La gauche valdoisienne approuve finalement le projet Roissy-Picardie

Cette carte représente la zone d'étude du projet Picardie-Roissy, dont la phase de débat public s'achève le 31 juillet (© RFF).

Les élus de gauche de l’est du Val-d’Oise auraient-ils changé d’avis au sujet du projet ferroviaire Roissy-Picardie? A la lecture d’un communiqué publié le 15 juillet (à lire ici ), tout porte à le croire. Dans ce document cosigné par les sections départementales du PS, du MRC, du PCF, du PRG et des Verts, les formations de gauche estiment que les deux projets de LGV Roissy-Picardie et de barreau d’interconnexion ferrée de Gonesse sont “non seulement compatibles, mais complémentaires et nécessaires pour l’accessibilité à l’emploi des populations concernées et la structuration de notre territoire “.

Jusque-là, la gauche valdoisienne était pour le moins divisée sur le sujet. Seuls les Verts et le PRG avaient affiché publiquement leur soutien au projet de barreau picard, qui doit permettre de relier Amiens à la gare TGV de Roissy-CDG et dont la phase de débat public s’achève le 31 juillet. La communauté d’agglomération Val-de-France, présidée par le maire (PS) de Villiers-le-Bel, Didier Vaillant, s’était quant à elle opposée à sa réalisation, y voyant un concurrent sérieux pour l’aménagement du tant attendu barreau de Gonesse, qui doit relier la ligne B à la ligne D du RER. Elle avait ainsi suivi l’avis du président (UMP) du Sievo* Patrick Renaud et du député (UMP) Yanick Paternotte, à l’origine d’une vaste campagne contre le projet.

Campagne qui, aujourd’hui, est vivement critiquée  par les cinq partis de gauche du Val-d’Oise. “Nous récusons les rumeurs colportées par l’UMP locale et le député de la 9ème circonscription qui ont donné à penser aux populations et aux élus locaux que les deux projets seraient en concurrence pour obtenir des financements“, est-il écrit dans le communiqué.

La motion votée par les élus du Sievo contre Picardie-Roissy était une façon de marquer le coup.

Read moreLa gauche valdoisienne approuve finalement le projet Roissy-Picardie

Partagez cet article

Le projet de schéma national d’infrastructures de transport a été publié

Cliquez sur la foto pour accéder au document

C’est un des bébés du “Grenelle 1”. Il s’agit d’un document qui prévoit la politique et les investissements (170 milliards d’euros) pour les 20/30 années à venir. Grenelle oblige, il donne la priorité au ferroviaire (51,9%) et aux transports collectifs urbains (32.3%), le transport aérien étant réduit à la portion congrue (0.5%): seul le nouvel aéroport Notre Dame des Landes et Mayotte (piste longue) sont concernés par de nouveaux investissements publics.

Après concertation (notamment au sein du “Conseil national du développement durable et du Grenelle de l’environnement” il sera débattu au Parlement.

Roissy Picardie qui rit, barreau de Gonesse qui pleure, Carex mentionné pour la forme…

Le barreau Roissy Picardie est inscrit et financé (7 km, 255 millions) dans les projets, ainsi que

Read moreLe projet de schéma national d’infrastructures de transport a été publié

Partagez cet article

Roissy-Picardie: la réunion de Gonesse. Vers le consensus ? Je crois que oui.

Avant-dernière réunion publique dans le cadre du débat public sur le projet de liaison ferrée” Roissy Picardie,” organisé par la Commission particulière de débat public (CPDP voir le site du débat ici) , après celle de Tremblay (où nous n’étions pas) et avant la dernière à Chantilly (le 7  juillet), celle de Gonesse a connu une grande affluence.

Le maire (PS) de Gonesse a fait un discours (à lire ici) d’accueil  équilibré, mais centré, comme on pouvait s’y attendre, sur le “barreau de Gonesse” plutôt que sur Roissy Picardie, en demandant des engagements fermes sur la réalisation (bus en 2013 et voie ferrée en 2017). Pour cette réunion, qui était symbolique vu la problématique du barreau “de Gonesse”, que d’aucuns n’ont cessé de présenter comme un projet concurrent à celui de Picardie Roissy, beaucoup d’élus étaient venus, il fallait s’y attendre. Des “numéros de claquettes” étaient attendus: on a pas été déçus (enfin, manière de dire).

Parmi les élus, les maires de la CC Roissy Porte de France, emmenés par leur président, Patrick Renaud, Yanick Paternotte, député (UMP) du secteur, le maire  (PS° de Creil (beau site web, au passage), J-C Villemain, et même le président Arnal était là, à coté du 2ème vice-président  (EE) de la région IDF , Jean-Vincent Placé, chargé des transports. Le sous préfet d’Abzac était là, attentif…

Read moreRoissy-Picardie: la réunion de Gonesse. Vers le consensus ? Je crois que oui.

Partagez cet article

Le tramway T5 inaugure son premier rail à Pierrefitte-sur-Seine (93)

Les travaux du tramway T5, devant relier Sarcelles à Saint-Denis, avancent. Mercredi, la soudure du premier rail a été réalisée à Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) en présence des partenaires du projet.

Les partenaires du projet se sont réunis symboliquement pour la soudure du premier rail. Ci-dessus, au premier plan, Jean-Paul Huchon, président (PS) de la Région-Ile-de-France, principal financeur du projet à hauteur de 71,5%.

«Ce rail que nous venons de souder, c’est comme si nous avions soudé les deux départements du Val-d’Oise et de la Seine-Saint-Denis», a déclaré Jean-Paul Huchon (PS), président de la Région Ile-de-France et du Stif (Syndicat des transports d’Ile-de-France), sur le chantier du futur site de maintenance et de remise des rames situé dans la ZAC Jules-Vallès.

Avec seize stations réparties sur 6,6 kilomètres, le futur tramway sur pneumatiques reliera la gare RER de Garges-Sarcelles au marché de Saint-Denis en passant par Pierrefitte-sur-Seine, et ce en une vingtaine de minutes (voir le tracé ici ). Son ouverture est prévue en 2012, avec la mise en service d’une quinzaine de rames.

90.000 personnes, qui vivent de part et d’autre de la ligne, vont en bénéficier selon Pierre Mongin, président-directeur général de la RATP, maître d’ouvrage du projet. Le maire et conseiller général (PS) de Pierrefitte-sur-Seine Michel Fourcade compte sur cette réalisation pour accroître l’attractivité économique de sa commune.

Egalement présent lors de la cérémonie, le préfet de Seine-Saint-Denis Christian Lambert a souligné que le T5 doit permettre de désenclaver le quartier des Lochères à Sarcelles et le quartier des Poètes à Pierrefitte-sur-Seine.

«Nous avons besoin de rattrapage dans les quartiers, les villes populaires, pour offrir des conditions de vie normales à leurs habitants, a affirmé le député et président (PS) du conseil général de Seine-Saint-Denis, Claude Bartolone. Les habitants des quartiers populaires ont aussi droit au beau.» Le président (PS) du conseil général du Val-d’Oise Didier Arnal a pour sa part insisté sur le fait qu’il a fallu «une longue bataille pour faire reconnaître les besoins des habitants de ces quartiers».

Read moreLe tramway T5 inaugure son premier rail à Pierrefitte-sur-Seine (93)

Partagez cet article