Fermeture définitive pour l’hôtel Moxy de Roissy CDG

Se situant à proximité du Parking Pr de Roissy Charles de Gaulle, derrière le bâtiment de la Direction de la Police aux Frontières, l’hôtel Moxy, qui appartient au groupe hôtelier Marriott, a annoncé début janvier 2021 sa mise en dépôt de bilan et sa fermeture définitive, annonce confirmée par l’agence Roissy Dev. L’hôtel Moxy avait été inauguré en novembre 2019 dans un contexte économique prometteur, puis la pandémie de COVID-19 est arrivée au printemps 2020, entrainant une chute drastique des réservations et mettant l’hôtel en fermeture temporaire comme la plupart des hôtels du Grand Roissy. Malheureusement, comptant seulement 5 mois d’activités depuis son inauguration, l’hôtel Moxy ne rouvrira pas ses portes.

Est-ce le premier dépôt de bilan d’un hôtel, annonçant plusieurs fermetures à venir sur le territoire de CDG ? Peut-être bien. Des bruits font échos d’un possible cas similaire concernant l’hôtel Courtyard du Mesnil-Amelot, enseigne appartenant également au groupe Marriott. Cependant, malgré mes investigations et mes nombreuses demandes d’informations, personne n’a pu à ce jour m’apporter la confirmation de la nature de cette fermeture. Affaire à suivre… WM   

Partagez cet article

Enfin un peu de bonheur…

J’ai fini de lire ce livre du général de Villiers (ancien chef d’Etat Major des armées), paru en octobre dernier.Et bien je peux dire que ça a été de grands moments de bonheur. Il passe en revue toutes les questions françaises, sans langue de bois. Il met en garde : si la France et les Français ne changent pas, les choses ne vont pas s’arranger, voire empirer. Et il trace des pistes, positives et détaillées. Du bonheur, je vous redis. Je conseille à tous de le lire. Voyez la présentation qu’en fait son éditeur, Fayard, en cliquant ici. EV

 

Partagez cet article

Un nouveau groupe scolaire va sortir de terre à Vémars pour 2022-2023

Vémars est, depuis quelques années, en plein développement, passant d’approximativement 2 500 habitants à 3 300 sur la prochaine décennie. Afin d’accompagner ce développement, la ville de Vémars a décidé de se doter d’un nouveau groupe scolaire, se voulant intégrer à l’évolution de la commune. Ce lundi 18 janvier 2021, le chantier du futur groupe scolaire a débuté avec l’implantation des premiers engins et cabanons. Ce projet, qui se déroulera en 2 phases, ne regroupera pas un, mais deux établissements scolaires d’une capacité totale de 19 classes, une école maternelle de 7 classes et une école élémentaire de 12 classes. La surface accordée au projet est d’un hectare et prendra place près du complexe sportif qui se trouve rue de la Croix Boisée. La première phase de construction concerne l’école maternelle. Cette dernière doit accueillir ses premiers élèves pour la rentrée de septembre 2022. L’école élémentaire, quant à elle, ouvrira ses portes pour la rentrée de septembre 2023. Afin de fluidifier et sécuriser les abords du groupe scolaire, 71 places de parking vont être créés, comprenant 31 places en dépose-minute et 30 places de stationnement.

Le traitement paysager, point fort de ce projet, vise à conserver ou créer autant que possible des espaces verts, soit en zones de pleine terre, soit par la mise en œuvre de jardins sur dalle ou de toitures végétalisées. Des carrés potagers seront implantés au niveau de la maternelle et de l’élémentaire. Dans les aménagements respectant l’écologie et la biodiversité, nous pourrons y trouver des hôtels à insectes, des nichoirs et des abris à hérissons.

Après 4 ans d’études de 2014 à 2018 et après avoir passé un appel d’offre pour l’élaboration de ce projet, 134 dossiers d’architecture ont été réceptionnés. La commission du jury a fini par choisir le dossier proposé par le cabinet d’architectes Atelier Malisan. Le coût de ce nouveau groupe scolaire est de 8,3 millions d’euros hors taxe, 5,3 millions d’euros pour l’école maternelle et 3 millions d’euros pour l’école élémentaire. La part de subventions s’élève à 2,8 millions d’euros, financé à hauteur de 1 200 000 € par le Département du Val d’Oise, 800 000 € par la Communauté d’Agglomération Roissy Pays de France (CARPF), 700 000 € par la dotation de soutien à l’investissement local (DSIL) et 100 000 € par la dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR). Le reste est financé avec un emprunt à taux négatif, pris en charge par la ville de Vémars, préservant sa trésorerie.

« C’est une bonne nouvelle pour Vémars et ses habitants. Ce groupe scolaire est très attendu par les Vémaroises et Vémarois. D’une part parce que les bâtiments de nos écoles, maternelle et élémentaire, sont vétustes, représentant également un problème de sécurité concernant le trafic routier pour les enfants et les parents, lors des entrées et sorties de classe. Et d’une autre part, d’un point de vue personnel, car ce projet est une promesse de campagne. Le chantier aurait pu commencer plus tôt, mais le coronavirus en a décidé autrement, reportant de 8 mois le début des travaux », déclare Frédéric Didier, Maire de Vémars depuis 2001, lors de l’entretien téléphonique.

« Nous voulons une dynamique sociale et commerciale, ce futur groupe scolaire s’intégrant entre la récente zone résidentielle et commerciale, et la zone pavillonnaire déjà existante. Nous misons sur la mixité de ce quartier, structuré autour du complexe sportif et du groupe scolaire. Le choix de la ville de Vémars pour l’Atelier Malisan correspond complètement à notre vision d’une ville respectant la sensibilité paysagère et écologique, avec une intégration par l’architecture et l’environnement. Un développement cohérent, sans dégrader le cadre de vie qui fait de Vémars, une ville où il fait bon vivre », ajoute-t-il.

D’ici 2030, à l’instar de nombreuses villes membres de la Communauté d’Agglomération Roissy Pays de France, Vémars va continuer son développement avec la construction d’une piste cyclable, d’une halle au marché et d’un bureau postal communal. WM

Partagez cet article

Des vœux originaux à Roissy-en-France

En ces temps de crise , les cérémonies traditionnelles des vœux municipaux, tant prisées d’habitude, ne sont pas possibles. Beaucoup de maires sont passés par des vidéos sur les réseaux sociaux (facebook principalement) pour exprimer leurs vœux.

La commune de Roissy-en-France a fait plus: la municipalité a organisé des vœux originaux : elle a convié les habitants (eux et seulement eux, pas de presse, pas de personnalités) à venir les 8 et 9 janvier, place du Pays de France. A cette occasion, un coffret avec stylo clé USB présentant le film bilan 2020 de la commune et chocolats ont été remis. Il y a eu beaucoup de monde m’ont dit plusieurs personnes,

intéressant, vous pourrez visionner le film bilan en cliquant sur ce lien EV

Partagez cet article

Top départ pour les centres de vaccination contre le COVID-19

Depuis le 4 janvier 2021, la campagne de vaccination a débuté en France. Une première phase de vaccination qui s’adresse dans un premier temps aux résidents en EHPAD et Unités de soins longues durées (USLD), aux personnes âgées de 50 ans et plus, ou présentant une comorbidité parmi les professions sensibles comme les aides à domicile, les Sapeurs-pompiers et les professionnels de la santé. Cependant, toute personne peut prendre rendez-vous dans le centre de son choix. La prise de rendez-vous se fait pour la première et la seconde injection sur internet à partir du 14 janvier sur les sites Doctolib (www.doctolib.fr),  Keldoc (www.keldoc.com) et Maïa (www.maiia.com). Vous pouvez aussi prendre rendez-vous via téléphone, en appelant directement le centre de vaccination. Le vaccin est gratuit et nécessite deux injections à 28 jours d’écart, au plus tard, mais n’oubliez pas une pièce d’identité ainsi que votre carte vitale.

Dans son communiqué du 14 janvier 2021, la Préfecture du Val d’Oise annonce que depuis le 13 janvier, 3 714 personnes ont été vaccinées dans le département pour le moment. Le communiqué annonce également qu’à partir du lundi 18 janvier, les personnes âgées de 75 ans et plus pourront se faire vacciner dans l’un des centres suivants : Argenteuil (95018) Centre hospitalier d’Argenteuil, salle Agora, 60 rue du Lieutenant-Colonel Prudhon, Tél : 01.34.23.24.25 – Cergy (95127) Centre médical des Linandes, 8 rue les Linandes Pourpres, Tél : 01.30.31.93.94 – Pontoise (95500) Espace Cordeliers, 2 rue Rodin, Tél : 01.30.31.28.55 – Gonesse (95277) Centre hospitalier de Gonesse, 2 boulevard du 19 mars 1962, Tél : 01.34.53.21.21 – Goussainville (95280) Gymnase Nelson Mandela, 21 avenue de Montmorency, Tél : 06.58.96.52.15 – Beaumont-sur-Oise (95052) Centre hospitalier, 25 rue Edmond Turcq, Tél : 01.39.37.15.20 – Magny-en-Vexin (95355) Maison de santé, 6 boulevard de la République, Tél : 01.34.67.33.33 – Sarcelles (95200) Maison de quartier Watteau, Route des Refuzniks, Tél : 01.39.94.85.00 – Taverny (95607) Gymnase André Messager Cosom, Voie des sports, Tél : 01.39.60.86.80 – Enghien-les-Bains (95880) Salle communale des thermes, Tél : 01.30.10.39.80 – Montmorency (95160) Salle des fêtes, 3 avenue Foch, Tél : 01.30.10.39.80 – Saint-Brice-sous-Forêt (95539) Salle la Vague, 5 bis rue de la forêt, Tél : 01.30.10.39.80. En ce qui concerne l’ouverture du centre de L’Isle-Adam (95313) Hôpital gériatrique, 9 rue Chantepie Mancier, Tél 01.34.69.00.33, il vous faudra attendre le 18 janvier. Et pour celui de Ermont (95219) Gymnase Raoul Dautry, avenue Louis Armand, Tél : 01.34.14.31.55, sa mise en service sera effective au cours de la semaine du 25 janvier.

Concernant la Seine-et-Marne, le centre de vaccination le plus proche du territoire du Grand Roissy se situe à Meaux (77284) au Colisée de Meaux, 73 avenue Henri-Dunan, Tél : 01.64.77.64.77. Pour les habitants de Seine-Saint-Denis, deux centres sont disponibles dans le nord du département : Aulnay-sous-Bois (93600) Centre Hospitalier Intercommunal Robert Ballanger, boulevard Robert Ballanger, Tél : 01.49.36.71.23, et Sevran (93270) Hôpital René-Muret, avenue du Docteur Schaffner, Tél : 01.41.52.59.99.

Comme le rappelle le communiqué de la Préfecture du Val d’Oise, au 13 janvier, le taux d’incidence est de 201 cas pour 100 000 habitants, soit plus de 2 500 nouveaux cas par semaine dans le Val-d’Oise. Cet indicateur est en constante augmentation depuis le 27 décembre 2020 où il s’établissait à 117. Cette situation des contaminations en hausse est très préoccupante. Dans le département, 32 patients atteints de la COVID-19 sont actuellement hospitalisés en service de réanimation, ce qui représente une occupation de 61,5 % des lits disponibles dans les services des maladies infectieuses. La Préfecture rappelle également qu’afin de lutter contre la propagation de cette pandémie, le respect des gestes barrières, le port du masque, la limitation des rassemblements à 6 personnes, y compris dans la sphère privée, doivent continuer à être respectés impérativement. WM

Partagez cet article

FedEx propose son Hub Tour 2021 en virtuel

Au premier plan c’est la zone d’activité du Moulin, Fedex est juste  en face, sur l’emprise aéroportuaire

Installé depuis 1999 sur la plateforme aéroportuaire Roissy Charles de Gaulle, le hub de FedEx a bien évolué en deux décennies. Pouvant, à ses débuts, traiter une capacité maximale de 24 000 colis par heure, le site a accueilli un nouveau bâtiment de 47 000 m² en 2020, équipé d’un système de tri automatisé de pointe, augmentant ainsi la capacité de tri de 46% et passant à 68 000 pièces par heure (46 000 colis et 22 000 petites boîtes / documents). Le hub de CDG, qui compte 2 500 employés et traite 1 200 tonnes de fret par jour, est le plus grand hub FedEx se trouvant en dehors des États-Unis avec une superficie de 45 hectares. Côté du trafic aérien, le hub de CDG enregistre 327 mouvements hebdomadaires, provenant du monde entier, avec une flotte d’avions se voulant hétéroclite allant des ATR-42 aux Boeing 777, en passant par des MD-11 et des Boeing 757.

Généralement habitué à organiser un Hub Tour tous les ans. FedEx CDG s’est adapté à la situation sanitaire actuelle pour cette édition. L’entreprise propose cette année un Hub Tour virtuel, accessible via une vidéo sur YouTube disponible en cliquant sur ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=sYk-QE0uhIY.

Pour 2021, le hub FedEx de CDG continue de s’agrandir avec la création d’un nouveau bâtiment Heavyweight (fret lourd) d’une surface de 4 500 m2, augmentant le nombre total du flux de traitement des colis de 46 à 83. Également cette année, une extension du bâtiment pour les produits dangereux verra le jour, multipliant par trois la capacité de tri. Un développement de son site de Roissy CDG, qui contribue au maintien de sa place de leader mondial du fret aérien avec un chiffre d’affaires ayant progressé de 14,9%, à 117,7 milliards de dollars en 2020, selon l’Association Internationale du Transport Aérien (IATA). Une hausse principalement venue avec le changement des habitudes des consommateurs, privilégiant les commandes sur internet pendant la pandémie de COVID-19.   WM

C’est une ruche !

l’avis d’EV

Quelle belle entreprise ! Que je connais ici depuis ses tous débuts. Faites Fedex dans le moteur de recherche de Roissymail (en haut à gauche, puis tapez entrée) et vous verrez plein d’articles sur l’entreprise.

Partagez cet article

Islamisme à l’école : incroyable mais vrai…

J’ai acheté et lu ce livre après avoir vu à la TV une interview de l’auteur. Je connaissais le problème, mais les faits relatés par cet inspecteur général de l’Éducation nationale sont sidérants (au point que j’ai eu parfois du mal à lire). Il a dénoncé plusieurs fois cette montée (depuis 20 ans) de l’islamisme à l’école, notamment dans un rapport officiel en 2004, mais qui est resté lettre morte. Le livre est très bien écrit, très documenté.

Je le conseil à tous ! EV

Partagez cet article

La ville de Saint-Witz s’agrandit avec deux nouveaux quartiers résidentiels

La ville de Saint-Witz, comptant actuellement 2 485 habitants (d’après le recensement INSEE 2020) et continuant sa politique de développement initiée depuis 5 ans, accueillera sur la période 2021-2022 deux nouvelles zones résidentielles de 145 logements sur une surface de 8 hectares, maisons et appartements confondus. Ce projet est encadré par deux promoteurs immobiliers, Elgéa et Flint Immobiliers. Nommées “Les Jardins de Vy” et “Le Clos de la Haie Jabeline” (parcelle AU1 sur le plan), ces nouvelles zones résidentielles, qui sont mitoyennes de l’étang et de la voie de promenade, comptent sur une facilité d’accès à l’autoroute A1 et un cadre de vie paisible comme ses meilleurs atouts, selon les deux promoteurs. Les travaux de viabilité du chantier (voies d’accès, connexion eau et électricité) ont été réalisés par l’entreprise de BTP Colas, au cours de l’année 2020. Depuis décembre, les unes après les autres, les premières maisons sortent de terre, visibles le long des rues de la Fontaine aux Chiens et de la Butte aux Bergers.

Selon le Plan Local d’Urbanisme (PLU), publié en juin 2016 et consultable en cliquant ici, prévoit entre 25 et 35% de maisons individuelles, le reste des pourcentages représentant la part d’appartements résidentiels, et au minimum 25% de logements sociaux. Dans la répartition des lots, Elgéa, s’occupant du quartier “Les Jardins de Vy”, propose 50 logements, allant de l’appartement T3 (66,40 m²) à la maison T4 (74,00 m² et 78,00 m²) avec jardin privatif et 2 places de parking, sans oublier des T5. En ce qui concerne “Le Clos de la Gaie Jabeline”, regroupant uniquement des maisons avec jardins et place de parking, Flint Immobilier a mis à disposition 95 terrains à bâtir, allant d’une surface de 602 m² à 1200 m². Les deux programmes immobiliers ont été un succès, selon les promoteurs, les futurs logements ayant presque tous déjà trouvé des acquéreurs.

Dans les prochaines années, selon toujours le PLU émis en juin 2016, Saint-Witz verra un agrandissement de sa zone pavillonnaire (parcelle AU2 sur le plan), d’une surface de 6 hectares avec sur son flanc Sud-Ouest, une continuité de la coulée verte à aménager en prolongement de la Cascade des Etangs. Proche de ce secteur, une extension de la zone hôtelière et de restauration est également à l’étude (parcelle AUéco sur le plan). Enfin, cette décennie sera marquée par la construction de la nouvelle mairie, remplaçant l’actuelle, certes historique mais très petite mairie, située au 1 Place Isabelle de Vy. Une évolution que Roissy Mail ne loupera pas de suivre dans le futur.

Intrigué par la présence récurrente du nom « Vy », mes recherches m’ont conduit sur Wikipédia afin d’éclairer ma lanterne et celles des lecteurs. D’après les informations présentes sur le célèbre site internet, au XVIIIe siècle, époque où ni la graphie, ni la forme définitive du toponyme ne sont fixés, on compte huit versions successives : Saint-Vize (1702), Saint-Vy (1704), Saint-Vy-sous-Montmélian (1705), Saint-Vic-sous-Montmélian (1708), Saint-Vilz-sous-Montmélian (1738), Saint-Vitz-sous-Montmélian (1739), Saint-Witz-sous-Montmélian (à partir de 1765), et enfin Saint-Witz (sans qualificatif) dès 1788. Ainsi Vy possède le même anthroponyme que Guy en français, issu du germanique Wido, le nom de Guy ayant effectivement été latinisé en Vitus. En tout cas, ce saint semble être le même que Saint Guy, patron de la première église paroissiale de Saint-Witz fondée en 757, autour d’un lieu de culte prenant le vocable du martyr. WM

Partagez cet article

Drame de Domont : le maire de Châtenay-en-France a souhaité s’exprimer

Le maire de Châtenay m’a envoyé récemment ce mot :

Cher Monsieur,

Je vous serais particulièrement reconnaissant de bien vouloir publier dans votre journal le petit texte joint, en hommage à Madame Cécile PIQUET. Je pense souvent au drame qu’elle a vécu,et je ne peux rester sans réaction.

Je vous souhaite le meilleur (ou le moins mauvais) en cette fin d’année

Amicalement,

Jacques RENAUD

Ce que je fais volontiers. Vous pourrez lire en entier en cliquant ci-dessous :

De son côté, la Gazette du Val d’Oise a publié un article (à lire ici) dans lequel il est fait état du lancement d’une cagnotte en ligne pour soutenir les malheureuses filles de la dame, avec cette foto :

Tristesse … EV

 

Partagez cet article