Execujet et Advanced Air support dévoilent leur nouveau terminal à l’aéroport du Bourget

Le hangar H5 a été entièrement remis à neuf.

A peine sorti de sa voiture, un homme traverse le portique de sécurité, foule le tarmac et monte à bord d’un jet privé. Le tout en quelques minutes. Nous sommes à l’aéroport du Bourget dans le nouveau terminal d’Execujet, l’une des plus importantes compagnies aériennes d’affaires, dont le siège est basé à Zurich et qui s’installe pour la première fois en France.

Composé de deux salons classieux pour les voyageurs, d’un espace pour les pilotes, d’une salle de détente et de deux chambres à coucher avec douche pour les membres d’équipage, le tout complété par un hangar privé de 16.000 m² et une aire de stationnement de 28.000 m²,  ce centre de services aéronautiques est conçu pour répondre à tous les besoins au sol. «De nos sept FBO (Fixed based operator) répartis dans le monde, c’est le plus complet», assure Cédric Migeon directeur général d’Execujet en Europe.

Assistance technique, dégivrage et nettoyage des avions, approvisionnement en kérosène, catering, parking à proximité des pistes ou encore vente de produits de luxe et prestation de pressing font partie du large éventail de services assurés par la compagnie qui, pour ce faire, s’est associée à Advanced Air support, filiale du holding Jet Services et membre du groupe Segur. «En rassemblant tous ces services, nous voulons faire en sorte que le client n’ait que cinq mètres à faire pour être dans son avion et ce, sans avoir à interrompre sa conversation s’il est au téléphone», explique Marie-Antoinette Dain, présidente-directrice générale d’Advanced Air support.

La société a investi plus de 400.000 euros dans l’aménagement des salons et 1,2 million d’euros dans la remise à neuf du hangar H5 qui aurait abrité l’avion de Lindbergh en 1923. Et 6 à 7 millions d’euros dans deux autres hangars en travaux dont l’un sera dédié à la maintenance.

Ouvert 24h sur 24 (de 6h à 22h15 pour les opérations de vol), le centre de services aéronautiques d’Execujet et d’Advanced air support fonctionne avec 28 employés. La compagnie Execujet compte au total plus de 800 employés répartis dans seize aéroports à travers le monde et gère une flotte de 140 appareils.

Présente notamment en Suisse, en Allemagne, au Danemark et en Angleterre, elle ne l’était pas jusqu’à présent en France où la plateforme du Bourget est le premier aéroport d’Europe avec près de 65.000 mouvements d’avions par an.

Ludovic Luppino

A bord d'un Falcon 2000...
Partagez cet article

Naissance, avant-hier soir, du Rotary Club “Le Bourget Plaine de France”

Le lobby bourgetin a encore frappé, c’est sûr !  Avant-hier soir, a été créé le nouveau “Rotary Club Le Bourget -Plaine de France” . A l’occasion de la remise de la  Charte du Club, une réception a eu lieu en plein milieu du Musée de l’Air et de l’Espace, sous les ailes des vieux avions.

C’est Michel de Ronne, directeur de l’aéroport du Bourget (ADP), et premier président

Michel de Ronne a reçu les attributs de Président: la cravatte et la fameuse cloche

du nouveau Club, qui a accueilli une bonne centaine d’invités. Parmi les personnalités, à la table d’honneur, se trouvaient le préfet des aéroports de Roissy et du Bourget, M. Espagnol, le maire de Dugny, M. Vayssiere et, évidemment le maire du Bourget, Vincent Capo-Canellas (et Murielle, sa -très-charmante nouvelle épousée ), qui buvait du p’tit lait… Également à la table on notait Hervé  Dupont, DG de l’EPA Plaine de France, bien à sa place, en plein milieu de “son” territoire . Le maire de Vaujours, Dominique Bailly, ami du maire du Bourget, était là aussi

Vingt (selon M. de Ronne) , 22 selon un néo-rotarien désormais membres du “Club service” international ont été intronisés ce soir-là, dont mon ami, l’excellent Noureddine Cherradi, ancien directeur du GIP Roissy CDG et Florence Baudel-Youssef  (ancienne d’Air France et Airemploi) et Zahia Gandolfo (WFS, Aérocollège) qu’on ne présente plus. Citons encore, parmi les bleus, l’excellent Olivier de L’Estoile, (ex Dassault Falcon). Et on a revu avec plaisir Monique Montagné, ancienne directrice de l’ANPE de CDG (que je n’avais guère ménagée dans BN 4, mais qui ne m’en a jamais voulu: normal, j’avais raison…).

Il faut savoir qu’en fait, ce Club est né, sinon d’une scission, au moins  d’une séparation à partir de l’actuel Rotary Club de Roissy- Charles-de-Gaulle, auquel à appartenu longtemps Michel de Ronne. Quelques membres du Rotary “canal historique” étaient quand même là hier soir, à l’instar du célèbre docteur Bargain, médecin-chef d’ADP. Parait même que le Club d’Aulnay n’est pas très content car il s’appelle justement “Rotary-Aulnay-Le Bourget”.

voici une belle prise : Olivier de l'Estoile, son épouse et Murielle VCC

Voici de quoi réjouir encore le maire du Bourget !  D’ici à voir , dans la création de ce Club “du Bourget”, un élément de plus pour attirer l’attention sur le nouveau tycoon du  Shanghai du Grand Paris, il n’y a pas loin…  Les quelques membres du “Rotaru maintenu” pouvaient le penser…

Plus sérieusement. C’était Noureddine Cherradi, qui était venu avec son épouse, qui m’avait invité. Celui-ci, comme tous les autres qui ont travaillé à “Roissy” , est toujours dans le coup, entre Casa et Paris. C’est un homme que j’aime beaucoup car il a  de grandes qualités et le territoire au cœur. On était plusieurs, hier soir, à regretter que “l’Aérosalon” le salon de l’emploi aéroportuaire qu’il avait initié lorsqu’il était directeur du GIP n’existât plus. Ce fut (il se tenait au Parc d’Exposition du Bourget, tout à côté d’où on était), à chaque édition, un succès grandissant et prometteur, le tout, j’en témoigne, fait avec des “bouts de ficelles”. C’est un homme d’honneur, grand  connaisseur de l’aérien, de la formation professionnelle, et du développement territorial (et qui a l’avantage d’être biculturel ).

Le nouveau Club peut s’enorgueillir de le compter dans ses rangs.

Noureddine Cherradi

Que ceux qui ne le connaissent pas bien relise voient le portrait que j’avais fait de lui dans le glorieux Bénéfice.net n°24 ( que vous pourrez lire ici . Le titre du portait rapportait une de ses phrases: “il faut un leader politique pour faire avancer les choses à Roissy“. Les élections législatives sont passées depuis et on peut dire que c’est toujours d’actualité.

C’était sympa, en tout cas… On souhaite longue vie au nouveau Club !

EV

Partagez cet article

Un nouveau terminal pour l’aéroport du Bourget

Conçu dans un décor luxueux, le centre compte notamment deux salons pour les passagers, un autre pour les pilotes et une salle de détente pour les membres d’équipage.

L’aéroport du Bourget va inaugurer un nouveau terminal d’affaires jeudi. Les sociétés Execujet Europe et Advanced air support ont réhabilité le hangar H5 pour le transformer en centre de services aéronautiques (Fixed based operation, FBO). Conçu dans un environnement luxueux, le centre compte deux salons pour les passagers, un salon pour les pilotes, une salle de détente distincte réservée aux membres d’équipage, et deux chambres à coucher avec suites pour les membres d’équipage et passagers.

«Un équipement Wi-Fi

Read moreUn nouveau terminal pour l’aéroport du Bourget

Partagez cet article

Le Bourget ? C’est Shanghai !

"L'Etoile du Bourget", selon JM. Duthilleul (illustration parue dans Capital cet été)

Visite de terrain aussi au Bourget, mercredi, avec l’excellent maire (NC), conseiller général et président de la CA d’agglo “de l’aéroport du Bourget”, Vincent Capo Canellas. Tour d’horizon sur les projets de ce site, “choucou” du Grand Paris, qui seront présentés par les 3 architectes qui planchent sur le sujet (Duthilleul, Castro, Portzamparc) à la mi-octobre.

Vous pourrez lire avec intérêt (piqué sur le blog enthousiaste du maire ) l’excellent article de Nathalie Perrier dans le Parisien 93 qui résume bien l’ambiance “shanghaienne” qui prévaut actuellement dans la région “de l’aéroport du Bourget” , comme le témoigne cette “fuite” : l’image de Duthilleul pour l’aménagement  futur de la  gare du RER B.

L’architecte, qui a sévi à Shanghai et à Pékin, (et a conçu la gare TGV de Roissy CDG) veut nommer la future gare “L’Étoile du Bourget”, en référence à la station Étoile de Paris !  Castro, lui, veut faire de la RN2  pas moins que les “Champs Élysées du Bourget”…

Read moreLe Bourget ? C’est Shanghai !

Partagez cet article

De Blanc à Mercier: Le Bourget, chouchou du Grand Paris

La page "Le Bourget" du document de la Société du Grand Paris

Vincent Capo-Canellas, maire (NC) et conseiller général du Bourget, mais aussi Président de la Communauté d’agglomération “de l’aéroport du Bourget” (Le Bourget, Drancy, Dugny) est au nirvana…

Rien que deux gares du Super Métro sont prévues dans cette commune aussi petite (+ 12 782 hab) que célèbre par l’aéroport éponyme (en grande partie sur Bonneuil-en-France, et Dugny,et en petite partie sur Gonesse, 95 et en toute petite partie seulement sur Le Bourget). Dans cette commune ? Pas exactement puisque la gare “aéroport” serait située au Blanc-Mesnil. Une grosse étude est en cours pour dynamiser tout ce secteur, qui en a, bien besoin et qui occupe, en effet, une place stratégique entre “les flux Paris-Roissy et l’axe Est-Ouest

Vous verrez dans le document de base que “Le Bourget” arrive en premier dans la liste des 14  “territoires de projet”. Je crois que ça date de Blanc. Il semble que le fumeur de Havane soit “tombé en amour” comme disent nos cousins québécois, du territoire.  Est-ce une raison pour autant, comme le dit le texte page 42 (à lire ici) que “Le Bourget a vocation à devenir la porte d’entrée urbaine internationale du Grand Paris“?

Or, c’est bien la région de Roissy dans son ensemble,  ses  aéroports (CDG et  celui du Bourget) qui est  la vraie porte d’entrée mondiale de Paris. A moins que les auteurs du texte ne considèrent que l’aviation d’affaire ? Et pourquoi, j’y reviens encore, découper le pôle de Roissy en tranches de saucisson? Lesdites tranches étant d’ailleurs incomplètes et mal présentées (voir ci-dessous…)

EV

Partagez cet article