Coronavirus : la vie économique du Grand Roissy fortement perturbée

photo Valérie Labadie pour ADP

L’épidémie de coronavirus sévit sur toute la France au moment d’un confinement strict de tous de les Français, les entreprises sont en première ligne, directement impactées depuis quelques semaines. Afin de réduire les pertes, Air France et sa filiale low coast Transavia ont annoncé une mise en activité partielle de leurs effectifs, réduisant leurs vols, de 70 à 90% pour une durée de 2 mois. La compagnie aérienne sœur, KLM, a également mis en place ce type de restrictions.

Concernant l’aéroport Roissy Charles de Gaulle, les boutiques qui ne sont pas de première nécessité sont fermées, soumises aux récentes mesures de confinement à l’échelle du pays. La fermeture provisoire des terminaux T2G et T3 et du Hall M a été  décidée, au cours de la semaine (voir ici le communiqué d’ADP). Côté transports, la RAPT et Keolis CIF maintiennent, pour le moment, leurs services à destination de la zone aéroportuaire.

A Roissy-en-France, les riverains peuvent encore avoir accès aux commerces de première nécessité comme la boulangerie, le tabac-presse, l’épicerie et la pharmacie. Les habitants de Roissy, comme pour toutes les villes de France, sont invités à limiter leurs déplacements et respecter les consignes données par l’Etat. Les restaurants, bistrots et commerces sont fermés jusqu’à nouvel ordre, afin d’éviter toutes propagations du COVID-19. Cependant, les hôtels ne sont pas concernés par les mesures, à ce moment où l’article est écrit.

Le centre commercial Aéroville tombe aussi sous cette règle. Uniquement la boulangerie Paul et l’hypermarché Auchan restent ouverts pour y assurer l’apport alimentaire. Les horaires d’ouverture de ces deux commerces n’ont pas changé et sont disponibles en cliquant ici (https://www.aeroville.com/store/AUCHAN). Le cinéma Pathé est, quant à lui, officiellement fermé depuis le 15 mars. WM

Partagez cet article

T4 et vols de nuit : joli lapsus linguae (écrit), de Jean-Pierre Blazy. Mais… Il n’a pas tort…

Voyez le site spécial d’ADP sut le projet T4

Décidément, le projet de Terminal 4 n’en finit pas de faire parler de lui.  Et tant la situation préélectorale que la fièvre verte n’arrangent pas les choses.  Récemment, une lettre, signée par une soixantaine d’élus de la région parisienne (dont Anne Hidalgo ! et le maire d’Andilly qui l’a signée en tant que président de l’Union des maires du Val d’Oise…) a été envoyée au président Macron (la voir ici) pour lui demander de retirer le projet T4. Jean-Pierre Blazy, maire de Gonesse ne l’a pas signée, mais a répondu (voir sa lettre ici) aux signataires en leur disant qu’il attendait des mesures d’accompagnement du gouvernement, faute de quoi il s’opposerait aussi au T4.

Le lendemain (le 24 janvier) il a publié un communiqué résumant cette lettre (le voir ici). D’une manière étrange, dans le 3ème paragraphe, il est écrit: “la Communauté d’agglomération Roissy Pays de France propose dans la position qu’elle a voté dès le 31 janvier 2019 l’application de mesures de restriction opérationnelles avec l’interdiction de tout mouvement commercial entre 23 heures et 5 heures sur la plate-forme...”.

Or la Communauté n’a jamais voté ça. Il faut croire que J-P Blazy s’est laissé emporter.

Il a, depuis, publié un nouveau communiqué (le voir ici) , le 11 février, dans lequel cette fois il s’oppose au T4…

Cela étant, je comprends bien l’énervement de J-P Blazy, que je connais depuis longtemps. Il avait toujours été anti-aéroport. Ça a commencé alors que, candidat à la députation pour la première fois dans la 9ème circonscription du Val d’Oise (suite à la” dissolution Chirac”en 1997), il s’était opposé violemment CDG. La gauche (PS et PCF), à l’époque (qui n’avait rien à se mettre sous la dent), hurlait contre le projet de deux nouvelles pistes. Mais la gauche, contre toute attente, avait gagné les législatives. Blazy fut donc élu sur ces bases, ainsi qu’une candidate (PS, son nom va me revenir) sur la circonscription voisine de Seine-et-Marne, du genre, votez pour nous, y’aura pas de bruit….

J’entends à la radio que JC Gayssot (PCF) est nommé ministre des transports et D. Voynet (Les Verts) , ministre de l’environnement et de l’aménagement du territoire.  Je me souviens bien de cet instant. J’étais en train de préparer la première carte du Pôle de Roissy et donc de commercialiser les espaces publicitaires. Je me dit m…. S’ils ne font pas les pistes, s’en est fini du dynamisme du pôle. Or les annonceurs achètent les espaces publicitaires pour “coller”leur image à ce dynamisme… Je réfléchis 10 mn… Et je me dis: non, ils vont les faire, ces pistes, malgré leur promesse électorale. Et c’est ce qui s’est passé, rapidement…

Jean-Pierre Blazy, après ça, n’a eu de cesse de critiquer l’aéroport. Entre autres, contre Fedex, et avait développé pendant des années une idée saugrenue : mettre “le fret à Vatry” ! Idée qu’il a fini par abandonner en 2012, sous les critiques de votre serviteur (revoyez ce grand moment ici). 

Et, depuis qu’il a soutenu le projet EuropaCity, ses ardeurs anti aéroport se sont calmées.

Il faut croire que l’abandon brutal d’EuropaCity (au bout de 10 ans de préparation) ait réveillé ses vieux démons.  Mais je ne lui donne pas tort : le gouvernement ne peut rayer d’un trait de plume EuropaCity, au nom de  “l’écologie, et même temps soutenir la projet de T4, qui aura forcément un impact important en matière d’environnement.

J’ai parlé de tout ça avec J-P Blazy, la semaine dernière.  EV

Partagez cet article

Fedex va investir 30 millions en France, dont 20 sur son Hub de CDG

Au centre, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances. A coté d’elle, Rajesh Subramaniam est à  gauche, Julien Ducoup à droite.

A l’occasion de la Journée Choose France, qui s’est tenue le 20 janvier, la secrétaire d’Etat Agnès Pannier-Runacher est venue visiter, le matin, le Hub de Fedex de CDG. Pour l’occasion le grand chef mondial du leader US du transport express, Rajesh Subramaniam (voir sa biographie ici) avait fait le déplacement. Julien Ducoup, le directeur du Hub était aussi là, bien sûr. Dans un communiqué (à lire ci-dessous), Fedex a annoncé des investissements en France d’un montant de 30 millions au cours des exercices fiscaux 2020 à 2022, dont 20 sur le Hub de CDG, le plus grand hub du monde, en dehors des USA. Il s’agira de “créer de nouvelles installations dédiées au transport de fret lourd et des équipements de pistes ariennes”.

C’est bien. Visiblement, Fedex ne regrette pas d’avoir choisi CDG (plutôt que Francfort) voici 35 ans. Je m’en souviens bien, j’avais été un des premiers à avoir l’information à l’époque (et c’est moi qui en avait informé André Toulouse, le maire de Roissy-en-France). EV

cliquez pour le communiqué

 

Partagez cet article

Le groupe ADP, en pleine forme, se réorganise

photo Bruno Pellarin pour Groupe ADP

ADP (le “groupe ADP” comme il s’appelle maintenant) a entrepris une réorganisation interne, plutôt portée sur son activité à l’international, florissante (comme sa situation financière…). “Il a pour ambition que les activités à l’international contribuent à hauteur de 35 % à 40 % du résultat opérationnel courant du groupe à horizon 2025 (contre 27,4 % en 2018” , précise le communiqué ci-dessous, que je vous invite à lire. Pour ceux qui l’auraient oublié, le siège d’ADP est situé à CDG (Tremblay) depuis 2017 (revoir l’inauguration ici). EV

cliquez pour voir le CP
Partagez cet article

L’hôtel Moxy est ouvert !

Voici une bonne nouvelle. Nous vous en avions parlé en avril 2017 (revoir ici). Eh bien l’hôtel Moxy (Roissypole, sur le territoire de Roissy-en-France) a ouvert et a  été inauguré en même temps mercredi dernier au soir.  Vous en saurez plus en cliquant sur l’image pour lire l’article complet (écrit par Caroline), publié sur le site de l’Office de Tourisme de Roissy Clé de France. EV

Partagez cet article

ADP investit dans un nouvel hôtel à CDG: easyHotel

Ça sera le deuxième “easyHotel” de France (après Nice) que la chaine, filiale de eazyGroup, propriétaire de la célèbre compagnie aérienne easyjet, ouvrira en France. C’est ADP qui finance, Linkcity Ile-de-France (filiale de Bouygues Construction) qui va construire, et donc easyHotel qui gérera. L’architecte est le cabinet Studio 135.

Il y aura 209 chambres dans un immeuble de près de 4000 m2 sur 5 niveaux et 71 places de parking (c’est sur le territoire de Tremblay-en-France) sur une emprise de 0.4 ha. L’ouverture est prévue en janvier 2021.

Selon le communiqué commun (à voir ici)  “la capacité d’hébergement actuelle de l’aéroport Paris-Charles de Gaulles’établit à 3 448 chambres réparties sur 11 hôtels et devrait atteindre 4 460 chambres à l’horizon 2025 du fait des futurs projets hôteliers en cours résultant de la forte croissance attendue du trafic de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle dans les années à venir et de l’attractivité de ce secteur du Nord parisien grâce, notamment, au dynamisme de ses parcs d’exposition”.

C’est bien… EV

Partagez cet article

Un mémoire universitaire sur les liaisons terrestres de deux aéroports

cliquez pour le mémoire

Voici quelques mois, j’avais reçu un mail de Magali Crochetet , une étudiante de l’Université de Bourgogne-Franche-Comté, UFR science humaine, Géographie. Elle me disait qu’elle préparait un master sur les dessertes terrestres  de CDG et de Changi (Singapour) et souhaitait mes avis. Ce qui fut fait.

Elle m’a envoyé le mémoire récemment dans lequel en annexe figure la Carte du Grand Roissy (que je lui avais envoyée). J’ai pris le temps de le relire attentivement. Il est  intéressant, très documenté  . Cependant, j’y ai trouvé à redire.

Notamment cette phrase (page 22) et je me demande où elle a pu trouver ça :

Les financeurs: Les principaux membres financeurs de l’aéroport sont l’Etat, la Région Ile-de-France, les départements du 77 (Seine-et-Marne) et du 93 (Seine-Saint-Denis), Aéroports de Paris et les chambres de commerce.

Encore une fois, si le mémoire est très documenté , tout a été fait à distance. Ce qui, de nos jours est bien possible, mais un peu … frustrant. Elle s’est privée, je pense, d’un ressenti réel. Je lui conseille de méditer ce mot de Gramsci (dans ses Lettres de prison) : la “sensation moléculaire”. Voyez ci-dessous ce qu’elle dit elle même (page 59):

III.Limites et perspectives

Écrire un mémoire, c’est faire face à des problèmes et rencontrer des limites. C’est également voir les perspectives possibles pour celui-ci. Il s’agit également d’une expérience personnelle qui amène beaucoup de réflexions.

1.Des études à distance.

Dans un premier temps je vais parler d’une des limites à mon mémoire. Mon sujet ne portait pas sur des espaces à proximité de mon lieu d’étude et de vie. En effet, le choix de Singapour était dû à une envie profonde d’étudier un territoire asiatique et d’utiliser des études personnelles préalables. De ce fait, se rendre sur place devenait pour ce territoire une option non-envisageable. Le deuxième territoire que j’ai étudié est Roissy-CDG. D’un point de vue géographique, cet espace ne se trouve pas à une distance importante, cependant, dans un souci d’organisation, je n’ai pas eu l’opportunité de me rendre une nouvelle fois sur place. J’ai fait le choix de cet aéroport car je m’y suis déjà rendu une fois dans celui-ci et j’ai pu utiliser cette expérience dans mon mémoire. Cependant, par manque, surtout de temps, je n’ai pas pu y retourner pendant l’écriture de ce dernier alors qu’un aspect terrain aurait pu apporter ou soutenir des éléments:«Faut le voir, il faut pratiquer le RER à différentes heures […]. Il faut essayer les dessertes bus aussi […]. Il faut vous faire votre propre religion. » J. Grangé, 2019.Contrairement à ce qu’on pourrait penser, je ne crois pas qu’une étude sur le terrain était primordiale pour la rédaction de mon sujet. Beaucoup d’informations et de données sont disponibles à distance et j’ai eu la chance d’échanger par mails avec plusieurs professionnels de cet espace donc des usagers qui m’ont permis de pallier à cela. Cependant, une partie enquête sur le terrain est manquante malgré des entretiens et nombreux échanges par mails et téléphones. En effet, me rendre sur le terrain aurait pu m’apporter d’autres éléments, notamment plus d’avis à retranscrire dans ce mémoire. Pour un travail de thèse, et avec l’accord d’ADP et de Changi, une enquête auprès de passagers et des employés pourrait donner de nouveaux résultats avec des données plus récentes. Dans le cadre d’un master cela était difficilement possible, entre le temps manquant et les non-réponses aux mails envoyés.La multitude d’informations disponibles a été, l’une des difficultés les plus récurrentes que j’ai rencontré notamment pour le territoire de Roissy-CDG. Le flot d’informations m’a quelques fois dérouté mais mes échanges par mails m’ont permis de me recentrer sans trop risquer de me perdre dans celui-ci. Ce fut un des aspects les plus fastidieux de ce mémoire, savoir quelles informations je devais traiter et quelles informations je pouvais me permettre de laisser,pour un autre sujet de mémoire par exemple.”

Partagez cet article

Le Terminal 4 opérationnel en 2033 ? 2035 ? 2037 ? 2040 ?

Après le bilan des garants de la CNDP, ADP vient de publier son propre bilan de la “concertation” sur l’important projet de T4.   Un pavé de 59 pages (fort bien fait sur le plan graphique) un peu laborieux à lire , car il relate tout… Mais c’est la loi du genre. On sait ce que je pense de ces concertations multiples que ce soit pour ce T4 (revoir ici) mais bien d’autres que j’ai suivies depuis des années.

Je retiendrai dans ce rapport le manque de clarté quant au calendrier prévisible des travaux et de la mise en service totale du terminal. Fin décembre, lors de la finition de la Carte du Grand Roissy j’avais, faute de précisions mentionné la date de 2033. Et, dans ce rapport, on peut voir plusieurs dates. Je conçois néanmoins que ça ne doit pas être facile de prévoir avec précision.

cliquez pour avoir le rapport...

Autre chose qui m’a fait sourire, ce sont les pages 35 et 36. Dans celles-ci on peut lire notamment :

Les riverains sont satisfaits de vivre dans leur commune, y compris en zone PEB. En effet, 89 % des riverains de l’aéroport se déclarent satisfaits de vivre dans leur commune, 41 % déclarent même en être très satisfaits. Ce taux de satisfaction est resté stable au cours des 3 vagues d’interrogation. Les riverains de la zone PEB affichent un niveau de satisfaction similaire à celui de l’ensemble des riverains (87 % satisfaits dont 38 % très satisfaits), qui a même connu une légère amélioration au fil du temps (83 % de satisfaits dont 34 % de très satisfaits lors de la première mesure). Parmi les 11 % de riverains insatisfaits de vivre dans leur commune, les principaux motifs d’insatisfaction sont le manque de propreté (22 %) et l’insécurité (20 %)”.

Puis :

“L’opinion à l’égard du projet se stabilise, l’opposition reste minoritaire : 44 % des riverains sont favorables au projet, 38 % ne sont ni favorables, ni opposés, et 18 % y sont opposés. Cette opinion reste stable par rapport à celle mesurée en décembre dernier. Les opposants au projet restent donc minoritaires tandis que les rangs des indécis sur le projet restent très fournis. Les riverains qui se sentent bien informés sur le projet sont encore une fois nettement plus favorables à la construction du nouveau terminal : 63 % de ces derniers y sont favorables (versus 44 % de l’ensemble des riverains).”

Vous pouvez vous tenir informés des suites sur le site spécial T4 d’ADP: c’est ici . EV

Partagez cet article

T 4 : le bilan des “garants”: 4/20 !

cliquez pour avoir le rapport...

Il est sorti récemment. C’est le bilan des “garants” désignés par la CNDP sur la concertation menée par ADP sur le projet du terminal T4.  La CNDP, on s’en souviendra (revoir ici) , aurait voulu organiser elle-même le débat, mais elle a dû se contenter de ces 4  garants.

Je l’ai lu : la lecture fut pénible. Une resucée des différents “débats” (inutiles comme je l’avais écrit ici). Faites-vous votre idée en le lisant, et ne ratez pas les pages 52 et 53 (titre : Demandes de précisions et recommandation) où l’on trouve ce genre de perles : “Il conviendrait à l’État de se prononcer sur les alternatives au projet Terminal 4.” ou “ Il conviendrait que l’État apporte des précisions sur la relance du projet de fret ferroviaire à grande vitesse Euro Carex.” (!!!!) ou encore “Il conviendrait aux autorités publiques de préciser ce qui est prévu concernant le barreau de Gonesse, et de préciser les alternatives éventuelles“, et encore “Il conviendrait au maître d’ouvrage et aux pouvoirs publics de préciser la mise en place et le fonctionnement des clauses d’insertion” ou : “Il conviendrait aux autorités publiques de répondre à la question d’une compensation individuelle ou collective pour exposition à la pollution chimique

Y’en a plein d’autres… Consternant !

A relire !

On peut imaginer qu’ADP  a dû payer la CNDP  pour ces “garants”. Pendant ce temps, la présidente de ladite CNDP Chantal Jouaneau, gagne toujours 14 700 euros par mois (sans compter les avantages)…  EV

voyez le site T4 d'ADP
Partagez cet article