De Blanc à Mercier: Le Bourget, chouchou du Grand Paris

La page "Le Bourget" du document de la Société du Grand Paris

Vincent Capo-Canellas, maire (NC) et conseiller général du Bourget, mais aussi Président de la Communauté d’agglomération “de l’aéroport du Bourget” (Le Bourget, Drancy, Dugny) est au nirvana…

Rien que deux gares du Super Métro sont prévues dans cette commune aussi petite (+ 12 782 hab) que célèbre par l’aéroport éponyme (en grande partie sur Bonneuil-en-France, et Dugny,et en petite partie sur Gonesse, 95 et en toute petite partie seulement sur Le Bourget). Dans cette commune ? Pas exactement puisque la gare “aéroport” serait située au Blanc-Mesnil. Une grosse étude est en cours pour dynamiser tout ce secteur, qui en a, bien besoin et qui occupe, en effet, une place stratégique entre “les flux Paris-Roissy et l’axe Est-Ouest

Vous verrez dans le document de base que “Le Bourget” arrive en premier dans la liste des 14  “territoires de projet”. Je crois que ça date de Blanc. Il semble que le fumeur de Havane soit “tombé en amour” comme disent nos cousins québécois, du territoire.  Est-ce une raison pour autant, comme le dit le texte page 42 (à lire ici) que “Le Bourget a vocation à devenir la porte d’entrée urbaine internationale du Grand Paris“?

Or, c’est bien la région de Roissy dans son ensemble,  ses  aéroports (CDG et  celui du Bourget) qui est  la vraie porte d’entrée mondiale de Paris. A moins que les auteurs du texte ne considèrent que l’aviation d’affaire ? Et pourquoi, j’y reviens encore, découper le pôle de Roissy en tranches de saucisson? Lesdites tranches étant d’ailleurs incomplètes et mal présentées (voir ci-dessous…)

EV

Partagez cet article