Roissy-Picardie après le débat public : RFF va faire la liaison

Les choses n’ont pas trainé  chez RFF : le Conseil d’administration du gestionnaire des voies ferrées (présidé par Hubert du Mesnil : on reste en famille, il a été DG d’ADP de 2001 à 2005et est désormais membre du Conseil de surveillance de la Société du Grand Paris) avait à peine pris la décision, qu’une conférence de presse était organisée le lendemain (vendredi 26) à Amiens et le surlendemain à Roissy (Hotel Novotel Convention). RoissyMail y était pour vous.

Vous trouverez tout ce qu’il faut savoir dans le nouveau  document diffusé par RFF ici (très clair). Et voici ce qu’il faut retenir au minimum:

– suite au débat public organisé d’avril à juillet derniers, RFF a décidé de lancer la réalisation du “chainon manquant” (voir plus bas) ,qui va permettre de relier la Picardie au départ d’Amiens au réseau européen TGV. “Globalement, la pertinence du projet a été confirmée par le débat public” nous ont déclaré MM. Y. Joanique et P-Y Biet, respectivement Directeur régional délégué RFF IDF et Chef du projet Roissy-Picardie chez RFF.

– sur les 3 options envisagées, l’option Nord a été abandonnée et RFF va engager une étude préalable à l’enquête publique qui portera sur les deux options restantes : centrale (par Villeron) et sud (par Epiais-lès-Louvres). La première permettrait un arrêt à la gare de Fosses Survilliers, et l’autre un arrêt supplémentaire à Louvres, ce qui parait bien alléchant.

Mais cette dernière pose un problème (outre son cout supplémentaire de 85 millions) : par ou passerait la ligne se pose ouvertement la question Isabelle Rusin, maire d’Epiais : le long de la future francilienne dit RFF, mais où exactement?  Au sud de la Francilienne, sur la plateforme aéroportuaire ou au nord, sur ce qu’il reste du territoire communal proprement dit? Et là, des bâtiments devraient être rasés. car on voit mal comment il pourrait en être autrement… Mme Rusin n’avait pas eu de réponse précise lors de sa rencontre avec M. Biet, nous a t-elle confié…

D’autres aménagements sur les lignes existantes seront nécessaires et notamment le passage de la gare TGV CDG de 4 à 6 voies.

Pour l’étude préalable et afin de garantir une transparence totale, RFF va demander à la CDPP la nomination d’un “Garant” de concertation qui aura pour fonction de veiller au bon déroulement des consultations (étude parcellaire, impact etc…) .

Le calendrier sera le suivant 4 ans d’études pour l’enquête, travaux et ouverture du tronçon en 2020.

Mon avis : bravo les Picards !

Read moreRoissy-Picardie après le débat public : RFF va faire la liaison

Partagez cet article