bénino-français. Je la connais depuis … la maternité… Elle, via son père, m’a autorisé à publier cette courte vidéo, tournée lors de leurs dernières vacances, au Bénin.C’est une très belle jeune femme, (timide, mais avec un caractère bien trempé!). C’est au temple des pythons, à Ouidah (voyez ici l’origine de la ville ), que je connais bien pour y être allé plusieurs fois (et j’ai mis un python autour du coup). Ils sont inoffensifs, mais je peux vous dire que la première fois, c’est… impressionnant. Je profite de ce mot pour informer, qu’enfin, une première série (parmi les plus célèbres) d’œuvres d’art (26), pillées par la France lors de la guerre de colonisation (en 1892) du Dahomey) vont (normalement), être rendues au Bénin (revoir ici).

Le président Macron a finalement tranché (après moult hésitations… ). C’est bien. Et bien fait sur ce ridicule Jean-Marc Ayrault, ancien maire de Nantes (ancien grand port esclavagiste), soit-disant ami du Bénin (Nantes est jumelée avec Cotonou, la ville principale du Bénin) , ancien ministre (PS…) des affaires étrangères, qui avait refusé !

Allez en vacances au Bénin ! C’est super. Conseils sur demande … EV

Partagez cet article

Comprendre le Brésil, après l’élection présidentielle, grâce aux explications de Mauro Malin, en live depuis Sao Paulo

Un jour, un bon ami de plus de vingt ans, Béninois et Français, me disait, après qu’on se soit perdu de vue (de ma faute) pendant plus d’un an : tu sais, je n’ai pas beaucoup d’amis, mais tu en fais partie. J’ai toujours retenu cette phrase, qui m’avait étonné au départ. Mais c’est vrai, si on regarde bien, on n’a pas beaucoup de « vrais » amis (je ne parle pas des copains…).

Et moi non plus, et c’est bien comme ça.

Je vous invite tous…

Tout ça pour dire que Mauro Malin, qui est Brésilien, en fait partie. On s’est connu à la Sorbonne, en 1977. Il était arrivé en France la veille du 1er mai 1976, comme réfugié politique à l’époque de la dictature militaire. Il était alors jeune militant communiste (comme moi). Nous étions tous deux en licence d’histoire, mais pas dans les mêmes TD.

Un jour, il passe dans un de mes TD, demande au prof s’il peut faire une annonce. « Je vous invite tous à une grande fête brésilienne » (on était à la fin de l’année scolaire). Je me souviens avoir été choqué par cette annonce… On ne le connaissait pas… En fait j’y suis allé. C’était dans un pavillon dans le Val de Marne. Il y avait beaucoup de monde et une sacrée ambiance, jusqu’au petit jour. On a sympathisé ce soir-là. L’année d’après il a recommencé, mais cette fois à Paris, dans une petite salle. Toujours super ambiance brésilienne. Et c’est ce soir là que j’ai embrassé pour la première fois celle qui deviendra la mère de mes deux enfants.

Mauro est rentré dans son pays fin 1979. Lorsque nous habitions le Bénin (1981/88), on a failli aller lui rendre visite à Sao Paulo, mais finalement ça ne s’est pas fait. Après on a perdu le contact, mais je l’ai toujours eu à l’esprit. Je l’ai retrouvé bien après sur skype, joie…  Puis maintenant sur Facebook .

C’est un fin connaisseur de la vie politique brésilienne (il a quitté le PC en 1982). Il a été journaliste à Jornal do Brasil et à O Globo, deux grands médias du pays.

Ça faisait un moment que je pensais à faire une interview de lui sur la situation politique au Brésil, bien compliquée à comprendre depuis la France. Et les dernières élections présidentielles, qui ont vu la victoire d’un candidat d’extrême-droite Jair Bolsonaro (55%…) m’en ont donné l’occasion. Je lui ai envoyé trois questions, auxquelles il a répondu en vidéo. Prenez le temps de voir ça, c’est très instructif.

Sur le “Parti des travailleurs”

Première question:    Lula, l’ancien président du Brésil, (membre du PT, parti des travailleurs), élu en 2002, puis réélu en 2006, a été condamné en 2018, en appel, à 12 ans de prison pour corruption. Il y est. Celle qui lui a succédé, Dilma Roussef , membre aussi du PT, a été élue en 2010 et destituée en 2016 par le Sénat brésilien pour, si je ne me trompe pas, « maquillage  des comptes publics ». Ça fait donc 13 ans de PT, ce qui n’est pas rien. Peux-tu d’abord nous expliquer ce qu’est le PT, en essayant de le placer, si possible, sur l’échiquier politique français, (que tu connais bien) ?

cliquez pour la première réponse

Sur Lula (en prison), la corruption et la violence

2ème questionCertains disent, en France et ailleurs dans le monde (et récemment Noam Chomsky) que Lula est un  « prisonnier politique », donc ce ne serait pas une affaire de corruption. Peux-tu nous éclairer sur ces points et au-delà, à ce qu’on en entend ici sur la corruption généralisée au Brésil (et, tant qu’à faire, sur la violence, dont on entend ici que c’est de pire en pire).

augmentation de la violence : une réalité

Sur le nouveau Président du Brésil

Question n°3 Le président élu Jair Bolsonaro (55% + quand même), est qualifié ici d’extrême-droite, raciste, misogyne, anti homo, nostalgique de la dictature militaire (1964/1985) que tu as bien connue…).  Il aurait déclaré (on a entendu ça en France en tout cas) que ses opposants seraient mis en prison ou expulsés.  Qu’en est-il ?

sur le nouveau président. Extrême-droite ou pas?

Merci Mauro ! A bientôt, à Sao Paulo ou à Paris.. EV

Partagez cet article

Drôle de Francophonie (à quoi sert-elle?). “Sommet” : je rêve !

revoyez ce moment incroyable !

On en a peu parlé en France  (en tout cas moi je n’ai vu aucun reportage, ni image). Le 17 ème sommet de la Francophonie s’est tenu à Erevan (Arménie) les 11 et 12 octobre derniers. Cette organisation se délite fort des années et, franchement, si l’idée était bonne au départ, elle ne sert plus à grand chose depuis plusieurs années. Elle se délite… Un exemple ? cliquez sur la foto en haut, vous n’en reviendrez pas.

Sinon, ce sont des grandes déclarations d’intention comme on peut le voir dans la “Déclaration” publiée à l’issue de Sommet, “vivre ensemble” et autres poncifs.

Le plus rigolo, si ce n’est incroyable, c’est “l’élection”, au Sommet,  de la nouvelle secrétaire générale de Louise Mushikiwabo, actuelle ministre des affaires étrangères du… Rwanda. Avec, bien sûr, le soutien de la France, visiblement soucieuse de faire plaisir à Paul Kagamé, président du Rwanda. Celui-ci avait, après le génocide, rompu les relations diplomatiques avec la France (en 2006), abandonné, en 2008, la langue française comme  langue enseignée à l’école, au profit de l’anglais puis avait dans la foulée fait adhérer son pays au … Commonwealth (il y est toujours…). Et l’anglais était devenue langue officielle du pays, même si le français l’était resté aussi officiellement.   En 2009 les relations diplomatiques entre la Rwanda et la France sont rétablies (mais le poste d’ambassadeur est vacant depuis 2015).

Dans ces conditions, le choix du Rwanda pour occuper le poste de secrétaire général de la Francophonie me paraît totalement … ubuesque. Assurément, il s’agit de faire plaisir à Kagamé. Ce qui n’a pas empêché celui-ci d’accorder, lors du Sommet, une interview à France 24 et RFI en anglais  (et les journalistes français, toujours dans ce lieu symbolique parlaient aussi dans la langue de Shakespeare) !!  Voyez l’interview en cliquant ci-dessous C’est instructif et on comprend bien que c’est la France qui est à l’initiative, bien avant le Sommet, pour que ce soit Louise Mushikiwabo qui deviennent secrétaire générale.  EV (en complément voyez cet article de France 24)




Partagez cet article

Les citrons bio de Sakuntala

Saku et ses citrons

Vu tout récemment cette belle foto de Saku sur sa page FB. Prise sur la terrasse de son magnifique “home stay” de Chiang Maï, dans le nord de la Thaïlande, où j’avais passé 10 jours magnifiques (revoir ici) . Dans son activité, elle cultive aussi, avec son ami Dany, des citrons “bio”, qu’elle vend localement. Bonne occasion pour recommander cette destination, à l’heure où l’on pense aux prochaines vacances. Avion pas cher, séjour magnifique pas cher, nourriture excellente, des tas de choses à visiter dans le nord Thaïlande (où les gens sont d’une gentillesse incroyable). Prenez contact avec elle sur sa page FB de ma part ou par mon intermédiaire (non je prends pas de commissions…).

Vivement que je puisse y retourner ! EV

chez Saku, en 2015 (déjà !!)

Partagez cet article

Servair, leader en Afrique, se renforce au Ghana

Cecilia Abena Dapaah, la ministre de l'aviation, Christian Gauthier, DG adjoint Servair Afrique, François Pujolas, ambassadeur de France et John Dekyem Attafuah , président des aéroports du Ghana (foto Teresa Menka pour Servair Ghana)

Ça roule pour Servair ! Dans un communiqué, le grand du catering a fait savoir le renforcement important de sa base à Accra, capitale du Ghana. Le nouveau centre a été inauguré le 18 janvier dernier, comme le montre la foto. “Les 115 salariés du site produiront chaque jour 2 500 repas pour sept compagnies aériennes. Parallèlement au catering aérien, l’unité de 2 600 m² fournira également des repas aux salons VIP, aux écoles, aux cantines d’entreprise ainsi qu’à d’autres clients non aériens. Dirigé par Bertrand Guyon, Servair Ghana proposera les meilleures normes internationales en termes de qualité, de sécurité alimentaire, de sécurité et de formation du personnel. En investissant 14 000 000 cedi ghanéens (environ 2 800 000 €), Servair a exprimé sa volonté de soutenir la croissance de l’aéroport d’Accra, où la société est présente depuis six ans“, précise le communiqué.

RoissyMail avait rendu compte de la première installation de Servair au Ghana, en 2011: revoir ici. Servair est leader dans son secteur en Afrique avec au total 21 implantations dans 18 pays (dont le Bénin !).

Servair est “chinois” maintenant

voyez le beau site de gategroup

Cette nouvelle me donne l’occasion d’informer sur le devenir de Servair. Il faut dire que l’entreprise, filiale historique d’Air France, n’a guère communiqué sur son rachat majoritaire (51% par gategroup, un important opérateur de services de catering, dont le siège est à Zurich, Air France conservant, si j’ai bien compris, le reste du capital. Et comme gategroup a été racheté  en 2016 par le puissant conglomérat chinois HNA, (la même année où il a racheté plein de choses dans le monde, notamment des hôtels en pagaille ! voyez ça ici, c’est impressionnant) on peut en déduire que Servair est “chinois”…  Trop fort ces Chinois…  En tout cas, bravo à Servair ! EV

Voyez le site impressionnant de HNA (le groupe est né en 2000...)
Partagez cet article

Le Val d’Oise a fêté 30 ans de relation avec le Japon

cliquez pour avoir le journal

30 ans ! C’est pas rien! 30 ans que le Val d’Oise tisse des liens avec le Japon, spécialement avec la préfecture d’Osaka. Plusieurs manifestations se sont déroulées en novembre 2017.  Le magazine Contact Entreprises vient de consacrer son dernier numéro à cet anniversaire. Tout comme celui du CEEVO (cheville ouvrière de ses échanges, qui possède depuis longtemps un bureau à Osaka), “L’économie en Val d’Oise”. Ces trente dernière années les relations entre les deux collectivités se sont intensifiées. Une soixantaine d’entreprises nipponnes se sont installées dans la Val d’Oise, devenu une véritable porte d’entrée. Chaque année, le CEEVO organise une soirée avec les dirigeants de ces sociétés, pour maintenir les liens. Et, dans l’autre sens, le CEEVO aide les entreprises valdoisienne à faire des affaires au Japon.

Tous les ans, une délégation de conseillers départementaux se rend à Osaka, avec des chefs d’entreprises. J’étais allé avec eux en 2002, ce qui m’a permis de découvrir le Japon, où je n’étais jamais allé (voir le compte-rendu dans Bénéfice.net n°13). Beau pays !   Pour les 30 ans, c’est le gouverneur du département d’Osaka M. Ichiro Matsui qui est venu dans le Val d’Oise . EV

cliquez pour le journal

Partagez cet article

Le maire de Rio de Janeiro, Marcello Crivella, reçu par Roissy Pays de France

Le maire de Rio avec Patrick Renaud

Vendredi dernier, Patrick Renaud, président de la CA Roissy Pays de France (RPDF) a accueilli le maire de Rio. Ce n’est pas banal…

vue de l’aéroport Rio Galeao (qui est sur une île). Foto trouvée sur Wikimedia Commo, prise par Igreja da Penha

En fait, m’a expliqué Patrick Renaud, le maire souhaite développer la région autour des aéroports de sa ville  Rio de Janeiro-Galeao (international) et Santos Dumont (domestique, plus de 27 millions passagers pour les deux en 2013). Il a voulu se renseigner sur ce qui a été fait autour de CDG, notamment sur le territoire de RPDF.

Zivka Park, à droite

Juste avant, Patrick Renaud et ses collaborateurs avaient eu un entretien avec  la nouvelle député (REM), Zivka Park. Du coup elle est restée pour accueillir le maire de Rio. EV

Partagez cet article

Trump s’est pas trompé ! Je suis mort de rire !

Pas le temps, mais, croyez-moi, je suis plié de rire, j’y reviendrai, vous pensez bien. Surtout en voyant le speech, tout à l’heure, d’Hillary Clinton, lamentable selon moi (la politique US nous concerne tous…). Le “politiquement correct” a perdu. C’est ce que je disais, en juillet dernier, lors d’un repas à l’excellent Tourlourou, à trois de mes correspondants, dont l’un connait bien la politique américaine (et ils pourront m’en rendre grâce). Tous les commentateurs reprennent cette formule depuis ce matin. En attendant mon article, voici deux messages (j’étais inscrit sur la mailing list de Barack Obama , que j’ai soutenu) : depuis presque 8 ans, pas un message politique. Just “pictch 3 dollars or more”, sans arrêt, limite (non, pas limite) harcèlement … Et Barack, au dernier moment, voulait m’inviter (avec “a friend”) à l’hôtel, carrément.  Gode blesse América ! EV

Partagez cet article

Hubstart à Atlanta

Le maire d'Atlanta, Kasim Reed avec Franck Cannarozzo

Une délégation de Husbtart était ces jours-ci à Atlanta, (Georgie, USA) pour organiser et participer à la 6ème  édition du Séminaire International sur les Places Aéroportuaires Durables. la première  édition s’était tenue à Roissy (revoir ici) en 2011 ainsi que la 3ème, en 2013 (ici).

Pas beaucoup d’informations sur ce qui s’est passé. Heureusement qu’il y a la page Facebook du CEEVO, où j’ai piqué ces fotos et le texte ci-dessous:

Signature d’un nouvel accord entre Hubstart Paris Region et Kasim Reed, Maire d’Atlanta pour la coopération entre les places aéroportuaires d’Atlanta et du Grand Roissy

Un second protocole d’accord a été signé à Atlanta (États-Unis) entre Kasim Reed, Maire d’Atlanta, et Frank Cannarozzo, Vice-Président d’Hubstart Paris Region, Maire-Adjoint d’Aulnay-sous-bois, en présence de Jean-Claude Detilleux, Vice-Président de Paris Region Entreprises (PRE), d’Elisabeth Le Masson, représentante d’Aéroports de Paris, du Consul général de France à Atlanta, du Consul général de France à Atlanta, et de Jean-François Benon, Directeur général du Comité d’Expansion Économique du Val-d’Oise ( CEEVO).

Ce second accord a également pour objectif d’encourager l’implantation et le développement d’entreprises étrangères autour des deux hubs majeurs d’Hartsfield-Jackson Atlanta International Airport et Paris-Charles de Gaulle, et d’entraîner ainsi la création d’emplois au sein d’entreprises dont la croissance économique est fortement liée à la proximité de l’aéroport.

Cet accord s’inscrit dans la continuité de la première convention signée en 2011.

Ce nouvel accord repose sur 3 objectifs majeurs :

– La promotion réciproque d’Atlanta et du Grand Roissy comme point d’ancrage pour les entreprises déjà implantées sur l’un de ces deux territoires et souhaitant se développer à l’international
– La prospection conjointe de sociétés basées dans les pays émergents et qui cherchent à s’étendre à l’international
– La mise en place, et à termes la création, d’un réseau international de places aéroportuaires.

Ce type d’initiatives permet de développer les échanges internationaux et les investissements étrangers. Il y a d’ores et déjà 100 entreprises françaises en Géorgie, la plupart autour de la métropole d’Atlanta, à l’origine de la création de 15 000 emplois.

Grâce à sa fonction de hub, Atlanta est le premier aéroport mondial pour les passagers, avec 102 millions en 2015. Paris Charles-de-Gaulle a accueilli en 2015 près de 64 millions de passagers.

On reconnait, à gauche, en partant du fond, J-F Benon, Elisabeth Le Masson, Franck Cannarozzo

Partagez cet article

Attentats du 11 septembre: in memoriam, 15 ans après. Nous sommes en guerre…

Nous avions édité le 1er numéro de “Choses Publiques” 4  jours exactement après les lâches attentats organisés par le sinistre milliardaire saoudien Ben Laden, heureusement mis hors d’état de nuire par le courageux Barack Obama, commandant en chef de l’armée des USA.  Cette foto a été mise sur la dernière page du journal  (le revoir ici).  Je crois que chacun se souvient où il était ce triste 11 septembre 2001.

Une coalition (importante) de musulmans extrémistes, composée de nostalgiques du 7ème siècle, de ceux qui n’ont jamais eu le courage, finalement, de combattre les dictatures arabes (ou autres, voyez Boko Haram au Nigeria) ou se trouver des femmes, de ne rien trouver d’autres que de ressusciter des rivalités sanglantes entre tribus et chiites/sunnites, incapables intellectuellement de développer leurs pays, et de frustrés en tous genres  (et d’une manière incroyable, chez nous, en France) ont décidé une “guerre” (en fait de lâches attentats)  mondiale contre ceux qui ne “pensent” pas comme eux.

Ils perdront, pour la seule raison qu’ils sont faibles.  Mais quels gâchis !

Aïd Moubarak !

Et je plains la majorité de nos compatriotes musulmans (qui ne condamnent pas assez les massacres commis au nom de leur religion). Mais … Aïd Moubarak  en avance ou Bayramınız Mübarek Olsun, pour nos lecteurs musulmans turcophones. Car demain c’est la fête de l’Aïd-al- Adah (la plus importante pour les Musulmans), la fête du sacrifice d’Abraham, qu’ils partagent avec les Juifs et les Chrétiens… Pour mémoire : dieu avait demandé à Abraham de sacrifier son fils (qu’il avait eu pourtant sacrément du mal à avoir, pour s’assurer de sa croyance. Et le bon Abraham allait le faire, quand dieu, dans sa bonté, et grâce à son skype de l’époque lui avait dit: non, ne le fais pas, j’ai compris (à ce moment-là, Isaac dit: ouf !!!).  Sacrifie un mouton à sa place. Cool, dieu !

Eh ben, demain, il va pas être bon être mouton !!

EV

Partagez cet article

Paris Asia Business Center veut devenir worldwide !

Ça bouge du côté du projet Paris Asia Business Center, sur la ZAC Aérolians (“Paris Nord 3” comme j’aime toujours à dire), aménagé par Grand Paris Aménagement (ex AFTRP) à Tremblay-en-France, désormais membre du Grand Paris Terres d’Envol.

Lundi soir, Isabelle Zheng et Francis Chen (Socom, la société chargée de la commercialisation) avait convié non seulement Maurice Leroy, député (UDI) et président du Conseil départemental du Loir-et Cher, mais surtout ancien ministre du Grand Paris (qui a soutenu ce projet dès le début), le sénateur (LR), président du Conseil départemental des Ardennes, Benoit Huré, mais surtout  mais pas moins de sept ambassadeurs accrédités à Paris pour une visite du chantier (qui va bon train). Voici la liste :  Rwanda, Bénin, Sultanat d’Oman, Éthiopie, Kenya, Jordanie,  Singapour.

Explications : vers une mondialisation ?

Le chantier (colossal, revoir ici) , et c’est marrant, personne n’en parle,  continue au rythme prévu. Étienne Marion, l’architecte (ArchiFrance)  a précisé que le “béton” de la 1ère tranche (90 000 M2) serait terminée à la fin de l’année et que tout serait achevé (finitions etc.) en avril prochain.

L'architecte du projet, Etienne Marion, aux explications

Coté commercialisation des modules, les choses avancent bien, précise, prudemment mais avec un sourire satisfait,  Francis Chen.

Le plan masse d'Aérolians. Et les deux phases de Paris Asia, en haut, à droite. Cliquez pour mieux voir

Du coup la question du début de la deuxième tranche (130 000 m2, plus importante, avec des hôtels etc.) est déjà là : elle devrait s’étaler de 2017 à 2018.

Le projet s’appelle encore Paris Asia. Mais, compte-tenu des évolutions économiques mondiales de ces deux dernières années, la Chine, où même l’Asie dans son ensemble, n’est plus vraiment “l’atelier du monde”, les objectifs pourraient changer. D’où l’idée d’ouvrir la suite de Paris Asia à d’autres horizons: Afrique, Moyen-Orient, Amériques… Le nom du complexe devrait donc changer.

Toujours bien pratique, cette carte du Grand Roissy, pour comprendre et situer

D’où, vous l’aurez compris, cette première visite d’ambassadeurs sur le site. Franchement, il a fait fort, Francis Chen… Une première réception s’est tenue dans le bâtiment 12, en cours d’aménagement, où l’équipe de Socom et l’architecte Marion ont présenté le projet et ses ambitions, s’appuyant sur des plans masse (et, voyez la foto ci-dessus, la carte du Grand Roissy a bien servi pour permettre aux invités de situer Aérolians).

souvenir avec Maurice Leroy et l'ambassadeur du Bénin, J-A Aniambossou

J’y étais. Dès 17h. Et c’est à ce moment que j’ai appris que, parmi les ambassadeurs, il y avait celui du Bénin, mon deuxième pays préféré, comme nombre d’entre vous le savent. Dès qu’il est arrivé, je lui ai carrément sauté dessus pour me présenter et le courant a tout de suite passé. Il s’appelle Jules-Armand Aniambossou, il a la double nationalité béninoise et française (j’adore les vrais binationaux) , il a fait l’école des Mines et l’ENA, une carrière préfectorale, et est passé dans le privé aussi (rires, à Direct Energie) … Voyez cet article sur lui ici et cette interview récente sur le blog des anciens élèves de l’ENA : c’est tout sauf banal !

Le Tourlourou des Ambassadeurs  !

Benoit Huré, Isabelle Zheng (patronne de Socom), F. Asensi, F. Chen (Socom) et Maurice Leroy

Peu après la présentation sur le site, les invités se sont retrouvés au restaurant proche, le Tourlourou, au Vieux-Pays de Tremblay. Après les prises de paroles (animées par Maurice Leroy, en pleine forme, qui a proposé aux patrons du Tourlourou de se nommer désormais le “Tourlourou des Ambassadeurs !” Ça m’a fait rire sur le coup, mais c’est une bonne idée) ponctuées de toasts, tous les convives ont échangé dans la bonne humeur et les sourires. Ça faisait du bien en ces moments troublés. J’ai fait un court lobbying pour être placé à côté de “mon” ambassadeur du Bénin. On a pu encore parler. Vraiment ce type m’a impressionné. Et en plus il a de l’humour (une denrée en voie de disparition sur la planète Terre). On a parlé aussi avec l’ambassadeur du Rwanda, M. Kabale, qui était à coté, à qui j’ai appris que j’avais visité son pays (en 1979, avant lui donc: on a bien rit). Et j’ai parlé aussi, (avec mon anglais de contrebande) avec l’ambassadeur de Jordanie, qui était mon autre voisin de table, dont je ne retrouve pas le nom, un homme charmant, qui m’a donné, suite à ma demande, des informations sur son pays: “les Jordaniens sont heureux et contents” m’a t-il confié. J’en étais ravi.

Il y  avait vraiment une bonne ambiance au restaurant (menu 2 choix, service impeccable), que je recommande depuis longtemps (eh non, c’est pas parce qu’ils font de la pub ici, depuis des années… Allez, voyez ça). Et, cerise sur le gâteau, François Asensi, le député maire (FG) de Tremblay,  occupé ce soir-là, est venu quand même, à la fin du repas saluer tout le monde. C’était chouette, je vous dis.

Pour le fun, la cacasse à cul nul : le retour !

foto tirée de la page facebook de la Confrérie : cliquez !

Comme j’avais fait tout récemment et par hasard un article (le voir plus bas) sur la cacasse au cul nu, du coup, j’étais sur le cul ! J’ai trouvé cocasse d’être en présence du président de Conseil départemental des Ardennes. A table, en face de moi était M. Jean-Baptiste Van de Wiele, chargé de mission “développement économique” dudit Conseil, qui faisait partie de la délégation ardennaise. Je ne résiste pas à lui mentionner mon article, qu’il voit sur son portable. Et lui (très agréable) de me dire, foto à l’appui,  qu’il était, à titre privé, tenez-vous bien, Maistre Scripturaire (secrétaire) de la confrérie de la cacasse ! Purée , j’y  croyais pas! Voyez la foto (tirée du fessebouc de la Confrérie: c’est lui, au milieu !). Du coup, comme j’étais en forme (comme tout l’monde) , je suis un peu sorti de mon rôle d’observateur et ai demandé à Maurice Leroy (épicurien patenté…) s’il connaissait la cacasse à cul nul. “La quoi ???”. Et le sénateur des Ardennes lui a fait un cours là-dessus. Un grand moment !!

Voilà… Vous voyez, tout ça est bien: idées, investissements, travail, commerce, relations et amitié  entre les peuples, bonne  humeur et bon humour, bon repas … (le périmètre gardé quand même par des policiers – pas locaux…-  en civil et en armes apparentes, revolvers à la ceinture…).  Et tout ça chez nous : vive le (très) Grand Roissy ! EV

Partagez cet article

Yves Albarello s’est rendu à Taïwan

La délégation parlementaire

Yves Albarello, maire de Claye-Souilly et député (LR) de Seine-et-Marne s’est rendu, du 12 au 15 avril, en compagnie de trois autres parlementaires français, dans l’île de Taïwan pour une mission axée sur la suite de la COP 21 (le député est membre de la commission du développement durable de l’Assemblée nationale).  Voyez le compte-rendu qu’en fait le site Taïwan Info. Vous pourrez y voir, à la fin de l’article, que la coopération aéroportuaire entre Taïwan et ADP a été évoquée.  EV (fotos et infos piquées sur le Facebook du député…)

Le député avec le ministre des affaires étrangères de Taïwan, Mr David Y.L Lin

Partagez cet article