Elections cantonales: quatre candidats UMP investis dans le Grand Roissy

La pré-campagne des élections cantonales bat son plein dans le Val-d’Oise. L’UMP a dévoilé une grande partie (seize sur dix-neuf) de ses candidats investis pour le scrutin de mars prochain. Quatre cantons du Grand Roissy sont concernés.

Dans celui d’Ecouen-Ezanville, fief de Philippe Demaret (PS) Guéric Jacquet, tête de liste (UMP) lors des dernières municipales, a été désigné.

A Garges est, canton détenu par Hussein Mokhtari (PS), le maire (UMP) Maurice Lefèvre a été choisi.

Le président Arnal gardera-t-il son fauteuil ?

A Gonesse, le jeune conseiller régional d’Ile-de-France (UMP) Geoffroy Didier tentera de ravir le siège détenu par Viviane Gris (PS).

A Sarcelles nord-est, Jacques Kas (UMP) essaiera de prendre sa revanche. Il avait été battu en 2008 par Youri Mazou-Sacko (PS), lors d’un élection partielle organisée après la démission du député-maire (PS) de Sarcelles François Pupponi, frappé alors par le cumul des mandats.

Sur les dix-neuf cantons remis en jeu en mars, douze sont aux mains du PS et sept sont détenus par la droite.

Le Parti socialiste, aux commandes de l’assemblée départementale, devrait quant à lui annoncer prochainement les noms d’une partie de ses candidats.

Rappelons

Read moreElections cantonales: quatre candidats UMP investis dans le Grand Roissy

Partagez cet article

Val d’Oise : la campagne des cantonales est ouverte. Un drôle d’article de l’UVO

Le Conseil général du Val d'Oise, quand la droite était au pouvoir

Les prochaines élections pour renouveler partiellement les conseil généraux (les dernières puisqu’après, en 2014, on votera pour des conseillers territoriaux) auront lieu en mars 2011. Mais dans le Val d’Oise, où la majorité de gauche (“socialo-communiste”, l’appelle l’opposition de droite au Conseil général (CG), l’UVO, même s’il n’y a qu’un seul conseiller communiste) ne tient qu’à un fil (un siège), on peut dire que la campagne a déjà commencée. La droite (l’UMP principalement, le centre n’existant quasiment plus dans le Val d’Oise) a déjà désigné bon nombre de ses candidats.

Et commence à ferrailler. Ainsi, le blog de l’UVO se moque t-il de l’hyper présence photographique (10 fotos en 3 pages…), dans le dernier bulletin  du CEEVO du conseiller général (ex PS), président dudit Comité, Alain Leikine. C’est vrai que c’est un peu pathétique,  Mais ce que le blog de l’UVO oublie, c’est l’utilisation non seulement politique, mais personnelle qu’avait fait le prédécesseur de Leikine à la tête du CEEVO, l’UMP Y. Paternotte : on est bien placé pour le savoir (voir notamment RM 245 ici) . Et en plus, c’est jamais très utile de tirer sur des ambulances…

L’UVO sur le Grand Paris

Plus intéressante est la lecture que nous avons faite de la première (et dernière) lettre (qui date quand même de juin 2009…)  de l’UVO sur son blog, qui avait échappée  à notre sagacité légendaire. Dans le seul article, qui côtoie l’édito d’Arnaud Bazin, conseiller général et maire de Persan, chef de file de l’opposition de droite au CG, il est fait mention de Grand Paris. On y découvre que “si aucun projet dans le Grand Paris pour le Val d’Oise, c’est parce que rien n’a été proposé au gouvernement par l’actuelle majorité socialiste et communiste qui est, de fait, responsable de cette déconvenue“. Ce  qui ne manque pas de sel, quand on pense que la majorité en question ne date que de 2008 et que la droite, sinon l’UVO, a conduit les affaires du Département depuis sa création, voici plus de 40 ans.

Cette carence avait, on s’en souviendra, provoqué de la part du nouveau président PS, Didier Arnal, un activisme rapide qui a aboutit à la réunion d’ “États Généraux” et à la définition de projets pour intégrer le Grand Paris, principalement en dotant le 95 d’infrastructures de transports, qui lui font cruellement défaut.

Ces propositions font également l’objet de critiques difficilement compréhensibles, dans l’article en question. Il est en effet écrit: “A qui sert-il de développer les transports, comme le réclame le président du Conseil général, donc de faire venir plus de franciliens dans le département si nous ne sommes pas capables d’attirer les entreprises donc de nouveaux emplois? Pourquoi engloutir des millions d’euros dans des projets routiers si nos bassins de développement économique sont voués à ne plus grandir?” Le CEEVO, organisme consensuel (ses budgets -et donc son action reconnue par tous, en faveur le la promotion du département et pour favoriser l’implantation de nombreuses entreprises, notamment grâce à sa “filière” japonaise- ayant toujours été votés à l’unanimité) appréciera…

Tous le reste de l’article est à l’avenant, sans d’ailleurs émettre aucune proposition concrète. Mieux, on a cet aveu: “la précédente majorité avait commencé (souligné par nous, ndlr) à mener un travail autour des thématiques de défense dans la bassin d’Argenteuil-Bezons. Puis “Que fait l’actuelle majorité (…)? Rien depuis un an c’est inadmissible !” Mais l’auteur de l’article se souvient tout d’un coup des 40 ans de majorité de droite en évoquant la “bonne santé économique et sociale du département”…

Et bien avec des arguments comme ça, la gauche n’ a pas de soucis à se faire l’année prochaine…

Et on rappellera ici que la droite locale n’avait développé aucune vision stratégique du territoire val d’oisien (nous en avons témoigné).  François Scellier, l’ancien président du CG, et député UMP en avait quasiment convenu à l’Assemblée nationale en signant presque un acte de décès du Département (voir RM 446 ici) .

EV

Prochaine étape: le 24 septembre, séance plénière du CG.

Partagez cet article