Simi : l’extension du hub de Fedex à Roissy à l’honneur

Eh bien non. Contrairement à ce que j’avais annoncé, je ne suis pas allé au SIMI, le jeudi 12, comme prévu. La faute aux bloqueurs. J’avais l’intention de partir de chez moi (Paris 20) pour rejoindre la Porte Maillot (à l’opposé). Ça bloquait déjà. Pas de métro, et il était hors de question d’y aller en voiture, vu le bazar, tant à Paris intra muros que sur le périph’. Je me décide, bêtement, l’avant-veille ,à appeler mon VTC habituel. Un type bien, qui a plusieurs véhicules. Je lui dis: “eh, ça doit bien marcher les affaires pour toi, en ce moment”. Réponse: “tu rigoles, c’est tellement le bazar qu’on ne peut plus faire de courses. Trop risqué d’être bloqués pendant des heures, et dans ce cas on perd de l’argent. Du coup on travaille sur Marne-la-Vallée en ce moment…” .Il va néanmoins voir ce qu’il peut faire pour moi. Il me rappelle le lendemain: pas moyen. J’enrage une fois de plus contre les bloqueurs privilégiés de la RATP….

Mais bon, on m’a raconté, envoyé des fotos, des communiqués, et j’ai suivi sur Internet.

Il n’y a certainement pas que moi qui n’ait pu m’y rendre. L’édition 2019 a réuni 26 000 visiteurs, contre 30 454 l’an passé.

Marie-Christine Cavecchi , présidente du Val d’Oise avec Jean-François Benon, directeur du CEEVO lors d’un entretien

Les acteurs habituels du Grand Roissy (la CA Roissy Pays de France, le département du Val d’Oise avec le Ceevo,  Roissy Développement la CA Paris Terre d’envol, Grand Paris Aménagement, ADP…)  avaient leurs stands, dispersés comme d’hab …

Le nouveau bâtiment de Fedex honoré

Comme chaque année, des Grands Prix (voir ici) ont été attribués par un jury de professionnels. Surprise cette fois, en plus des récompensés, a été décernée une “mention spéciale” . Ce fut pour la construction, par le groupe Essor, du nouveau bâtiment du Hub Fedex à CDG (le plus grand du monde après celui de Memphis. Revoyez ici la belle histoire de Fedex).

photo SIMI

Voyez ce qu’en dit le groupe ESSOR sur son site (avec une vidéo sur le bâtiment).

On est donc content ici… L’extension du Hub Fedex avait été annoncée en 2016, en présence de François Hollande, alors président de la République (revoir notre article ici). Le bâtiment (47 000 m2)  hébergera un nouveau système de tri équipé de technologies de pointe qui sera opérationnel en 2020. Fin 2020, la capacité maximale de tri du hub sera de 68 000 pièces par heure (46 000 colis et 22 000 petites boites et documents).   Le projet d’extension a été conçu pour utiliser au mieux les capacités et améliorer les performances. Il fera l’objet d’une double certification HQE et BREEAM.

Aujourd’hui, le hub FedEx de Paris-Charles de Gaulle permet de traiter jusqu’à 1 200 tonnes de fret chaque jour. Il emploie actuellement, rien que sur le hub de CDG, au moins 2500 salariés.

Souvenirs…

J’suis un peu nostalgique ces temps-ci… Je me souviens de la naissance de Fedex ici. A l’époque j’étais directeur du développement économique de la ville de Tremblay-en-France. Chargé donc, notamment, d’attirer le maximum d’entreprises sur le territoire communal. Je ne sais plus comment, mais j’étais rentré en contact (en 1993 de mémoire) avec M. de Calonne, de Fedex (je n’avais jamais entendu parler de Fedex), qui occupait alors un petit bureau en zone de fret, sur le territoire de Tremblay.Il m’informe que Fedex cherche à créer un important hub en Europe et que ça pourrait être à CDG ou à … Francfort. Je suis l’affaire de prêt, vous pensez bien, d’autant que, si CDG était retenu, il y a de la place encore sur la zone de fret située à Tremblay… Bonjour la TP pour la ville… Je suivais ça avidement avec Alain Ress, alors responsable cargo chez ADP. Un jour il m’appelle pour m’informer que Fedex avait choisi CDG plutôt que Francfort, pour des raisons climatiques et aussi les 4 pistes. Joie, mais vite moins de joie, ce ne sera pas sur le territoire de Tremblay, mais sur celui de  Roissy-en-France… J’appelle le maire de Roissy pour lui annoncer la bonne nouvelle…

Encore une fois, personne, ou presque, ne connaissait le nom de Fedex à l’époque. Du coup, j’avais décidé de le présenter dans le 1er numéro de Bénéfice.net (que je n’ai plus, malheureusement, ni en numérique, ni en papier).

Et, comme on pouvait le prévoir, il y a eu un Fedex bashing ici, conduit par une poignée d’élus du Val d’Oise, menés par J-P Blazy,  maire (PS) de Gonesse et alors député. Mais ça a fait long feu… La dernière” manif”, j’y étais, avait réuni une quarantaine d’individus. Tout ça c’est calmé depuis…  EV

Partagez cet article

Bilan de la SITL 2019: hausse significative de la fréquentation

le stand de Roissy Dév, avant l'ouverture du salon

Bonne édition de la SITL 2019 (revoir ici) : fréquentation en hausse de 8.3 % par rapport à 2017 (30 750 participants). C’est une manifestation qui concerne au premier chef le Grand Roissy (Roissy Développement, entre autres, y tenait un stand).  Ce salon se tient alternativement à la Porte de Versailles et à Villepinte. L’an prochain  ce sera à Villepinte, du 17 au 20 mars.  Voyez, ci dessous, l’interview-bilan d’Alain Bagnaud et de Thomas Desplanques, directeurs chargés de ce secteur à Reed exposition France, qui organise la SITL. EV

cliquez pour voir l'interview

et voyez plein de fotos du salon en cliquant ici.

Partagez cet article

C’est bientôt la SITL

voir le site

C’est bientôt (du 26 au 28 mars) la SITL (“semaine” internationale du transport et de la logistique), porte de Versailles à Paris. Un salon qui intéresse bien sûr, au premier chef,  le Grand Roissy. La CA Roissy Pays de France, notamment,  y tiendra un stand. La SITL se tient les années impaires Porte de Versailles et les paires chez nous, au parc d’expo de Villepinte.

Cette année il y aura 530 exposants, c’est déjà pas mal (mais à Villepinte, c’est de l’ordre de 800). Voyez les temps forts de cette édition ici. J’aime bien ce salon auquel , rires, j’ai participé en tant qu’exposant en 1992, lorsqu’il se tenant à La Défense. Revoyez ce grand moment  en cliquant sur la foto ci-dessous ? EV

SITL 1992 !
Partagez cet article

Retour sur le Salon de l’Agriculture. Du whisky vosgien !!

Nina devant le stand du Val d'Oise

Très franchement j’ai eu la flemme (je suis pas mal flemmard en ce moment…) d’aller au salon de l’agriculture, comme je l’avais annoncé. Du coup j’ai envoyé Nina, la fille de ma femme, avec comme mission première d’aller voir le stand du Val d’Oise (qui exposait pour la première fois). Ce fut une expérience pour elle…  Le salon fut, comme d’habitude, un grand succès populaire.

J’aurai, par ailleurs, appris une chose incroyable ! Il existe une distillerie de … whisky en … Lorraine ! Cette distillerie, située dans les Vosges, a reçu lors du Salon,  5 médailles pour son whisky. On en apprend tous les jours ! EV

voyez le site du visky lorrain

Partagez cet article

Le Val d’Oise s’expose pour la première fois au salon de l’agriculture

Marie-Christine Cavecchi, en train de câliner...

On a tendance à l’oublier (pas moi), le Val d’Oise est aussi un grand département agricole. Cette année, pour la première fois, le conseil départemental a décidé d’exposer au salon de l’agriculture . Je trouve que c’est une très bonne idée. Le stand a été inauguré hier, en présence de la présidente  Marie-Christine Cavecchi. Foto piquée sur le facebook du CEEVO, ainsi que ce texte :

L’agriculture représente 44 % du territoire du Val-d’Oise, et ce sont en effet environ 55 000 hectares de terres qui sont cultivés dans le département.

Le Conseil départemental a donc décidé d’installer pour la première fois son propre stand au Salon de l’agriculture, a l’initiative de Marie-Christine Cavecchi,  Présidente du Conseil départemental, qui a inauguré officiellement ce stand ce lundi en présence de nombreux élus et représentants des milieux économiques, agricoles et institutionnels du département.

L’occasion de retrouver sur le salon des professionnels du Val-d’Oise parmi lesquels la champignonnière de la Marianne, implantée à Méry-sur-Oise ou la bière du Vexin produite par la famille Sargeret, installée à Théméricourt, régulièrement récompensée au concours agricole organisé durant le salon.

L’opportunité également de découvrir avec le Conseil départemental les différentes facettes de l’agriculture val-d’oisienne, y compris grâce à des images originales et impressionnantes filmées par un drone.

Un peu moins de 600 exploitations sont réparties sur le territoire et la grande majorité d’entre elles est céréalière. Mais le Val-d’Oise conserve tout de même des terres maraîchères et même des arboriculteurs, ce qui devient de plus en plus rare en Ile-de-France.

Durant toute la durée du salon, des produits locaux sont aussi proposés à la dégustation sur le stand du Val-d’Oise : Miel, confiture, bière, cola, moutarde, lentilles, fruits… et il est possible de découvrir sur place l’exposition « Partie de campagne, un siècle de révolution », qui retrace l’histoire de l’agriculture locale. Des animations sont proposées par ailleurs sur l’éducation au goût, l’écopâturage, l’agriculture biologique ou encore les pommes, avec le verger conservatoire de Saint-Clair-sur-Epte.

Enfin, un annuaire des agriculteurs producteurs val-d’oisiens, conçu par le Conseil départemental, est offert gratuitement au salon. Il est également téléchargeable sur le site du Conseil départemental.

J’irai les saluer lors de ma prochaine visite au salon.

J'aime bien Imminence (avec ses boucles d'oreilles), la vedette du salon cette année. Voyez la vidéo (piquée sur le site du salon)

Le salon de l’agriculture ? C’est bien ! EV

Partagez cet article

Toujours beaucoup de monde au SIMI

sur le stand de Roissy Développement

J’y suis passé (RoissyMail était accrédité presse) le jeudi 6 décembre. Le jeudi c’est toujours le jour où il y a le plus de monde.

Dans certaines allées, c’était difficile de déambuler ! Au total 30 454 visiteurs se sont rendus au Palais des Congrès contre 30 373 l’an passé (revoir ici)  et 28  373 en 2016.  Voir le communiqué bilan ici.

Je prends toujours plaisir à fréquenter ce salon, que j’ai vu naitre voici plusieurs années. Il avait été créé par une jeune femme dynamique, que j’ai connue (mais dont j’ai oublié le nom). Très franchement, je n’y croyais pas au début, mais ça a marché … Puis  elle a vendu le salon au groupe Moniteur (dont l’origine remonte à… 1903 ! Voyez son wikipedia, impressionnant, qui a mis toute sa puissance pour le développer. Au début cantonné à la région parisienne, il s’est ouvert de plus en plus aux territoires de province. Au point qu’on peut se demander si ça vaut encore le coup d’aller au MIPIM, à Cannes. Les acteurs du Grand Roissy ont tous un stand mais toujours dispersés, et c’est bien dommage. EV

le stand du Val d'Oise (Ceevo)

EV

Partagez cet article